Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2020 4 24 /09 /septembre /2020 12:59

L'INTÉGRALITÉ DE MA RÉACTION


Dans le rapport de la Chambre régionale des comptes, je retrouve tous les constats et toutes les préconisations que je formulais en vain depuis des années dans l'intérêt de la Ville et des Appaméens :

- Un pacte fiscal et financier avec la Communauté de communes pour compenser les un million trois cent mille euros annuels payé par les Appaméens à la place de la Communauté. Pacte jamais mis en place, bien qu'obligatoire depuis la loi Nôtre. Une perte sèche pour Pamiers.

- Une fiscalité municipale trop élevée pour compenser les carences de la Communauté de communes. Fiscalité supérieure de 30 pour cent aux autres communes de la Communauté alors que le potentiel fiscal des Appaméens est un des plus bas du département, ce qui pénalise lourdement l'attractivité de Pamiers, et bien sûr les Appaméens.

- Plus de 60 salariés en trop par rapport aux villes équivalentes de même population, payés sur le budget de Pamiers mais qui devraient l'être par la Communauté de communes, puisqu’étant affectés à des missions d'intérêt communautaire (agents de la Médiathèque, Conservatoire, piscine, équipements sportifs ou culturel etc.).

- Un endettement trop élevé en 2018 pour faire face aux sept millions d'euros de nouveaux emprunts de 2019 et 2020, et surtout aux 15 millions d'emprunts du Contrat de Ville qui vont déséquilibrer les comptes de la Ville pour longtemps sans un pacte financier avec la Communauté de Communes.

- Une gestion clientéliste et peu professionnelle du personnel, couplée à une gestion « baroque » des finances par des agents non formés ou recrutés par copinage sans respect des procédures, ce que j'ai régulièrement dénoncé , tous ces points sont largement mis en avant par la Chambre régionale des Comptes dans son rapport comme un des plus graves problèmes de la gestion Trigano.

- Enfin, on peut s'interroger sur la gestion de la « taxe touristique de séjour » prélevée chez certains et pas chez d'autres "à la tête du client", alors que l'Office du Tourisme de Pamiers, dont le président était alors aussi conseiller municipal, disposait des listings à jour des établissements soumis à cette taxe. On peut s'interroger sur ces cadeaux fait par copinage ou par incurie ?

Si ce rapport est sévère pour la gestion des finances et des personnels par l'équipe Trigano , la situation financière de Pamiers pourra facilement s'améliorer si la Communauté de communes joue enfin son rôle de mutualisation des charges communes et participe au financement des équipements communautaires qui sont aujourd'hui financés par les seuls Appaméens... Cela aussi, je le répète depuis des années !

La balle est aujourd'hui dans le camp du président de la Communauté de communes, Alain Rochet, élu face à André Trigano grâce au retrait de Daniel Mémain. M. Rochet n'a malheureusement pas de majorité à la Communauté de communes, il est l'otage des « triganistes », qui restent majoritaires et n'ont pas l'intention que les choses changent "pour continuer à traire la vache Appaméenne".

C'est d'ailleurs pour cela que les « triganistes » ont soutenu la candidature d'André Trigano à la présidence de la Communauté, en dépit de toute logique et sans un respect ne serait-ce que minimal de la démocratie. En voulant imposer un Trigano battu dans sa commune comme président de la Communauté, ils ont fait montre d'un mépris total vis-à-vis du choix démocratique des Appaméens. Les messieurs Calléja, Marette et autres maires qui ont soutenu André Trigano ont essayé d'effacer le vote municipal des Appaméennes et Appaméens en faisant élire par la fenêtre un André Trigano que les électeurs avaient sorti par la porte...

C
'est dans ce climat qu'il faudra juger de l'application des recommandations de la Chambre régionale des comptes. Six ans ont déjà été perdus , aujourd'hui la feuille de route est claire, le temps des promesses est terminé, on jugera les résultats sur pièce... À suivre !

Michel Teychenné


+

 

 

S’il y en a un qui peut se satisfaire du rapport de la cour régionale des comptes, c’est bien Michel Teychenné. L’instance corrobore ce que l’opposant à André Trigano dénonçait depuis des années. Notamment sur la communauté de communes, où la cour a clairement mis en évidence que les Appaméens payaient l’addition pour le reste du territoire, faute de pacte fiscal et financier (pourtant obligatoire), d’une fiscalité adaptée et de l’absence de transfert de compétences majeures. Rappelons qu’au contraire, lors de son démarrage, la nouvelle communauté de communes a redonné des compétences aux communes. Ce qui est quand même assez rare !

L’opposant s’est donc félicité hier de retrouver toutes les préconisations qu’il formulait depuis des années pour la ville. "La situation financière de Pamiers pourra facilement s’améliorer si la communauté de communes joue enfin son rôle de mutualisation des charges communes et participe au financement des équipements communautaires qui sont aujourd’hui financés par les seuls Appaméens", estime-t-il.

Pour lui, la balle est désormais dans le camp d’Alain Rochet, élu président de l’interco "grâce au retrait de Daniel Mémain". Mais pour Michel Teychenné, "le président est l’otage des triganistes qui restent majoritaires et n’ont pas l’intention que les choses changent pour continuer à traire la vache appaméenne". C’est d’ailleurs pour ça, selon lui, qu’ils ont soutenu la candidature d’André Trigano, essayant "ainsi d‘effacer le vote des Appaméens en faisant élire par la fenêtre un André Trigano que les électeurs avaient sorti par la porte".

Enfin, l’ancien opposant d’André Trigano note "la gestion clientéliste et peu professionnelle du personnel, couplée à une gestion baroque des finances". Et de terminer en s’interrogeant sur la taxe de séjour prélevée chez certains établissements et pas chez d’autres. "Copinage ou incurie ?", demande-t-il.

A. Rochet : "Aucun commentaire"

Autant dire qu’Alain Rochet a été surpris de découvrir hier matin, dans nos colonnes, quelques éléments du rapport de la chambre régionale des comptes. Tenu à la confidentialité jusqu’à vendredi soir à l’occasion de la réunion du conseil municipal, l’adjoint aux finances, a expliqué hier, qu’il "ne ferait aucun commentaire". Alain Rochet a également ajouté que ce rapport devait cependant être mis en perspective", car la période de contrôle s’arrête à l’année 2018.

 

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2020 6 12 /09 /septembre /2020 10:57

Communiqué de presse

Réponse à l'article « Arrêt sur image »
paru dans La Dépêche du 12 septembre 2020


Gouverner c'est prévoir, dit un adage tout à fait sensé. Quand la Municipalité fait un investissement aussi important que l'aménagement de Milliane et de son parking, c'est pour longtemps. Il doit donc reposer sur une vision d'avenir.

Le parking de Milliane doit répondre aux besoins d'aujourd'hui, mais aussi à ceux de demain.  Il doit pouvoir accueillir les véhicules des futurs habitants du centre-ville liés aux rénovations prévues par le Contrat de ville, et procurer un parking de proximité aux clients des commerces du centre dans le cadre de la revitalisation commerciale. Il doit aussi pouvoir, un jour prochain, devenir un parking d'accueil contribuant à la piétonnisation d'une partie du coeur de ville et à l'accès au transport public, qui permettront de diminuer la présence des voitures en ville. Et bien sûr, il doit pouvoir accueillir le flux des voitures lors des grandes manifestations publiques qui attirent un public venu de bien au-delà de Pamiers.

Juger que le remplissage du parking de Millane est aujourd'hui satisfaisant et suffisant, c'est comme ne regarder que le doigt de celui qui vous montre les Trois Clochers... C'est être un peu myope.

Michel Teychenné

 

 

Partager cet article

Repost0
24 juin 2020 3 24 /06 /juin /2020 16:25

Pamiers

Mme Thiennot nomme ses adjoints
mais ne nous dit pas tout !


La campagne électorale s'achève. Le dernier débat entre les candidats me laisse sur ma faim, avec une Mme Thiennot qui se revendique « divers centre » après avoir fait campagne au premier tour comme « apolitique et citoyenne » avant de fusionner avec la liste des ex-adjoints soutenue par la fédération de l'Ariège des Républicains. Cette dame ressemble à une toupie à force de changer d'étiquette. Comme disait Mitterrand, « le centre c'est toujours ni de gauche, ni de gauche ». Plus grave, Mme Thiennot, se présente à cette élection avec son époux, M. Bordier, en bonne place sur la liste. Pourtant, elle a dissimulé cette information tout le long de la campagne, comme si un couple à la tête de la Mairie de Pamiers pouvait poser un problème. Et cela poserait un problème en effet : outre le manque de transparence de la part des Thiennot-Bordier, la place de M. Bordier serait-elle celle de vice-maire ? De conseiller de l'ombre ? De surveillant des adjoints ? 

Une clarification sur cette candidature familiale de la part de Mme et M. Thiennot-Bordier mérite d'être portée à la connaissance des électeurs, car « quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup ». Pamiers n'est pas Levallois, mais les couples en politique laissent rarement de bons souvenirs. Voilà pourquoi ce débat m'a laissé un goût d'inachevé : un manque de transparence et d'information des électeurs sur un sujet central. 

Fidèle à mon engagement d'information des Appaméennes et Appaméens, je vous demande, Madame Thiennot, de répondre clairement!

Michel Teychenné

 

Partager cet article

Repost0
9 juin 2020 2 09 /06 /juin /2020 13:55

Lettre ouverte de Michel Teychenné
au maire de Pamiers



Mon cher André, 

Comme d'habitude avant les élections, vous annoncez des dizaines de nouveaux emplois sur Gabrielat. Vous faites le coup avant chaque élection. Comme conseiller municipal sortant, je vais vous aider à revenir sur l'histoire récente de vos promesses sans lendemain... 

Ce fut d'abord la grande plateforme logistique de ferroutage, projet qui a coûté 2,5 millions d'euros pour faire un embranchement ferroviaire qui rouille depuis à Gabrielat sans que jamais aucun train n'ait circulé dessus. Un vrai désastre financier que l'on paye encore. Ce fut ensuite votre annonce de l'arrivée des studios de cinéma géants pour faire de Pamiers un Hollywood sur Ariège. Ce projet s'est avéré être un canular, mais que vous avez soutenu « mordicus » pendant plus de six mois, contre toute évidence.

Puis, vous avez annoncé l'arrivée à Pamiers d'une usine de catering pour l'aviation... sur la base d'une lettre qui s'est avérée bidon au bout de quelques mois. Enfin, ce fut ces derniers mois le cinéma multiplex de six salles et 800 sièges à la Bourriette. Ce dossier, comme les précédents, fut un désastre : la fameuse société que vous souteniez n'a jamais exploité aucun cinéma ni encore moins construit de cinémas. Encore un échec pour vous, mais aussi pour Pamiers, ce qui est plus gênant !


Face à toutes ces annonces tonitruantes qui mobilisent la presse, créent des espoirs déçus et finissent en « eau de boudin », je constate mon cher André qu'avoir un peu de mémoire aide à mieux comprendre que votre carnet d'adresses est bien périmé. Malheureusement, face à tous ces échecs, vous n'avez aucune réussite à mettre à votre crédit pendant ce dernier mandat, qui est en fait le mandat de trop. La réalité c'est l'INSEE qui la donne : 20 % de chômage et 21% de taux de pauvreté à Pamiers, avec 64 % de locataires : une ville pauvre classée 117e ville de France, cela avant la crise sanitaire... Voilà bien votre bilan.

Il y a six ans, avant le deuxième tour des municipales, vous aviez fait poser par la Mairie une grande banderole au rond-point de Gabrielat pour annoncer la création du Musée de la métallurgie... Promesse oubliée dès l'élection passée. Cette fois-ci, qu'allez-vous donc inventer encore? Cette fois-ci, plus personne n'est dupe de vos promesses sans lendemain. 

Seul un changement radical d'équipe à la Mairie peut donner un nouveau souffle à Pamiers. C'est pour cela que je soutiens Daniel Mémain, le seul à proposer un projet novateur et dynamique pour Pamiers... Et non pas Mme Thiennot, qui recycle vos anciens adjoints et tous ceux qui n'ont pu trouver une place sur vos listes depuis 25 ans!

Post-scriptum : Et par pitié, ne nous parlez plus de votre Marianne d'or, qui est en fait une Marianne en chocolat distribuée aux amis politiques par une obscure association d'anciens responsables de la droite sénatoriale. Une vaste plaisanterie, un piège à gogo dont vous nous rebattez les oreilles.

Bien à vous avec tout mon franc-parler,


Michel Teychenné
Ancien député européen 
Conseiller municipal et communautaire

 

 

 

Partager cet article

Repost0
29 mai 2020 5 29 /05 /mai /2020 13:31

Municipales à Pamiers

ACCORD THIENNOT-FAURÉ :
LES MASQUES TOMBENT !

Ceux qui avaient cru à une liste Thiennot apolitique et citoyenne n'imaginaient pas que la candidate se précipiterait dès le soir du premier tour pour proposer une alliance avec la liste Fauré soutenue officiellement par les Républicains en Ariège !

Mme Thiennot, votre masque est tombé en moins de temps que la Mairie a mis pour distribuer des masques aux Appaméen-ne-s. De l'apolitisme citoyen, vous êtes passée aujourd'hui à la tête d'une liste de la droite dure qui, en fusionnant, a éliminé les plus modérés et les plus pondérés des deux listes au profit des candidats les plus à droite, et malheureusement aussi des sympathisants de l'extrême droite. Cette porosité assumée avec l'extrême droite est très inquiétante pour l'avenir de Pamiers, pour la diversité de notre ville, pour une certaine idée du vivre ensemble. Elle n'est pas à votre honneur et n'annonce pas des jours sereins.

Jamais sous le mandat d'André Trigano la droite n'avait rompu la digue face à l'extrême droite ou aux zélateurs de Zemmour et compagnie comme vous venez de le faire. J'ai beaucoup critiqué le maire ces dernières années, mais jamais il n'a accepté de servir de marchepied à l'extrême droite à Pamiers. Vous, sur votre liste, vous leur ouvrez grand les portes, et en très bonnes positions en plus.

Mme Thiennot, rien ne vous obligeait à faire ce choix. Entre vos soutiens d'extrême droite ou de droite extrême et une ouverture possible vers la liste Pamiers citoyenne ou les Appaméens, vous pouviez choisir. Bien sûr, il aurait fallu rompre avec certain-e-s candidat-e-s de votre liste dont les positions extrémistes et sectaires ne pouvaient pas permettre une liste commune, mais ce choix aurait été fondateur pour l'avenir. Votre accord avec la liste Fauré, c'est en fait la facilité, c'est « chassez le naturel, il revient au galop », c'est l'alliance de toutes les droites, des affairistes et des opportunistes multicartes. Et c'est surtout, Madame, le cheval de Troie de l'extrême droite à Pamiers. C'est triste, c'est votre responsabilité. Votre affichage d'apolitisme et de liste citoyenne n'était qu'un camouflage de campagne électorale... qui n'aura pas duré plus que le premier tour ! 

Quant aux pauvres socialistes qui avaient déjà mangé leur chapeau pour être sur la liste Fauré soutenue par les Républicains, ils sont aujourd'hui comme l'alouette dans la célèbre recette du pâté d'alouettes. Un cheval de droite dure, d'affairistes et d'extrême droite pour une alouette socialiste, un naufrage éthique et politique, et une humiliation personnelle pour Jean-Christophe Cid qui passe de la troisième place chez Fauré à la quatorzième chez Thiennot !

Cet accord politicien bleu-brun est des plus dangereux pour l'avenir de Pamiers et de la Communauté des communes, pour notre vivre ensemble. Il brise un tabou républicain et éthique : « refuser tout accord avec l'extrême droite, ses défenseurs ou ses sympathisants ». En regardant votre nouvelle liste, il n'est pas difficile pour les Appaméen-ne-s de constater combien ces extrémistes et ces excités sont nombreux et nombreuses sur votre liste pour ce second tour ... Bien sûr, la totalité des candidat-e-s de cette liste ne sont pas des fachos, ni même de droite, mais ils sont minoritaires et en fait isolés. Lors de votre conférence de presse de « mariage », à aucun moment vous n'avez fait référence à un éventuel programme. Seule la distribution des places vous intérresse, sans parler de la Communauté de Communes où les amis de Xavier Fauré soutiennent le maire de Saverdun contre votre candidat Alain Rochet. Joli bordel en perspective!

Les résultats du premier tour ayant été grandement faussés par l'abstention et la peur du coronavirus, c'est un second tour où toutes les cartes sont rebattues qui se tiendra le 28 juin. Le choix sera simple : soit l'immobilisme et la routine avec la liste Trigano, soit le changement, l'action et la solidarité avec la liste de rassemblement de Daniel Mémain.
Dans tous les cas, Madame, il faut battre votre liste avec vos ami-e-s d'extrême droite et de la droite extrême pour les empêcher de tenir le haut du pavé à la Mairie de Pamiers et d'instiller leurs idées nauséabondes au Conseil municipal. La mobilisation des électeurs sera un facteur prépondérant pour vous envoyer dans l'opposition. Nous allons travailler à cela.


 

Michel Teychenné
Ancien député européen
Conseiller municipal

 

 

Partager cet article

Repost0
22 mai 2020 5 22 /05 /mai /2020 18:07

Teychenné répond
au « coup de gueule » de Trigano

 

Dès fin mars, j'étais intervenu auprès du maire de Pamiers pour que la Mairie organise le ramassage des sacs jaunes, des encombrants et des autres déchets sur la voie publique, face aux carences constatées et surtout annoncées par le SMECTOM lui-même pour les semaines alors à venir. Je n'étais pas le seul à le demander : une pétition citoyenne et Daniel Mémain, candidat aux municipales, l'ont fait aussi.

Il aura fallu attendre le 21 mai pour que le maire réagisse enfin et prenne les mesures que je demande depuis deux mois! En grand « comediante », il tente de cacher son inaction par un coup de colère contre le SMECTOM, mais le « tragediante » oublie de dire que le numéro 2 et premier vice-président du SMECTOM est... Gérard Legrand, son premier adjoint. Les Appaméens attendaient des mesures en mars, pas « des colères d'opérette » en mai.

Il aura fallu que le Club du troisième âge annonce distribuer des masques gratuits pour que la Mairie se réveille et décide de faire pareil pour les plus de 70 ans, avec des masques distribués personnellement par les conseillers municipaux qui avaient disparu de la Mairie depuis deux mois, mais bien mis en scène devant la presse, élection oblige. « Comediante... » !

Enfin, 15 jours après la fin du déconfinement, la Mairie n'a toujours pas commencé à distribuer des masques aux personnes fragiles de moins de 70 ans, aux 20 pour cent d'Appaméens qui vivent sous le seuil de pauvreté et qui ne peuvent se payer des masques, et ne parlons pas du reste de la population qui attend encore.

Toujours aussi « tragediante », voici que le maire se plaint aujourd'hui dans la presse de ne pas avoir de budget pour 2020, alors qu'il a refusé en janvier de le faire voter par le conseil municipal pour ne pas avoir à rendre les comptes de 2019, comptes que l'on sait fort mauvais et dégradés ... « Comediante... » !

Bref, le « tragediante » Trigano et sa troupe continuent de jouer les carabiniers dans Les Brigands d'Offenbach :

" Nous sommes les carabiniers
La sécurité des foyers
Mais par un malheureux hasard
Au secours des particuliers
Nous arrivons toujours trop tard "


Toujours trop tard... mais en fanfare et toujours sans aucun contrôle démocratique des décisions. Le maire refuse de réunir la Commission des finances pour faire le point sur la situation. Cette comédie a assez duré, elle n'amuse plus personne !

Michel Teychenné
Ancien député européen et conseiller municipal

 

Partager cet article

Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 15:22

Monsieur Trigano,
l'École n'est pas la garderie municipale,
et vous devez fournir des masques lavables gratuits pour tous. 

 

 Le matin même précédant l'annonce par le premier ministre des décisions du gouvernement pour le déconfinement partiel à partir du 11 mai, le maire de Pamiers annonçait que la Ville était prête à accueillir les élèves dès le 12 mai, avec force détails baroques comme un tente pour la cantine dans la cour de l'école de Lestang ou des paniers pique-nique pour le midi dans toutes les écoles! 

Ce mercredi matin, M. Castex chargé du dossier « déconfinement » va préciser aux associations d'élus les règles sanitaires et demandes de l'Etat à mettre en place... Visiblement, le maire de Pamiers était plus pressé de faire "un coup de com" en bon petit soldat de la Macronie que de mettre en place un accueil des enfants conforme aux directives sanitaires nationales. Edouard Philippe et M. Castex peuvent aller se rhabiller : André Trigano, depuis son ordinateur dans sa résidence de Gibel , va tout nous organiser. Ce n'est pas l'École que veut remettre en route le maire, mais une « garderie municipale » pour que les parents puissent reprendre leur activité professionnelle...Les enseignants et les parents apprécieront. D'ailleurs, les syndicats enseignant n'ont même pas été consultés par la Mairie de Pamiers. 

À titre personnel, je regrette que l'avis du Conseil médical COVID 19 et de l'Ordre des médecins qui demandait que la rentrée soit renvoyée en septembre, n'ai pas été suivi par le gouvernement. Comment comprendre que les réunions d'adultes soient limitées à 10 personnes, mais que des écoles avec 10 ou 12 classes puissent reprendre comme si de rien n'était ? Ce n'est pas sérieux et la mairie de Pamiers c'est précipité pour soutenir le gouvernement dans cette décision dangereuse. 

Bien sûr, le Conseil municipal n'a pas été consulté sur le « plan Trigano » d'ouverture des écoles de Pamiers : même pas un mail d'information pour avis ou une réunion téléphonique sur ce sujet si important. 

Même chose sur les commandes de masques et leur distribution : le communiqué de presse de la Mairie sur ce sujet annonce une distribution gratuite pour les plus de 70 ans , alors que le Club du troisième age lui assurera déjà une distribution gratuite à tous ces membres.. Dans une ville où la pauvreté dépasse les 20 % et où le chômage était avant la crise sanitaire à 22% et ne cesse de monter en flêche ces dernières semaines, la distribution de masques gratuits aux populations les plus fragiles économiquement et sanitairement est une priorité humaine et sanitaire. Mais une distribution générale de masques à toute la population devrait être un objectif  central pour la mairie, ce n'est pas le cas! Or le maire a refusé de faire voter le budget 2020 avant les élections, mais il trouve quand même 225 000 euros pour acheter à un de ces adjoints une villa de 140 mètres carrés sans vote du Conseil municipal, mais ne commande pas des masques pour tous! 

Il serait mal venu que la Mairie utilise ensuite l'argument budgétaire pour refuser de fournir gratuitement un masque réutilisable à tous les habitants de Pamiers et plusieurs aux populations les plus en difficulté.

Enfin, les réunions de 10 personnes étant à nouveau autorisées à compter du 11 mai, je demande la tenue le 12 mai d'une réunion de la Commission des finances de Pamiers pour faire le point sur les engagements financiers pris ces dernières semaines sans aucun contrôle démocratique, pour faire le point sur la rentrée scolaire et sur la distribution des masques à la population. Le pouvoir personnel et solitaire du maire a montré ces limites ces dernières semaines, alors que 72% des électeurs du premier tour n'on pas voter pour lui et sa liste...cela devrait l'inciter à plus de modestie et de décisions plus collectives !


Michel Teychenné
Ancien député européen, et toujours conseiller municipal de Pamiers

 


  

Partager cet article

Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 18:52

Préambule

Comme d'habitude, on m'objectera qu'aux élections municipales, on choisit plus l'homme ou la femme que tel ou tel parti politique. À cela, je répondrai qu'on n'a jamais vu une idée traverser seule la salle du Conseil municipal, c'est toujours un homme ou une femme qui la porte.  La sensibilité et la culture politiques de cet homme ou de cette femme déterminent toujours ses choix municipaux, et malgré ce qu'ont voulu nous faire croire les Macronistes après les élections présidentielles, la droite et la gauche existent toujours dans ce pays, elles structurent la vie politique depuis la Révolution française. 

Ci-dessous : Quand la présidente départementale des Républicains renouvelle aujourd'hui dans La Dépêche le soutien de son parti à la liste de Xavier Fauré. 


 




 

 

 



 


MON ANALYSE DU PREMIER TOUR
DES MUNICIPALES À PAMIERS

 

Dans des conditions, qui étaient extraordinaires au sens propre après les annonces du premier ministre sur les décisions drastiques concernant le coronavirus, le premier tour des élections à Pamiers a connu une participation malheureusement faible : moins d'un Appaméen sur deux.


Un premier constat : la liste André Trigano résiste bien et sort première avec 28,17%, ce qui dans ces circonstances et avec cinq listes est un résultat qu'il faut saluer. De plus, il lui reste des réserves de voix dans les abstentionnistes volontaires, ceux qui ont choisi de préserver leur santé en n'allant pas aux urnes. Ce n'est pas un secret que de dire que l'électorat Trigano est assez âgé.


La liste Pamiers Autrement arrive deuxième de justesse avec 21,71 %. Composée majoritairement de macronistes honteux qui ont mis leur drapeau dans leur poche, de quelques personnalités marquées très à droite et même plus ainsi que d'une dose homéopathique de quelques candidats venant plus ou moins du PS local, cette liste a bénéficié de la bagarre violente et pas très correcte entre les listes Fauré et Trigano pendant les deux dernières semaines de la campagne.


En effet, la fin de campagne s'est transformée en bataille fratricide entre les triganistes et les dissidents emmenés par Xavier Fauré et Maryline Doussat, à cause de l'implication du président du SCA et de son équipe pour aider la campagne de X. Fauré. Enfin, l'irrruption de dernière minute du duo Sannac et  Chibli bras dessus bras dessous, hilares dans La Dépêche apportant leur soutien à Xavier Fauré, a choqué. Elle a choqué aussi bien à droite, à cause du soutien massif du PS départemental – Vilaplana et Bonrepaux étaient au meeting de Fauré, qu'à ce qui reste de la gauche socialiste par cet affichage baroque de l'alliance de la carpe et du lapin. Les électeurs socialistes traditionnels étaient déjà déboussolés par le lâchage par le PS du conseiller départemental de la majorité... socialiste, Jacques Laffargue. La prise de position de Kamel Chibli la veille du scrutin a soit prêté à rire, soit franchement irrité les électeurs appaméens.


La liste Fauré y a perdu sur les deux tableaux : à trop en faire, Sannac et Chibli, comme deux éléphants dans un magasin de porcelaine, ont fait perdre leur poulain et ont installé la liste « LaREM masquée » de Mme Thiennot en position centrale... Félicitations à eux deux, Mme Thiennot en est encore toute surprise !


La liste Pamiers Citoyenne n'a pas démérité dans cette campagne avec un score de 17,41%, mais la dynamique n'a pas pris autour de leur projet pour Pamiers. Daniel Mémain y a gagné en notoriété et en sympathie, mais Pamiers citoyenne n'est pas arrivée à apparaître comme une alternative crédible à la liste d'André Trigano.


Pamiers Citoyenne a aussi pâti des basses manoeuvres de la section socialiste de Pamiers, qui a choisi de s'allier avec la droite de Xavier Fauré, et de la candidature autonome classée à gauche du conseiller départemental Jacques Laffargue. Ce dernier, persuadé d'être le futur maire de Pamiers, finit bon dernier avec 11,73 % ! Cette dispersion des voix de gauche a fait le jeu du maire sortant et de Pamiers Autrement, donc des listes LaREM officielle de Trigano et LaREM officieuse de Thiennot, un comble à Pamiers quand même !



Comme en 2014, les responsables qui se revendiquent de la gauche, de toute la gauche dans sa diversité, n'ont pas été capables de se rassembler autour d'un projet pour Pamiers. La droite et le centre droit gagneront donc les élections municipales.


Juste pour illustrer mon propos, sans faire de politique fiction : la différence de voix entre la liste de Mme Thiennot arrivée deuxième et la liste Pamiers Citoyenne de Daniel Mémain est de seulement 182 voix! Et le score du dernier, Jacques Laffargue avec sa liste de gauche Les Appaméens, est de 496 voix... Ensemble, les listes Pamiers Citoyenne et Les Appaméens seraient arrivées devant la liste d'André Trigano de 41 voix ! Mais malheureusement, on ne réécrit pas l'histoire au lendemain d'un premier tour. L'histoire s'écrit avant, pas après.


Enfin, plus la moitié du corps électoral ne s'est pas rendu aux urnes : 53,48 % d'abstention, du jamais vu à Pamiers.


Conclusion


Pamiers citoyenne reste donc aujourd'hui à Pamiers la seule force crédible, progressiste et écologique qui représentera la gauche dans le prochain Conseil municipal, après le second tour qui ne se déroulera pas avant la fin juin.


Pour la première fois dans l'histoire des municipales en France, ce second tour rebattra complètement les cartes, car après le confinement de l'ensemble de la population, ce sera une nouvelle campagne électorale, avec une vraie participation...  Toutes les listes présentes au second tour sont potentiellement encore capables de gagner l'élection à Pamiers et de battre les sortants.  Il est donc urgent que les listes qui se revendiquent de gauche se rassemblent et fusionnent, pour la victoire.



Michel Teychenné

Partager cet article

Repost0
12 mars 2020 4 12 /03 /mars /2020 15:27

Pamiers
IMPÔTS LOCAUX : DÉMENTI DE MICHEL TEYCHENNÉ

André Trigano affirme : « Pendant ce mandat, le taux de vos impôts locaux n’augmentait que de 0,8 % par an (en moyenne). » C'est faux.

En tant que membre de la Commission des finances, je démens ce chiffre. L'augmentation de nos impôts locaux est de 1,8 % en moyenne, soit en réalité plus du double que ce que prétend Trigano. Un point d'impôt en plus correspond à 125 000 euros de rentrées fiscales supplémentaires. Le maire devrait le savoir depuis le temps.

Après avoir menti sur le coût du chantier de Milliane dans sa réponse à Daniel Mémain, sur l'endettement de la Ville, André Trigano a reconnu un endettement 21 millions, et non de 17, lors du dernier conseil municipal. 

Le maire de Pamiers ment aujourd'hui sur l'augmentation des impôts locaux. Décidément, André Trigano est fâché avec les bons comptes... qui font les bons amis.


Michel Teychenné
Membre de la Commission des finances

Partager cet article

Repost0
10 mars 2020 2 10 /03 /mars /2020 18:26

Mme VILLAPLANA A LA MÉMOIRE QUI FLANCHE...

Mais que faisait donc la vice-présidente PS du Conseil départemental et conseillère départementale de Pamiers au meeting de soutien à la liste Fauré ?

Mme Villaplana, avec Jean-Christophe Bonrepaux, soutient donc une liste classée centre droit par la Préfecture et dont les obsessions sécuritaires, caméras de surveillances et armement de la Police municipale, servent de cache-misère à un programme qui reprend tous les poncifs de la droite la plus ringarde. Liste d'ex-triganistes passés à la dissidence pour des raisons d'ambitions personnelles, mais qui n'ont pas changé d'idées politiques et qui ont tout voté avec la majorité de droite pendant toutes ces années.

Ces dissidents de droite sont donc soutenus officiellement par la conseillère départementale PS. Une fois de plus, le PS ariégeois se surpasse dans sa dérive, sa perte des valeurs, son opportunisme ! On comprend l'écoeurement des électeurs sincèrement de gauche, sincèrement socialistes, face à de tels comportements. Et on comprend aussi que la « raclée électorale » prise par le PS aux dernières élections dans son ancien « fief ariégeois » n'a servi à rien. Le PS ariégeois n'a rien appris et rien compris. Mme Villaplana en est l'exemple vivant.


Mme Villaplana a la mémoire courte, elle qui a été élue avec Jacques Laffargue, son colistier aux dernières départementales qu'elle a trahi en s'affichant avec Fauré, Doussat et consorts. Les réunions du groupe PS au Conseil départemental vont être agitées dans les prochaines semaines entre ces deux-là.

Oui, Mme Villaplana a la mémoire courte... Il y a  deux ans, quand elle s'est présentée au vote pour être vice-présidente de la Communauté de communes. C sont les mêmes Fauré, Doussat et Pancaldi qui l'ont fait battre pour faire élire à sa place leur ami Jean-Marc Salvaing des Républicains, qui les soutient aujourd'hui.

Mme Villaplana a vraiment la mémoire courte, quand on songe que pour le deuxième tour des départementales, elle faisait la « danse du ventre » pour obtenir le soutien des candidats de la gauche et des écologistes contre le candidat de droite soutenu à l'époque par Trigano, Fauré, Doussat, Pancaldi, Salvaing et compagnie.

Mme Villaplana peut être sûre que les électeurs de gauche n'auront pas, eux, la mémoire courte l'année prochaine quand elle sollicitera les suffrages des électeurs de Pamiers ! On sera un certain nombre, pour ne pas dire un nombre certain, pour lui rafraîchir la mémoire, visiblement très défaillante dans son cas...


Michel Teychenné
 

Partager cet article

Repost0