Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 12:00
Ancien tribunal : M.Teychenné écrit à A.Trigano

Ancien tribunal : M.Teychenné écrit à A.Trigano

Michel Teychenné vient d'écrire à André Trigano une longue lettre concernant le devenir de l'ancien tribunal, qui a fait l'objet d'un débat en conseil municipal, sachant que le conseil départemental envisage d'y installer la maison commune emploi-formation. M.France Vilaplana, dans notre édition de dimanche, donnait d'ailleurs la position du conseil départemental sur la question. Ce bâtiment, depuis qu'il a été libéré, intéresse la ville car il jouxte le Carmel que cette dernière a acquis.

A
ussi Michel Teychenné rappelle-t-il «qu'il est nécessaire que l'ancien tribunal, soit intégré dans le futur projet du Carmel». Une mission que le maire a confiée à Ginette Rousseau, maire adjointe, et donc aussi à Michel Teychenné tous deux devant travailler à l'élaboration d'un projet culturel et touristique. «Ce bâtiment permettrait d'avoir une excellente visibilité sur la place du Castella, l'ensemble pourrait accueillir des activités touristiques, des expositions,d es concerts, ainsi que la médiathèque (qui souffre d'un manque d'espace récurrent et ne peut accueillir la future ludothèque), les services culturels et l'office du tourisme. Ce qui créerait de fait des synergies (...) Ce projet serait conforme aux grandes orientations du contrat de ville !»

Si Michel Teychenné se félicite de l'accueil de la Maison commune, il regrette donc le choix du lieu jugé «peu pertinent, et qui aurait du faire l'objet d'une concertation dans le cadre du contrat de ville et en matière d'aménagement urbain !» D'autre part le patron du groupe «Pamiers au cœur» insiste sur les difficultés en matière de stationnement que les agents et des usagers de la maison ne manqueraient pas de rencontrer sur un site «qui est déjà un point noir en matière de circulation et de stationnement». Aussi propose-t-il au maire d'échanger l'ancien tribunal contre d'autres biens communaux, pour y installer la maison commune, comme par exemple à l'ancien hôpital, «où la mairie dispose d'espaces libres et fonctionnels avec des parkings à proximité» Il demande enfin au maire de rencontrer rapidement Henri Nayrou, président du conseil départemental, pour évoquer ce problème, et d'autres, par ailleurs.

TEXTE DE LA LETTRE DE MICHEL TEYCHENNÉ À ANDRÉ TRIGANO


Pamiers, le 25 janvier 2016

Monsieur le Maire, cher André,


Dans le cadre de la mission de préfiguration que vous m’avez confiée ainsi qu’à Mme Ginette Rousseau, maire-adjointe à la culture, pour le projet culturel et touristique de l’ancien Carmel de Pamiers, il nous est apparu rapidement que l'absence de façade en lien direct avec la ville pénalise l'accessibilité et la visibilité de ce bâtiment et donc son intégration dans la cité. M. Hamelin est chargé de rédiger pour le futur projet du Carmel un premier document d’orientation qui reprend l’ensemble de nos propositions et préconisations. Ce document de travail vous sera remis prochainement.

Dans le cadre de notre mission, nous avons aussi constaté que l'actuelle Médiathèque souffre d'un manque d'espace récurent, qu’elle  ne peut même pas accueillir la future ludothèque (projet porté par la Communauté de communes) et qu’il faudra à court terme envisager son déménagement ou la création d’une annexe (ce qui est toujours pénalisant en matière de gestion de personnel et de synergie).

Il nous apparaît  nécessaire que  l'ancien bâtiment du tribunal, propriété du Conseil Départemental, soit intégré dans le futur projet culturel du Carmel. Il permettrait d'avoir une excellente visibilité sur la place du Castella et un accès facile pour le public et les touristes. Cet ensemble du Carmel-Tribunal pourrait accueillir à terme, des activités touristiques, des salles d'exposition, des concerts, ainsi que la Médiathèque, les services culturels et l'Office de tourisme, ce qui créerait de fait des synergies par l'unité de lieu et la mutualisation des moyens de ces services actuellement dispersés dans la ville (tout cela sera explicité dans le document de préfiguration en cours de rédaction). Ce projet serait conforme aux grandes orientations du Contrat de ville en  assurant un élément fort de la « redynamisation du  coeur de ville” par la mise en valeur de ce site historique. Les travaux devront s’étaler sur plusieurs années et par tranches autonomes.

Le bâtiment de l’ancien tribunal est inscrit à l’inventaire des monuments historiques. Il mérite une destination qui valorise son architecture du XVIIIe siècle et son histoire. Par son emplacement, il constitue une “réserve foncière urbaine” de première valeur qui ne doit pas être gâchée  par un projet inapproprié.

C'est donc avec surprise que nous avons appris par la presse, comme vous-même, que le Conseil départemental , propriétaire de l’ancien Tribunal, veut engager des travaux pour déménager dans ce bâtiment une partie de la Maison Commune Emploi-Formation jusqu'à maintenant  basée à Foix. On doit accueillir cette initiative favorablement pour la ville de Pamiers, mais son lieu d’implantation  est regrettable et peu pertinent. Ce choix unilatéral  du Conseil départemental aurait  dû faire l'objet de concertations dans le cadre du Contrat de ville et d’une réflexion plus approfondie en matière d'aménagement urbain.

D'autant que le département n’utilisera que très partiellement le bâtiment et que dans sa délibération, ci-jointe, il argumente ce choix par la possibilité  de parking gratuit sur ce site. Ce qui est assez cocasse, puisque le pourtour de la cathédrale est un “point noir” en matière de circulation et de parking. Cela est dû, comme vous le savez, à la présence légitime des véhicules des salariés de la Mairie et des enseignants et personnels du collège et du lycée, qui ont les plus grandes difficultés à se garer actuellement.  Ce problème a bien été identifié dans le diagnostic établi pour le Contrat de Ville, qui prévoit la requalification qualitative de cet espace public par la création d’espaces verts et la mise en valeur de la cathédrale et la création dans l’avenir d’un parking sur le Castela.

Comme je vous l'ai indiqué lors du dernier conseil municipal, il me semble nécessaire que vous rencontriez au plus tôt le président du Conseil Départemental afin de trouver une solution conforme aux intérêts de la ville et du département. Plusieurs pistes me semblent ouvertes :

 Première possibilité : faire un échange de bâtiments, c’est-à-dire échanger l’ancien tribunal contre l'ancienne école de musique située à quelques dizaines de mètres, d'une superficie de 600 m² et qui nécessitera beaucoup moins de travaux pour une remise aux normes mais ne règle pas le problème du parking.

Deuxième possibilité : céder un certain nombre de mètres carrés dans l'ancien hôpital de Pamiers où se concentrent actuellement un certain nombre de services administratifs et où la Mairie propriétaire dispose d’espaces libres et fonctionnels, avec des parkings à  proximité.

Troisième possibilité : le département cèderait l’ancien tribunal pour un euro symbolique en échange de l’épuration de sa dette à la ville de Pamiers.

Comme je vous l'ai indiqué en conseil municipal au moment du vote de la convention de mise à disposition des gymnases municipaux au Conseil régional, cela fait près de 10 ans que le département de l'Ariège refuse de mettre en place ce type de convention concernant les collèges avec la Mairie de Pamiers. Ce qui a représenté manque-à-gagner de près de 500 000 € pour la ville. Le Conseil départemental est en infraction avec la loi. Il serait donc souhaitable qu’à l'occasion de cette rencontre avec le président du Conseil départemental, ce dossier puisse être soldé et que le département saisisse l'occasion pour se mettre enfin  en conformité avec la loi en épurant cette dette. En cas de refus, je souhaite que la Mairie mette en oeuvre la procédure de recourt gracieux , voire de recourt contentieux en cas de résistance abusive.

Avant d’en arriver à ces extrémités, le dialogue et la concertation sont toujours possibles. Une rencontre rapide entre vous-même et le président Nayrou devrait débloquer ces deux dossiers et permettre de  trouver des solutions intelligentes et pragmatiques au dossier du tribunal et de la location des gymnases des collèges.

Avec mes sentiments les meilleurs,

Michel Teychenné
Ancien député européen
Conseiller municipal

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires