Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 12:16

Parmiers - Conseil municipal du 25 novembre 2016

LES SUITES DE LA FIESTA PLONGENT LA SÉANCE DANS LE CHAOS


Il est dommage que l'on ne puisse poser des questions à des membres de la majorité sans se faire insulter, même si ces questions dérangent! Elles méritent des réponses précises, argumentées, et non un numéro de cirque proche du grand guignol... pour éviter de répondre!

Michel Teychenné

Parmiers - Conseil municipal du 25 nov. : Les suites de la Fiesta plongent la séance dans le chaos
Parmiers - Conseil municipal du 25 nov. : Les suites de la Fiesta plongent la séance dans le chaos

L'ouverture d'une enquête préliminaire en lien avec les suites de Fiesta 2016 a plongé la séance du conseil municipal dans un chaos complet. Entre autres dossiers…

On est habitué aux séances houleuses en conseil municipal de Pamiers. On a atteint hier un sommet. Cette fois on est allé très loin dans l'invective. L'ordre du jour n'était pas épais, mais il recelait quelques dossiers chargés d'électricité. En préambule Michel Teychenné a fait une observation technique sur le précédent compte rendu, puis a rappelé qu'il demandait la réunion de la Commission des finances sur la question de l'office de tourisme. Et le chef de file de «Pamiers au cœur» a alors annoncé que le Parquet de Foix, venait d'ouvrir une enquête confiée à la brigade financière de Toulouse sur la gestion de Pamiers Événements et ses liens avec l'Office de Tourisme. Le Parquet a, en effet, confirmé l'ouverture d'une enquête préliminaire suite au dépôt d'une plainte. C'est cette enquête qui déterminera s'il y a matière à poursuivre. Pas de réaction du maire ni d'Hubert Lopez.

L'ordre du jour suivait son bonhomme de chemin, émaillé d'interventions diverses. Le vote concernant les candidatures aux postes de délégués de la future grande communauté de communes passait quasiment comme une lettre à la poste. D'autre part, Alain Fauré intervenait longuement sur l'opération «commerces relais» réaffirmant d'ailleurs sa foi «en l'avenir de la ville» et relevant positivement les investissements qui se font en matière de rénovation de l'habitat.


Hubert Lopez quitte la salle

C'est alors qu'est venue sur le tapis une nouvelle question de Michel Teychenné, sur l'implication d'un avocat dans un contentieux juridique lié au fonctionnement de la piscine municipale. Dans ce contexte, un nouvel assaut contre Hubert Lopez provoquait l'explosion de ce dernier. L'élu s'est levé, a adressé une bordée d'injures à Michel Teychenné tout en annonçant qu'il abandonnait la Mairie. Hubert Lopez est alors sorti de la salle, poursuivi par Claude Deymier, qui quelques minutes plus tard le ramenait en séance. Une scène qui a laissé les présents sidérés et empreints d'un profond malaise.


Heureusement, l'annonce de l'acquisition par la ville de la chapelle du Carmel pour la somme d'un euro amenait un peu de sérénité sur l'assemblée, qui en avait bien besoin. Les carmélites ont donc accepté de céder ce bien, l'évêque a donné son aval, ce lieu patrimonial très fort de Pamiers rentre donc dans le patrimoine direct de la commune. De temps à autre des offices pourront y être célébrés, et la chapelle sera aussi dédiée aux concerts classiques qu'elle a, par ailleurs, l'habitude de recevoir. Le projet de cinéma sur la place Milliane a bien entendu fait débat, tout comme les élus se sont attardés sur le projet de création d'une microcentrale électrique à la chaussée du Foulon.

Le cinéma sur Milliane, un projet qui divise… et qui rassemble !

Sur ce chemin semé d'embûches qu'est un ordre du jour du conseil municipal, il y avait un autre caillou : le projet de déplacement du cinéma le Rex sur l'esplanade de Milliane. Le Rex, cherche à migrer pour survivre et se conformer à une réglementation qu'il ne peut suivre dans son actuel site historique place Sainte-Ursule. Le maire a proposé de vendre à M. Martinez, le propriétaire une parcelle de la place Milliane pour qu'y soit installé le cinéma. Le demandeur a bâti un projet autour de cette idée. Laquelle bien entendu ne fait pas l'unanimité. Le maire soutient cette proposition en précisant «qu'il s'agit d'abord de donner à M. Martinez la possibilité d'acquérir pour qu'il puisse présenter son projet !» Alain Fauré de son côté s'est réjoui de cette ambition, qui permet de garder le cinéma en centre-ville : «Mais - indiquait-il - il faut travailler l'emplacement exact, s'appuyer sur les conseils d'un urbaniste !» Bref oui, mais avec des précautions. Quant à Michel Teychenné, il a affirmé son opposition, en raison des atteintes que le projet porte au site et il propose que cette idée soit plutôt déplacée sur l'emprise de l'ancien Lidl.

J.-Ph.C. - La Dépêche du Midi

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires