Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 13:40
Bilan à mi-mandat : Les griefs de Pamiers au Coeur
Bilan à mi-mandat : Les griefs de Pamiers au Coeur
Bilan à mi-mandat : Les griefs de Pamiers au Coeur

Michel Teychenné, Bernadette subra, les deux conseillers de «Pamiers au Cœur» au conseil municipal, ont tenu en ce début d'été à faire une sorte de bilan à mi-mandat de l'action municipale. Une action qui trouve peu de grâce à leurs yeux et dont ils ont tenu à souligner les points qui leur paraissent très insuffisants. Le premier des dossiers, exposé par Michel Teychenné, concerne l'aventure du PLU, dont la révision a été dernièrement retoquée : «Ce sont 18 points qui ont fondé ce rejet, cela décrédibilise l'équipe municipale ! Résultat, les projets du contrat de ville ne sont toujours pas arrêtés !» Un dossier que suit particulièrement Bernadette Subra, qui tout en reconnaissant le travail accompli (elle y est associée), déplore la longueur du chantier, «et le peu de cas que le maire et son équipe font de la parole du conseil citoyen !»


De là jusqu'à Milliane il n'y avait qu'un pas, allègrement sauté, pour que les deux élus dénoncent «un projet bidon, sans financement» un dossier prétexte, «un leurre» déposé «pour gagner du temps». Mais attention, critiquer est une chose proposer en est une autre. Michel Teychenné plaide pour le maintien du cinéma, en revanche, dans un autre cadre, repris par la mairie, mis en délégation, et dans un autre lieu (pourquoi pas le Carmel?).


Autre lieu qui fâche justement, le Parking des Trois Pigeons, sur lequel le maire, veut favoriser l'installation d'une résidence senior privée. Là-aussi, hauts cris, pour défendre un espace dégagé en cet endroit, et qui aux yeux des deux élus d'opposition pourrait par contre accueillir cette fameuse halle dont tout le monde parle, mais que l'on ne voit jamais venir : ««Elle pourrait héberger le marché, et en dehors de celui-ci servir de parking couvert» ajoute Bernadette Subra.


Attention au « mandat de trop »... 


Pour le reste les deux élus ont dénoncé une politique «d'effets d'annonce sans suite» pointant du doigt les emplois annoncés «made in América» sur Gabrielat «et puis plus rien». Dénonciation aussi de problèmes d'insécurité et des lacunes dans le maillage de la vidéo surveillance, alors même que la charte que devait proposer le comité d'éthique «est toujours dans les dossiers…» Si l'on ajoute les cahots consécutifs «à la fuite des cadres de la mairie» Michel Teychenné et Bernadette Subra ont appelé le maire «à réagir si vous ne voulez pas que votre dernier mandat soit le mandat de trop !»

Bilan à mi-mandat : Les griefs de Pamiers au Coeur

Monsieur le Maire, si vous ne voulez pas que votre dernier mandat soit le mandat de trop, il faut réagir !


Nous sommes à mi-mandat du Conseil municipal : déjà trois ans ! Il nous a semblé utile de faire le bilan à la mi-temps des grands dossiers sur Pamiers.


L’Urbanisme : la pétaudière

Premièrement, un grand échec nous préoccupe : le nouveau Plan Local d’Urbanisme (PLU), qui aurait dû être prêt dès la fin du mandat précédent. Avec trois ans de retard, le projet de la Municipalité a été invalidé par la Préfecture. Le processus doit être repris à zéro. C'est très grave. Le PLU actuel est complètement dépassé, n'est pas conforme au SCOT, et est inadapté au projet du Contrat de Ville. Cela décrédibilise l’équipe municipale, met plus qu'en doute sa capacité à gérer sérieusement le futur contrat de Ville vis-à-vis de nos partenaires, dont l’État et la Région.
 
Deuxièmement, le Contrat de Ville. Les projets ne sont toujours pas arrêtés, donc pas près d’être financés. De plus, le Contrat de Ville risque d'être remis en cause par le nouveau gouvernement, d’autant plus que le Plan Local d'Urbanisme de Pamiers est toujours en chantier.


Autres sujets d’inquiétudes : les deux projets d’urbanisme du Maire que sont la résidence privée Véolia pour retraités prévue sur la Place des Trois Pigeons, qui supprimerait le parking et enclaverait la Providence, et bien sûr le projet de multiplex sur l’Esplanade de Milliane, qui n’est ni financé ni viable économiquement.
 
En ce qui concerne la résidence Véolia, d’autres emplacements municipaux sont possibles : le terrain du Liddl, l’îlot Sainte-Claire... Il serait aussi possible d'utiliser les terrains et bâtiments déjà achetés par la Mairie pour ce type de projets, mais cette résidence ne doit pas être construite sur une des rares places publiques du centre-ville de Pamiers !


Cinéma à Milliane : un projet bidon
 
Pour le cinéma, l’objectif partagé du Conseil municipal est de le maintenir en centre-ville. Le bâtiment actuel, sur la Place Sainte-Ursule, n’est pas aux normes. Il devra être fermé, sauf à faire des travaux rapidement.
 
Il n’y a pas de projet de multiplex sérieux, pas de porteur de projet, et surtout pas de financeur privé. Nous demandons solennellement au Maire d’acheter le bâtiment de l'actuel cinéma, qui peut être agrandi, de le restaurer et de le faire gérer par DSP. Ou, autre possibilité, de créer une salle de cinéma polyvalente dans l’enceinte du Carmel, ce qui renforcera ce futur pôle culturel. C'est à la Mairie de se saisir de ce dossier.
 
Le multiplex à Milliane est un bobard, un leurre. Il est temps de le dénoncer !
 
La Mairie doit prendre les mesures nécessaires pour éviter la fermeture de l'actuel cinéma, élaborer et porter un projet sérieux.

L
a halle : l’Arlésienne appaméenne

À mi-mandat, force est de constater que la Mairie manque de projets. Seul le théâtre de verdure devant la Mairie sera réalisé. Sympathique... mais maigre comme bilan !
 
La palme du « n’importe quoi » revient sans conteste à la restauration du bâtiment des Capelles. La Mairie en restaure l'extérieur à grands frais, mais il reste inoccupé aux deux tiers. De plus, si un jour la Mairie veut l’utiliser pour agrandir la Médiathèque, qui en a grand besoin, il faudra casser et refaire une bonne partie de cette « restauration ». Or, faire et défaire, c'est payer... et encore payer.
 
Autre exemple d'aberration, micro-dossier mais tellement symbolique : l’arrêt de bus scolaire pour le Collège Jean XXIII, érigé devant le bâtiment municipal. Un aménagement complet avec un beau panneau publicitaire... mais pas d’abribus pour les jours de pluie ! Super pour les collégiens...
 
Un exemple d’inertie de la Mairie : depuis 20 ans, le Maire promet une halle. Aux dernières élections, toutes les listes annonçaient une halle dans le centre de Pamiers, et le Maire a même annoncé en Conseil municipal qu’elle se ferait à l’ancien Liddl. Quand ? Pourquoi là ? Pas de réponse...
 
Nous demandons que la halle soit construite sur le Parking des Trois Pigeons, et qu'elle serve de parking couvert hors périodes de marché. Vingt ans de promesses, ça suffit. Nous voulons une décision rapide et claire ! Ce sera l’occasion de s’acquitter d’une promesse électorale et de valoriser le centre-ville avec un projet d’embellissement utile et attendu.



Emploi et effets d’annonce sans suite

Gabriélat reste gravement en déficit et largement vide. De temps en temps, un effet d’annonce comme avant ces élections : l’arrivée d’une entreprise américaine avec 200 emplois... Une photo, une vague lettre, puis plus rien, comme pour les studios de cinéma « géants » il y a quelques années ! En Conseil, le Maire annonce de nouveaux commerces comme la FNAC, des restaurants comme Buffalo Grill, avec des emplois à la clé, des projets immobiliers... Tout cela fait « jaser » un temps, puis plus rien. Ce manque de sérieux dans les annonces, dans les dossiers, devient presque la norme... Beaucoup de communication pour aucune réalité.


La sécurité toujours préoccupante 

Le GLTD doit être étendu au centre-ville. Nous demandons l’installation des caméras au Foulon et à La Gloriette, qui ont été « oubliées » par la Mairie.


La fuite des cadres de la Mairie
 
Enfin, un sujet de préoccupation très grave est la fuite des cadres de la Mairie. La directrice de l’urbanisme, le directeur des finances, le directeur général, le directeur de la culture... et d’autres départs sont annoncés. Cela dénote un malaise profond, une absence de gouvernance fiable. Face à la guerre entre les adjoints, les cadres jettent l’éponge...


Monsieur le Maire, si vous ne voulez pas que votre dernier mandat soit le mandat de trop, il faut réagir !


Michel Teychenné

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires