Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 11:55
Rapport de l'INSEE : Désintox

Pamiers
RAPPORT DE L'INSEE : DÉSINTOX

Rapport de l'INSEE : Désintox
Rapport de l'INSEE : Désintox

André Trigano avait fait sa rentrée, tout logiquement Mic hel Teychenné et Bernadette Subra ont fait la leur avec, lors d'une conférence de presse, une lecture de la situation appaméenne différente de celle du maire. Évoquant les chiffres de l'INSEE dont André Trigano se flatte, tout en niant pas le développement économique, les deux élus de Pamiers au Cœur observent «que l'on travaille de plus en plus à Pamiers mais on veut de moins en moins en moins y résider. Depuis 25 ans, la population s'est appauvrie, les classes moyennes et supérieures ont quitté la ville pour la périphérie, le taux de pauvreté est de 23 %, finalement en 50 ans, la ville n'a augmenté que de 1 000 habitants !»

Passant en revue les logements insalubres, les impôts «supérieurs de 50 % aux communes voisines et un taux de chômage à 16 %», on voit donc que la lecture des chiffres chez Teychenné et Subra n'est pas la même qu'à l'hôtel de ville.

«Non au doublon»

Les deux élus dénoncent aussi l'aide apportée par la commune à l'installation d'une école du numérique privée, et payante, qui viendra concurrencer la formation diplômante gratuite mise en place par la Région à Pamiers. «Une formation pas diplômante à 11 000 euros l'année scolaire ! Ce projet défendu par MM.Salvaing et Guichou va faire doublon. C'est stupide ! Et la mairie s'engage à la financer avec un prêt à hauteur de 150 000 €!» A gauche enfin, M.Teychenné adresse un mot aux socialistes : «Après avoir refusé l'union aux dernières municipales, ils viennent de perdre leur tête de liste Alain Fauré. Je dirai simplement : tout ça pour ça ? Nous restons la seule opposition crédible, et fidèle à ses engagements. Nous sommes prêts à travailler avec les élus de la liste Fauré, pour peu qu'ils refusent l'alliance PS-Trigano-Les républicains à CCPP! ». Signalons en revanche que Michel Teychenné et Bernadette Subra se sont félicités de quelques bonnes nouvelles : les nouveaux projets sur les Trois Pigeons, sans promoteur, et l'abandon du projet de cinéma sur la place Milliane. «Nous demandons toutefois pour le réaménagement des Trois-Pigeons la mise en place d'une commission ouverte aux élus, au conseil citoyen et aux associations concernées !»

La Dépêche du Midi - 26 septembre 2017

 

PLUS :

Michel Teychenné et Bernadette Subra : 
« Le Rapport de l’INSEE montre que la population de Pamiers est de plus en plus pauvre. » 

Visiblement, le maire n'a pas lu en entier le rapport de l'INSEE. En effet, il en extrait le pourcentage de création d'emplois sur Pamiers, qui place notre ville en bonne position pour des raisons géographiques évidentes ; la proximité de Toulouse, l’ouverture de l'autoroute, des terrains peu chers et une main-d'œuvre de qualité. Le problème, c'est qu'en brandissant ce seul argument, Messieurs Trigano Legrand et Deymier veulent se faire ériger une statue. C'est un peu précipité, et surtout excessif quand on lit attentivement le rapport de l'INSEE.

Le développement économique a été réel. Nous ne le contestons pas, et André Trigano comme maire y a pris toute sa part. Mais le développement économique de Pamiers est dans la norme des villes les plus proches de Toulouse, qui bénéficient de la bonne santé économique de la capitale régionale. Rappelons que les zones du Pic et de La Bouriette, créées par la municipalité Soula, sont arrivées à saturation, mais que malheureusement Gabrielat (tranche I et II) reste vide à 80 %. La zone Gabrielat a été surdimensionnée. Au total, la réserve foncière fait 120 hectares...Ces élus n'ont décidément peur de rien quand ils affirment dans la presse que l'embranchement ferré a contribué à ce développement économique. Nous rappelons  qu'il a coûté quatre millions d'euros et que jamais aucun train ne l’a emprunté, et pour cause : il n’a jamais été terminé et il est inutilisable! Il est vraiment regrettable que des élus puissent se vanter d’une telle gabegie de fonds publics, dont ils sont responsables !

« On travaille de plus en plus à Pamiers mais on veut de moins en moins y résider. » Pourquoi? 

 MM. Trigano, Legrand et Deymier, voilà ce que montre le rapport de l’INSEE. 

Ils confirment que, depuis 25 ans, la population de Pamiers s'est appauvrie,  Ils confirment aussi que les classes moyenne et supérieure ont quitté la ville pour la périphérie, que le développement de l'emploi a principalement profité aux communes de la grande périphérie., qui ont connu des taux d'augmentation de la population à deux chiffres...  et aussi une augmentation du revenu par habitant, devenu nettement supérieur à celui de Pamiers, ce qui est un profond changement en 25 ans. Le taux de pauvreté à Pamiers est de 23% !! Même le revenu moyen des ménages est inférieur à la moyenne départementale, ce qui est un comble dans un département déjà très pauvre.

En 50 ans ,la population de la ville n’a augmenté que de 1 000 habitants (depuis 1968) c'est-à-dire  0,2 % par an – un taux ridiculement bas vu la croissance démographique de la Basse-Ariège!

Quelques autres chiffres. Alors que le taux de propriétaires est de 80 % à La Tour du Crieu et à Saint-Jean du Falga, il n'est que de 44 % à Pamiers, qui compte pourtant seulement 13 % de HLM. Sur les 8700 logements de la commune, 1 300 sont  vacants, et près de 800 sont  insalubres mais occupés. Enfin, la politique fiscale de la commune a accéléré le départ de la classe moyenne avec des impôts locaux supérieurs de 50 % aux communes avoisinantes. Et seuls 44% des habitants de Pamiers sont imposables! 56 % des habitants de Pamiers n’ont pas les revenus suffisants pour être imposables. Le taux de chômage à Pamiers est de 16 %.

Tout cela a conduit l'État à classer Pamiers en « ville pauvre » et à nous faire bénéficier d'un Contrat de Ville qui est en cours.  Ce Contrat de Ville  est une chance pour Pamiers  et le maire devrait cesser le critiquer et de s’en plaindre!

Enfin le rapport de l’INSEE n’évoque pas les problèmes d’insécurité en forte augmentation sur Pamiers.

Visiblement, Messieurs, tous ces chiffres vous ont échappé... Ils sont pourtant ressentis par la population de Pamiers, qui vit tous les jours le déclassement social de sa ville.

Sur le plan des dossiers locaux, quelques bonnes nouvelles :

Depuis des mois, nous dénoncions le projet du maire de vendre la Place des Trois Pigeons à un promoteur, et de vendre une partie de Milliane pour un projet fumeux de cinéma. La population s’est mobilisée, le Conseil citoyen s’en est ému aussi, si bien que la Mairie a changé d'avis et a abandonné ces projets. Nous nous en félicitons.

Cet épisode peu glorieux pour la municipalité illustre le mode de gouvernance de la Mairie, qui est pour le moins autocratique, qui considère l’intelligence collective et la démocratie participative comme des « gros mots ». Mais cette fois-ci, les Appaméens ont dit « Stop! Ça suffit de vendre les places publiques aux promoteurs! »

Pour le réaménagement des Trois Pigeons avec une halle et pour l’aménagement de Milliane, nous demandons la mise en place d’une commission ouverte aux élus, aux membres du Conseil citoyen et aux associations concernées (commerçants, patrimoine, Comité des fêtes, etc.) afin élaborer avec la population un cahier des charges et des objectifs de réaménagement. Et cela, avant de choisir un architecte, quel qu'il soit.

Nous nous félicitons aussi de l’ouverture du Carmel au public. C'est un premier pas. Il faut aujourd'hui aller plus loin et faire de ce lieu unique le centre culturel et touristique de Pamiers. Toutes nos associations culturelles doivent pouvoir se l’approprier et l’utiliser, et il doit être largement ouvert au public.Depuis les premières déclarations du Maire qui avait déclaré en Conseil : « Le Carmel, même si on me le donnait, je n'en voudrais pas! », nous avons aidé à faire évoluer les choses dans le bon sens. Il faut aujourd'hui faire de ce lieu emblématique un moteur de la redynamisation du centre-ville.


Une très bonne nouvelle : la région Occitanie ouvre en octobre l’École Régionale du Numérique à Pamiers... mais la Mairie veut aussi créer la sienne en 2018, à 11 000 euros l'année scolaire. Une très grosse bêtise !

Il y a peu, la presse annonçait la naissance d’une École du Numérique à Pamiers. Belle initiative de la région Occitanie, qui veut ainsi former des jeunes aux métiers en devenir et irriguer les territoires. L’appel à candidatures vient d’être lancé. Diplôme reconnu, près 1 200 heures de cours et 350 heures en entreprise (équivalent de deux années universitaires en 10 mois). Bientôt, une quinzaine d’étudiants se retrouveront à Pamiers à la Maison des Associations sous la houlette d’un groupe de formation reconnu pour d’obtenir le titre de « développeur-se logiciel » (niveau III, Bac + 2). Cette formation diplômante reconnue par l’État est gratuite pour les étudiants, prise en charge à 100% par la région. Que demander de mieux?

Au même moment, la Mairie de Pamiers s’engage à financer avec un prêt à hauteur de 150 000 euros une autre Ecole du numérique à Pamiers en 2018 ! Projet d’enseignement privé porté par une association d’Agen qui commercialise une formation non diplômante à ...modestement 11000 euros l’année scolaire! Et en plus, la Mairie devra déménager ses services culturels de l’ancienne École de Musique pour y installer cette “école” avec un loyer symbolique. Ce projet défendu par MM. Salvaing et Guichou va faire doublon avec l’École Numérique gratuite crée par la Région. C’est stupide ! Et c’est en prime un gros investissement risqué pour la ville, pour une formation qui débute à peine à Agen et qui a pour objectif de former dans l’avenir jusqu'au niveau I,  une formation qui coûtera au final 55 000 euros à chaque étudiant !

Si la Mairie a de l’argent à dépenser, nous invitons MM. Salvaing et Guichou à penser aux établissements d’enseignement publics et privés de grande qualité de Pamiers pour développer les formations post-bac.

Oppositions municipales : la clarification

Je rappelle que nous sommes tous des minoritaires au Conseil Municipal. La liste Trigano n’a obtenu que 45 % au deuxième tour. Cela devrait inciter tout le monde à la modestie...

On a commencé le mandat avec trois oppositions. Aujourd’hui, les élus FN ou ex-FN votent le budget du Maire et toutes les décisions avec la majorité. Mais il faut être juste : le maire ne leur a rien demandé. En plus, ces élus FN n’ont jamais pris la parole en conseil municipal. Une opposition en peau de lapin! 

Les socialistes sont officiellement alliés à la droite à la Communauté des communes. Le premier vice-président M. Combres,  est aussi  maire socialiste et conseiller départemental suppléant, et le deuxième vice-président, M Calléja est le patron départemental des Républicains, ils dirigent la CCPP avec André Trigano.  un vrai triumvirat à l’antique !

À la Mairie, les socialistes, après  avoir refusé l’union aux dernières municipales, viennent de perdre leur tête de liste Alain Fauré, qui a démissionné en milieu de mandat... Je dirai simplement : “Tout ça pour ça!  C’est vraiment décevant et moche pour ceux qui lui ont fait confiance”. 

Nous restons la seule opposition crédible, présente, et surtout fidèle à ses engagements. Bien sûr, nous sommes toujours prêts à travailler avec les élus de la liste Fauré qui le voudraient, mais à condition qu’ils refusent clairement l’alliance PS-Trigano-Les Républicains à la CCPP et qu'ils s’opposent avec nous à la politique de droite et aux arrangements clientélistes de la Communauté de Communes.


- Michel Teychenné et Bernadette Subra

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires