Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logodepeche140

logogaz140




 

18 novembre 2017 6 18 /11 /novembre /2017 13:02
Conseil municipal Pamiers : L'opposition de gauche charge le maire de la Tour-du-Crieu
Conseil municipal Pamiers : L'opposition de gauche charge le maire de la Tour-du-Crieu
Conseil municipal Pamiers : L'opposition de gauche charge le maire de la Tour-du-Crieu

Hier soir, l'opposition de gauche, lors du conseil municipal, a dénoncé l'attitude du maire de la Tour-du-Crieu au sein de l'intercommunalité. Pour elle, il ne joue pas collectif.

«Ils n'ont comme objectif que de dépecer la bête appaméenne». Les propos de Jean-Christophe Cyd sont forts. Mais résument bien aux yeux des deux oppositions de gauche ce qu'est la communauté de communes aujourd'hui. «Une communauté de communes au rabais», comme l'a souligné Michel Teychenné.

Ce qui a mis le feu aux poudres ? L'interview dans notre journal (hier) du maire de la Tour-du-Crieu, Jean-Claude Combres, également vice-président de l'intercommunalité. Les deux oppositions ont été ulcérées de voir ce dernier se satisfaire de ses faibles taux d'imposition et de ne jamais mentionner la communauté de communes. «Il bénéficie de beaucoup d'argent. Il est favorisé par la communauté de communes et il a le culot de se réjouir de sa faible fiscalité alors qu'il profite de la solidarité des autres». Et Michel Teychenné de dénoncer qu' «il s'oppose à toute mutualisation des services et qu'il a imposé au maire de Pamiers le rachat de 80 maisons en centre-ville». Maisons qui appartenaient à la communauté de communes. Un cadeau de 2 millions d'euros comme l'a qualifié Annie Fachetti un peu plus tard à l'occasion d'un autre sujet. «Les Appaméens auront payé trois fois l'îlot Saint-Clair», a-t-elle regretté.

M
ichel Teychenné rappelait ensuite que les équipements appaméens sont utilisés par tous les habitants de la zone, notamment ceux de la Tour. Il terminait son propos en indiquant qu'il demanderait la démission de Jean-Claude Combres lors du prochain conseil communautaire.

Jean-Christophe Cyd, qui a dit partager les propos de Michel Teychenné, a lui souligné avec force le manque d'esprit communautaire. Il l'avait déjà fait à l'occasion de la restitution par l'entité de compétences aux communes, toujours dans le but de ne pas augmenter les impôts sur certaines.

Le maire n'a pas voulu répondre en l'absence de l'intéressé. Il a néanmoins souligné «apprécié» l'important travail fourni par Jean-Claude Combres.

Conseil municipal Pamiers : L'opposition de gauche charge le maire de la Tour-du-Crieu

À la fin de la séance, Michel Teychenné s'est une fois encore élevé contre l'implantation de l'école informatique In'Tech. Il a demandé au maire combien allait coûter la rénovation des anciens locaux de l'école de musique et le transfert du service culturel. Ce dernier a répondu que le bâtiment devait être mis aux normes de toutes les façons. Mais que la ville allait dépenser en plus 70 000 € pour le câblage informatique. Michel Teychenné a donc estimé que cette installation allait coûter 200 000 € au total. Plus les 150 000 € que la ville va prêter à l'école pour démarrer son activité. Il a indiqué que la formation «n'est pas diplômante» et que les 3 premières années coûtent 27 000 €.

Conseil municipal Pamiers : L'opposition de gauche charge le maire de la Tour-du-Crieu

17 euros  le forfait post-stationnement. C'est ce que cela coûtera aux automobilistes pris en défaut de paiement.
 

Conseil municipal Pamiers : L'opposition de gauche charge le maire de la Tour-du-Crieu

L'ordre du jour du conseil de communauté était maigre jeudi soir, à peine quelques écueils émergeaient-ils, qui auront, comme d'habitude suscité quelques débats. Michel Teychenné (Pamiers au cœur) était comme d'habitude en embuscade, et c'est avec une question sur l'office de tourisme qu'il a ouvert le feu, demandant des documents qui lui manquaient et s'interrogeant sur la dette que Pamiers Événement a laissée à l'office de Tourisme de Pamiers. Cette officine ayant fusionné au niveau intercommunal, quid de cette dette ? André Trigano renvoyait son interlocuteur au conseil municipal d'hier soir. Second point qui a suscité le débat : la désignation des communes appelées à devenir «Bourg Centre» selon la nouvelle définition qui doit permettre à la Région de soutenir financièrement ces collectivités. Pamiers, Saverdun, La Tour du crieu, Saint-Jean du Falga et peut-être les Pujols devraient être appelées à rejoindre cette catégorie de communes susceptibles de recevoir une manne régionale supplémentaire. Si Michel Teychenné à nouveau à l'ouverture acceptait l'idée d'adouber Mazères, Pamiers, Saverdun et pourquoi pas les Pujols, il s'étonnait du choix de la Tour du Crieu et Saint-jean du Falga, des «cités dortoir» qui à ses yeux ne méritent pas d'être retenues.

Pour le reste on a aussi parlé goudron, avec la nouvelle définition de la voirie d'intérêt communautaire. Les maires de petites communes ont soulevé quelques inquiétudes autour des nouveaux critères, Louis Marette qui rapportait le dossier, s'est efforcé de les rassurer, tout en leur demandant «d'essayer le nouveau dispositif durant un an, et d'en tirer ensuite le bilan».

Du côté de Gabriélat, les élus ont voté la cession d'un lot à l'entreprise SAS VTP, (terrassements) et l'installation des locaux techniques et administratifs de Véolia, dans l'autre partie du bâtiment à construire. À signaler aussi l'installation de l'entreprise Marcérou Transport, actuellement à la Cavalerie, et dont l'évolution commande un plus grand espace professionnel.

PLUS
Intervention de Michel Teychenné en conseil municipal


Beaucoup de élus et d‘Appaméens aujourd’hui m’ont dit être choqués par les déclarations dans la presse de M. Combres, maire de la Tour du Crieu.

Non seulement par son côté remake de la fable de La Fontaine « La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf » : c’est plutôt comique et amusant de bon matin de découvrir que la Tour du Crieu est un bourg Centre, et qu’il revendique ce label régional comme la Ville de Pamiers. 

Ce qui a choqué, c'est aussi que le premier vice-président de la CCPP ose faire le bilan de son mandat sur une pleine page dans la presse sans jamais faire référence à la CCPP, sans jamais l’évoquer, alors que La Tour du Crieu est une des communes les plus favorisées par la CCPP : voirie, crèche, politique du livre, passerelle sur le Crieu, habitat, études diverses et subventions payées par la CCPP, etc.  Sans parler des investissements pour l’accueil des gens du voyage, dont La Tour s’était fait une « spécialité » et qui ont été réalisés loin de La Tour du Crieu.

Monsieur le maire de la Tour a le culot de se féliciter de la fiscalité à La Tour et du désendettement de sa commune ! Il pourrait avoir la reconnaissance du ventre et au moins citer une fois la Communauté des communes.  C’est la solidarité communautaire qui finance largement sa commune et lui permet une fiscalité attractive.


C’est ce même élu qui, comme premier vice-président de la CCPP, s’oppose à toute mutualisation des charges des équipements de Pamiers, pourtant largement utilisés par les habitants de la CCPP.

Ce premier vice-président aux finances s’est encore récemment illustré en  imposant au maire de Pamiers, à l’occasion de la fusion avec la communauté de Saverdun, de racheter à la CCPP les 80 bâtiments et maisons du centre-ville de Pamiers, achetés par la Communauté des Communes pour les rénover dans le cadre de sa politique de l’habitat. 

La majorité municipale de Pamiers s’est malheureusement exécutée, car ce premier vice- président socialiste de la Communauté des communes est une pièce importante de la majorité politique pourtant de droite d’André Trigano à la CCPP...  Voilà pourquoi, pour des raisons bassement politiciennes, la CCPP se désengage massivement du centre-ville de Pamiers avec la bénédiction des élus de Pamiers.

Soyez rassurées bonnes gens : jeudi soir, en conseil de Communauté, André Trigano  et Philippe Calléja ont fait voter que la Tour du Crieu avait comme Pamiers le statut de « Bourg centre » qui rayonne sur son territoire... Dommage pour eux : M. Combres l’avait déjà annoncé à la presse, passant au-dessus du vote de ses collègues.

Un tel comportement de la part du numéro 2 de la Communauté des Communes est inadmissible. Il ne peut passer sous silence dans la presse le rôle éminent de la CCPP dans sa commune. Je demanderai sa démission de la vice-présidence et son remplacement à ce poste au prochain conseil communautaire. Trop c’est trop...

Michel Teychenné

Partager cet article

Repost0

commentaires