Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logodepeche140

logogaz140




 

27 avril 2018 5 27 /04 /avril /2018 11:27
L'opposition demande l'abandon de Pamiers plage pour financer la bretelle
L'opposition demande l'abandon de Pamiers plage pour financer la bretelle
L'opposition demande l'abandon de Pamiers plage pour financer la bretelle

Pamiers au cœur demande la réalisation de la bretelle avec la voie rapide avant que le terrain du Chandelet ne soit vendu au prometteur du projet de cinéma.

Décidément, aucun projet de la municipalité ne trouvera grâce aux yeux de Pamiers au cœur. Que ce soit sur le cinema ou la place Milliane, Michel Teychenné et sa colistière, Bernadette Subra trouvent à redire. Et tel un shadow cabinet à la britannique, ils proposent un autre aménagement chiffré des projets.

Leur priorité : la bretelle de raccordement à la voie rapide. Sur la zone dédiée au futur cinéma, au fond du Chandelet, une partie du terrain est réservée depuis très longtemps pour réaliser cette bretelle. Avant de commencer quoi que ce soit sur le cinéma, l'opposition souhaite donc voir aboutir ce très vieux dossier appaméen. À leurs yeux, il permettra de désengorger la route de Mirepoix, toujours fortement, voir très fortement encombrée. Et il donnera un accès plus direct au centre-ville et ainsi de participer à son désenclavement.

L'opposition estime le coût des travaux à 1 M€.

Pour financer les travaux, pas de souci. Ils ont une idée. On annule le déménagement du boulevard Alsace-Lorraine dans le dossier Milliane. Pour l'opposition, le coût est à peu près le même. Pour eux, cet aménagement ne sert à rien car ils en sont persuadés, ce ne sera pas beau, à cause des nombreux passages pour les voitures. D'autant que cela ne «respectera pas l'ovale de la place». La vue aérienne depuis le cimetière ne sera plus la même. «Ce projet est trop onéreux et surtout inutile. Nous demandons que les crédits ainsi économisés soit un million d'euros soient utilisés pour financer la bretelle de liaison à la voie rapide», indiquent-ils.

Pour Pamiers au cœur, le plus important dans cette histoire, c'est de réaliser les 400 places de parking sans couper les arbres. «La place a toujours été la plaque d'accès à la ville et le point d'arrivée des bus», rappellent-ils.

Pour eux, le problème est plus global : «c'est l'étalement urbain. Or, les infrastructures routières n'ont pas changé depuis 40 ans. Il faut réfléchir à un plan de mobilité, développer les transports doux et collectifs». Reste à savoir s'ils seront entendus par la majorité.

Cinéma : des garanties demandées

Sur le projet de cinéma, Pamiers au cœur demande des garantis afin que celui du centre-ville soit maintenu. Car en l'état, à ses yeux, il n'y a aucune assurance qu'il soit préservé, une fois les droits vendus. L'opposition propose donc d'acheter le bâtiment et de le mettre aux normes. Les deux élus regrettent enfin que ce dossier n'ait pas été présenté en commission.


De toute façon, l'opposition n'en démord pas. Le cinéma devait être construit sur la friche du Lidl pour rester en centre-ville. Mais ce débat-là a été tranché, il y a longtemps.

Le chiffre : 45 000

45 000 entrées par an pour le cinéma de Pamiers. L'objectif du promoteur est 200 000. Soit 50 000 de plus que toutes les salles ariégeoises réunies.

PLUS

À l’attention de M. André Trigano Maire de Pamiers et Président de la CCPAP


Monsieur le Maire et Président, cher André,

Vous avez fait voter en CCPAP une promesse de vente à la société « Cinézéphyr SAS », située à Asnières, qui souhaite acquérir une parcelle sur la zone du Chandelet d’une surface de 5 194 mètres carrés pour réaliser un cinéma type Multiplex de cinq salles (soit près de 800 fauteuils). Le candidat vise 200 000 entrées annuelles. (Rappel : aujourd'hui, les 12 salles de cinéma ariégeoises cumulent environ 150 000 entrées par an).

Malheureusement, aucun dossier n’a été déposé par cette société à la Mairie de Pamiers. Les commissions ad hoc et le Conseil municipal n’ont été saisis en aucune manière de ce projet, malgré vos affirmations en conseil communautaire.

Vous avez annoncé lors du conseil communautaire que « M. Martinez (les Toiles du Rex) est associé dans ce multiplex et que le cinéma de centre-ville sera maintenu ». Comme vous le savez, M. Martinez n’est pas propriétaire des murs du Rex, et ce cinéma est sous le coup d’une fermeture administrative pour non-respect des normes de sécurité. Il doit déménager, ou engager des travaux. M. Martinez a donc cédé ses droits d’exploitations cinématographiques à Pamiers à Cinézéphyr SAS. Ces droits sont légalement transférables au terrain du Chandelet. M. Martinez ne peut prendre aucun engagement concernant le bâtiment du Rex, qui ne lui appartient pas!

Le vote de cette promesse de vente va permettre à Cinézéphyr SAS de déposer une demande d’autorisation d’exploitation auprès de la Commission Départementale d’Aménagement Cinématographique. Une fois cette autorisation obtenue, rien ne s’opposera à la signature du permis de construire et à la vente définitive du terrain du Chandelet, cela sans que le Conseil municipal de Pamiers ait été saisi du projet ! De la même façon que vous aviez écarté le « dossier Sannac » sans même consulter les élus des commissions concernées et le Conseil municipal.

Monsieur le Maire, nous attendons par retour de mail une réponse précise de votre part sur les trois points suivants :

1) Le terrain en question n’est pas aménagé et ne comporte pas d’accès à la voirie. Ce terrain est grevé d’une réserve foncière pour une future bretelle de raccordement à la voie rapide, projet toujours reporté par vous-même mais absolument nécessaire pour  la zone commerciale de la Bouriette et le rond-point d’Intermarché trop souvent saturés et aussi pour désenclaver le centre- ville (sortie directe vers la voie rapide direction Foix). Pour pouvoir vendre ce terrain, la création d’un rond-point et de la bretelle de sortie vers la voie rapide doivent être réalisés avant la vente, soit un investissement d’environ un million d’euros. 


La CCPAP est-elle prête à assumer cet investissement routier puisqu'elle a voté cette promesse de vente ? Ou alors la Mairie de Pamiers ? Ou les deux ? Engager ces travaux après la construction d’un Multiplex est inenvisageable et serait une atteinte au bon sens... L’installation d’un Multiplex oblige nos collectivités à réaliser ces travaux rapidement.

2) Malgré de nombreuses recherches, la société Cinézéphyr SAS et son dirigeant, M. Xavier Orcel, ne semblent pas avoir une notoriété particulière dans le monde du cinéma. Pouvez- vous nous rassurer sur le sérieux de cette société et sur ses activités (chiffre d’affaire, nombres de salles etc.) autrement que par de bonnes paroles ? 

3) Enfin, nous vous demandons de mettre le projet de cette société à l'ordre du jour du Conseil Municipal de Pamiers le 22 juin prochain.

Avec mes meilleurs sentiments,


Michel Teychenné

Copie aux membres du Conseil communautaire et du Conseil municipal



Comment financer cette bretelle si nécessaire pour Pamiers sans augmenter les impôts ? 


Le projet de rénovation de la Place Milliane est en cours de discussion en commission et en Conseil municipal. Il comporte deux volets, pour un coût total évalué à 2,5 millions d’euros.

Le premier volet consiste à réaménager l’esplanade avec un parking de 400 places et à créer, sur l'esplanade elle-même un véritable parc avec des pelouses et divers aménagements. Nous soutenons  le principe de cette tranche de travaux demandée depuis longtemps.

Le
 second volet consiste à déplacer le boulevard Alsace-Lorraine à l’intérieur de l’ovale des platanes, sur toute la longueur de l’esplanade, et à créer sur l’espace ainsi libéré, le long du canal, une sorte de « Pamiers Plage en bord de canal » – cela malgré les nombreuses sorties automobiles qui devront être maintenues pour les maisons riveraines. Rien que pour ce volet de déplacement du boulevard avec aménagement d'un « Pamiers Plage », au moins un million d’euros sont prévus en dépenses. Investir une telle somme pour permettre de faire le tour de Pamiers en canoé-kayac est une véritable lubie municipale...  Et l'intérêt pour les Appaméens sera très limité.

Nous demandons l’abandon de ce volet du déménagement du boulevard et de création de « Pamiers Plage ». Ce projet est trop onéreux, et surtout inutile. Nous demandons que les crédits aussi économisés (un million d’euros) soient utilisés pour financer la bretelle de liaison à la voie rapide depuis la zone commerciale de la Bouriette et le centre-ville. Cette bretelle, dont la création est constamment retardée, est très importante pour améliorer la circulation en ville. La future arrivée du Cinéma Multiplex sur la zone et l’augmentation de la circulation que cela va générer obligent aujourd'hui la Mairie à prendre une décision qu'elle a trop longtemps repoussée, et pas prévue au budget.

Nota: La CCPAP est concernée par le dossier « bretelle de la Bouriette » et devra aussi financer ces travaux, soit une  économie importante pour le budget de Pamiers.

Partager cet article
Repost0

commentaires