Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logodepeche140

logogaz140




 

21 mars 2019 4 21 /03 /mars /2019 16:12

Lettre ouverte pour le respect
de l'histoire et du patrimoine par la Mairie de Pamiers


POUR LE RETOUR DE LA STATUE
D'ALEXIS VADIER

 

Monsieur le maire,

Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux,

Comme vous le savez, la Cour d'honneur de la Mairie était ornée de deux statues jumelles qui honoraient deux grandes figures de Pamiers et de la France : le philosophe Pierre Bayle, et le révolutionnaire Marc-Guillaume-Alexis Vadier. Pour des raisons politiques obscures, votre majorité a fait retirer la statue de Vadier pour la remiser on ne sait où.

Je vous demande, dans le cadre de la restauration de la Cour d'honneur de la Mairie actuellement engagée, de faire remettre cette statue à son emplacement, là où elle était avant votre arrivée à la Mairie. Ce serait un minimum de respect pour l'histoire et le patrimoine, cela à quelques mois de la fin de votre mandat de maire. Il en va de votre responsabilité. Ces deux statues jumelles formaient un ensemble de part et d'autre de la Cour d'honneur. Celle-ci doit donc retrouver cet équilibre esthétique et historique dans le cadre de sa restauration.

Il n'en demeure pas moins que le fait de supprimer la statue de Vadier, créateur du département de l'Ariège, est incompréhensible et honteux. Alexis Vadier a été député dès 1789. Il a participé au Serment du Jeu de Paume, et à la nuit du 4 août où les privilèges ont été abolis. Il a combattu « l'inviolabilité » du roi, voté la mort de Louis XVI après sa fuite, et dirigé le Ministère de la Police, appelé « Comité de sûreté générale » sous Robespierre. Vadier a d'ailleurs contribué à mettre fin à la Terreur par le renversement de Robespierre, dont il fut l'un des acteurs principaux. Malgré les attaques dont il a été victime à l'époque, il a été amnistié par la Convention. Sous le Directoire, il a soutenu la Conjuration des Égaux de Babeuf, avant d'être acquitté par la Haute-Cour de Vendôme. Il a refusé de servir l'Empire, Napoléon voulait faire de lui un sénateur. Il a toutefois été député pendant les Cent-Jours, au cours desquels il a voté l'Acte additionnel, espérant barrer la route aux Bourbons. Après le retour de Louis XVIII, il fut exilé comme régicide en 1816. Il est mort en exil à en 1828, à 92 ans.

Ce grand révolutionnaire est resté fidèle aux valeurs de la République toute sa vie. Une rue de Foix porte son nom, tout comme une salle du Conseil Départemental. Mais à Pamiers, on enlève sa statue pour faire plaisir à quelques extrémistes exaltés et incultes qui ne connaissent pas l'histoire de leur ville et de leur pays. Des exaltés qui répètent en boucle que Vadier fut le Grand Inquisiteur de la Révolution, citant au passage le titre d'un livre qu'ils n'ont jamais lu...et qui est d'ailleurs à la gloire de Vadier !

En matière de « Grands Inquisiteurs », la Mairie de Pamiers n'est pas avare d'honneurs et de plaques de rue! Comme la rue Bernard Saisset, évêque du Moyen-Âge plus connu pour ses rapines et ses démêlés guerriers avec le comte de Foix et le roi de France que pour sa charité chrétienne. Comme aussi la rue Jacques Fournié, évêque et Grand Inquisiteur qui fit brûler les derniers cathares, entre autres sévices infligés aux hérétiques réels ou supposés du diocèse, il fut aussi pape en Avignon. Ou comme  la rue Monseigneur de Caulet, grand persécuteur des protestants ariégeois et ardent défenseur du pape contre Louis XIV dans l'Affaire de la régale, qui n'était qu'une bataille de « gros sous », entre autres...

Il ne viendrait pourtant à personne de sensé l'idée de demander de débaptiser ces rues du nom de ces hommes qui ont marqué l'histoire de notre ville, sous prétexte qu'ils ne furent pas des saints dans leur siècle et commirent à l'époque des exactions des plus regrettables sur les populations ariégeoises. Ils furent de grands personnages de l'histoire de notre ville. À ce titre, ils doivent rester présents dans notre mémoire collective et méritent une plaque de rue... tout comme Vadier, ce député fondateur de notre République dont nous sommes les héritiers directs.

L'ostracisation de Vadier par votre majorité est un acte symboliquement grave et incompréhensible pour tous ceux qui sont attachés à la République, au respect de notre histoire et à sa transmission.

Monsieur le maire, Mesdames et Messieurs du Conseil municipal, outre le retour de la statue de Vadier à sa place dans la Cour d'honneur de la Mairie, je vous demande de donner à une rue de Pamiers le nom d'Alexis Vadier. Ce ne serait que réparer une injustice.

Monsieur le Maire, en cette dernière année de votre mandat et au moment où la République doit être plus que jamais notre socle commun, l'inauguration d'une rue Alexis Vadier le 14 juillet, en présence de tout le Conseil municipal, serait une belle façon de témoigner de notre attachement commun à notre histoire et aux valeurs de la République.

Meilleurs sentiments républicains,

Michel Teychenné
Conseiller municipal et ancien député européen

Partager cet article

Repost0

commentaires