Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2019 3 20 /11 /novembre /2019 10:23

 

 

 

 

« Ce n’est pas de gaieté de cœur, mais il faut être sérieux ». Hier, Michel Teychenné a officialisé sa non-candidature à la mairie de Pamiers. Un bouleversement important dans le ciel politique appaméen. Ce dernier était le principal opposant d’André Trigano depuis deux mandats. Les échos de leurs joutes verbales lors des conseils avaient largement dépassé les limites de la commune. Mais cloué au lit depuis plusieurs semaines à cause de problèmes physiques, le plus célèbre opposant de l’Ariège a dû jeter l’éponge.

« Une campagne, c’est déjà physique. Mais une fois élu, il faut assumer le boulot », insiste le conseiller municipal. D’autant plus que pour celui qui a rejoint les Insoumis après une longue histoire au PS, Pamiers est à « un moment historique » où la gauche peut faire basculer la mairie. Et si la gauche est dans cette position, ce n’est pas uniquement dû aux tiraillements du camp Trigano et à la multiplicité des candidatures, c’est aussi parce que Michel Teychenné a œuvré à son rassemblement. « Je suis content d’avoir réussi à mettre tout le monde autour de la table. Ce n’était pas évident après trois ans de dispute. Cela, je leur laisse », se félicite-t-il. 

Bien sûr, pas question d‘abandonner la politique. Il compte bien donner un coup de main à la liste Pamiers citoyenne, la liste de gauche, écologiste et solidaire où sa très bonne connaissance des dossiers municipaux et son analyse sont appréciées. 
 


Michel Teychenné avait fait son entrée au conseil municipal de Pamiers en 2008. Il était septième sur la liste de Milou Franco (PS) et son directeur de campagne. Puis il avait pris la tête du groupe d’opposition. En 2014, il avait monté sa liste contre celle officielle du PS menée par Alain Fauré. Il était arrivé en 3e position avec 19, 3 %. L’absence d’entente entre les deux listes de gauche au second tour avait assuré la victoire à André Trigano (41, 54 % au premier tour). 

« Durant ces deux mandats avec Bernadette Subra nous avons fait vivre le débat démocratique, informé les Appaméens sur les enjeux et les problèmes, proposé beaucoup souvent sans être entendus. Nous avons été entre autres à l’initiative du sauvetage des abattoirs, de l’achat de la Providence et du carmel », écrit-il dans un communiqué. Jusqu’au bout, l’opposant aura dénoncé les dérives financières et les « copinages » de la majorité. « La mairie fonctionne comme une baronnie d‘Ancien Régime. Au XXIe siècle, le conseil municipal doit être un lieu de débat et d‘orientation pas une chambre d’enregistrement », assure-t-il. 

Néanmoins, « en dehors des éclats de voix », Michel Teychenné gardera un bon souvenir de ces années. Il retient « la convivialité et le respect entre les élus de tout bord ». 

+

COMMUNIQUE DE PRESSE DE MICHEL TEYCHENNÉ


Après deux mandats de conseiller municipal de Pamiers, j'ai décidé de ne pas être candidat aux prochaines élections municipales. C'est un choix personnel qui m'est dicté à regret par les circonstances. En effet, depuis deux ans, les suites d'une grave opération du dos, puis un nouvel accident cet été, m'imposent de réduire fortement mes activités. Il ne serait ni raisonnable ni honnête de briguer le mandat de maire de Pamiers dans ces conditions.

Le temps du changement et du renouveau est venu à Pamiers, et nul n'est indispensable, tant dans l'opposition... que dans l'actuelle majorité.

L'appel au rassemblement que j'avais lancé dans la presse pour la création d'une liste citoyenne est devenu une réalité avec Pamiers Citoyenne, la liste de gauche, écologiste et solidaire. Elle est assurée de tout mon soutien et de mon aide dans la campagne électorale qui commence. Je suis heureux d'avoir contribué à ce rassemblement des forces de gauches et des écologistes.

Durant ces deux mandats, avec Bernadette Subra, nous avons fait vivre le débat démocratique, informé les Appaméens sur les enjeux et les problèmes, proposé beaucoup... souvent sans être entendus. Nous avons entre autres été à l'initiative du sauvetage des abattoirs, de l'achat de la Providence et du Carmel. Nous avons aussi régulièrement dénoncé les dérives financières et les « copinages » dans de trop nombreux dossiers. C'est le rôle ingrat mais combien nécessaire des élus de l'opposition dans cette Mairie qui fonctionne encore comme une baronnie de l'Ancien Régime.

Je remercie chaleureusement toutes celles et tous ceux, nombreux, simples citoyens, qui nous ont encouragés, soutenus et aidés à remplir notre mission d'élus pendant toutes ces années.


Michel Teychenné
Ancien député européen
Conseiller municipal et communautaire

Partager cet article

Repost0

commentaires

77toutsaufmacron 16/01/2020 21:11

Une seule solution:faire barrage, par tous les moyens à la dictature en marche en votant tout sauf macron.Une illustration récente de l’autoritarisme rampant qui envahit la France : une circulaire du ministère de l’intérieur interdisant le nuançage politique des résultats des élections dans les communes de moins de 9000 habitants (représentant pas moins de la moitié du corps électoral !).Cette circulaire est attentatoire aux libertés fondamentales (droit d’expression) et devrait donc faire l’objet d’une procédure d’annulation devant les juridictions appropriées (Tribunaux administratifs/Conseil d’Etat) .La République démocratique est menacée dans ses fondements : tout sauf macron !