Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 14:45

Billet d'humeur no 3 - Lettre ouverte à André Trigano

LES MAIRES C'EST COMME LES TRAINS,
UN MAIRE PEUT EN CACHER UN AUTRE...

 

André Trigano a un nouvel argument de campagne qui rappelle furieusement celui du président Bouteflika en Algérie avant qu'il ne retire sa candidature sous la pression amicale de l'armée...

Souvenez-vous : Bouteflika disait « Votez pour moi, après je laisserai le pouvoir à un autre... » À Pamiers, nous ne sommes pas dans une dictature comme en Algérie. André Trigano n'a pas la « carrière » de Bouteflika, mais il utilise les mêmes arguments de campagne. Je le cite : « D’ici, deux, trois ou quatre ans, je serai très heureux de passer le relais à l’un de mes quatre collègues. » – André Trigano, candidat à la mairie de Pamiers, dans La Dépêche du 6 mars 2020.

André Trigano ne risque pas d'être débarqué par l'armée, on est en France, bien que ses propres adjoints aient essayé de le débarquer avant de se résoudre à faire leur propre liste. Mais le parallèle est quand même frappant : s'accrocher au pouvoir et surtout ne pas dire qui sera le successeur désigné sans aucune onction démocratique, qui prendrait la Mairie sans être élu par les citoyens puisque c'est le Conseil municipal qui élit le maire... Ce sont vraiment des méthodes d'un autre âge ! Voilà ce que nous promet André Trigano, si jamais par malheur il était élu !

Bien sûr, ce serait en cas d'une hypothétique victoire du maire sortant, qui fait quand même face  à quatre autres listes et dont le bilan pour ce dernier mandat est des plus léger. Il a en 2020 exactement le même programme qu'en 2014, avec toujours la rénovation du centre-ville, le cinéma, la sécurité, la propreté... comme si le temps s'était arrêté pendant ces six dernières années. Bien sûr, son ex-équipe est fracturée en deux listes opposées, mais ce n'est pas parce qu'on assiste à une fin de règne qu'il faut être dupe de cette manoeuvre de dernière minute qui vise à semer le trouble dans l'esprit de certains électeurs du centre et de la droite. La ficelle est grossière, mais elle est bien présente, et il est important de la dénoncer pour ce qu'elle est : une tentative pour essayer de se maintenir au pouvoir en promettant le changement... le plus tard possible !

Analysons un peu ce qu'impliquerait cette  « grosse ficelle », si jamais...

« Votez pour moi et vous en aurez un autre comme maire ! » Faussement candide, André Trigano précise dans La Dépêche qu'il « passera le relais à l'un de ses quatre collègues... »  Mais qui sont ces quatre collègues ? Mystère ! Comment le maire les a-t-il choisis ? Pourquoi les a-t-il choisis ? Comment vont-ils s'arranger entre eux ? Mystère une fois de plus, encore et toujours !  À moins qu'ils ne s'affrontent à couteaux tirés et mettent la Mairie en danger dans une guerre de succession, ce qui serait le plus probable et le plus classique, laissant ainsi une majorité municipale divisée, fracturée, et une Mairie à la dérive. Vaste programme.

Dans tous les cas, cette petite phrase du maire est dramatique... Voter Trigano, c'est dans deux ou trois ans, ou avant, se retrouver avec un maire illégitime qui n'aura pas été élu par les Appaméen(e)s, et dont on ne connaît aujourd'hui ni le nom, ni le programme, ni les capacités humaines pour être maire de Pamiers.

Cette petite phrase faussement anodine, mais si lourde de sens et de conséquences d'André Trigano, c'est le comble du cynisme et de l'embrouille politique. C'est la négation même de l'élection et de la démocratie. Voter Trigano aujourd'hui, c'est ne connaître que dans quelques mois le véritable maire de Pamiers, le « dauphin caché » !

À cela s'ajoute, comme le confirme La Dépêche de samedi, outre l'investiture officielle de La République en Marche déjà connue, la présence de cinq encartés du parti présidentiel dont la dissimulation sur la liste Trigano frôle le délit de « fraude à l'étiquetage ». En clair, André Trigano veut nous « faire avaler » ces cinq-là en toute discrétion et, croyez-moi d'expérience, il sait pourquoi !

Je n'ai pas été candidat à ces élections municipales, car mes problèmes de santé ne me permettaient de m'engager sérieusement auprès des citoyens pour pouvoir être un maire à 100 % pendant les six ans que dure le mandat. Ce n'est pas pour aujourd'hui entendre le maire de Pamiers annoncer une telle énormité antidémocratique, « Votez pour moi, vous aurez un autre maire demain », sans réagir avec force et vigueur... Cela heurte le bon sens et tous ceux et celles qui sont attachés à la démocratie municipale, à la transparence demandée par tous nos concitoyens.

Quand on veut être le maire, on a le courage d'aller devant les électeurs ! Je mets donc André Trigano au défi d'annoncer clairement qui est « sa doublure » comme on dit au cinéma, celui ou celle qui cache son ambition, bien « planqué » sur cette liste. Les électeurs doivent savoir pour qui ils peuvent voter en réalité. Nous ne nous contenterons pas de ces quatre « hypothétiques postulants fantômes » qui ne sont qu'un leurre pour enfumer les électeurs. D'autant plus que l'investiture nationale donnée par les instances de La République en Marche, et la présence de cinq encartés LaREM sur la liste Trigano, un record en Ariège, signent clairement les choix politiques de la totalité de cette liste municipale.

André Trigano, vous devez dire la vérité aux Appaméennes et aux Appaméens ! Les citoyens de Pamiers ne veulent pas d'un maire sorti d'une « pochette surprise » après les élections, ils veulent un maire qui s'engage pour six ans sur son propre programme. C'est vous qui avez annoncé votre démission en cours de mandat dans la presse... Vous devez donc en responsabilité dévoiler à nos concitoyens qui est votre « dauphin caché » dans cette élection. C'est le minimum d'honnêteté à avoir pour briguer un nouveau mandat de six ans...  à deux !

J'invite tous les candidats « tête de liste » à se joindre à mon action. C'est l'esprit et la lettre de la démocratie municipale à Pamiers que nous devons défendre ensemble, au-delà de nos divergences politiques. C'est le respect du choix du maire par le vote populaire, c'est le droit des citoyens à être correctement informés avant les élections. C'est aussi votre responsabilité de refuser haut et fort cette tentative de manipulation de notre démocratie locale.


Michel Teychenné
Ancien député européen
Conseiller municipal et communautaire

Partager cet article

Repost0

commentaires

chirurgie esthétique 11/03/2020 11:42

Surement, un train peut en cacher des autres. C'est ce qui se passe si vous oubliez que vous êtes sur les rails et que vous devez toujours être attentif. Rien n'est plus dangereux qu'un train qui roule en silence, mais les accidents les plus graves qui nécessitent des opérations chirurgicales esthétiques sont causés par les trains qui causent l'horreur par le fait de klaxonner.