Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 19:33


Dans son compte rendu dithyrambique du denier Conseil national de l'UMP consacré à l'Europe, M. Bari affiche enfin sa couleur politique et nous apprend qu'il est membre du Conseil national de l'UMP. C'en est fini du Modéré du Couserans, pendant couseranais des Modérés apolitiques de Droite de Pamiers et de Saverdun. Il est vrai que les élections cantonales et municipales sont passées : c'est plus facile...

Mais bravo quand même. Il est sain pour la clarté du débat démocratique que les élus locaux assument leurs engagements nationaux. M. Marette, qui tel une vestale antique, entretient la flamme de l'UMP en Ariège, se sentira moins seul.

Sur le fond, la vision idyllique qu'a M. Bari de la présidence française de l'Union Européenne commencée le 1er juillet, voulant que « les trois semaines écoulées témoignent d'un succès considérable de la diplomatie française », semble refléter un léger manque d'information, voire d'objectivité. Mais le nouvel et soudain intérêt de M. Bari pour les affaires européennes est une bonne nouvelle : l'Europe a besoin de toutes les bonnes volontés, même candides.

Parmi les succès de la diplomatie française, M. Bari classe-t-il l'échec du Plan Pêche proposé par la France à la Commission européenne pour obtenir l'autorisation de verser des aides d'Etat (interdites par le droit communautaire de la concurrence) ? Ce plan a été refusé par le Commissaire à la Pêche, Joe Borg. Pourtant, en mai dernier, le Ministre de l'agriculture français avait promis aux pêcheurs en colère qu'il obtiendrait l'accord de la Commission européenne pour une baisse du prix du carburant, principal cheval de bataille des pêcheurs. En substance, le plan Barnier, ancien commissaire européen, a été retoqué sous la présidence française. Cela fait vraiment désordre.

M. Bari classe-t-il aussi parmi les succès de la diplomatie française le dernier voyage de Nicolas Sarkozy en Irlande ? Environ 1 500 manifestants scandant des slogans anti-Sarkozy ont accueilli le « French gaffeur » à Dublin pour lui signifier dans quelle mesure ils ont apprécié ses récentes déclarations les invitant à revoter. La chaleur de l'accueil a été la même du côté des dirigeants politiques qui, s'ils étaient partisans du « Oui » lors du référendum, n'en ont pas moins été vexés de ne se voir accorder que trois minutes chacun. L'opposition travailliste a refusé de rencontrer Nicolas Sarkozy. Le leader travailliste Eamon Gilmore a déclaré : « L'idée selon laquelle le président français écoutera chacun d'entre nous trois minutes est un peu arrogante. »

Les déclarations de M. Sarkozy devant l'UMP demandant que les Irlandais revotent, et ce avant son déplacement en Irlande, témoignent d'une attitude que les Irlandais jugent le plus souvent hautaine et méprisante à l'égard de leur expression populaire, qui plus est de la part du président d'un pays dont le « Non » de 2005 a mis fin au Traité constitutionnel. L'hyper‑présidence en France est une chose, l'hyper-présidence en Europe en est une autre... Il faudra de toute évidence plus de tact au « French gaffeur » s'il veut voir aboutir ses nombreux projets pour l'Union Européenne. Le « succès considérable de la diplomatie française » dont se targue M. Bari est encore loin d'être assuré...

MICHEL TEYCHENNÉ
Député européen suppléant


Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné - dans EUROPE
commenter cet article

commentaires