Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logodepeche140

logogaz140




 

12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 15:22
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
MICHEL TEYCHENNÉ
DÉPUTÉ EUROPÉEN, PSE, ÉLU DU GRAND SUD-OUEST
   

Strasbourg, le 12 mars 2009

DROIT D'ASILE : L'EUROPE PEUT MIEUX FAIRE

Le nombre de demandeurs d'asile en Europe n'a cessé de diminuer ces dernières années, passant en France de 52 204, en 2003, à 23 804 en 2007. S'agissant du taux de reconnaissance des demandeurs d'asile, la situation varie fortement d'un pays de l'Union européenne à l'autre : s'il est de 85 % pour les demandeurs d'asile irakiens en Allemagne, il n'est que de 48 % en France et de 12 % au Royaume-Uni. En Grèce, il est nul. Devant cette forte hétérogénéité, les socialistes français ont apporté leur soutien à un rapport d'initiative qui pose un constat clair sur la situation et précise les enjeux à venir pour l'Union européenne dans ce débat.

« Il n'est plus acceptable que l'accès à la protection se résume à une vaste loterie », a déclaré Martine Roure, membre de la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures et vice-présidente du Parlement européen, qui avait conduit les négociations sur ce dossier au nom des Socialistes au Parlement européen.

Par ailleurs, le rapport met sérieusement en question le recours croissant aux mesures privatives de liberté pour les demandeurs d'asile, en particulier le placement en rétention quasi systématique des individus (mineurs compris) en attente de transfert vers l'Etat responsable de l'examen de leur demande d'asile, alors même que cette pratique ne devrait intervenir qu'en dernier recours.

En conclusion, l'eurodéputé socialiste Michel Teychenné a rappelé que « le droit des Etats membres de contrôler leurs frontières ne doit pas s'exercer au détriment des droits fondamentaux des demandeurs d'asile » et que « les parlementaires socialistes français seront vigilants pour prévenir de telles dérives dans les mois à venir ».


Partager cet article
Repost0

commentaires

85cives0003 05/04/2018 13:11

Que doit-on retenir du projet de loi « Asile et immigration » actuellement en discussion en commission au Parlement ?Un ensemble de dispositions administratives(raccourcissement du délai de recours et suppression de son caractère suspensif)multiplient les difficultés d'accès au droit d'asile.Il s'agit clairement de multiplier les déboutés du droit d'asile et de faciliter leur expulsion.Le gouvernement français actuel entend restreindre plus encore le droit d'asile à celles et ceux qui pourraient en être bénéficiaires malgré le droit français (constitution)et international (convention de 1951 et le protocole de 1967 notamment).Selon M.le ministre de l'Intérieur il convient de faire face à ce qu’il appelle une « submersion »,une « invasion ».Rappelons à M.Coullomb que 32 000 personnes ont bénéficié du droit d'asile en France en 2017:il paraît difficile de parler d' « invasion » dans ces conditions.Pourtant 32 000 bénéficiaires du droit d’asile c’est encore trop,il convient donc de réduire ce chiffre.Dans le même temps le gouvernement français entend faire croire que la France serait un pays appliquant une politique « humaniste et ferme ».C’est une supercherie car tout contredit ce qui est affirmé en boucle.Pour s’en convaincre il suffit de s’intéresser à la récente crise diplomatique franco-italienne (minimisée et tue en France) :la politique française en matière de gestion des flux migratoires est devenue agressive et inhumaine bien loin de la réalité désormais obsolète d’une France terre d’asile.M.Coullomb devra admettre que sa politique ne fait que renforcer la peur du migrant et rend le travail des juges et des avocats plus difficile encore.M.Coullomb c’est le « grand n’importe quoi ».