Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 14:55




L'opposition s'interroge sur la légalité du cumul de ses responsabilités au sein de l'OTSI et Pamiers-Événemenets avec son mandat d'élu.


Ce conseil ne s'annonçait pas de tout repos, compte tenu de la lourdeur de l'objet, mais il faut bien avouer que l'atmosphère était vraiment été pesante lors que Michel Teychenné, au nom du groupe opposition, a posé la question qui planait sur l'assemblée depuis longtemps déjà : la légalité de la situation d'Hubert Lopez, qui cumule les fonctions d'adjoint à la mairie et les présidences de deux des associations majeures de la ville, l'Office de tourisme et Pamiers-Événements (fiesta).

La situation n'est pas nouvelle. Tout le monde jusqu'à présent, majorité comme opposition, s'en était accomodé, mais Michel Teychenné, relayé par Bernadette Suard, a cette fois voulu mettre le pied dans le plat. « On est dans un dispositif à la limite de la légalité, un élu est en situation difficile », a ajouté Michel Teychenné, insistant sur le fait qu'Hubert Lopez est à la fois bailleur de fonds en tant qu'élu de la ville et bénéficiaire en tant que président des deux organismes. « Ce n'est pas la probité d'Hubert Lopez qui est ici en cause. Je vous alerte depuis longtemps sur cette situation, que l'on ne me fasse pas croire que vous ne pouvez pas trouver un autre président parmi tous les gens qui se consacrent à ces associations! Nous ne sommes pas dans la légalité et la transparence,. C'est un problème de bon sens. Nous demandons une clarification, qu'Hubert Lopez choisisse : sa tâche d'élu, ou celle au sein des associations! »

Bernardette Suard a insisté, tout en soulignant elle aussi qu'il n'était pas question de parler d'un « problème de mauvaise foi, mais de cadre légal ». « Cela mérite clarification, a-t-elle répété. Un président d'association ne peut avoir un pouvoir décisionnaire dans un conseil municipal! » L'affaire a fait l'effet d'une douche froide sur la majorité.

André Trigano, de toute évidence, ne voulait pas rompre ses lances. Il a noté que, jusqu'à présent et selon les renseignements qu'il a obtenus, « dans la mesure où l'élu n'assistait pas à la discussion et au vote (sur les subventions), il n'y avait pas de problème. Si c'est légal, ça restera ainsi, sinon on prendra les mesures nécessaires! »

Hubert Lopez, le principal intéressé, s'attendait lui aussi, et peut-être depuis longtemps, à cette charge. Sa réponse fut celle de quelqu'un de lassé : « Vous savez, mon travail à l'OTSI et à Pamiers-Événements, c'est une charge importante. Ces structures fonctionnent parfaitement. Il y a 15 ans que je m'occupe de tout ça. Très sincèrement, vous n'aurez pas beaucoup d'acharnement à mettre (pour me faire partir). Je suis en bout de parcours et fatigué! » Tout le monde l'aura compris : Hubert Lopez, s'il doit partir, ne fera pas de résistance.

André Trigano a assuré qu'une réponse serait donnée dans les 10 jours qui viennent, soulignant le « travail remarquable d'Hubert, celui de l'homme qui, depuis 15 ans, a assuré l'animation de Pamiers », tout en ajoutant « qu'il n'est pas question qu'il laisse son mandat d'adjoint à la mairie! »  Donc, au cas où, on a eu la réponse par avance!

La Dépêche du Midi, samedi 21 mars 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires