Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 14:57



Une nouvelle mouture permettant à la ville de garder la propriété des lieux est en cours d'élaboration. Et calme les esprits.


Une solution est véritablement en vue pour les abattoirs de Pamiers. Entendez une solution qui satisfasse tout le monde. Car la question du devenir des abattoirs avait partagé le conseil municipal voilà quelques semaines, à tel point d'ailleurs qu'André Trigano avait fait retirer le dossier de l'ordre du jour. Claude Deymier, qui portait ce projet de privatisation depuis des mois, projet difficile, pour ne pas dire douloureux, en avait été un peu affecté mais avait fait contre mauvaise fortune bon cœur en acceptant la proposition faite par le maire : lui demander d'associer Mme Subra, conseillère municipale d'opposition, à l'étude du dossier, laquelle avait manifesté par le passé de travailler au sujet et regrettait de n'avoir pas été informée de l'avancement des travaux. On avait reconnu là la classique volonté de « recentrage » propre à André Trigano et la recherche de l'accord plutôt que l'opposition. Restons courtois, ne nous fâchons pas. « Si vous trouvez mieux, je suis preneur », avait ajouté le premier magistrat, non sans malice.

Ces quelques semaines de parenthèse dans le dossier ont, en effet, permis de repartir sur des bases différentes, ainsi que l'expliquait le maire lors du conseil municipal : « Les commissions ont travaillé autour de M. Deymier, avec le concours de Mme Subra, au bout du compte, nous ne nous délestons pas du patrimoine immobilier. Ce qui devrait assurer aux abattoirs une continuité, on passera un bail emphytéotique sur 30 ans avec ceux qui vont le reprendre, on ne payera plus rien, et on rentrera un loyer de 3.500 euros chaque année pour nous aider à amortir la dette principale que nous conservons ! » Une idée de bail pour laquelle avait plaidé Michel Teychenné.

« j'en suis ravie ».

Voilà donc dans quel sens va se jouer l'avenir des abattoirs en tout cas aux dernières nouvelles. Bernadette Subra a toutefois indiqué que bien qu'associée au dernier moment à cette affaire « elle aurait aimé participer aux négociations » et « n'a été invitée à prendre part qu'aux conclusions. J'en suis toutefois ravie. Je pense que l'on ne peut que se réjouir de cette issue. Et je tiens à souligner que celle-ci est intervenue parce que le groupe de gauche a permis justement de faire marche arrière ! »

Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! André Trigano a insisté sur cet aspect des choses pour bien montrer que s'il savait écouter, il savait aussi entendre. Et qu'il pouvait se raviser sur un dossier. Espérons que cette heureuse concorde ira jusqu'au bout !

La Dépêche du Midi - 18 janvier 2009. Jean-philippe Cros

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires