Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 20:29

 

Suite à l’annonce par la Fédération du PS 09 de mon « exclusion du PS » ainsi que de celles de Carmen Barthès et Dominique Castagné prononcées hier à la demande de MM. Fauré et J.-C. Bonrepaux par le Bureau National, parmi des dizaines d’autres demandées pour “dissidence” par les fédérations socialistes pour leurs départements :


Je rappelle simplement que j’ai démissionné du PS en décembre 2013, que cette demande de MM. Fauré et J.-C. Bonrepaux était donc inutile, gratuite, vindicative et revancharde. C’est un très mauvais signal envoyé aux électeurs de gauche de Pamiers qui souhaitent le rassemblement au deuxième tour des municipales pour battre la droite et apporter le renouveau à notre ville.


J’ai personnellement, et dès le début de cette campagne, tendu la main à Alain Fauré, pour que quel que soit le résultat du premier tour, nos listes s’engagent au désistement républicain au second tour. Battre la droite, battre l’équipe en place doit être notre seul objectif. M. Fauré n’a jamais répondu...


Cette décision « d’exclusion à posteriori » est un très mauvais signal envoyé aux électeurs socialistes et de gauche de Pamiers. C’est aussi un signe de grande fébrilité et fragilité de l’équipe Fauré.


J’invite MM. Fauré et J.-C. Bonrepaux à s’expliquer sur la présence de candidats issus de la droite sur la liste « Pamiers ensemble ». C’est quand même la première fois en Ariège que le PS donne son investiture à des UMP qui ont soutenu Nicolas Sarkozy... comme Madame Espana, sixième sur la liste Fauré.


En ce qui me concerne, ayant déjà quitté le PS comme Carmen et Dominique, cette décision « d’exclusion » ne me concerne pas. Elle me laisse parfaitement indifférent et ne me ferra pas dévier de ma ligne de conduite : le rassemblement. MM. Fauré et J.-C. Bonrepaux se trompent de siècle : les «Grands Inquisiteurs » ont quitté Pamiers depuis longtemps!

 

Michel Teychenné

 

 

logodepeche140

Pamiers. Michel Teychenné exclu du PS : «cette décision ne me concerne pas»

Publié le 06/02/2014 à 03:50, Mis à jour le 06/02/2014 à 08:00

municipales

Le 11 décembre dernier, il annonçait qu'il ne reprendrait pas sa carte du PS, et qu'il renonçait à l'ensemble de ses missions au sein du mouvement./Photo DDM, archives.

Le 11 décembre dernier, il annonçait qu'il ne reprendrait pas sa carte du PS, et qu'il renonçait à l'ensemble de ses missions au sein du mouvement./Photo DDM, archives.  

Frappé par une décision d’exclusion du Parti socialiste, Michel Teychenné qualifie cette mesure d’«inutile, gratuite, vindicative et revancharde» et souligne qu’«ayant quitté le PS, cette “décision d’exclusion” ne le concerne pas».

En décembre dernier, répondant à une série de questions de «La Dépêche du Midi», le chef de file de l’opposition municipale appaméenne annonçait clairement sa décision de quitter le parti socialiste, après avoir dénoncé «la mascarade qui a conduit à investir le député-maire des Pujols comme candidat à la mairie de Pamiers», dans un département où les socialistes se sont clairement élevés contre le cumul des mandats. «Je ne suis pas masochiste, reprenait Michel Teychenné. J’en tire la seule conclusion logique et respectueuse de mes convictions et des électeurs : je quitte le Parti socialiste. Je ne renouvellerai pas ma carte en 2014 et je démissionne dès aujourd’hui de mes responsabilités départementales et nationales au PS. Rester serait cautionner un système et des pratiques familiales que je combats depuis des années (...)».

La nouvelle avait fait l’effet d’une petite bombe dans le microcosme politique ariégeois. Et voici que se produit un rebondissement inattendu : le PS vient de prononcer l’exclusion de Michel Teychenné. L’intéressé en sourirait presque : «Cette demande de MM.Fauré et Bonrepaux était inutile, gratuite, vindicative et revancharde. C’est un très mauvais signal envoyé aux électeurs socialistes et de gauche de Pamiers qui souhaitent le rassemblement au deuxième tour des municipales pour battre la droite et apporter le renouveau à notre ville». Et de conclure : «Ayant déjà quitté le PS, cette décision ne me concerne pas. Elle me laisse parfaitement indifférent et ne me fera pas dévier de ma ligne de conduite : le rassemblement». Sollicité par la rédaction de «La Dépêche du Midi», Alain Fauré n’a pas souhaité commenter cette décision d’exclusion pour le moins surprenante et tardive. De son côté, Jean-Christophe Bonrepaux, patron de la fédération ariégeoise du parti socialiste souligne que «Michel Teychenné n’a pas accepté» sa défaite aux primaires et persiste «dans sa stratégie de victimisation». Les deux «camps» se renvoient donc la balle. Et, dans son fief de l’hôtel de ville appaméen, un certain André Trigano affiche sans doute un petit sourire amusé. Voire moqueur. Et compte les poin(g)(t)s.

Michel Teychenné rappelle également que ce sont les Fédérations qui proposent au bureau national les noms des militants qui auraient enfreint les règles du parti.


Jean-Christophe Bonrepaux : M.Teychenné «persiste dans sa stratégie de victimisation»

Le premier secrétaire fédéral du Parti socialiste de l’Ariège a réagi hier soir à l’exclusion de Michel Teychenné, «prenant acte de la décision du Bureau national, qui ne nécessitait aucun commentaire de ma part». Mais Jean-Christophe Bonrepaux estime cependant «devoir réagir aux propos toujours aussi déroutants de Michel Teychenné, qui persiste dans sa stratégie de victimisation. Alors qu’il vient d’être exclu par le bureau national du Parti socialiste, il tente maladroitement d’en rejeter la faute sur le PS ariégeois». Et de faire remarquer que c’est «bien uniquement le bureau national qui a exclu quatre membres de notre fédération qui ne respecte pas les statuts de notre parti. Alain Fauré a été élu par une majorité des militants de Pamiers afin qu’il les représente aux prochaines municipales. M.Teychenné n’a toujours pas accepté sa défaite. Il aurait pu rejoindre cette liste mais il a préféré faire cavalier seul. Il en porte l’unique responsabilité». Et J-C Bonrepaux de dépeindre A. Fauré comme le véritable candidat du rassemblement. Dans un communiqué remis à notre rédaction, Michel Teychenné affirme de son côté qu’Alain Fauré n’a «jamais répondu à sa proposition de «désistement systématique au second tour». La balle au centre.

 

 

anews2010

Pamiers: Michel Teychenné et deux de ses colistiers exclus du Parti Socialiste par le Bureau national

Siège du Parti Socialiste, 10 rue de Solférino à Paris
© midinews - Hegor

La nouvelle a «fuité» dans la nuit de mardi à mercredi.

Dans la soirée, le Bureau National du Parti socialiste a officiellement décidé d’exclure de ses rangs Michel Teychenné et deux de ses probables colistiers, Carmen Barthes et Dominique Castagné*.

Une décision statutaire traditionnellement prise à l’encontre des dissidents désireux de se présenter à une élection sans l’investiture de la rue de Solférino.

Rappelons que Michel Teychenné et ses deux camarades avaient annoncé au mois de décembre dernier qu’ils ne renouvelleraient pas leur carte du PS en 2014, dénonçant notamment les conditions de désignation du candidat «officiel» pour les élections municipales, Alain Fauré.

Mardi soir, le Parti à la rose semble donc avoir pris acte de ces départs. «Vos lecteurs s’étonneront sans doute qu’il soit nécessaire d’exclure des personnes qui ont déjà rendu leur carte», sourit dans un premier temps Michel Teychenné joint mercredi matin.Les électeurs apprécieront«Pour ma part, je constate que ma démission n’a pas suffi à Fauré et Bonrepaux**, reprend-il plus sérieusement. Ce comportement vindicatif leur donne une image de revanchards. Les électeurs apprécieront»

Pour Michel Teychenné, le véritable enjeu se situe en fait dans la perspective du scrutin des 23 et 30 mars, tout particulièrement au sortir du dépouillement du premier dimanche qui, selon lui, le placera en tête.

«Dans le cas où Fauré ne serait pas au second tour des municipales, ce qui est possible, il n’a toujours pas dit ce qu’il ferait. Il sera peut-être en position de se maintenir mais ce n’est pas sûr… Cela envoie en tous les cas un signal extrêmement négatif pour le rassemblement de la gauche en vue de ce second tour. Il est certain aujourd’hui que le rassemblement sera plus difficile»

Relativisant la portée de la décision parisienne du Parti Socialiste («j’ai siégé à la commission des conflits du Parti, je sais comment cela fonctionne. Nous devons faire partie d’une charrette de 200 à 300 exclus au plan national»), Michel Teychenné réaffirme ses intentions.

«Moi, je veux mettre le Front National le plus bas possible à Pamiers. Cette décision du PS ne change rien dans la perspective d’un front républicain au second tour puisque, pour cela, il faudrait que le FN soit en position de gagner, et ça n’arrivera pas!»Cette décision ne me fera pas dévier de ma ligne de conduiteSûr de son fait, Michel Teychenné précise que la procédure d’exclusion mise en œuvre est «une tradition au PS. Le Bureau national est légitime pour régler la question des dissidences dans toutes les villes de 20.000 habitants et plus. Ce qui m’étonne c’est que Pamiers ne dépend pas du Bureau national: il s’agit d’une ville de moins de 20.000 habitants et qui n’est pas une préfecture»

«Théoriquement, cette décision dépend de la Fédération départementale», affirme donc celui qui estime ne pas avoir «été lâché par (ses) amis parisiens»

Par l’intermédiaire d’un communiqué de presse, Michel Teychenné hausse néanmoins le ton dès le début de l’après-midi: «J’invite MM. Fauré et Bonrepaux à s’expliquer sur la présence de candidats issus de la droite sur la liste Pamiers ensemble. C’est quand même la première fois en Ariège, que le PS donne son investiture à des UMP qui ont soutenu Nicolas Sarkozy... comme Madame Espana, sixième sur la liste Fauré»

«En ce qui me concerne, cette décision ne me fera pas dévier de ma ligne de conduite: le rassemblement. MM. Fauré et Bonrepaux se trompent de siècle: les Grands Inquisiteurs ont quitté Pamiers depuis longtemps !»

Contacté par nos soins, le Secrétaire fédéral du Parti Socialiste en Ariège s'est fendu à son tour d'un communiqué dans lequel il précise: «je prends acte de cette décision du bureau national qui ne necessite aucun commentaire de ma part» en réagissant toutefois «aux propos toujours aussi déroutants de Michel Teychenné qui persiste dans sa stratégie de victimisation.

Alors qu’il vient d’être exclu par le Bureau National du Parti Socialiste, il tente maladroitement d’en reporter la faute sur le Parti Socialiste Ariégeois
[...] Pourtant, c’est bien uniquement le bureau National  qui a exclu 4 membres de notre fédération qui ne respectent pas les statuts de notre Parti»

*La composition complète de la liste «Pamiers au Cœur - Le Renouveau» n’a pas encore été dévoilée. En outre, une quatrième personne a été exclue mardi soir, dont l’identité n’a pas été révélée.

**Michel Teychenné cible Alain Fauré, candidat aux élections municipales investi par le Parti Socialiste, et Jean-Christophe Bonrepaux, Secrétaire fédéral du PS en Ariège.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires