Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 10:48

 

 

  LA PERLE DE LA SEMAINE:

 

Ferroutage à Pamiers Gabriélat concernant l’ITE : «les cinquante premiers mètres depuis la voie ferrée sont installés, ils feront venir les entreprises qui ont besoin du train. Aujourd’hui nous n’avons pas de clients."

Claude Deymier

 

Lire l'article sur ce blog: Intervention de Michel Teychenné  au Conseil municipal du 28 novembre.

 

 

logoariege.jpg

Pamiers: quand la communauté de communes s'invite au conseil municipal

© midinews (archives)

Jeudi soir lors du conseil municipal de Pamiers, les élus ont été invités à valider le bilan de la communauté de communes du pays de Pamiers pour 2012.

Un budget important, 16 M€, alimenté à 83% par les impôts des Appaméens comme l’a souligné Michel Teychenné, leader de l’opposition du groupe de gauche qui a souhaité mettre en avant trois point précis de ce bilan susceptibles d’intéresser tous les électeurs de Pamiers (il est vrai qu’à la veille des grandes manœuvres pour les prochaines élections municipales, chacun va de son analyse et de ses commentaires).

Concernant «la forte augmentation fiscale», il s'agit selon Michel Teychenné d'«une augmentation de 20% des impôts sans avoir pour Pamiers de services supplémentaires; au contraire puisque le service petite enfance est désormais transféré à la communauté des communes»
Vous avez fait des investissements sans entreprises en face
Mais c’est surtout le volet économique qui a attiré l’attention du conseiller de gauche avec selon lui «l’abandon sine die» de Gabrielat 2…

«Vous reconnaîtrez que le porteur de projet Granja-Cinéma était sympathique mais peu sérieux. Plus surprenant encore c’est l’arrêt du projet ITE de ferroutage. Après nous avoir là aussi claironné l’arrivée de Denjean Granulat, vous attendez maintenant une nouvelle entreprise. Mais là l’argument utilisé ne tient pas du tout.

Comment voulez-vous prolonger la voie ferrée sans faire les VRD (routes et ronds-points) pour les camions, alors que deux lignes plus haut, vous nous dites que vous ne ferez les VRD que si Granja-Cinéma signe le sous-seing privé?

Je crois qu’il serait plus sérieux et plus honnête de reconnaître que le pôle logistique était une grave erreur d’aménagement, que d’autres villes de la région toulousaine ont déjà créé des pôles logistiques et qu’avec la crise, notre projet n’est plus compétitif. De toute façon, il était mal placé sur une autoroute en cul de sac et avec une voie ferrée qui n’est pas reliée à l’Espagne pour les marchandises
»


On s’en serait douté, Claude Deymier, responsable du secteur économique à la communauté des communes et élu en charge de ces mêmes dossiers à la ville n’est pas convaincu par l’argumentaire de l’opposition.

Il rappelle en guise d’introduction qu’«une zone d’activité c’est l’aménagement pour le très long terme. Rappelez-vous de la zone de Pic créée par Gaston Bareilles dans les années 60, elle a fonctionné à plein régime au bout de 50 ans. Le budget de Gabrielat va s’équilibrer sur une durée relativement longue, avec la vente des terrains. Nous sommes passés de 15 à 20 € le mètre carré ce qui reste un prix acceptable eu égard le niveau d’équipement et de services.

Derrière ce budget global il y a les subventions de l’Etat, la Région, l’Europe. La taxe d'aménagement se substitue à la taxe locale d'équipement (TLE), elle permet à la commune de financer les réseaux nécessaires à l’installation de nouvelles entreprises
»

Nous, nous ne raisonnons pas sur la durée d’un mandat
Revenant sur Gabrielat 1, Claude Deymier soutient que ce qui a été vendu permet à la collectivité d’enregistrer un excédent de un million d’euros sans compter tous les emplois qui ont été créés dans cette dynamique: «le rôle d’une collectivité c’est d’anticiper, le budget prévu à terme sur Gabrielat sera excédentaire une fois que tous les terrains seront vendus»

Concernant l’ITE, «les cinquante premiers mètres depuis la voie ferrée sont installés, ils feront venir les entreprises qui ont besoin du train. Aujourd’hui nous n’avons pas de clients. Force est de constater que nous traversons une crise économique grave et à la veille d’échéances électorales tous les projets sont figés mais rien ne nous empêche de penser que nous aurons dans quelques mois des opportunités…

Nous, nous ne raisonnons pas sur la durée d’un mandat. Quand on a réalisé ces travaux structurants nous avions un client potentiel, la crise est passée par là mais ce n’est pas pour autant que l’ITE a été fait pour rien
»


Quant au projet Granja-Cinéma: «il faut se dire que s’il y a une chance il faut toujours la tenter. André Trigano n’y croyait qu’à 5%, je vous le rappelle. Il faut retenir que ce projet n’a rien coûté à la collectivité, nous n’avons pas investi pour Granja, si ce n’est du temps… il faut avoir à l’esprit que les aménagements prévus sur Gabrielat seront nécessaires dans le futur… obligatoirement»

 

Ariege news le 3 decembre 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires