Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 17:02

 logodepeche.jpg

blog-Capturer-copie-1.JPG

 

Les élus passent au vote. Il est en général sans surprise. / Photo DDM, JPHC

Les élus passent au vote. Il est en général sans surprise. / Photo DDM, JPHC 

C'est quelque jour après la remise officielle du peu envié diplôme de «Ville pauvre» que le conseil municipal s'est réuni hier soir, un peu confus de cette distinction dont il se serait bien passé… Il faut dire que l'on a surtout parlé gros sous, dans un climat de chaleur accablante, rendu encore plus épais par une ambiance quelque peu plombée. Si les élus ont été d'accord pour recevoir un chèque de 470 000 € environ d'indemnisation après l'incendie de la cantine Las Parets, cette unanimité s'est fracturée sur le montant global des subventions et les restrictions apportées à quelques-unes (comme Volontés de femmes ou les Soins Palliatifs») ainsi que l'a souligné Bernadette Suard. Alain Fauré s'est également ému de ces coups de ciseaux, à tel point qu'André Trigano a quelque peu promis de revoir tout ça lors de l'examen du budget supplémentaire. Point de friction aussi autour des 4 % d'augmentation des tarifs communaux, dénoncés par Michel Teychenné, qui déplorait par ailleurs l'absence de réunion de la commission des finances pour débattre de tout cela avant de pousser les dossiers en séance publique. «Et vous ne cessez de botter en touche !» ajoutait-il en réponse à André Trigano, et à Gérard Legrand, qui assuraient leur interlocuteur que tout cela serait revu «plus tard».

Le ton allait monter d'un cran lorsque vint sur le tapis la vente envisagée du terrain de l'ancienne école des Canonges, à un promoteur, pour un montant de 200 000 €.

«C'est antidémocratique et. comique !»

Assurant que ce terrain coûtait de l'argent et ne rapportait rien, le maire plaidait en faveur de cette vente qui allait apporter d'ici 2 015 une quinzaine de villas de standing correspondant à une demande exprimée par le marché. Un marché qui selon le maire serait atone, d'où l'opportunité à saisir… La Gauche désunie se réunissait dans un seul chœur pour dénoncer «un bradage» et notait Michel Teychenné, une opération «de copinage». «C'est un terrain qui méritait un vrai projet, et un appel à concurrence, que nous puissions choisir entre plusieurs propositions» insistait Alain Fauré. En revanche, face à ce tir groupé, André Trigano faisait front et refusant que le débat s'éternise, mettait le dossier au vote. La gauche le pourfendait, et la majorité l'adoptait comme un seul homme. On en avait terminé avec les Canonges. Mais les esprits étaient toujours échauffés lorsque Michel Teychenné enjoignait le conseil, par vœu, de s'opposer à l'accord transatlantique (Europe/USA)sur le commerce et l'investissement dit aussi TAFTA. Certes là, on prenait de la hauteur, mais le diable est dit-on dans les détails de ces accords commerciaux. Pour André Trigano la question était tranchée : «Ça ne concerne pas Pamiers». Teychenné maintenait que oui, dans les retombées. Le maire décrétait d'autorité la séance levée. Malgré la colère de son opposant historique, qui quittait les lieux sur ce final jugé «anti démocratique et même comique»

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires