Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 21:52

1-2 Motion de l' Association des maires de France

 Je constate M. le maire que quand la droite, avec le gouvernement Fillon et le président Sarkozy, a supprimé la taxe professionnelle, ce qui a quand même coûté 2 millions d’euros par an à la Ville, vous n'avez pas jugé utile de faire voter une quelconque motion de protestation.

L'Association des maires de France est une association conservatrice, un lobby de droite, qui n'a jamais connu l'alternance et a toujours été présidée par des élus du RPR ou de l'UMP. En nous proposant de voter ce texte, vous suivez les consignes de la Fédération départementale de l'UMP et faites comme M. Calléja, qui a fait voter cette motion par son Conseil municipal de Saverdun. C'est de la petite politique politicienne. Nous ne participerons pas à cette mascarade, d’autant que ce texte est truffé d’inexactitudes.

 2-1 Marchés passés en procédure adaptée

 Monsieur le maire, je constate une fois de plus que Pamiers Evénement, chargée de l'organisation de la Fiesta est financièrement défaillante et se déleste sur la Mairie pour des factures qui relèvent de Pamiers Evénement. Cela grâce aux procédures de marchés adaptées : j'ai relevé 14 000 € à des sociétés de spectacle, 10 000 € de factures pour le montage des tentes, sans parler des 1500 € pour les navettes ou encore les 8000 € pour le feu d'artifice de la Fiesta – rebaptisé feu d'artifice du 14 juillet et qui est payé par la Mairie. Je vous rappelle que le feu d’artifice de la fête de Pamiers est lui pris en charge par le Comité des fêtes sur ses fonds et sa subvention. Quant aux déclarations contradictoires de la directrice de l'Office de Tourisme concernant les 6000 € que reverse Pamiers Evénement à l'Office de Tourisme, ou encore les nombreuses invitations gratuites envoyées par Pamiers Evènement pour le repas des VIP à l'occasion de la Fiesta, il est temps de tirer au clair l'utilisation de ces fonds publics pour le moins nébuleuse.

 Je vous avais déjà signalé au dernier Conseil municipal que la Commission des finances ne s'était pas réunie pour préparer le budget. Elle ne s'est toujours pas réunie à ce jour, alors que c'est une commission obligatoire qui doit au moins se réunir trois fois par an !

 

Je vous demande expressément que la Commission des finances se réunisse début septembre et que soit inscrit à l'ordre du jour le bilan financier la Fiesta en présence de Monsieur Lopez, président de Pamiers Evènement et de l'Office de Tourisme.

Il est temps que Pamiers Evènement soit traitée comme toutes les associations de la ville et que l'on mette à plat les financements de la Fiesta.

 4-2 Intermarché route de Toulouse


                                        (Voir article ci-dessus)


 4.4 Déclassement de l’ancienne école de Cannonges

 Monsieur le maire, quand vous avez acheté le Carmel, vous nous avez expliqué que les Domaines ne comprenaient rien à rien et qu'ils avaient surévalué le prix. Aujourd'hui, vous vous cachez derrière l'évaluation des domaines... qui est arrivée une fois que vous avez annoncé le prix dans la presse ! Vous ne pouvez pas dire un jour que les Domaines sont excellents, et la veille qu’ils sont nuls. Il faut choisir!

 La réalité est bien plus simple : vous « bradez les bijoux de famille », et vous les bradez en cachette en plein milieu de l'été ! Nous avons tous été étonnés de la tenue d’un conseil municipal un 31 juillet. La raison en est simple : quand on veut faire passer des décisions aussi scandaleuses qu'une subvention déguisée à l'agrandissement d'Intermarché, ou brader 8000 m2 de terrain municipal sans mise en concurrence, rien de tel qu'un conseil municipal au milieu de l'été pour tenter cette opération peu glorieuse.

 J'ajoute, Monsieur le maire, qu'au dernier conseil municipal, vous nous avait annoncé un « très beau projet » sur l’ancienne école des Cannonges. En Commission urbanisme, j’ai demandé aux services et à Monsieur Deymier de nous le présenter, ce qui est un minimum. Malheureusement, les services et Monsieur Deymier ne sont pas au courant, et aucun projet n'a été déposé à la Mairie. Vous nous avez raconté des blagues.

 

Je terminerai en disant que si nous nous réunissons aujourd'hui, c'est parce que non seulement le promoteur a fixé un prix d'ami (il ne présente pas de dossier en commission municipale), mais en parce que ce Monsieur a donné jusqu'au 10 août pour que la Mairie délibère comme vous pouvez le lire dans les documents annexés. Voilà l’explication de cette précipitation!

M. le maire, nous voterons contre. Je vous rappelle que, plusieurs fois, le Conseil municipal a été enfumé par des arguments fallacieux sur des dossiers d’urbanisme . Nous avons été trompés bien souvent. Un petit rappel, au moyen de deux exemples, pour ceux qui l'auraient oublié ou pour les nouveaux à ce Conseil.

Exemple 1 : l'achat d'une maison au numéro 13 de la rue Gabriel Péri à un de vos adjoints... soi-disant pour l'aménagement de la Place des Trois pigeons. Cette maison a été payée très cher et n'a jamais servi à aucun aménagement. Elle est toujours à la charge de la Mairie.

Ou encore l'achat d'une villa de luxe sur gabriélat pour installer les établissement Denjean GRANULAT, sans suite mais la villa a été payée 500 000 euros et laissée a l'abandon depuis... et saccagée!

 

J’aurais bien d’autres exemples... 

 

6-1 Pôle d’enseignement artistique

 

Monsieur le maire, vous nous aviez promis l’année dernière que le budget du Pôle d'enseignement artistique, communément appelé Palais Ribaute, n'augmenterait plus. Je constate qu'il va falloir ajouter 87 000 € pour l’achat de matériel de musique et de mobilier, ce qui ne m'étonne pas : je l'avais annoncé à l'époque malgré vos dénégations peu crédibles. Je vous rappelle que vous n'avez toujours pas financé la fin des travaux, notamment la réfection des façades et les peintures extérieures ! Monsieur le maire, vous avez déclaré peu élégamment à la presse : « Je croyais à mes mensonges. » C’est avis n’engage que vous... Pour ma part, j’ai de la mémoire et je ne suis pas aussi agréssif que vous, je préfère l'humour!

 

logodepeche140

La vente de l'ancienne école des Canonges approuvée

Pamiers (09) - Conseil municipal

Hier soir, en séance du conseil municipal de Pamiers./Photo DDM, N.H.
Hier soir, en séance du conseil municipal de Pamiers./Photo DDM, N.H. 

Il a beaucoup été question d'aménagement, hier soir en séance du conseil municipal. Une délibération en particulier a suscité le débat : la cession de l'école des Canonges en vue d'y construire un lotissement, approuvée par les élus municipaux.

Il n'y a plus d'élèves à l'école des Canonges. L'établissement, construit dans les années 1960, a été abandonné en 2007. Mais il a beaucoup été question de cette ancienne école, hier soir en séance du conseil municipal de Pamiers. Les élus ont déclassé le bâtiment, puis approuvé sa vente et celle du terrain d'un peu plus de 8 000 m² qui va avec. Un promoteur serait intéressé par l'endroit, en vue d'y développer un projet immobilier. Il est question d'un lotissement de quelque douze maisons d'une surface habitable d'environ 110 m². La transaction pourrait représenter 200 000 euros (1). Ce chiffre, Michel Teychenné le remet en cause. Il parle de «prix sacrifié» pour le terrain municipal, «sans qu'il n'y ait de mise en concurrence». Et déplore qu'on «laisse le terrain à un promoteur» : selon lui, «il pourrait y avoir une maison de quartier, un investissement sensé, porté par la mairie».

                                                                   Cm-31Capturer.JPG

Côté opposition toujours, Alain Fauré se dit «interpellé». Parce que ce projet, «on ne l'a toujours pas vu». Le conseiller municipal voudrait aussi s'assurer que la construction des maisons «aidera des artisans du coin», et que les villas seront vendues à des prix permettant «aux gens du coin d'acheter à des prix intéressants». Réponse polie d'André Trigano : «vos propos sont raisonnables. Le projet est déposé à l'urbanisme, nous l'avons revérifié. Il semble de qualité. Vous pouvez le voir quand vous voulez». Et le premier magistrat d'assurer que le promoteur «m'a dit qu'il emploierait du personnel local». Les prix ? Ils devraient permettre «d'attirer des familles de moyennes ressources, qui gagnent de 30 000 à 40 000 euros par an». Les premiers coups de pioche pourraient résonner «au 1er janvier», et s'achever «à l'été ou à l'automne 2015», dit encore André Trigano.

1. Le chiffre tient compte du coût de la démolition des immeubles encore présents sur le site.

«Il n'en faut pas beaucoup pour allumer le feu, ici»

«On se rend compte que la mairie de Pamiers prend en charge des factures pour le compte de Fiesta». La sortie est signée Michel Teychenné, toujours pas d'accord avec les comptes de la fête (nos précédentes éditions). «Il y a une convention passée entre Fiesta et l'office de tourisme, explique Hubert Lopez, l'adjoint au maire en charge de la politique et du développement du centre-ville et président de Pamiers Événements, l'association qui organise le festival latino. C'est très simple : trois personnes sont mises à disposition». Michel Teychenné le coupe : «cela fait six ans que ce n'est pas appliqué». S'en suit un autre échange au sujet des comptes… «Ce n'est pas le lieu, il y a des commissions pour cela», tempère André Trigano. Le premier magistrat explique que «la commission des finances se réunira en septembre. Vous aurez les chiffres». Avant de glisser dans un sourire qu'«il n'en faut pas beaucoup pour allumer le feu, ici».

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires