Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 10:46

logodepeche140

petitjournallogo

Europe

SARKOZY NE COURT PLUS APRES LE FRONT NATIONAL :
IL LE RATTRAPE, LE DEPASSE, LE PRECEDE.

François Hollande, en demandant une renégociation du traité sur le “Mécanisme Européen de Stabilité” qui doit être complété par un volet de croissance, avait raison et il n’était pas isolé comme je l’écrivais en mars. Force est de constater que quelques semaines plus tard, la prise de position courageuse de François Hollande est reprise par de nombreux responsables européens dont Mario Draghi, le patron de la BCE, par des chefs de gouvernement comme Rajoy en Espagne ou Di Rupo en Belgique, et par bien d’autres en Europe. Un échec personnel pour Sarkozy, qui s’est aligné depuis des années sur les politiques d’Angela Merkel lesquelles ont conduit à l’ arrêt de la croissance en Europe et à l’explosion du chômage.

Dimanche à Toulouse, le candidat-président, devant les élus et militants UMP de la région, a prononcé un discours tout droit sorti des pires greniers barrésiens et maurassiens du début du siècle dernier, cela grâce à la plume lyrique d’Henri Guaino. Un éloge des frontières, une célébration anti-européenne et cruellement démagogique des thèses de Marine Le Pen, fonds de commerce familial réchauffé à chaque élection. Le candidat sortant ne court plus après le Front national : il le rattrape, le dépasse, il le précède.

Pourtant, le candidat sortant est comptable par son bilan de l’état actuel de l’Europe, il ne peut y échapper. Le discours de Toulouse restera dans les annales comme le discours de la honte et de la démission. Je suis un Européen convaincu, souvent critique parce qu’exigeant pour la construction européenne. J’en appelle à tous ceux et celles qui n’acceptent pas que la grande idée qu’est l’Europe soit dénaturée, stigmatisée, vilipendée par le candidat sortant pour des compromissions bassement électoralistes.

Le 6 mai, j’invite tous ceux et celles qui sont attachés à l’idée européenne, tous ceux qui veulent une réorientation vers une Europe plus solidaire, plus sociale, vers une Europe plus démocratique qui pèse dans le monde par ses valeurs, à sanctionner le candidat sortant en votant François Hollande. 

Michel Teychenné
Ancien député européen
Membre de l’équipe nationale de François Hollande 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires