Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 09:26

 

Une intercommunalité à Pamiers : avec qui ?

Publié le 18/03/2014 à 08:05

les candidats commentent leur programme


 Voici le dernier volet que nous avons consacré aux programmes des quatre candidats aux municipales à Pamiers : la coopération intercommunale et le projet de communauté d’agglomération. Il est le plus «épineux», car il soulève l’éternel duel Foix-Pamiers !

Des quatre thèmes que nous avons développés depuis une semaine, le dernier est certainement le plus épineux ! Quid de cette coopération intercommunale et du projet d’agglomération. La coopération entre communes au sein de la CCPP, ne pose pas vraiment problème. Elle existe. Et jusqu’à présent elle a fait consensus. Fauré et Trigano sont en gros sur la même longueur d’ondes, Teychenné tient un discours différent dans la mesure où il ne veut plus que Pamiers assume seul des charges de structures. Aimé Deléglise, en revanche, n’est pas du tout favorable à toutes ces structures de coopérations intercommunales et déclinant le leitmotiv patriotique du FN au plan national, souhaite revenir au vieux cadre territorial. À la communauté d’agglomération qui est dans les classeurs, il dit non. André Trigano, pour sa part, rejette un projet qui ne reposerait pas sur le principe d’égalité de traitement entre Pamiers et Foix. Michel Teychenné est dans la même posture et refuse «toute mise en tutelle de la ville». Quant à Alain Fauré, il estime qu’il ne faut pas opposer Pamiers à Foix mais rechercher à constituer une force pour «peser face à Toulouse». Cette question du projet d’agglomération a du mal à s’affranchir, à Pamiers, de près de 800 ans d’histoire, qui ont sans cesse été émaillés de luttes ouvertes ou camouflées entre les deux villes de l’Ariège que sont Pamiers et Foix. Cet antagonisme, qui aujourd’hui repose sur des stratégies de développement différentes, ressurgit toujours à un moment ou à un autre. Le projet d’agglo n’y a pas échappé, même si à terme, on imagine mal la vallée de l’Ariège faire l’économie d’une stratégie de coopération.


«Quelle est votre position concernant l'évolution de la coopération intercommunale et le projet d'agglomération ?»

A.Trigano : «Foix-Pamiers, j'y suis opposé»


André Trigano : «Le 18 février lors d’une conférence de presse à Foix, les élus socialistes ont annoncé qu’après avoir fait «basculer Pamiers», grâce au député PS investi, il faudra «rapidement mettre en place une agglomération Foix-Pamiers», laquelle représenterait 80 000 habitants.

J’y suis totalement opposé. !

L’agglo se substituerait automatiquement à notre Communauté de Communes qui fonctionne bien, entraînant sa liquidation immédiate. Dans une telle hypothèse, Pamiers avec 16 500 habitants sur 80 000 se trouverait lors des votes de prise de décisions très minoritaire avec 20 % de représentativité ! Inquiétant… Figure parmi les compétences obligatoires de l’agglo «le développement économique» c’est-à-dire, la perception des recettes fiscales, le transfert des zones d’activités. C’est l’agglo qui fixera les taux d’imposition ainsi que la politique économique de l’ensemble des villes qui la composeront. D’autre part, figure aussi dans les compétences, «l’habitat et le logement des personnes défavorisées».

Là encore où seront construits ces logements ? Pourquoi pas à Pamiers, si c’est le souhait de la majorité de l’agglo ? Bien sûr, elle gérera l’eau, la voirie, l’assainissement… directement ou par le biais des syndicats.

Les ressources financières dont Pamiers «la Dynamique» apporte une part importante permettront de faire passer prioritairement les dossiers des villages de la Haute Ariège qui sont plus démunis que nous.

Que restera-t-il aux élus de Pamiers, pour qui vous allez voter dimanche ? Certes la gestion de l’état-civil et l’inauguration des chrysanthèmes. Je suis opposé à l’agglo Foix-Pamiers. Je ne serai pas le Maire qui livrera Pamiers à Foix. Le 23 mars, ne vous trompez pas. C’est un vote important pour l’avenir de Pamiers. Faites-moi confiance, votez dès le 1er tour pour la liste André Trigano, c’est garantir l’avenir de Pamiers.»


A.Fauré : «Peser face à Toulouse»


Alain Fauré :La cohérence dans le «qui fait quoi : «L’intercommunalité repose sur deux principes, le transfert de compétences et la solidarité intercommunale. De ce point de vue et par rapport au fonctionnement actuel, certaines choses seront à revoir. Nous éclaircirons le «qui fait quoi» en matière d’urbanisme, de culture, d’économie, d’action sociale et nous ferons des propositions pour le clarifier rapidement.

La vigilance pour veiller aux intérêts de Pamiers : Qui dit transfert de compétences, dit transfert de moyens et de financements. Une compétence transférée à l’intercommunalité sera financée par son budget et permettra de diminuer les impôts de la commune qui l’a transférée ou de poursuivre des améliorations. Nous serons très vigilants à ce que l’intercommunalité ne se traduise pas par une augmentation d’impôts au détriment des Appaméennes et des Appaméens.

L’intercommunalité : c’est du gagnant-gagnant : Un projet d’agglomération à l’échelle de la vallée de l’Ariège apporterait, selon les calculs du ministère de l’intérieur, une dotation de 5,2 millions d’euros par an soit au total 31,2 millions d’euros sur le prochain mandat. Ce serait autant d’impôts en moins et de services de qualité à la population en plus.

La mutualisation nous a réussis à l’échelle de la communauté de communes quoi qu’en disent les amateurs de calculs politiques. La piscine, la station d’épuration, la petite enfance, Gabrielat sont les principaux exemples de cette réussite.

Nous engagerons des discussions à l’échelle du territoire du SCOT et Pamiers, première ville de l’Ariège, conduira les débats.

L’erreur de mes compétiteurs c’est d’opposer Pamiers à Foix alors que l’enjeu c’est d’être plus fort face à la métropole Toulousaine. Pamiers mérite mieux que de devenir une ville-dortoir.»


A.Deléglise : «On va perdre notre indépendance»


Aimé Deléglise : «Une Agglomération ne règle aucun des problèmes qui se posent à nous et multiplie les coûts (impôts) et les élus, le plus souvent pour bénéficier d’indemnités. Il y a en France trop de strates administratives : Europe, France, Région, Département et maintenant intercommunalité.

Supprimons les potentats locaux et les régions et revenons à une administration proche des citoyens, États, département et communes.

Aujourd’hui le projet d’agglomération Foix-Pamiers nous fera perdre toute notre indépendance, notre identité et Pamiers ne représentera environ qu’un cinquième des voix, la ville se retrouvera donc minoritaire et ce sera Foix, le fief socialiste, dont on connaît leurs manœuvres, qui obtiendra le monopole. C’est une ineptie, et ce sera la continuité du copinage Socialo-caviar : il faut en finir avec cette suprématie socialiste féodale en Ariège : on a remplacé la dîme par les impôts et avec de tels projets , c’est la porte ouverte aux nouveaux royaumes des impôts-rois. C’est ce qui vous attend si vous votez l’une des deux listes socialiste (Fauré/Teychenné), qui sont à la botte communautariste des seigneurs Ariégeois.


M. Teychenné : «Ne pas vendre Pamiers à Foix»


Michel Teychenné : «Ma position est claire : nous ne vendrons pas Pamiers à Foix, la mairie de Pamiers ne deviendra pas une annexe du Conseil Général ! Le projet d’Agglomération Foix-Pamiers est le monstre du Loch Ness de la politique ariégeoise. Je suis totalement contre ce projet qui conduirait à la mise sous tutelle la Ville de Pamiers. Pendant que l’on parle de l’Agglomération Foix-Pamiers, on évite de parler des vrais dossiers, dont celui de la Communauté de Communes du Pays de Pamiers (CCPP).

Les Appaméens payent seuls pour l’ensemble des habitants de la Communauté de communes, alors qu’ils ne représentent que la moitié des utilisateurs des équipements. En plus, Pamiers est sous-représenté à la CCPP : il faut deux fois plus d’électeurs à Pamiers qu’a une petite commune pour avoir un délégué à la CCPP !

 

Nous voulons que la CCPP joue pleinement son rôle de mutualisation des charges communes, qui aujourd’hui sont laissées aux seuls impôts des Appaméens. La piscine, la médiathèque, l’office de tourisme et l’école de musique seront mutualisés et transférés financièrement à la CCPP. Ce qui rééquilibrera les comptes de la Ville de Pamiers et rendra sa fiscalité plus juste, sans augmenter les impôts. Enfin, la CCPP assumera la compétence Transport afin de développer les transports en commun dans l’aire urbaine et les transports à la demande en zone rurale.


Autre dossier important : Nous sommes opposés à ce que Pamiers confie la distribution de l’eau au SMDEA, la Ville y perdrait la maîtrise de la qualité et du prix de l’eau au profit d’un syndicat départemental qui connaît actuellement de graves difficultés financières. Nous sommes pour le retour de la gestion de l’eau en régie municipale, pour un service public de l’eau, en lieu et place de Véolia. Mes colistiers et moi-même ne sommes inféodés à personne. Comme maire, j’en serai le garant.»



Trois réunions publiques au Jeu-du-Mail

C’est Michel Teychenné qui ouvre la série des meetings avec une réunion publique ce soir à 20 h 30 , précédée et suivie d’une animation.

- André Trigano donnera sa réunion publique de clôture de campagne du 1er tour, mercredi à 20 h 30.

- Alain Fauré invite à son meeting jeudi soir à 20 h 30.

Les trois meetings de campagne ont lieu à la salle du Jeu-du-Mail.

J.-Ph.C

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires