Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 20:19

espagneveut

Alors que le gouvernement français vient de renoncer à lâcher une ourse slovène dans le Béarn, les Espagnols, eux, volent au secours de l'ours des Pyrénées. En effet, le gouvernement de la Principauté des Asturies a déposé un projet Life « Nature et Biodiversité » dont l'objectif est la transplantation dans les Pyrénées de quatre ours brun issus de la population des monts cantabriques, de proches cousins, sur le plan génétique, des Pyrénéens.

52 oursons observés

Ce projet Life, préparé avec le ministère espagnol de l'Environnement, est estimé à 22 millions d'euros et, outre les Asturies, concerne d'autres régions comme la Galice, la Cantabrie, la Navarre, l'Aragon et la Catalogne. Il sera cofinancé par l'Union européenne qui doit cependant confirmer son accord. « L'Espagne, comme la France, est soumise à la directive européenne habitat, une législation qui classe l'ours comme espèce prioritaire et impose des mesures de protection et de restauration dans les secteurs où elle est menacée. Le projet Life est une manière pour l'Espagne de répondre à ses obligations » explique François Arcangeli, président de l'association « Pays-de-L'ours-Adet ».

Les efforts engagés depuis 10 ans par la péninsule pour réintroduire l'ours dans les Monts Cantabriques sont aujourd'hui couronnés de succès : 26 ourses suitées et 52 oursons ont été observés au début du printemps 2011 dans la partie occidentale de cette cordillère. D'où l'idée, pour répondre à la directive habitat, de transférer des ourses dans le versant sud des Pyrénées à l'horizon 2012 ou 2013.

Selon François Arcangeli, cette décision pourrait permettre de débloquer la réintroduction avortée d'une ourse en Béarn. « Le parlement et la commission européenne ont été saisis de ce cas. La France ne respecte pas la législation européenne et des sanctions vont être prises ».

La Dépêche du Midi, 7 septembre 2011 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires