Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 12:51

 

Alors que le maire annonce dans la presse  qu'il veut commander une nouvelle oeuvre à Jacques Tissinier pour le dédommager, et cela sans en avoir naturellement informé le conseil municipal..., il  ferait mieux de faire exhumer des entrepôts municipaux sa sculpture-totem et de l'exposer au public. Cela coûterait moins cher aux contribuables appaméens et mettrait enfin en valeur le don fait par Jacques Tissinier aux Appaméens.

 

Michel Teychenné

 


logodepeche140

 

 

 

 

Pamiers. Fontaine-sculpture détruite : «Pas de procès mais une compensation»

Publié le 08/08/2013 à 08:57 | 1

Jacques Tissiné. /Photo DDM.

Jacques Tissiné. /Photo DDM.  

Jacques Tissinier, le sculpteur dont la fontaine a été détruite par la ville attend un geste d’André Trigano et de la commune: une réparation morale.

«Non je ne veux pas engager d’action en justice. Je ne vais pas faire un procès à la ville, je n’ai aucune envie d’engager une procédure, je demande simplement une réparation morale, quelque chose qui représente une compensation. Je veux dans cette affaire être pédagogue, il faut qu’il y ait réparation. Cela reste quand même une affaire surréaliste !» Jacques Tissinier, passé le choc de l’annonce de la destruction de son œuvre, la fontaine de la place de la République, attend un coup de fil du maire de Pamiers, André Trigano. «Je sais qu’il cherche à me joindre» ajoute-t-il. Par rapport aux premiers jours, où il n’excluait pas d’engager une action légale, le sculpteur a rétrogradé dans l’échelle des sanctions qu’il entendait exercer après la destruction de son travail.

André Trigano qui de son côté, mesurant peut-être l’impact réel de cette destruction, tant auprès de l’auteur que du public a déclaré par ailleurs qu’il souhaitait commander une œuvre à Jacques Tissinié laquelle viendrait donc en compensation de celle qui a été détruite. Une œuvre que le sculpteur avait proposé de faire évoluer : «Je voulais ajouter des formes, faire une allégorie sur le marché, tenir compte du lieu où elle était installée !» Malheureusement cette démarche, qui avait été documentée n’a pas été retenue.

La ville possède une œuvre non exposée

Ce qui est surprenant dans cette histoire de nouvelle commande, c’est que la ville possède d’ailleurs une œuvre de Jacques Tissinier qui ne demande qu’à être mise en valeur : une sculpture totem métallique avec une figure du «Toro», un hommage à Pablo Picasso. Elle avait été exposée au musée d’Art Contemporain de Toulouse avant d’être offerte à la ville. Selon Jacques Tissinier elle devait être installée sur le site des anciens abattoirs. Elle n’y a jamais été mise. Elle aurait été remisée dans un dépôt municipal en attendant des jours meilleurs. C’est d’ailleurs du pain bénit pour Michel Teychenné, tête de file de l’opposition, qui demande «que le conseil municipal dans le cadre de sa prochaine séance délibère pour rendre cette œuvre accessible au public» proposant que compte tenu du thème et des matériaux issus des anciens abattoirs «elle aurait toute sa place sur l’espace du Jeu du Mail, anciens abattoirs de la ville, devenu lieu de culture et de spectacle».

Si celle-ci vient s’ajouter à une nouvelle commande, et que l’on prenne en compte toutes œuvres du sculpteur installées en divers endroits de la ville, c’est un musée Tissinier qu’il va falloir envisager !


André Trigano «On va trouver une solution honorable»

André Trigano qui dit «avoir eu toujours de très bonnes relations avec Jacques Tissinier déclare être «prêt à le rencontrer, pour parler avec lui, voir ce que l’on peut faire qui puisse lui être agréable. Si quelque chose peut se faire en ville avec lui ce sera avec grand plaisir. Il doit savoir que l’on ne méprise pas son œuvre. Je suis prêt à le recevoir quand il voudra. On va trouver une solution honorable !»

J.-Ph.C.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires