Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 11:44

logodepeche.jpg

Pamiers. L'opposition revendique le droit de "s'opposer" !

Pamiers. L'opposition revendique le droit de
Pamiers. L'opposition revendique le droit de
Pamiers. L'opposition revendique le droit de "s'opposer" !

« Les propos du maire au dernier conseil municipal ne nous ont pas plu ! », Michel Teychenné, chef de file de l'opposition appaméenne, entouré des élus de gauche, le déplore. « Déjà lors de l'avant-dernier conseil, Françoise Matricon qui fait partie avec nous de l'opposition, avait été méprisée alors qu'elle évoquait un sujet de fond sur l'éclairage public, Paul Clarac avait sorti son casse-croûte ! », rappelle l'opposant.

Lors du dernier conseil l'opposition estime ne pas avoir été respectée et ne « pas avoir le droit de ne pas être d'accord ». « Je comprends qu'André Trigano soit agacé par la conjoncture avec une dette colossale qui s'élève à 1 million d'euros par an pour les seuls intérêts soit deux Carmel, qu'il soit agacé par les emprunts toxiques auprès de Dexia, l'abandon du projet de budget 2 012 deux mois après son vote, l'énième report du projet de gymnase pour la Vaillante, la suppression du pôle d'enseignement artistique… Je respecte son grand âge et ses cheveux blancs mais cela ne justifie pas les propos du maire à notre égard, nous ne sommes tout de même pas des garnements, nous représentons avec les Verts, presque la moitié de la population appaméenne. Pourtant, ce n'est pas la première fois que le maire doit donner raison aux élus d'opposition. Ils voulaient vendre les abattoirs de Pamiers pour un euro symbolique à une société privée. Si le Groupe de gauche n'avait pas réagi en conseil, fait retirer cette délibération et obligé le maire à plier grâce à ses arguments et aussi par une campagne d'information de la population autour de cette privatisation scandaleuse, les abattoirs auraient été vendus ! Que seraient-ils devenus aujourd'hui ? », rappelle Michel Teychenné. « Si il y a une majorité de béni-oui-oui oui, ce n'est pas le cas dans l'opposition », s'insurge à son tour Émile Franco.

Deux ans à tenir… voire plus

Bref, pour la gauche, le match à gagner, c'est d'exister encore durant deux ans avant les élections municipales. D'ici là, « il faudra que la majorité accepte que le conseil municipal de Pamiers n'est pas le conseil d'administration de la SA Trigano ! lance l'opposant, nous sommes une opposition utile, si nous sommes acerbes ce n'est pas pour démolir mais pour construire, nous, on se coupe la parole lors de nos propres réunions, chez eux c'est le mutisme total et nous n'allons pas nous taire parce que Trigano a poussé un cri ». Un coup de gueule que la majorité devra prendre en compte lors de la prochaine confrontation en conseil municipal.


TROP C'EST TROP

Conférence de presse du Groupe de Gauche

Cette conférence de presse était destinée à mettre les points sur les “i”.

Nous n’avons vraiment pas apprécié les propos de M. le maire au dernier conseil, et ses “propos offensants ” puisqu’il faut bien les appeler ainsi, le maire et certains membres de sa majorité voudraient nous faire passer pour des espèces de “hooligans qui passeraient leurs temps à perturber le conseil municipal”. La ficelle est un peu grosse, et ce chapeau n’est pas le nôtre. Nous sommes bien décidés à ne pas le porter.

M. Trigano est maire depuis 1971, 41 ans de mandats de maire cette année. Il est à son septième mandat municipal, dont les 17 dernières années à Pamiers. Il a 87 ans, c’est très respectable et sa carrière a été bien remplie, mais cela ne l’autorise pas à tenir ces propos déplacés. Nous l’avons toujours respecté et jamais nous n’avons eu d’écarts de langage en conseil ou ailleurs. On ne peut pas en dire autant de ses amis. Cela ne nous empêche pas de défendre avec conviction nos avis et nos propositions, parfois ardemment, en Conseil municipal. Quand nous avons de choses à dire, des propositions à faire dans l’intérêt des appaméens, nous le faisons, que cela plaise ou pas à monsieur le maire.

Ce 31 mai, le maire était particulièrement énervé. Pour la première fois en 41 ans, il devait annoncer à la presse, au conseil municipal et donc à l’opposition que le budget qu’il avait fait voter il y a à peine deux mois était inapplicable, irréaliste, et qu’il fallait le modifier de fond en comble, abandonner les principaux investissements de la fin du mandat (2014), le PEA et le gymnase de la Vaillante (une promesse électorale qui date de 1995...)! Et comme si cela ne suffisait pas, le maire devait annoncer qu’il fallait désendetter la Ville, ce que nous demandions depuis longtemps et que le maire avait toujours refusé jusqu’à ce soir du 31 mai.

Donner raison à l’opposition sur le PEA et sur la dette, cela faisait beaucoup pour une même soirée, soirée en prime agrémentée de menaces de démission de certains de ses adjoints... d’où un certain énervement et une perte de contrôle évidente de la part du maire.

Pourtant, ce n’est pas la première fois que le maire doit donner raison aux élus d’opposition. Par exemple, le maire et son adjoint M. Deymier voulaient vendre les abattoirs de Pamiers pour un euro symbolique à une société privée pour ne pas avoir à payer les réparations et modernisations nécessaires. Si le Groupe de gauche n’avait pas réagi en conseil, fait retirer cette délibération honteuse et obligé le maire à plier grâce à ses arguments et aussi par le bruit fait autour de cette privatisation scandaleuse, les abattoirs auraient été vendus! Que seraient-ils devenus aujourd’hui?

Je rappelle aussi nos interventions contre le gel des terres pour le faux projet d’aéroport en Basse Ariège dossier simplement oublié dans le SCOT par la majorité et voté a notre demande par le Conseil municipal et la CCPP. Ou réçamment nos interventions contre le projet curieux d’une aire de grand passage installée entre Trémège et Bonnac en pleine zone de developpement urbain . Une attitude positive et constructive.

Autre exemple : cela fait deux ans que l’on explique que le dossier du PEA est dispendieux, fastueux et inadapté. Il nous a fallu deux ans pour être enfin entendus, mais 200 000 euros ont été dilapidés pour le PEA. 200 000 euros jetés par les fenêtres, que de temps, d’énergie et d’argent perdus...

La dette de Pamiers atteint 27,6 millions de dettes, soit 1460 euros par habitant, contre 66 euros à Foix. Elle comprend 33 % d’emprunt toxiques, dont de nombreux de la banque DEXIA, et non 18 % comme le dit la majorité!

Mais un chiffre frappe avant tout : il en coûte aux Appaméens UN MILLION D’EUROS PAR AN pour les seuls intérêts de la dette. C’est l’équivalent de l’achat de deux Carmels par an. C’est trois fois ce que rapporte par année la Taxe Trigano sur les factures d’électricité payées par tous les Appaméens, taxe qui a été augmentée par les élus de la majorité au maximum autorisée par la loi : + 6 % !!

M. Trigano voudrait que les conseils se passent comme un conseil d’administration de la S.A. TRIGANO, entre actionnaires du même monde, dans une ambiance feutrée où on se congratule. Ce n’est pas notre vision des choses. M. Trigano est le seul maire en France qui distribue des indemnités à tous les membres de sa majorité, 25 personnes... Cela aussi nous l’avons dénoncé. Ca ne nous a pas attiré que des amis, mais il fallait le faire. Comme il fallait dénoncer aussi l’augmentation de 10 % du budget global des indemnités des élus cette année.

Le Conseil Municipal est le lieu naturel du débat, de l’échange d’arguments, c’est le coeur de la démocratie municipale, ce n’est pas une chambre d’enregistrement.

Pour conclure, nous continuerons à faire notre travail d’élus, celui d’une opposition constructive. Nous allons continuer de dire poliment mais fermement ce que nous avons à dire, dans l’intérêt des Appaméens et de la Ville. Nous ne sommes pas des béni-oui-oui. A l’inverse de certains qui sont “courageux” Place de la République et se taisent en conseil municipal ! Nous ne tenons pas des discours différents selon les interlocuteurs.

A bons entendeurs....

Les élus du Groupe de gauche à la Mairie de Pamiers

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires