Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 19:15

analyseA

GROUPE DE GAUCHE :
QUATRE
 QUESTIONS À MONSIEUR LE MAIRE
ET PROPOSITIONS POUR LE CONSEIL MUNICIPAL DU 21 AVRIL


1. Centrale photovoltaïque

Après le préfet, le président de la chambre d’agriculture envoie la mairie de Pamiers dans les cordes... Malgré les affirmations de l’adjoint au maire à l’environnement dans La Dépêche du 18 mars, la chambre d’agriculture n’a pas été consultée et n’a donc pas donné son accord à ce projet. Un tel niveau d’improvisation et de contre-vérités sur un projet de cette importance est atterrant pour la première mairie de département... De plus, cet adjoint se permet de dire dans la presse que le projet continue alors que la commission Urbanisme de la Ville a annulé la demande de déclassement des terrains agricoles. Qui décide à Pamiers? Le maire, le préfet, les commissions municipales, ou l’adjoint à l’environnement? 

Quelle est la position du maire? Oui ou non ce projet est-il abandonné par la mairie?

Nous demandons aussi une politique volontariste sur le photovoltaïque en toiture et sur la zone Gabriélat, et l’abrogation de la Charte de la CCPP sur le développement des centrales au sol.

Rappel : 600 hectares de gravières autorisées en Basse-Ariège, 600 hectares de terres agricoles de perdus. Combien en photovoltaïque demain?

2. Pôle Artistique ou Ecole de Musique?


Après les annonces de « l’adjoint  Ribaute »  sur le maintien du Pôle Artistique, démenties quelques jours après par le maire lui-même qui le réduit au simple déménagement de l’Ecole de Musique, les Appaméens sont en droit de se demander s’il y a un pilote dans l’avion... et quel sera le coût de cette opération annoncée par le maire à 1,4 million d’euros. Notre chiffrage arrive au moins à 2 millions TTC. Où sont les économies promises  par le maire, pourquoi construire un studio de danse très onéreux? L’enseignement de la danse est abandonné.

M. le maire, pourquoi minimisez-vous le coût de ce chantier exorbitant, et pourquoi la Communauté des Communes ne finance-t-elle pas cette opération qui la concerne pour moitié des élèves (qui payent le double de frais d’études)? Quel sera le coût d’investissement et le coût de fonctionnement de cette structure à la seule charge de Pamiers?

3. La Providence

La municipalité s’était engagée à déménager la MJC en 2010 ! Elle est dans des locaux non conformes et inadaptés. Nous demandons qu’au prochain budget (avril) soit prévue une somme de 20 000 euros afin de financer un concours d’architectes en relation avec les associations concernées pour, en 2012, déménager la MJC à la Providence, créer aussi des salles d’exposition (qui font cruellement défaut à Pamiers), et créer une Maison de Quartier. L’ensemble sur le site de la Providence, qui est  suffisamment vaste.

Monsieur le maire, que voulez-vous faire, et quand, de la Providence et de la MJC, si mal traitée par votre municipalité?

4. Réaménagement de la place Saint-Ursule

On attend avec impatience le sort du futur réaménagement de la place Sainte-Ursule, financé par l’OCCUP, la Région, le Département. Ce projet “phare” de la municipalité pour la revitalisation du centre-ville, présenté par MM. Salvaing, Lopez et Deymier à l’assemblée générale des commerçants de Pamiers et approuvé en commission Urbanisme, dont on dit maintenant qu’il serait abandonné pour cause de TROU dans les finances municipales... Le fait de savoir si Sainte-Ursule sera un parking à barrière (comme Jean-Jaurès) ou un parking classique est un faux débat. Il est urgent de rénover cette place dans le cœur de Pamiers et de profiter des subventions obtenues, qui sinon seront perdues...car les aides de l’OCCUP se terminent en 2011. Ce projet ne peut être reporté.

Monsieur le maire, oui ou non, allez-vous rénover et embellir la Place Sainte-Ursule comme prévu cette année?

Les Appaméennes et les Appaméens attendent des réponses précises. Nous attendons des réponses avant le Conseil municipal d’avril à nos questions et à nos propositions.

POUR INFORMATION


COMMUNIQUE DE FRANÇOIS TOULIS 
Président de la chambre d’agriculture.

Sur le projet de centrale photovoltaïque au sol à Pamiers, la chambre d’agriculture de l’Ariège n’a pas été consultée par la commune ou le Préfet sur une demande de permis de construire relative à ce projet. Pour rappel, voici la position de la chambre d’agriculture sur le photovoltaïque au sol : d’une façon générale, la chambre d’agriculture juge intéressante écologiquement et économiquement la production d’énergie photovoltaïque…. Elle accompagne d’ailleurs les agriculteurs pour la pose de panneaux en toiture de bâtiments agricoles. Par contre, elle est défavorable au développement des centrales solaires au sol lorsque les espaces d’implantation sont en concurrence foncière avec l’agriculture. Le département de l’Ariège dispose de suffisamment d’espaces disponibles pour réaliser le développement de ces projets dans des secteurs non dommageables pour l’activité agricole : terres non exploitées, friches industrielles, anciennes carrières ou décharges réhabilitées, espaces ouverts dans des zones artisanales ou industrielles… Elle est d’ailleurs régulièrement consultée par le Préfet de l’Ariège lors de l’instruction de ces projets au regard des règles d’urbanisme. Conformément à la réglementation nationale, la chambre d’Agriculture de l’Ariège émet un avis défavorable lorsque les projets sont situés sur des terres agricoles.

* VOIR ARCHIVES DU BLOGUE - JUILLET 2010 SUR CE DOSSIER.


Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires