Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 22:03

logodepeche.jpg

Pamiers. Alain Fauré invité au conseil malgré lui

 

Publié le 17/01/2014 à 07:38, Mis à jour le 17/01/2014 à 08:54 | 1

 

conseil municipal

Dernier conseil municipal hier soir avant les élections municipales de mars 2014. Un ordre du jour restreint et un numéro de duettistes sur le dos du candidat Fauré.

C’était hier soir le dernier conseil municipal de la troisième mandature d’André Trigano. Les prochaines échéances électorales nous diront si c’est un chapitre qui s’achève ou un livre qui se ferme sur un conseil à l’ordre du jour famélique. Vingt-trois dossiers seront expédiés comme une lettre à la poste sur fond de décisions modificatives du budget 2 013. Si l’exercice imposé aux élus, hier soir, ne fut pas d’une réelle envergure, il restera un épisode de politique politicienne remarquable entre les deux meilleurs ennemis du mundillo politique appaméen. Car hier soir le premier magistrat de la ville, André Trigano et son sparring-partner attitré, Michel Teychenné, s’en sont donnés à cœur joie sur le compte d’Alain Fauré, candidat on le sait au trône de l’hôtel de ville. Certes à aucun moment le nom du belligérant ne fut prononcé. Un numéro de duettistes tout en sous entendus mais à la ficelle un peu grosse qui débuta lorsque le conseil, au détour du dossier sur la base minimum cotisation foncière des entreprises 2 014. Incidemment le leader du groupe d’opposition de gauche demanda au maire où il en était sur le dossier de la zone du Cathé des Pujols (né d’un accord unanime à la communauté des Communes). La réponse ferme et sans appel d’André Trigano tomba comme le couperet d’une guillotine : «La zone du Cathé n’existe plus, le SCOT est passé par là. On n’en parle plus.» réaction entendue de Michel Teychenné : «Ah ! bon ? On se rejoint Monsieur le maire ! J’en prends note !»

Copieurs et entreprises locales

Arriva le point 2-2 dont l’objet concerna la location et maintenance de systèmes d’impression pour la commune de Pamiers. Le marché de fourniture d’impression vient à expiration en mai 2014. Il est alors demandé au conseil d’approuver le lancement de la consultation sous la forme d’un appel d’offres ouvert, pour conclure un nouveau marché portant sur la somme de 85 000 euros TTC. Le précédent marché était détenu jusqu’à présent par la société AXIDOC basée à Labège (Haute-Garonne) appartenant à un certain… Alain Fauré. Monté au créneau de Michel Teychenné : «Ce serait bien de faire travailler les entreprises appaméennes plutôt que celles de Labège. Faire venir une société toulousaine pour débourrer une photocopieuse, un Appaméen peut se charger de ça !»

Interrogation du premier magistrat : «Mais qui avait le marché ?

Réponse de Michel Teychenné : «Je n’en dirai pas plus mais vous me comprenez Monsieur le maire !

Ah ! bon j’ai compris ! s’amusera ce dernier. Et de renchérir : «Je croyais que vous m’attaquiez à moi !

Non ! Pas du tout !

Sourires non dissimulés de MM Deymier et Legrand. Le public, lui, frémit.

«Laissez-nous continuer !»

Après d’autres allusions n’épargnant pas le candidat Fauré hier sur la problématique des gravières et le branchement ferroviaire (ITE), Michel Teychenné ira d’une observation assassine sur le report du débat d’orientation budgétaire : «Avec l’état des finances préoccupant de la ville de Pamiers, c’est un peu dommage que vous ayez tapé en touche Monsieur le maire !»

Un André Trigano qui tel un chat retombera, comme à chaque fois sur ses pattes : «Si la situation est celle que vous décrivez pour ce qui concerne les finances de la ville, si vous n’en voulez pas, alors vous avez qu’à nous la laisser. Nous, on va s’en occuper !»

Et le maire de conclure sur cette mandature écoulée : «ça été parfois un peu houleux, au-delà du raisonnable. De temps en temps, on a récupéré des idées pas trop mauvaises. Maintenant laissez-nous continuer. On s’en occupe !» Rires dans la salle et réponse pas vraiment surprenante de Michel Teychenné : «Nous continuerons ensemble, Monsieur le maire !»

Alain Fauré appréciera.

X.O

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires