Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 15:58

logodepeche140

anewsdebat1

 

Hier soir, dans la salle du conseil municipal la tension était palpable. Au centre des débats, les orientations budgétaires pour 2 011 et une question qui dérange : pourquoi la mairie a-t-elle versé 13 600 €au média Ariège News ?

Le ton est rapidement monté, hier soir, entre le maire, André Trigano et Michel Teychenné, représentant du groupe de gauche. C'est du tac au tac que les deux hommes se répondaient plus ou moins aimablement, lors du conseil municipal. Surtout quand l'opposition a mis sur la table la question de versements « douteux » au média Ariège News. C'est en décortiquant « le grand livre », le document comptable municipal, que Michel Teychenné a découvert l'existence de cette somme. 13 600 euros versés à l'organe de presse suite à la signature de deux conventions pour l'année 2011. L'une visant « à diffuser les actions de communications communiquées par la mairie de Pamiers ». L'autre portant sur « la cession d'images (photos et vidéos) pour la communication de la mairie de Pamiers exclusivement ».

C'est à la fin du conseil municipal que Michel Teychenné a rappelé les articles de loi interdisant le financement d'articles de presse : « Il y a là un vrai problème de déontologie, sur certaines factures il apparaît clairement des demandes d'« articles » et de « rédactionnels ». Le code de la consommation interdit de payer un organe de presse et de lui passer de telles commandes, a-t-il poursuivi, surtout que le contenu est tout sauf de l'information, c'est en général un tableau du monde enchanté d'André Trigano ». Après quelques haussements de voix et raclements de gorge, le maire n'a pas tardé à lui répondre avec calme et sérénité : « Ces sommes sont en grande partie destinées à de la publicité, comme nous le faisons avec les autres médias, ce qui est tout à fait légal, a-t-il précisé. Pour le reste, nous tâcherons d'être plus clair dans le futur et de préciser la nature des commandes en employant le terme de publi-reportage
. »

anewsdebat2

Autre aspect de la problématique Ariège News : le cas Pascale Roubichou. L'employée municipale, chargée de la communication au sein du cabinet du maire écrit régulièrement des articles pour le média en question. « Rien de moins que sur le dernier conseil municipal ! », a lancé Michel Teychenné. Remarque à laquelle André Trigano a coupé court en reconnaissant que « la rédactrice ne pouvait être objective et qu'ensemble, ils avaient décidé qu'elle continuerait ses activités de pigiste sans plus jamais traiter de sujets politiques ».

Débats houleux sur les orientations budgétaires

Coups de gueule et règlements de compte sont également nés des débats liés aux orientations budgétaires pour 2011. Avec la présentation de nombreux investissements à venir tels que la réalisation de la nouvelle salle multi-activités (1.3 million d'€) ou encore de la création du pôle d'enseignement artistique (955 000 €). Des projets présentés par un maire et des élus confiants mais vivement critiqués par les membres de l'opposition qui se disaient « inquiets de la situation économique de la ville »

 

La Dépêche du Midi, 21 janvier 2011

 

COMMENTAIRE  (GROUPE DE GAUCHE)

Une séance très houleuse, et une majorité hargneuse dès notre première intervention. Visiblement, nos critiques sur la gestion financière de la Ville et le mauvais classement de Pamiers dans le magazine Challenges ont du mal à passer...

Notre intervention sur le débat d'orientation budgétaire, prévue à l'ordre du jour, s'est transformée en tentative d'obstruction systématique des élus de droite, qui protestaient à presque chaque phrase. Avec un André Trigano sur la défensive et souvent mesquin.  Il a fallu que Cathy Quintard et Dominique Castagné annoncent que nous quittions la séance pour que l'attitude de la droite se calme et que je puisse finir notre intervention. Après le débat, le Maire a reconnu qu'il s'était laissé aller... C'était un peu tard.

Vous trouverrez ci dessous l'intégralité de notre analyse de la situation financière, et nos propositions budgétaires.

INTERVENTION DE MICHEL TEYCHENNE AU NOM DU GROUPE DE GAUCHE : DEBAT D’ORIENTATION BUDGETAIRE

CONSEIL MUNICIPAL DU 20 JANVIER 2011, PAMIERS

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

La situation financière de Pamiers donne un relief particulier au Conseil de ce soir. Nous ne souhaitons pas rentrer dans une quelconque polémique autour du mauvais classement de Pamiers dans le magazine Challenges, mais plutôt apporter notre réflexion, nos analyses et des solutions pour sortir le budget de Pamiers de l’ornière où il se trouve.

Je voudrais d’abord remercier le Service financier de la Ville pour la qualité des documents qui nous ont été remis afin de préparer cette réunion. Il y manque simplement une fiche globale qui reprenne les principaux chiffres et indicateurs. Je rappellerai donc les masses budgétaires en jeu.

Un budget total de 41 millions d’euros, dont 22 millions sont consacrés au fonctionnement, une dette totale de 24,2 millions d’euros et une annuité de la dette de 3,3 millions d’euros, dont 900 000 euros d’intérêts. Vous conviendrez, Monsieur le Maire, et je pèse mes mots, que cette dette et ce service de la dette sont extrêmement lourds. Mais je reviendrai sur tout cela dans mon intervention. Commençons donc par le début.

La réforme de la taxe professionnelle est une catastrophe financière pour Pamiers. Elle représentait la moitié de nos ressources. Et 60 pour cent de la croissance de nos ressources. C’était la base du "système Trigano" : investir beaucoup , et se rembourser plus tard sur la croissance de la taxe professionnelle.

Monsieur le Maire, ce système de financement basé sur la croissance des revenus fiscaux, croissance qu’a rendue possible l’arrivée de l’autoroute à Pamiers, est définitivement mort, et nous commençons aujourd’hui à en payer les conséquences. Nous payons les conséquences de la politique fiscale de cadeaux aux plus riches de votre gouvernement.

Monsieur le Maire, Mesdames Messieurs les adjoints, et la plupart d’entre vous, chers collègues de la Majorité municipale, votre gouvernement UMP, celui que vous soutenez et que vous revendiquez au point, pour Hubert Lopez et Claude Deymier, d’en être les candidats soutenus par l’UMP aux Cantonales.


Alors, Mesdames et Messieurs, s’il vous plaît, pas de larmes de crocodile sur la disparition de la taxe professionnelle...

 
POUR LIRE LA SUITE, CLIQUEZ.


Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires