Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 12:59

logodepeche.jpg

Les élus de la majorité condamnés au regime sec

Publié le 29/11/2014 à 03:51, Mis à jour le 29/11/2014 à 08:31

Politique - Pamiers (09) - Conseil municipal

Le projet de construction de 200 logements à Gabriélat n'est plus d'actualité./ Photo archives DDM
Le projet de construction de 200 logements à Gabriélat n'est plus d'actualité./ Photo archives DDM

Conscients de la dérive budgétaire locale, les conseillers municipaux de la majorité ont accepté de baisser leurs indemnités de 5 %. Pas suffisant aux yeux de l'opposition.

L'heure est aux économies à Pamiers ! Dans un climat pour une fois apaisé, le dernier conseil municipal organisé hier soir s'est penché sur les finances de la ville. Un sujet épineux donnant matière à des discussions franches et courtoises entre majorité et opposition municipales. Reconnaissant des dérives budgétaires, André Trigano s'est montré réaliste sans virer dans le fatalisme. «Il y a eu effectivement quelques dépassements mais des mesures sont prises pour y mettre un terme». Si le chiffre de 800 000 euros d'économies a pu être annoncé au cours des débats, la décision la plus symbolique de la soirée reste la réduction de 5 % des indemnités des élus. Un dossier évoqué lors du dernier point-presse du maire, qui ne satisfait qu'à moitié les élus d'opposition. Au premier rang desquels Alain Fauré, tête de liste de «Pamiers ensemble», qui s'est ému de l'effort similaire demandé aux associations. Une restriction qui pourrait pousser «au découragement face à un tissu associatif dynamique», selon l'intéressé. Un propos sur lequel a rebondi le premier magistrat de Pamiers, soucieux de clarifier cette démarche très controversée. «Il faut prendre conscience que les 1,2 million d'euros que nous accordons par an au milieu associatif sont supérieurs à la moyenne nationale. Aujourd'hui, nous voulons être plus sélectifs.»

Le prix bradé de l'ancienne école des Canonges

Autre sujet gratte poil en ces temps de restriction budgétaire, la rectification du Plan Local d'Urbanisme (PLU). Une décision votée et saluée par l'opposition, alerte cependant à éviter toute dépense inutile. «Il ne faut pas remettre un seul euro pour le prochain plan alors que nous avons déjà dépensé 120 000 euros d'étude pour le précédent», a averti Michel Teychenné. En ces temps d'économie, le refus de voter la vente de l'ancienne école des Canonges a suscité quelques remous dans l'opposition. Suspicieux, Alain Fauré s'est interrogé sur le prix bradé de l'ancien complexe scolaire. «Je suis étonné de voir la façon dont on brade ce bien quand on sait les besoins financiers de la ville». De rétropédalage, il en est également question sur le projet d'habitation à Gabriélat II. Annoncée en grande pompe, la construction de 200 logements ne semble plus dans les cartons de la mairie. L'édile de la commune concédant même un léger emballement. «Je suis revenu sur mon idée», a simplement lâché André Trigano.

«Il faut que l'on se fixe de ne plus étendre la ville de Pamiers. Cela coûte cher. Il y a tout ce qu'il faut à l'intérieur de la commune et notamment près de 600 logements libres dans le bourg-canal.»

Alain Fauré, conseiller municipal de la liste «Pamiers ensemble» à propos des dépenses de la ville

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires