Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 17:39

logodepeche140

pamierseau

La séance du Conseil municipal d'hier avait beau être présidée par un maire aphone, le débat n'en a pas moins été sonore. Parmi les questions les plus controversées, la nouvelle grille tarifaire de l'eau potable pour l'année 2011. Afin, entre autres, d' «améliorer la lisibilité de la facturation», il a été proposé un tarif d'abonnement unique à 23€ par an, puis une part proportionnelle à 0.43€ et une surtaxe à 0,454€ par mètre cube.

Mais ce sont moins les montants que le système en lui-même qui a fait réagir l'opposition. «Il faut une tarification proportionnelle à la consommation, afin de graduer le prix, dans une démarche sociale et écologique», a lancé Michel Teychenné, président du groupe de gauche. «Les tarifs dégressifs sont désormais interdits», a rétorqué Lucien Quebre, adjoint à l'environnement. Maintenant sa position, Michel Teychenné est allé jusqu'à demander une «remunicipalisation de l'eau, avec la création d'une régie». Françoise Matricon, des Verts, a proposé en revanche une solution autre: «Pour les usagers, les quarante premiers litres pourraient être gratuits, comme cela se fait ailleurs. Ensuite, ils seraient payants, mais plus chers». Finalement, les tarifs proposés ont été votés, malgré quelques voix contre, de la part de l'opposition.

L'urbanisme et l'aménagement se sont également largement retrouvés au cœur du débat. Droite et gauche se sont opposés sur la création de logements sociaux via la proposition de signature d'une convention avec le Conseil Général: «Il y a suffisamment de logements sociaux», a déclaré Louis Claeyes, conseiller indépendant. «Il s'agit surtout de réhabiliter certains logements du centre-ville, et le Conseil Général peut justement nous aider à le faire», a répondu Hubert Lopez, adjoint à l'aménagement du territoire.

L'élu a notamment tenu à faire part à l'assemblé de visites qu'il avait mené auprès des locataires du lotissement du Chandelet, dans laquelle il régnerait d'après lui «une qualité humaine extraordinaire». Plus que dubitatif, Michel Teychenné a conclu, radical: «On manque de logements accessibles, à Pamiers. Il y a un vrai problème de logement.»

Conflits également concernant les travaux à venir rue Loubet. Certains regrettent qu'elle ne mérite pas un traitement similaire à celui réservé à la rue Gabriel-Péri. D'autres se sont inquiété des complications, notamment aux abords des écoles, que les travaux risquaient d'engendrer. Inquiétudes auxquelles la majorité a répondu en assurant que des solutions seraient mises en place en temps voulu.

Enfin, plusieurs questions annexes, telles que l'occupation de l'église Notre-Dame-du-Camp pendant le Téléthon, ont clos la séance de manière quelque peu agitée, mais avec toujours diplomatie entre les deux camps. Nous aurons l'occasion d'y revenir dans nos colonnes.

Débats engagés autour des questions d'énergie, mais aussi d'urbanisme et d'aménagement. L'opposition campe sur ses positions mais ne fait pas fléchir les élus de la majorité.

 

DEUX PRÉCISIONS CONCERNANT L'ARTICLE CI-DESSUS

Malgré ce qu'affirme Lucien Quèbre, la loi permet le tarif progressif de l'eau (loi 2006-1772 du 30 décembre 2006, article 57). De plus, le groupe de Gauche ne cautionne en aucun cas les propos de Louis Claeyes sur le logement social.


Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires