Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 14:27

logodepeche140

rififi

LES ÉLUS S'AUGMENTENT DE 10 POUR CENT

Face à face

Lors du dernier conseil municipal datant du 16 décembre, une augmentation des indemnités des élus municipaux a été votée, mais cette mesure est loin d'avoir fait l'unanimité. Les membres du groupe de gauche n'ont pas manqué de manifester leur désapprobation et ont voté contre cette proposition. 1 133 euros par mois, soit 50 000 euros d'ici la fin du mandat, c'est la hauteur de cette majoration qui sera appliquée dès le 1er janvier 2011. Soit une augmentation des indemnités de 10 % que les membres de l'opposition refusent de percevoir. Michel Teychenné, président du groupe de gauche a même demandé que cette somme soit versée aux « Restos » du cœur de Pamiers.

Actuellement, le montant brut mensuel des indemnités s'élève à 1 883 euros pour le maire, à 734 euros pour les adjoints et bientôt entre 680 et 100 euros pour certains conseillers municipaux délégués.


Les indemnités de fonctions d'élus sont fixées lors des conseils municipaux. Ces sommes représentent une partie du budget de la ville constitué, pour l'essentiel, des transferts de l'État (dotation globale de fonctionnement) et des impôts directs locaux : taxes foncières (portant sur les propriétés) et taxes d'habitation et professionnelles (acquittées par les artisans, les commerçants et les entreprises).


Aujourd'hui, le maire André Trigano justifie ce choix. Quant à Michel Teychenné, il continue de crier au scandale.


Michel Teychenné, président du groupe de gauche


Voter une augmentation de 10 % de l'enveloppe des indemnités des élus de la majorité est, en pleine crise, simplement scandaleux ! C'est un cadeau de Noël fait à ceux qui n'en ont pas besoin. Les salaires n'évoluent pas, la pauvreté augmente, les subventions municipales aux associations sont quant à elles, bloquées à 2 % d'augmentation. André Trigano défend une cause indéfendable. Que la répartition des indemnités ait été modifiée entre les divers élus de la majorité ne justifie pas cette augmentation, d'autant que plusieurs de ces élus cumulent les indemnités de la communauté de communes. Aujourd'hui, par exemple, pour le maire président de la communauté, André Trigano, les indemnités s'élèvent à 3 936 euros par mois. Je précise que le groupe de gauche refuse tout, nous considérons que le bénévolat a un sens en politique, et nous pensons aux centaines de personnes qui donnent leurs temps et leur argent pour faire vivre les associations appaméennes. Nous avons calculé le montant total des indemnités au cours de l'actuel mandat pour la mairie et la communauté de communes, quasiment toutes payées par les impôts de Pamiers : c'est 1,5 million d'euros. C'est beaucoup trop. La démocratie a un coût, mais la droite exagère.


André Trigano, maire de la ville


Cette augmentation des indemnités des élus est d'une part tout à fait légale et d'autre part justifiée. Le régime indemnitaire est régi par le code général des collectivités territoriales qui fixe un plafond pour les majorations d'indemnités. Plafond que j'ai évidemment respecté pour cette augmentation. Il faut ensuite savoir que le montant s'élève à 1 133 euros par mois mais nous parlons en brut. Nous sommes à peine à 900 euros net, en plus, qui sont répartis entre plusieurs élus. Moi-même, je ne bénéficie pas de cette augmentation, ni mes adjoints, ni même les conseillers ayant des missions importantes. Cette somme est affectée aux conseillers municipaux qui en ont vraiment besoin. Certains, qui ne percevaient rien du tout auront désormais 100 euros par mois, ce qui leur permettra d'éponger des dépenses inhérentes à leurs fonctions, notamment liées aux frais de déplacements. Beaucoup d'élus ne comptent pas leurs heures et assistent aux réunions tard le soir tout en assurant un emploi à plein-temps pour la plupart. Concernant les membres de l'opposition, ils ne peuvent pas refuser de toucher cette somme puisqu'ils ne sont pas concernés par cette mesure.


La Dépêche du Midi, 27 décembre 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires