Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 11:53

logodepeche.jpg

 

PUBLIÉ LE 29/05/2012 08:04 | XAVIER OLMOS.

Pamiers. Fausse note pour l'école de musique ?

municipalité

Sur le site de l'ancien hôpital, le bâtiment qui devait abriter le pôle d’enseignement artistique a du plomb dans l'aile./Photo DDM, X.Olmos
Sur le site de l'ancien hôpital, le bâtiment qui devait abriter le pôle d’enseignement artistique a du plomb dans l'aile./Photo DDM, X.Olmos
Sur le site de l'ancien hôpital, le bâtiment qui devait abriter le pôle d’enseignement artistique a du plomb dans l'aile./Photo DDM, X.Olmos

Juste avant le conseil municipal de jeudi soir, Michel Teychenné jette un pavé dans la mare du pôle d'enseignement artistique.

Il paraît que la nature a horreur du vide. Michel Teychenné aussi. Après l'annonce faite par le premier magistrat du rachat par la ville du carmel pour 550 000 euros, l'opposant socialiste se frotte les mains et appuie là où ça fait mal. Très opportunément juste avant le prochain conseil municipal ce jeudi, Michel Teychenné, en bon pyromane qu'il est, souffle sur les braises du dossier incandescent du moment. En ligne de mire, le pôle d'enseignement artistique qu'il baptise avec l'ironie caustique qu'on lui connaît « le Palais Ribaute », du nom de l'élu de la majorité qui a porté à bout de bras et de plus en plus seul le projet le PEA, en lieu et place de l'ancien hôpital.

Et Michel Teychenné récemment en conférence de presse remet ni plus ni moins en cause l'opportunité de réaliser ce projet alors qu'André Trigano le premier magistrat vient d'annoncer l'acquisition par la ville de l'ancien carmel pour 550 000 euros. Pour le président du groupe de gauche c'est simple : « La donne a changé !

[…] » et celui-ci de développer son argumentation à charge contre Roger Ribaute l'élu de la majorité. (cf. ci-dessous l'encadré). Un bon snipper du 1er RCP appellerait ça « une balle en plein front, net et sans bavure ». Une argumentation de l'élu de gauche, qui du côté de la majorité, dont les perspectives des municipales de 2014 aiguisent déjà ici et là des appétits rabelaisiens, reçoit un assentiment empreint d'une reconnaissance à peine contenue. Ceux-là même qui dans les coulisses agitées de la majorité municipale donnent de grands coups de masse sur les fondations virtuelles d'un projet qu'ils diagnostiquent de cliniquement mort. D'aucuns prétendent même, qu'avec l'opération rachat du Carmel, le maire André Trigano aurait tranché la question depuis belle lurette sur l'autel de la rigueur budgétaire et du pragmatisme qui ont fait sa marque de fabrique. La messe serait donc dite. Le maire, qui n'est pas tombé de la dernière pluie, n'a cependant pas attendu que son « meilleur ennemi » Teychenné lui suggère ce qu'il a à faire en matière de gestion municipale. Joueur, résolument « œcuménique » dans sa façon mener avec finesse les négociations et avec un art rare de l'esquive, André Trigano jubile à faire croire au jeune Teychenné qu'il est maître de la partition, comme un père de famille joue à la bagarre avec son gamin un lundi de pentecôte et se laisse tomber sur la pelouse en feignant la reddition. Mais la politique est tout sauf un jeu, à tout le moins une science qui s'apparente au billard à trois bandes. Exit donc le pôle artistique à l'ancien hôpital. Une extrême-onction à venir synonime d'économie budgétaire pour la ville, qui s'est montrée moins regardante sur le rachat très contesté au sein de la majorité de La Roue. Mais une économie qui pourrait servir à refaire l'enrobé d'une voirie indigente et emballer du coup un lectorat fort regardant sur l'état de la chaussée à l'approche des futures municipales… En tout état de cause, Michel Teychenné après avoir soutenu le maire sur le rachat de la Roue contre une frange de sa propre majorité, vient, à la veille du conseil municipal lui donner quitus sur le double dossier du Carmel et de l'école de musique. Certains observateurs y voient une passation tacite de pouvoir à la gauche. Roger Ribaute, ne comprendrait pas la position du maire et ce revirement de situation, pourrait lâcher ses délégations au patrimoine et à la culture, et quitter le groupe de la majorité. La fin de mandat s'annonce difficile pour cette dernière.

Michel Teychenné : "Un seul dossier, un seul budget"

Pour Michel Teychenné les choses sont simples : ««Le budget municipal est en difficulté. Le chantier de l'Ecole de Musique va coûter au minimum 1,75 million d'euros, et plus vraisemblablement deux millions d'euros. Il est totalement financé par l' emprunt voté dans le budget primitif par la Majorité. C'est un dossier dispendieux et inadapté. Nous demandons l'abandon de ce projet. Nous demandons de plus que 550 000 euros de cet emprunt soient dès à présent consacrés à l'achat du Carmel, sans nouvel emprunt supplémentaire. Nous demandons aussi que le reliquat de cet emprunt, soit de 1 million 150 000 euros, soit affecté à l'agrandissement et la rénovation de l'Ecole de Musique dans ses locaux actuels et dans la partie mitoyenne du Carmel. Le Carmel et l'Ecole de Musique : un seul dossier, un seul budget ! Une décision de bon sens en période d'argent public rare. Cette décision serait sage financièrement, intelligente en terme d'aménagement, cohérente en terme de choix : avec le même budget, la Mairie achètera le Carmel et rénovera l'Ecole de Musique pour pas un euro de plus ! Cette ligne est inscrite au budget 2012, elle n'engagera pas de dépenses supplémentaires […] »

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires