Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 12:25

Pamiers, le maire et sa méthode Coué

Le maire de Pamiers a très mal réagi à l’article de presse et à l’enquête nationale qui démontre que la population de notre ville s’appauvrit alors que celle des communes environnantes augmente et gagne en richesse et en pouvoir d’achat.

Le maire ne veut ni le voir ni l’entendre ! Sa gestion municipale a été épinglée l’an dernier par la revue économique Challenge, puis par l’enquête de Libération sur l’endettement et les emprunts toxiques. Aujourd’hui, ce sont les chiffres de l’Insee et le très sérieux site “salairemoyen.com” qui démontrent ce que tout le monde sait à Pamiers : la classe moyenne quitte la ville, le centre urbain se paupérise, les Appaméens s’appauvrissent et la ville aussi.

C’est le résultat de la politique de la majorité actuelle qui, depuis 18 ans, a laissé dépérir le centre-ville, mais aussi certains quartiers. Résultat d’une équipe municipale qui, en voulant atteindre à tout prix les 20 000 habitants, a sacrifié la qualité de vie au profit d’un développement anarchique. Ajoutez à cela une politique fiscale très lourde pour les Appaméens, qui financent seuls les équipements collectifs dont profitent toutes les populations de l’agglomération environnante (médiathèque, piscine, école de musique, équipements sportifs et culturels, etc.) et une sécurité urbaine dégradée.

Il est clair que tous ces éléments combinés ont accéléré la migration de la classe moyenne vers les communes de la périphérie, où la fiscalité est moindre et la qualité de vie meilleure. Cela a contribué à affaiblir Pamiers.

Une étude récente de la Communauté des communes fait état, sur la Ville de Pamiers, de 1 377 logements fermés ou vacants, et de 541 logements classés “indignes” bien qu’habités. Ces chiffres là au moins, le maire ne peut les contester ce sont les siens!

Pamiers n’est pas victime de son “succès”, comme le dit le maire! Pamiers est victime d’une forme ultra-libéralisme, du mythe de la croissance à outrance et d’une cruelle absence de politique urbaine. Pamiers est victime des conséquences de la politique de ses élus actuels.

Pour avoir voulu à tout prix atteindre les 20 000 habitants en privilégiant le développement quantitatif au détriment de la qualité de vie et d’une croissance maitrisée et choisie, la majorité municipale est responsable de la situation actuelle. La crise économique que nous traversons ne va faire qu’aggraver la situation de Pamiers, car la Ville est très endettée : sa dette dépasse en effet 27 millions d’euros et génère chaque année des intérêts d’un millions d’euros!

Inverser la tendance sera long et difficile. Il reste deux ans pour préparer le changement.

Michel Teychenné
Président du Groupe de Gauche
 

Partager cet article

Repost0

commentaires