Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 11:31

Pamiers / Quartier de la gare
UNE BONNE ANALYSE DU QUARTIER ET DE LA SITUATION DU TOURISME A PAMIERS

logodepeche140

 

Pamiers. « J'ai perdu 10 000 euros »

travaux quartier de la gare

Pour l'heure, l'Hôtel-restaurant « Le Roi Gourmand » doit prendre son mal en patience./Photo DDM/X.O
Pour l'heure, l'Hôtel-restaurant « Le Roi Gourmand » doit prendre son mal en patience./Photo DDM/X.O
Pour l'heure, l'Hôtel-restaurant « Le Roi Gourmand » doit prendre son mal en patience./Photo DDM/X.O

L'aménagement d'envergure autour de la gare devrait valoriser cet axe stratégique de Pamiers, mais cela génère un manque à gagner pour le propriétaire du « Roi Gourmand ».Il exprime son amertume

« Macarel mais par où je passe là ? C'est Beyrouth ici ! » Comme cette petite dame, pour les piétons qui s'aventurent aux alentours de la gare en général ou qui veulent accéder à l'hôtel-restaurant « Le Roi Gourmand » c'est le parcours du combattant ! Depuis la fin février en effet le lieu est en plein chantier. Tractopelles, camions, rouleau compresseur y vont de leur chorégraphie quotidienne. Un aménagement nécessaire pour cet axe stratégique de Pamiers mais qui ne va pas sans poser des problèmes quant aux incidences économiques sur l'Hôtel-Restaurant « Le Roi Gourmand ». Son propriétaire Jean-François Soulié, quinqua dynamique, garde un sourire de façade parce qu'il est de bonne éducation. Mais cela ne l'empêche pas de dresser un constat empreint d'une amertume non dissimulée. « J'ai perdu 10 000 euros depuis le début des travaux, fin février. ça pose problème. D'autant que j'ai 3 employés » indique Jean-François Soulié qui s'empresse d'énumérer les points d'achoppement inhérents à l'aménagement en cours, comme un huissier dresserait un procès-verbal. « Les voies d'accès ne sont pas vraiment bien définies, elles évoluent avec les travaux, le fléchage est inexistant, on s'y perd. »

Avec une capacité totale de 70 couverts, Jean-François en sert actuellement 3 contre 15, voire 20 en temps normal. « L'accès est extrêmement difficile et plus personne ne peut se garer. Je suis de fait dans l'incapacité de travailler au restaurant. » Une situation d'autant plus inquiétante que la mairie n'a pas prévu de contrepartie comme cela se fait couramment dans d'autres villes en pareilles circonstances. « Je suis conscient qu'à terme la réfection de la place sera un plus pour nous mais pour l'heure, la mairie n'a prévu aucune compensation ni réduction d'impôts. Quant à la concertation, elle est inexistante ! C'est incompréhensible ! » fait remarquer le chef d'entreprise qui fort de son expérience de professionnel du tourisme sur la place appaméenne nous déploie sa critique panoramique à l'endroit de la municipalité : « Je note une absence de mise en perspective de politique d'aménagement et un dénie d'exploiter l'atout touristique de Pamiers. Ici, c'est très symptomatique ! ». Que reproche t-il en terme d'aménagement ? « Aucun commerce de proximité alors qu'à deux pas 76 logements HLM sont prévus en lieu et place de l'ancienne gendarmerie. À ce propos les entrepôts SERNAM situés juste en face pourraient faire l'objet d'un projet commercial. Les 76 familles auront des besoins, non ? Prenez par exemple la gare. Dans et à proximité on ne trouve pas de distributeur de billets ! Les voyageurs viennent constamment dans mon bar pour me demander de faire de la monnaie sans consommer. Sans compter qu'ils considèrent souvent nos toilettes pour des latrines publiques. Autre point névralgique, l'aménagement proprement dit. « Pas une poubelle,, les gens jettent leur canette par terre. Question aménagement on pourrait aussi créer des petits jardins avec des aires de jeux pour les enfants… »

Pour ce qui concerne la politique municipale en matière de tourisme, Jean-François Soulié enfonce le clou : « L'Office n'existe pas. Elle ne sert qu'à Fiesta. ILS ne font pas de commercialisation ou de réservation de chambres comme ça se fait ailleurs. Ils ne participent à aucun salon de tourisme, aucune démarche vers les salons professionnels, un comble lorsque l'on sait le poids qu'à André Trigano dans l'industrie du tourisme ! »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires