Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 12:34

haras1

haras2

Fin 2013, le centre technique permanent des haras nationaux aura fermé ses portes, pour cause de restructuration. Il jouait un grand rôle pour l'élevage ariégeois.

Et encore un service public qui disparaît. Les haras nationaux de Pamiers vont fermer leurs portes, victimes de la restructuration des haras au niveau national. « On nous a donné la date butoir de fin 2013, mais cela peut être bien avant », indique, amer, un des deux employés. « Cette fermeture va dans le sens de la politique du gouvernement actuel. C'est une tendance lourde », regrette Michel Teychenné.

Les haras nationaux s'étaient installés à Pamiers il y a quatre ans à travers un centre technique permanent, une délocalisation des haras de Tarbes. L'établissement s'occupe principalement de reproduction, mais aussi de tout ce qui touche à l'éducation des chevaux. « En fait, nous intervenons à tous les maillons de la chaîne », explique un employé. Les haras nationaux disposent également d'un laboratoire important. Ils ont dans leur mission l'amélioration génétique des races. Pour l'élevage ariégeois, c'est donc un coup dur. Une grande partie des petits éleveurs y trouvaient des étalons pour leurs juments. Une fois Pamiers fermé, il n'existera plus de structure de ce type dans le département. La plus près, privée, sera située dans le Gers, Saint-Gaudens devant fermer ses portes également.

Pour les salariés aussi, c'est un coup dur. « On nous a fait venir de Tarbes et d'un seul coup, tout s'arrête. On est mis devant le fait accompli », s'insurge un employé. Fonctionnaires dépendant du ministère de l'Agriculture, leur seule certitude est d'être recasés. Mais pas en Ariège, où ils avaient construit leur vie.

Enfin, dernière impactée, la mairie de Pamiers, à qui appartiennent les locaux des haras. Il y a quelques mois, la mairie y a effectué d'importants travaux, pour 100 000€ au total, afin d'améliorer les bâtiments. Hier, nous n'avons pu joindre l'élu en charge du dossier.


harasimage 

haras4

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires