Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 10:56

logodepeche.jpg
Pamiers. Pas d'accompagnement religieux au crématorium

Le crématorium de Pamiers, au sein duquel, Bruno Novarino avait prévu une salle pour les cérémonies religieuses, jamais fréquentée par les hommes d'église de l'évêché de Pamiers./ Photo DDM M.S
Le crématorium de Pamiers, au sein duquel, Bruno Novarino avait prévu une salle pour les cérémonies religieuses, jamais fréquentée par les hommes d'église de l'évêché de Pamiers./ Photo DDM M.S
Le crématorium de Pamiers, au sein duquel, Bruno Novarino avait prévu une salle pour les cérémonies religieuses, jamais fréquentée par les hommes d'église de l'évêché de Pamiers./ Photo DDM M.S

Le parc du crématorium de Pamiers est totalement achevé. Le complexe funéraire accueillait, samedi, les visiteurs qui souhaitaient en faire le tour. L'endroit est sans conteste apaisant, pourtant en cette journée portes ouvertes, quelques voix s'élèvent au fond du jardin. Un groupe de personnes, venu découvrir le lieu et se renseigner sur les procédures, s'indignent du fait qu'aucun accompagnement religieux ne peut être réalisé au sein du crématorium.

Le bien-être des familles

Cette situation laisse à Bruno Novarino, directeur du complexe funéraire ACF Galvez, un goût d'inachevé : « Nous avons donné beaucoup de nous pour ce projet, notre but était de créer un endroit où les familles se sentent bien dans ce moment difficile. Nous tentons de donner une vision nouvelle de ces endroits et de la crémation plus particulièrement. Par exemple, dans le parc, il y a ce préau où les familles peuvent se retrouver, certaines organisent des pique-niques. Il faut rendre ces lieux de souffrance plus humains, la réaction de l'évêché de Pamiers est un grand retour en arrière. »

Une salle de cérémonies est mise à disposition gracieusement mais pas un homme d'église de l'évêché de Pamiers n'y a encore mis les pieds. « A Montauban, nous avons créé le même complexe funéraire et lors d'une incinération, une célébration a lieu à l'église, suivie d'un accompagnement religieux au crématorium, il n'y a pas de problème. »

Le directeur a invité l'abbé Bertrand de Sentenac, de la paroisse de Pamiers, à discuter sur le sujet. « Il m'a répondu que Jésus avait été inhumé et que l'église n'était pas favorable à la crémation ». Il y a 15 jours, Bruno Novarino recevait une circulaire de l'évêché fixant des « orientations ». La question de l'accompagnement religieux sur place n'y est pas clairement tranchée, seule une référence à «l'église bâtiment » et la préférence pour l'inhumation sont stipulées. Les gérants et certains clients du crématorium regrettent cette position et espèrent que les mentalités finiront par évoluer.


Le chiffre : 420

crémations > depuis l'ouverture. En juillet 2010, cela représente 50% de l'activité du complexe funéraire.


La crémation de plus en plus choisie

Au sein du complexe funéraire, l'incinération (crémation) représente 50 % de l'activité, l'inhumation (enterrement) occupe le reste. Avant l'implantation de ce crématorium, les Ariégeois devaient aller jusqu' à Montauban, Trèbes ou Cornebarrieu. Aujourd'hui, les proches peuvent se rendre à Pamiers. Une option qui manquait à l'Ariège quand on sait que la crémation est choisie par 30 % des Français. Le complexe ACF Galvez propose aussi un service de pompes funèbres mais travaille également en collaboration avec les trois sociétés implantées sur Pamiers.

plus

HOMMAGE À MONSEIGNEUR PERRIER

 

L’Évêché de Pamiers et le curé de Pamiers refusent aujourd’hui l’accompagnement religieux au crématorium de Pamiers. L’an dernier, c’était l’église du Camp qui était refusée à la chorale du Téléthon pour raison de recherche sur des cellules d’embryons! Il y a 15 jours, c’est une « procession sauvage» menée par le curé de Saverdun qui descendait la rue de la République avec image de la Vierge, cierges, chorale et banderole annonçant « Jésus sauve la famille ».

Pourtant. l’Église de France ne refuse ni le Téléthon, ni la crémation. Assistons-nous à une dérive intégriste en Ariège? Depuis quelques années, les soutanes et les robes de bure, mais aussi les anathèmes, refleurissent dans notre département.

Depuis la séparation des Églises et de l’État, ce sont nos impôts qui entretiennent les églises de nos villes et de nos villages pour qu’elles puissent rester des lieux de culte – souvent peu ou pas utilisés d’ailleurs : une charge très lourde pour les communes. Certains ne devraient pas l’oublier.

Il serait souhaitable que, comme au temps de notre ancien évêque Monseigneur Perrier, le dialogue et l’ouverture d’esprit président aux relations entre la Ville de Pamiers, la société laïque, l’Évêché et le curé de Pamiers.

Depuis le départ de Monseigneur Perrier, homme de foi et de dialogue, véritable humaniste, nous prenons chaque jour la mesure du vide qu’il a laissé.

Michel Teychenné
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires