Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 11:33

BILLET d'HUMOUR (mieux vaut en rire)

 

Transformer Pamiers en petite Venise ariégeoise, rêver de gondoles et de gondoliers chantants à Sainte-Hélène, c'est la dernière trouvaille d'une commission municipale informelle, pour dynamiser le tourisme à Pamiers. 

Cela se heurte à Pamiers à la dure réalité : le canal n’a jamais été navigable. Cet élément majeur de notre patrimoine n'a pas été construit pour cela, et nos joyeux marins d’eau douce risquent de se fracasser le crâne à chaque passage de pont ou de pontille et de manquer un peu de profondeur d’eau s’ils veulent charger la barque...
 
Qu’à cela ne tienne! Ces édiles, sûrement spécialistes du développement touristique, veulent mettre en place sur le canal une promenade en barque. Il faudra « simplement » rehausser les ponts – que ceux-ci soient privés ou publics d’ailleurs – et donc investir quelques centaines milliers d’euros de travaux, voire même un peu plus, et le problème sera réglé... aux frais des contribuables et au grand plaisir des automobilistes et des riverains, sans parler de l'esthètique de ces travaux : une collection de dos d'ânes...

Brillante idée que celle-là, simple à réaliser, rapide et vraiment pas chère. Une vraie priorité municipale pour le patrimoine appaméen : pouvoir faire du canoë ou de la barque sur le canal entre le Parc Municipal et l’Estang ou ailleurs, 10 minutes de ballade, un vrai "produit touristique" au milieu des algues qui valsent au gré des eaux avec les détritus, voilà qui va révolutionner le tourisme sportif à Pamiers et attirer des touristes du monde entier! Un sacré retour sur investissement... De l'argent bien placé! D'autant qu'il suffirait d'amménager un peu le lit du canal pour permettre le passage (sportif) des canoés sous les ponts les plus bas...pour pas cher!

Soyons sérieux ! Malheureusement, le canal est à abandon comme le reste du patrimoine à Pamiers : l’Eglise du Camp, fermée pour danger, est en péril grave, les travaux de sauvegarde se montent à deux millions d’euros. Le Tribunal et la Providence se détériorent un peu plus tous les jours et sont fermés, comme le Carmel où aucune initiative n’est prise par la mairie pour l’ouverture au public. Les canaux sont délaissés, crasseux et souvent bétonnés.

Alors l’urgence, la vraie, la seule en cette période de vaches maigres budgétaires, c’est de rehausser les ponts sur le canal pour permettre la navigation...? Pourquoi pas dans ce cas rehausser aussi le Castélla? Comme cela on pourrait voir la mer, mais par beau temps uniquement!

Vraiment, tout cela ressemble à un mauvais poisson d’avril au mois d’août.

Michel Teychenné

 

logodepeche140

Pamiers. Navigation sur le canal: d'abord rehausser les ponts

Publié le 10/08/2013 à 09:56 | 1

fête du canal ce week-end

Passer sous les ponts, ce n'est pas possible partout. /Photo DDM JPHC

Passer sous les ponts, ce n'est pas possible partout. /Photo DDM JPHC  

Le canal est en fête aujourd’hui et demain. Une animation qui met l’accent sur un des fleurons de la ville, un emblème véritable. Qui gagnerait à être navigable…

Cette année, à nouveau, la fête du canal va ouvrir une route sur les canaux de Pamiers, en canoë s’entend, bien entendu. L’an dernier, une équipe restreinte avait testé le parcours, depuis l’embarcadère du Foulon, jusqu’au niveau du Pont-Neuf. Certes ce n’était pas la découverte du détroit de Bering, et l’aventure ne présentait pas de grand risque, mais elle avait le mérite de souligner un attrait que l’on néglige : faire du canal un outil touristique, actif, en envisageant sa possible navigation. L’expérience ayant validé le fait, elle est renouvelée cette année, avec plus d’ampleur, une plus large ouverture au public, puisque cette navigation sympathique est proposée deux jours durant, pendant la fête du canal. Elle reprend le même parcours. Déjà l’habitude ? Non, mais par la force des choses, puisque les ponts qui sont jetés sur le canal ne permettent pas tous de passer dessous. Une chance que du Foulon au milieu du Boulevard de la Libération on puisse en baissant la tête s’infiltrer sous les ouvrages. Pour le reste, c’est impossible. Et en particulier sur la partie peut-être la plus belle du Canal, celle qui va du parc municipal à Lestang. Les ponts y sont trop bas. Et ils sont pour la plupart propriété privée. La ville a dégagé, en 2013, une somme, conséquente, qu’elle destine à des investissements sur le canal. Un effort qu’elle veut renouveler chaque année. André Trigano en conseil municipal s’y est engagé.

Du Foulon au Calvaire la plupart des ponts sont publics

Pourquoi ne pas commencer par des choses simples. Engager un plan de rehaussement des ponts. Certes, beaucoup sont privés et l’on se doute bien que les propriétaires ne mettront pas la main au portefeuille sans y être incités par une aide. Par contre, les ponts qui relèvent du domaine public pourraient faire l’objet de travaux. «Dans l’immédiat et sur la partie qui va du Foulon au au pied du calvaire, la plupart des ponts sont publics. On pourrait envisager le relèvement de ceux qui sont trop bas, comme le pont de Recouvrance, ou la passerelle qui se trouve au niveau de la résidence de Lestang.» note Louis Claeys, père de la fête du canal et conseiller municipal investi dans la défense du patrimoine. À la mairie, une commission «informelle» s’est mise au travail sur un plan d’aménagement global de la voie d’eau. Laquelle fait aussi l’objet d’un projet de cheminement sécurisé pour les piétons et les cyclistes. À force de réflexion et d’études, peut-être un jour les Appaméens verront-ils apparaître le nouveau visage du canal ?

Demain, le canal est-il un atout pour Pamiers, qu’en pensez-vous ?


15 ponts au fil des canaux

Neuf ponts enjambent le canal, ou les canaux, c’est comme on veut : le pont du lac (déjà signalé en 1516, il assurait l’entrée de la ville par la porte de l’Agasse), le pont de Loumet (il fait la jonction entre la rue Saint-Antonin et la rue de Loumet), le pont de L’Hôpital (entre le boulevard Rambaud et la partie couverte du canal qu’il ne faut pas songer à découvrir), le pont Neuf (sur l’Ariège), le pont de Recouvrance (il portait autrefois un moulin) qui met en liaison le boulevard de la Libération et la rue du pont-Neuf, le pont de la nation (ou pont rouge) reliait autrefois la promenade des carmes à la rue de la nation ; le pont des Carmes (débouche de la rue des Carmes sur le boulevard de la Libération), le pont de Notre-Dame (au bout de la rue d’Emparis), le pont près du calvaire (Jeu du Mail), pont de Lestang (à la porte de Lestang), pont de Milliane (face à la place), pont du Portail-Rouge (au bas de la rue du Portail- Rouge), pont de taillancier (au bas de la rue du même nom), pont de Sainte-Hélène (au débouché de la rue Victor-Hugo) pont du Touronc (près de l’office de tourisme). Cet état ne prend pas en compte les passerelles privées

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires