Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 09:07

Notre Dame du Camp : la majorité reconnait à contre coeur, qu'il manquait 300 000 euros dans le devis des travaux...

 

 

logodepeche140

Pamiers. Union sacrée autour de Notre-Dame du Camp

 

Publié le 02/10/2013 à 03:53

 

patrimoine

 

On évacue les bancs de l'église. C'est pour les transporter à la cathédrale./Photos DDM, LP.

On évacue les bancs de l'église. C'est pour les transporter à la cathédrale./Photos DDM, LP.  

 

Le cha ntier de Notre-Dame du Camp est désormais inscrit dans le budget. Les élus ont voté l’enveloppe, 1,5ME€ de tra vauxc, dont 500 000 dès que possible.

Il en coûtera 1,50 M€ de travaux - hors taxe - pour réaliser le grand chantier de rénovation de l’église du Camp, aujourd’hui fermée pour cause de chutes de pierres. André Trigano et Michel Teychenné son premier opposant, s’étaient querellés dans nos colonnes au sujet du montant global des travaux. Ils sont finalement tombés d’accord jeudi soir à l’occasion du conseil municipal. Même si Michel Teychenné auquel le maire a dit «de toute façon vous voulez toujours avoir le dernier mot» pense qu’il faudra aller jusqu’à 2 M€ pour faire le tour de la question.

Cette église avait fait l’objet de restaurations partielles (toiture, contreforts, vitraux, électricité, etc.) mais pas de travaux de grande envergure depuis bientôt 130 ans. Il était temps qu’on s’y mette, un peu dans l’urgence comme l’a fait remarquer Louis Claeys. L’historien appaméen demande de son côté à ce qu’une politique globale du patrimoine soit mise en place dans la ville. Dans un premier temps, des travaux de réparation avaient été envisagés sur la façade occidentale. Mais l’étendue des dégradations a fait surseoir à ce chantier, pour envisager sur la foi du rapport de Jean-Louis Rebière, architecte en chef des monuments historiques, des travaux de plus grande envergure.

Cette fois on ne fera pas du replâtrage, même en «urgence» puisque ce sont cinq phases de travaux qui vont se succéder sur plusieurs exercices. Travaux sur les façades, sur la charpente, et aussi sur la toiture. Eau et air, plus une végétation spontanée, voilà trois éléments qui ont abîmé le bâtiment au point aujourd’hui de le mettre en péril. La première tranche, prioritaire, engagée au plus tôt (2 014) est estimée à 501 000 €. Elle se consacrera sur la façade occidentale (partie classée de l’édifice). Des subventions ont été demandées a indiqué André Trigano auprès de tous ceux qui ont vocation à abonder ce type de chantier (État, conseil général, conseil régional), et même une souscription est lancée ! Bref, chacun est invité à souscrire à la sauvegarde de Notre Dame du Camp.


J.-Ph. C.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires