Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 10:37

logodepeche140

CONSEIL MUNICIPAL

Pamiers. Chaque camp droit dans ses bottes !

 
Conseil municipal rugueux hier soir : la majorité en rang serré autour de son maire a offert un front solide aux attaques de Michel Teychenné et du groupe de gauche. La décision modificative du budget est passée sans que les cris du premier opposant, hurlant à l'alourdissement de l'endettement et de l'investissement ne soulèvent la moindre émotion chez les élus majoritaires. Faisant le gros dos, André Trigano a poursuivi, poussant la renégociation de l'emprunt toxique Dexia à recueillir l'aval de son groupe et concluant ainsi : «L'emprunt toxique c'est fini !». Il en reste bien un petit bout, mais d'un œil tranquille, le maire a chassé le soupçon d'un revers de main. C'était un des gros morceaux de cette soirée, avec le choix du nom de baptême du parvis de la gare, que la gauche voulait offrir à Gaston Bareilles et que Trigano a voulu donner à Pierre Mendès-France. Pour couper court au débat, il est apparu, confirmé par Louis Claeys, que Bareilles avait demandé à ce que jamais on ne donne son nom à quoique ce soit. 

On en est donc resté là, excepté la demande faite par la gauche de ne pas oublier de confier un jour une plaque à François Mitterrand. André Trigano a dit «OK» à la condition qu'on lui trouve un lieu à hauteur de sa renommée dans l' Histoire ! C'était une manière élégante de différer sans dire non. À la vérité on a beaucoup cheminé au milieu de délibérations laborieuses et il a fallu que vienne sur le tapis celle de la vigne de Cailloup pour que l'on assiste à la seule véritable empoignade de la soirée mettant aux prises M.Teychenné et… Louis Claeys ! De là les élus ont roulé vers les questions diverses dont une pesait son quintal : l'installation de Denjean-Granulats sur Gabriélat à un prix d'ami selon ce qu'en dit Michel Teychenné. Claude Deymier, sommé de s'expliquer s'est lancé dans un long historique, tout en annonçant que l'aménagement de la nouvelle zone allait coûter deux millions de moins. Pamiers fait bon accueil à Denjean ? C'est un fait mais «l'objectif c'est qu'il développe là ses activités, au-delà de ce qu'il va y installer dans l'immédiat» a conclu André Trigano, sifflant la fin de la récréation. Michel Teychenné a bien essayé de lui faire comprendre qu'il «vendait une tente Trigano à quatre places pour le prix d'une deux places», le maire de Pamiers est resté inébranlable.

J.-Ph.C

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires