Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 13:14

Pamiers - Campagne présidentielle
SAMEDI 14 AVRIL, SEULS LES MILITANTS SOCIALISTES ETAIENT SUR LE MARCHE 


logodepeche140

marchtitre.JPG

marcheal12-copie-1.JPG

Samedi dernier ils étaient tous dehors ! Qui ? Les distributeurs de tracts bien entendu. Curieusement, hier, à huit jours du premier tour de la présidentielle, le marché était tel qu'en lui même, dédié aux carottes et aux poireaux, essentiellement préoccupé du contenu de l'assiette. Et non par celui des urnes.

À peine sur le coup des 11 heures, quelques militants du PS sont-ils sortis du bois pour caser dans le panier de la ménagère, le portrait de François Hollande. Non vraiment, il y avait hier de quoi dérouter un sondeur professionnel. Motus sur le 22 avril. N'allons pas nous fâcher, n'allons pas ajouter à la crise, la crise de nerf ! Jean, qui avait rangé son vélo résumait assez bien la situation : « Vous savez, on se connaît tous ici, et chacun sait en gros pour qui il vote. Alors à quoi bon aller en discuter. On préfère parler d'autre chose ! »

Il est un fait que l'écoute des conversations dans les allées ne risquait pas de révolutionner la pensée politique : beaucoup de questions culinaires, lourdement débattues sur les temps de cuisson, inquiétude quasi métaphysique sur la rareté des choux, angoisse forte sur la ressource en salades. Et la santé bien entendu : « Ah les urgences du CHIVA, je vais t'en parler ! » Et puis il y avait cette révélation quasi divine : « Crois-moi c'est plus facile de descendre du Pas en vélo que d'y monter ! » (sic).

Les politiques craignent l'abstention

Naturellement ce désintéressement inquiétait un peu certains élus qui déambulaient sans objectif électoral ostentatoire, profitant du retour du soleil.

Surprise par exemple d'André Trigano devant ce silence assourdissant : « Les gens ne parlent de rien. Moi j'ai surtout peur de l'abstention ! Et je pense aussi qu'il y a chez les Français une sorte de bouillonnement intérieur qui peut laisser présager, pour plus tard, de grands bouleversements sociaux ! Et aussi à l'échelle européenne » Pour le maire de Pamiers d'ailleurs, le capitalisme « financier » qu'il n'aime pas ne recueillerait en l'espèce que ce qu'il a semé…

Michel Teychenné, qui surgissait lui aussi sur ce tarmac pré-électoral relevait cette distance mise par l'électorat par rapport au rendez-vous de dimanche prochain. La conseillère générale, Marie-France Villaplana qui faisait ses courses se demandait-elle aussi ce que pouvait cacher cet apparent désintérêt. Bref, il en allait hier du prochain scrutin comme jadis de l'Alsace Lorraine enlevée par la Prusse : « Y penser toujours mais n'en parler jamais »…

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires