Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 10:36
Pamiers
CONSEIL MUNICIPAL : LES FINANCES DANS LE ROUGE
 
Avec un trou de 400 000 euros dans le budget 2011, malgré nos avertissements lors du vote du budget primitif, et l'achat "imprévu" de la salle de spectacle de La Roue pour 800 000 euros qui a consommé le “fond de réserve”... la majorité a ramé pour expliquer que tout va bien à Pamiers. La Mairie, qui a encore emprunté 2 millions d’euros et n’arrive pas à maîtriser les charges de fonctionnements qui augmentent beaucoup plus vite que l’inflation, est dans une situation grave sur le plan financier. Les recettes fiscales espérées sont en baisse. Les cadeaux “électoraux” comme la suppression de la Taxe Locale sur la Publicité Extérieure coûtent 600 000 euros au budget de la Ville.

La Mairie de Pamiers, après avoir été épinglée par le magazine économique Challenges pour sa mauvaise gestion, et par Libération pour ses 4,9 millions d’emprunts toxiques à la banque Dexia, ne peut plus fonctionner à crédit. Les élus du Groupe de gauche ont écrit au Maire pour demander une réunion d’urgence de la Commission des finances afin de mettre en place en 2012 un budget sérieux et maîtrisé... avant qu’il ne soit trop tard !
 
Pour information : Courriel du 26 novembre du Groupe de Gauche
 
Cher Monsieur le maire,
Nous avons hier soir en conseil municipal exprimé nos réserves et les difficultés budgétaires graves que rencontre la Mairie de Pamiers. Les deux dernières commissions des finances ont été annulées par Gérard Legrand sans qu’il en soit précisé les raisons. Nous vous demandons qu’avant Noël soit organisée une réunion de cette commission avec comme point unique à l’ordre du jour : la maîtrise des charges de fonctionnement et la stabilisation de la dette dans le budget 2012.

Soyez assuré Monsieur le maire de notre volonté de participer activement à apporter les solutions urgentes à la situation actuelle.

Veuillez recevoir nos sentiments les meilleurs,

Michel Teychenné
Président du Groupe de gauche

logodepeche140
 
Guerre de positions autour du «trésor» appaméen

conseil municipal

Était-ce parce que le nouveau tapis rouge qui recouvrait la table du conseil municipal demandait à être inauguré, toujours est-il que les débats ont été nourris hier soir à l'hôtel de ville.

Malgré les félicitations de Michel Teychenné à André Trigano pour son accès à l'ordre de commandeur de la légion d'honneur, les deux hommes se sont marqués à la culotte toute la soirée, relayés de temps à autre par leurs collègues, mais sans pouvoir vraiment se lâcher le maillot.

Il faut bien dire que les motifs de querelle, ouverte ou à fleuret moucheté étaient nombreux. Primo, la décision modificative du budget pour faire transiter des sommes de comptes à comptes et boucler l'exercice sans tourment. M.M.Castagné et Teychenné (PS) ont crié à la caisse vide, le maire, et Gérard Legrand, son adjoint chargé du trésor ont assuré aussi fort, qu'il ne manquait pas un euro.

L'éternelle querelle sur l'eau a abondé le moulin des débats (faut-il un tarif préférentiel pour les ménages modestes ?) mais c'est bien le projet de pôle artistique qualifié par Michel Teychenné de « Palais Ribaute » ou de projet « somptuaire » par Louis Claeys qui a relancé les accrochages. Curieusement, la table des délibérations a presque retrouvé son unanimité pour valider l'acquisition de la Roue (800. 000 euros) à l'exception de Françoise Matricon qui aurait préféré que cet argent soit consacré à l'aménagement du centre ville, et Louis Claeys qui dénonçait cet achat « pour de grands spectacles qui ne seront même pas culturels, alors que c'est le prix d'achat du Carmel ! »

La séance est allée vers sa fin (après un wagon de délibérations soporifiques), avec la question de Gabrielat et du projet d'accueil des Gravières Denjean (expédition par chemin de fer), dont la gauche ne veut pas, pour des motifs de nuisances et un coût démesuré d'aménagement « sur le dos de la collectivité ».

C'est en occitan que s'est achevée cette séance avec la demande de Michel Teychenné de mettre tous les panneaux directionnels de Pamiers dans les deux langues. Sans compter l'autocollant qu'il a remis au maire : « sems pas aqui per faire de rasonaments ». Et ce n'est pas sans humour qu'A.Trigano lui a demandé s'il voulait qu'il lui réponde « en Yiddish »…
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires