Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 23:22

UN SUCCES HISTORIQUE EN FRANCE ET A PAMIERS

elusoc.jpg
Les élus socialistes du Conseil municipal, Salle du Jeu de Mail, le 6 mai à 20 h 05.

La victoire de François Hollande est nette et claire dans toute la France. L'Ariège est vice- championne de France derrière ... la Corrèze. A Pamiers, avec un score historique de 57,80 %, François Hollande arrive en tête dans tous les bureaux de vote de la ville, du jamais vu! C’est une grande satisfaction pour tous les élus du Groupe de gauche. 

C’est  un échec cuisant pour la majorité municipale, pour la droite appaméenne qui s’était engagée fortement dans cette campagne électorale aux côtés du candidat battu. C’est aussi un échec personnel pour le maire de Saverdun, candidat de l’UMP aux législatives qui a choisi pour suppléante une adjointe au maire de Pamiers...

Au-delà de cette belle victoire, il faut maintenant confirmer le changement et donner à François Hollande une majorité large à l’Assemblée Nationale pour qu’il puisse gouverner efficacement.

Nous avons gagné la première mi-temps avec François Hollande, il faut maintenant gagner la seconde en élisant Alain Fauré comme député socialiste de la deuxième circonscription de l’Ariège.

Michel Teychenné
Président du Groupe de gauche à Pamiers
Membre de l'équipe nationale de François Hollande

RÉSULTATS DU SECOND TOUR DES PRÉSIDENTIELLES À PAMIERS
(Vous pouvez cliquer sur le tableau pour l'agrandir.)

respetit.jpg


logodepeche140 

Pamiers et la basse-Ariège franchement "hollandais"

le scrutin du 2ème tour de la présidentielle

Brefs applaudissements à l'annonce télévisée du résultat, dimanche soir, à la salle Jeu-du-Mail/Photo DDM.E.C.
Brefs applaudissements à l'annonce télévisée du résultat, dimanche soir, à la salle Jeu-du-Mail/Photo DDM.E.C.
Brefs applaudissements à l'annonce télévisée du résultat, dimanche soir, à la salle Jeu-du-Mail/Photo DDM.E.C.

Pamiers et la basse-Ariège auront été à l'unisson du département et du pays, en affichant nettement leur préférence pour le candidat socialiste. Retour sur le scrutin.

Voilà, il n'y aura pas eu de surprise au plan national pour cette élection présidentielle (sinon un score plus serré que prévu), il n'y en a pas eu à Pamiers puisque François Hollande qui jouissait en tout état de cause d'une confortable avance au premier tour a retrouvé une belle majorité au pied des trois clochers au soir du second tour. Toutefois, si l'on considère que la ville a toujours voté à gauche aux présidentielles, qu'elle a toujours confirmé cet engagement aux législatives, on ne peut afficher une grande surprise à la lecture des résultats du scrutin. Exceptée la réception de Nicolas Sarkozy à la salle de la Rijole, dont on ne sait officiellement s'il en fut ou non l'instigateur, André Trigano est resté sur une prudente réserve au cours de cette campagne des présidentielles. Prenant même quelque malin plaisir à souligner l'engagement de son fils aux côtés de… Jean-Luc Mélenchon dont il a été le communiquant ! Le maire de Pamiers aime bien brouiller les pistes, en cette circonstance il aura été à la hauteur de sa réputation.

On observera en tout cas que la gauche gagne plus de 5 points par rapport à 2007, François Hollande affichant presque 58 % alors que Ségolène Royal n'avait obtenu que 52 %. La progression est incontestable. Le score du président sortant n'est pas très encourageant pour Renée-Paule Beraguaz, adjointe au maire qui dans quelques semaines partira au combat sous la bannière de Philippe Calléja candidat de l'UMP, comme suppléante à la députation.

BEAUCOUP DE BULLETINS BLANCS

On peut effectivement lire avec attention les résultats obtenus par Nicolas Sarkozy à Saverdun et Mazères, bastions UMP. L'érosion du sarkozysme est réelle, sans être majeure. Forte sur Saverdun-même, ce qui pose problème au maire, en revanche modérée sur l'ensemble du canton. Mais Philippe Calléja, devra sortir une double cuirasse sur le front des législatives, car l'essentiel de la circonscription ne fait pas bonne figure à ses couleurs. Et à ce titre pour le reste de la basse-Ariège, la barre à gauche est nette (malgré les bons taux du FN au premier tour), avec des scores écrasants pour François Hollande, sur les cantons du Mas d'Azil (69 %), mais aussi Varilhes (66 %), Mirepoix et le Fossat (62 %). Enfin restera la question des bulletins blancs, l'ultime vote de protestation d'électeurs en mal de choix, très nombreux sur tous les cantons de basse-Ariège (en moyenne 300 à 600 par cantons), excepté sur celui du Mas d'Azil. Un tableau d'ensemble qui attend la mise de la touche finale pour les prochaines législatives.


Ils ont dit à "chaud" après les résultats

Au terme d'un faux suspens, alors que la victoire du camp socialiste était courue depuis déjà une bonne demi-heure dimanche soir Michel Teychenné de l'opposition de gauche appaméenne, s'est félicité « du résultat d'un vrai travail de terrain à Pamiers ». Le socialiste a parlé d'un « score historique pour la ville », avec presque 58 % des suffrages, l'écart droite gauche n'a effectivement jamais été aussi large sur la commune. « Mais ce n'est que la première mi-temps car nous devons obtenir la majorité à l'Assemblée et maintenant faire bloc derrière Alain Fauré pour la 2e circonscription aux élections législatives », a-t-il insisté. « Une agréable surprise est venue du bureau numéro 7 au C.E.S Bayle, situé dans le secteur du 1er RCP, qui a toujours voté à droite, pour la première fois la gauche l'emporte avec 309 voix contre 305 pour la droite », a constaté Michel Teychenné avant de partir boire le champagne avec ses amis. De son côté le maire de Pamiers André Trigano a fait mine de s'en moquer en affectant un grand détachement « Nous allons continuer à gérer Pamiers de la même façon, je suis ni triste, ni gai, je suis à Pamiers ». Celui qui a soutenu même à minima le président sortant lors de cette campagne a tout de même avoué que « si malheureusement ce résultat peut toucher personnellement, politiquement non ». Et d'ajouter « les Appaméens ne seront pas affectés, nous nous adapterons aux réformes à venir, je vous annonce d'ailleurs des surprises dans les prochaines semaines pour la ville… ». Par ailleurs Renée-Paule Béraguaz, adjointe au maire qui se lance dans la course aux législatives aux côtés de Philippe Calleja, a insisté sur « ce qu'on sait faire pour la basse Ariège, économiquement et sur le logement. Nous nous retrouvons dans la situation inverse au schéma national en étant dans l'opposition ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires