Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 11:20

Communauté des communes :
Teychenné répond à Trigano et Calléja

(Texte intégral)









À la nouvelle Communauté des communes de Pamiers et Saverdun, on n’arrête pas le progrès : c’est en effet par la presse, dimanche dernier, que les élus de la Communauté et les électeurs ont appris le résultat des élections... qui se dérouleront en janvier ! André Trigano et Philippe Calléja, sans même informer les élus pourtant réunis en grandes pompes ce samedi à Saverdun, se sont déjà distribué les postes, même ceux qui n’existent pas!

André Trigano, comme toujours, sera « président inamovible », alors que Philippe Calléjà sera « vice-président représentant le président », un titre et une fonction qui n’existent pas dans les statuts de la Communauté et, plus piquant encore, contre lesquels M. Calléja a ferraillé à grands cris à la Région quand la majorité
socialiste avait tenté de les créer, l’année dernière.


En réalité, le problème vient du fait qu’il n’y a qu’un seul siège de premier vice-président, promis par André Trigano à... un socialiste de l’Appaméen ! Et donc, pas de première vice-présidence pour M.Calléja, tout président de la Communauté de communes de Saverdun et des Républicains ariégeois soit-il. Dur dur pour Philippe Calléja, président sortant... et sorti. Et humiliation politique pour Saverdun et Mazères.

Comme dans Iznogoud qui veut être Calife à la place du Calife, il n’existe pas de poste de Vice-Calife en Basse-Ariège... n’en déplaise à MM. Trigano et Calléja. Il leur faudra donc « ravaler » leur cuisine électorale . On ne peut pas modifier les statuts de notre Communauté, ni le code des collectivités, pour consoler le futur ex-président de la Communauté de communes de Saverdun. 

Bonnes Fêtes à toutes et tous,

Michel Teychenné
Ancien député européen
Conseiller communautaire des Portes d’Ariège 

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 18:23

CUISINE DE CHEFS
À LA COMMUNAUTÉ PAMIERS-SAVERDUN

Cuisine de chefs à la Communauté Pamiers-Saverdun
Cuisine de chefs à la Communauté Pamiers-Saverdun
Cuisine de chefs à la Communauté Pamiers-Saverdun

BILLET D'HUMEUR
Par Michel Teychenné

Mes chers et chères collègues de la Communauté des communes de Pamiers,

Après nous avoir réunis ce samedi à Saverdun pour une réunion « éclair » d’une demi-heure montre en main, les présidents Trigano et Calléja n’avaient visiblement pas grandes informations à nous apporter. Mais nous avons eu le plaisir de lire ce matin dans La Dépêche tout ce qu’ils ne nous ont pas dit et auraient dû nous dire lors de cette rencontre pour le moins curieuse et inutile.

Mes chers collèges, les élections sont faites, les décisions sont prises, l’accord est total entre nos « chefs à plumes », les postes sont distribués. Voilà le message qu’ils se sont empressés de délivrer à la presse avant cette rencontre. Et nous, pauvres « ignorants », il ne nous restera plus qu’à entériner le 7 janvier prochain.

Un simple petit oubli de ces messieurs, qui ont réservé ces informations à la presse. S’ils ont oublié de nous en parler lors de la réunion de Saverdun, juste à la sortie de cette conférence de presse, c’était vraiment involontairement... Les mauvaises langues diront que le président Trigano a des trous de mémoire. Quant au président Calléja, tout fier de devenir « vice-président délégué représentant le président », il a jugé que ces informations ne nous intéresseraient pas et a préféré nous parler du nouveau système informatique harmonisé des deux Communautés de communes, qui garantirait le paiement des salaires des personnels en janvier...Encore heureux !

D
onc, Messieurs, non seulement vous nous avez pris ce samedi 10 décembre pour des « canards sauvages » (et encore, je suis poli), mais en plus, à aucun moment vous n’avez évoqué de projets ou des perspectives d’avenir pour notre territoire. Seuls vos postes étaient au centre de vos préoccupations...et seulement auprès des journalistes.

Mais puisque c’est le seul sujet qui vous intéresse, sachez qu’il ne peut y avoir de vice-président délégué (par le président) et de premier vice-président. Ces arguties ont d’ailleurs été combattues par M. Calléja et la droite à la région quand il était question de doubler le premier vice-président de la région par un vice-président délégué, et la droite a obtenu gain de cause... M. Calléja a peut-être lui aussi des trous de mémoire!

Voilà ce que l’on vous aurait dit, entre autres, si avec un peu de courage et un peu d’honnêteté vous aviez présenté cette architecture « baroque et burlesque » à l’assemblée générale des élus des deux Communautés des communes ce samedi 10 décembre.

Bien sûr, si vous persévérez dans cette voie, tous les recours légaux seront utilisés pour y vous faire barrage. Un triumvirat en République, cela rappelle de mauvais souvenirs, et n’est pas conforme à nos statuts communautaires.

Enfin, une information qui peut vous être utile : les 70 délégués que vous avez pour le moins méprisés ce samedi sont tous des citoyens et citoyennes adultes, redevables de leur vote devant les électeurs de leur commune. Et les élections c’est en janvier, pas en décembre... 

Bien cordialement,

Michel Teychenné

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 12:16

Parmiers - Conseil municipal du 25 novembre 2016

LES SUITES DE LA FIESTA PLONGENT LA SÉANCE DANS LE CHAOS


Il est dommage que l'on ne puisse poser des questions à des membres de la majorité sans se faire insulter, même si ces questions dérangent! Elles méritent des réponses précises, argumentées, et non un numéro de cirque proche du grand guignol... pour éviter de répondre!

Michel Teychenné

Parmiers - Conseil municipal du 25 nov. : Les suites de la Fiesta plongent la séance dans le chaos
Parmiers - Conseil municipal du 25 nov. : Les suites de la Fiesta plongent la séance dans le chaos

L'ouverture d'une enquête préliminaire en lien avec les suites de Fiesta 2016 a plongé la séance du conseil municipal dans un chaos complet. Entre autres dossiers…

On est habitué aux séances houleuses en conseil municipal de Pamiers. On a atteint hier un sommet. Cette fois on est allé très loin dans l'invective. L'ordre du jour n'était pas épais, mais il recelait quelques dossiers chargés d'électricité. En préambule Michel Teychenné a fait une observation technique sur le précédent compte rendu, puis a rappelé qu'il demandait la réunion de la Commission des finances sur la question de l'office de tourisme. Et le chef de file de «Pamiers au cœur» a alors annoncé que le Parquet de Foix, venait d'ouvrir une enquête confiée à la brigade financière de Toulouse sur la gestion de Pamiers Événements et ses liens avec l'Office de Tourisme. Le Parquet a, en effet, confirmé l'ouverture d'une enquête préliminaire suite au dépôt d'une plainte. C'est cette enquête qui déterminera s'il y a matière à poursuivre. Pas de réaction du maire ni d'Hubert Lopez.

L'ordre du jour suivait son bonhomme de chemin, émaillé d'interventions diverses. Le vote concernant les candidatures aux postes de délégués de la future grande communauté de communes passait quasiment comme une lettre à la poste. D'autre part, Alain Fauré intervenait longuement sur l'opération «commerces relais» réaffirmant d'ailleurs sa foi «en l'avenir de la ville» et relevant positivement les investissements qui se font en matière de rénovation de l'habitat.


Hubert Lopez quitte la salle

C'est alors qu'est venue sur le tapis une nouvelle question de Michel Teychenné, sur l'implication d'un avocat dans un contentieux juridique lié au fonctionnement de la piscine municipale. Dans ce contexte, un nouvel assaut contre Hubert Lopez provoquait l'explosion de ce dernier. L'élu s'est levé, a adressé une bordée d'injures à Michel Teychenné tout en annonçant qu'il abandonnait la Mairie. Hubert Lopez est alors sorti de la salle, poursuivi par Claude Deymier, qui quelques minutes plus tard le ramenait en séance. Une scène qui a laissé les présents sidérés et empreints d'un profond malaise.


Heureusement, l'annonce de l'acquisition par la ville de la chapelle du Carmel pour la somme d'un euro amenait un peu de sérénité sur l'assemblée, qui en avait bien besoin. Les carmélites ont donc accepté de céder ce bien, l'évêque a donné son aval, ce lieu patrimonial très fort de Pamiers rentre donc dans le patrimoine direct de la commune. De temps à autre des offices pourront y être célébrés, et la chapelle sera aussi dédiée aux concerts classiques qu'elle a, par ailleurs, l'habitude de recevoir. Le projet de cinéma sur la place Milliane a bien entendu fait débat, tout comme les élus se sont attardés sur le projet de création d'une microcentrale électrique à la chaussée du Foulon.

Le cinéma sur Milliane, un projet qui divise… et qui rassemble !

Sur ce chemin semé d'embûches qu'est un ordre du jour du conseil municipal, il y avait un autre caillou : le projet de déplacement du cinéma le Rex sur l'esplanade de Milliane. Le Rex, cherche à migrer pour survivre et se conformer à une réglementation qu'il ne peut suivre dans son actuel site historique place Sainte-Ursule. Le maire a proposé de vendre à M. Martinez, le propriétaire une parcelle de la place Milliane pour qu'y soit installé le cinéma. Le demandeur a bâti un projet autour de cette idée. Laquelle bien entendu ne fait pas l'unanimité. Le maire soutient cette proposition en précisant «qu'il s'agit d'abord de donner à M. Martinez la possibilité d'acquérir pour qu'il puisse présenter son projet !» Alain Fauré de son côté s'est réjoui de cette ambition, qui permet de garder le cinéma en centre-ville : «Mais - indiquait-il - il faut travailler l'emplacement exact, s'appuyer sur les conseils d'un urbaniste !» Bref oui, mais avec des précautions. Quant à Michel Teychenné, il a affirmé son opposition, en raison des atteintes que le projet porte au site et il propose que cette idée soit plutôt déplacée sur l'emprise de l'ancien Lidl.

J.-Ph.C. - La Dépêche du Midi

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 11:43

Pamiers au coeur 

M. TEYCHENNÉ ET B. SUBRA RÉPONDENT AU MAIRE DE PAMIERS


C’est avec plaisir que nous avons appris par la presse que le maire voulait « se lancer dans la participation citoyenne ». Il serait plus que temps, surtout après l’annulation par le maire-président du Conseil municipal et du Conseil communautaire prévus les 20 et 21 octobre. Cela sans explications, mais pas de Conseils, pas de questions qui dérangent... Sans parler du peu d’intérêt accordé par le maire aux travaux du Comité de suivi du Contrat de ville ou du Conseil citoyen.

Les décisions traînent, changent ou sont prises en dépit du bon sens et en secret – comme pour la vente de l’Esplanade de Milliane à une société privée, ce qui est un véritable scandale! Sans parler de la consultation obligatoire de la population sur le nouveau Plan Local d’Urbanisme, effectuée  en plein été en catimini... Avec un tel bilan, parler de « participation citoyenne » est assez risible.

Par ailleurs, le maire « découvre » aujourd’hui que l’Office de Tourisme comptait deux fois trop de salariés... Ils n’étaient pas payés à rien faire, mais, comme nous le dénonçons depuis des années, ils étaient rémunérés par l’Office de Tourisme pour faire le travail de Pamiers Événements (principalement pour la Fiesta) aux frais du contribuable appaméen, en toute illégalité. Que la nouvelle Communauté des Communes mette fin à cette situation n’a rien de choquant. Par contre, nous serons vigilants sur le sort des salariés, et veillerons à ce que toute la lumière soit faite sur ces pratiques illicites de financement.

Le regroupement de la Basse-Ariège en une seule Communauté des communes est une bonne chose. Nous l’avons soutenu et défendu. En janvier 2017, les 70 délégués de la nouvelle Communauté des Portes d’Ariège devront choisir une nouvelle équipe, un nouveau président ou une nouvelle présidente. Au-delà des candidatures, c’est le projet de vie et de développement pour le territoire que nous attendons. Pas des positions tactiques des uns et des autres, et du maire en premier !

Enfin, comme avant chaque élection, le maire annonce « l’arrivée » hypothétique d’entreprises à Gabrielat. C’est un signe qui ne trompe pas : il est en campagne. Une fois de plus, le maire est candidat à sa succession, en janvier, à la tête de la nouvelle Communauté des Communes.  En Basse-Ariège, la droite prépare  l’avenir et  la « relève »... dans l’immobilisme le plus total ! 
 
Michel Teychenné et Bernadette Subra
Conseillers municipaux et communautaires

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
14 octobre 2016 5 14 /10 /octobre /2016 13:48

PAMIERS :
LE BOÎTIER À ULTRASONS ANTI-JEUNES RETIRÉ !


Place Sainte Ursule : Le boîtier à ultrasons anti-jeunes et chiens et chats est enfin retiré. Le résultat est là, nous en sommes satisfaits!

Une fois de plus, la Mairie de Pamiers a montré son inefficacité et son hypocrisie dans cette affaire, en s’en lavant les mains.... Une mention spéciale pour le conseiller Mandrou, dans son rôle de Ponce Pilate à la petite semaine.

Reste maintenant au maire à répondre à notre demande :  interdire complètement ces boîtiers à ultrasons sur la voie publique à Pamiers par un arrêté municipal.

À suivre...

Pamiers: le boîtier à ultrasons anti-jeunes retiré !
Pamiers: le boîtier à ultrasons anti-jeunes retiré !
Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 15:06

Boîtier à ultrasons
M. Teychenné répond à M. Martinez et à la Mairie de Pamiers

Si tout le monde faisait comme vous? Ce sont des parents et des jeunes qui ont signalé les nuisances sonores devant le Rex, tant aux élus de l’opposition qu’à des élus de la majorité.
Ces boîtiers à ultrasons diffusent des fréquences supérieures à 16 khertz. Ils émettent des sons à très haute fréquence destinés à disperser les chiens et les chats, mais aussi les groupes d’adolescents qui auraient un comportement jugé antisocial par leurs utilisateurs. L’appareil vise avant tout les adolescents. Ces boîtiers évitent que les jeunes ne stationnent devant le cinéma : soit ils rentrent à l’intérieur, soit ils s’éloignent pour ne pas subir l’exposition aux ultrasons au bout d’un petit moment. Ces dispositifs ne sont pas anticommerciaux... au contraire!

Il est inadmissible que la Mairie tolère ce type de dispositif sur la voix publique, qui plus est dans un lieu très fréquenté par les jeunes et les adolescents, mais aussi par les enfants et les femmes enceintes. M. Martinez, si tous les commerçants ou les habitants qui ont “maille à partir” avec les crottes de chien, et ils sont très nombreux à Pamiers, installaient ce type de dispositif devant chez eux, la ville serait vite invivable! C’est pour cela que nous demandons au maire un arrêté d’interdiction de ces boîtiers ultrasons dans l’espace public.

La privatisation de l’espace public est une constante à Pamiers
. Après la tentative avortée et « en catimini » de vente d’un grand terrain sur l’esplanade de Milliane à la société de M. Martinez, lors du dernier Conseil municipal, et après cette longue tolérance de la Mairie qui a fermé les yeux sur la présence de ce boîtier à ultrasons sur la voie publique, nous regrettons une fois de plus que les « passe-droits »  soient une règle de gestion à la Mairie de Pamiers.


Michel Teychenné

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 16:18

Conseil municipal

L'AFFAIRE PAMIERS ÉVÉNEMENTS :
TOUTE LA LUMIÈRE DOIT ÊTRE FAITE !

Monsieur le maire,

La démission de M. Lopez intervient suite à notre demande de vérification des comptes de Pamiers Événements. Il apparaît de graves dysfonctionnements dans la gestion de cette association, et des dérives financières lourdes que nous dénonçons d’ailleurs depuis des années.

Après les Commissions de finances et surtout après avoir eu enfin accès aux factures, nous évaluons à peu ou prou 620 000 euros le coût, pour les Appaméens, des subventions et des aides municipales diverses versées en 2016 à et pour Pamiers Événements. Soit 6 points d’impôt !!! 

Les dérives et les dysfonctionnements sont nombreux. Par exemple, l’absence de Commissaire aux comptes, alors que Pamiers Événements bénéficie depuis des années de plus de 151 000 euros de subventions et d’aides directes et indirectes de la Mairie de Pamiers. 

Il y avait une obligation légale de faire certifier les comptes par un Commissaire aux comptes – la Mairie le savait, le comptable aussi... Mais rien n’a été fait.

Rien que pour la Fiesta 2016, nous avons découvert :

- que 20 000 euros ont été dilapidés en repas gratuits, et sans connaître l’identité des « invités » ;

- que les VIP au concert « Hallyday » ont bénéficié de 6 300 euros de frais de bouche gracieusement payés par les subventions de la collectivité;

- que des séjours effectués par des dirigeants de Pamiers Événements à Nantes et à Arcachon en janvier et février, par exemple, ont été payés par le contribuable;

- que des centaines de billets de concert « à l’œil » ont été distribués en ville aux « amis et copains »;

- que 2 177 euros de t-shirts et de gilets fluo ont été achetés pour la Fiesta sur la subvention (un sponsor aurait été utile pour prendre en charge leurs coûts);

- que des dizaines de pleins d’essence ont été faits sans que le ou les bénéficiaires donnent leur nom ou même leur numéro d’immatriculation;

- que 896 euros sont enregistrés dans la comptabilité sous l’intitulé « cadeaux à Johnny Hallyday ».!!!;

- que 130 000 euros ont été empruntés en toute illégalité par le président de Pamiers Événements auprès d’un résident andorran – emprunt que votre ancien adjoint a en plus caché au Conseil municipal lors du vote de la fameuse subvention exceptionnelle de 150 000 euros (mensonge qui modifiait complètement le plan de financement du concert de Johnny Hallyday et annonçait, si nous l’avions su, la catastrophe financière).

Je pourrais continuer encore longtemps...notamment sur le pillage financier de l’Office de Tourisme par Pamiers Événements. Je tiens à saluer ici le personnel de l’Office de Tourisme qui n’est pas en cause dans cette affaire; seuls le président, la directrice et le comptable sont en cause ! Nous nous opposerons au projet de licenciement de certains de ces personnels annoncé par le maire et M.Lopez en Commission des finances, Une fois de plus, ce sont les salariés, les « sans-grade », qui trinquent... Pas les responsables !

Nous demandons que les personnels de l’Officede Tourisme qui ne seront pas repris par le nouvel Office de tourisme intercommunal soient affectés au « service culture » de la Mairie. 

Au vu de ces faits très graves dans la gestion de Pamiers Événements et de la forte suspicion de « prises illégales d’intérêts » par les élus, nous vous redemandons officiellement, M. le maire, de saisir Mme la Procureure de la République par une plainte contre X sur les dérives financières de cette association, pour prises illégales d’intérêts par des élus. Cela au nom des Appaméens, qui en sont les premières victimes, et au nom de tous les bénévoles appaméens, qui gèrent avec sérieux et dévouement les quelques subventions municipales qu’obtiennent leurs associations.

Mais M. Lopez n’est malheureusement pas le seul responsable dans cette « affaire ». Il ne saurait être le bouc émissaire, ou la victime expiatoire par sa seule démission de ses fonctions d’adjoint. Ne pas saisir la justice serait être complice de tous ceux qui ont une responsabilité importante dans ces « dérives graves ».


Michel Teychenné 

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 09:57

Pamiers
LA MAIRIE VEUT VENDRE MILLIANE !

Notre communiqué de presse :

C’est avec stupéfaction et incrédulité que nous avons découvert dans l’ordre du jour du Conseil municipal la vente de 2700 mètres carrés de l’Esplanade de Milliane à la société « Les Toiles du Rex » pour y construire un complexe de cinéma. Proposition de décision sans aucune information sur ce projet : sa taille, son architecture, ses boutiques, ses restaurants, et surtout sa viabilité économique ! Tout cela sans même avoir informé le Comité de suivi du contrat de ville, le Conseil citoyen, et les Commissions municipales concernées. Un véritable coup de force de la Mairie, une mise devant le fait accompli!

La vente d’une partie importante de Milliane au beau milieu nord de la Place et des platanes (un grand croissant de l’ancienne bascule jusqu’au fond de l’esplanade) pour 45 euros le mètre carré, comme un vulgaire terrain de zone commerciale, est aberrante et inadmissible. Elle ouvre la porte au dépeçage de ce lieu emblématique de Pamiers, négligé depuis longtemps par la majorité. 

Nous demandons le retrait  pur et simple  de ce point de l'ordre du jour. De telles décisions , portant sur un équipement majeur et indispensable du centre-ville, 
ne peuvent être prises sans concertation et sans tenir compte des études en cours dans le cadre du Contrat de ville. C’est un minimum.

Les conseillers municipaux 
Bernadette Subra, membre du Comité de suivi local politique de la ville et de la Commission « Politique et développement du centre-ville »
Michel Teychenné, membre de la Commission « Urbanisme »


LE PLAN DE MILLIANE :

Pamiers : La Mairie veut vendre Milliane !
Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 14:24

Fiesta, Pamiers Événements, Office de tourisme

DEPUIS 2009, NOUS AVONS ALERTÉ LE MAIRE SUR LES DÉRIVES FINANCIÈRES

Communiqué de presse du jeudi 22 septembre 2016 

Il aura fallu trois réunions, dont deux de la Commission des finances, pour que les comptes de Pamiers Événements soient un peu plus clairs : la Fiesta 2016 a coûté plus d’un million d’euros, dont 626 000 euros des contribuables appaméens. Malgré ces énormes subventions, le déficit « annoncé » par Pamiers Événements est de 138 000 euros, auxquels il faut ajouter 150 000 euros de frais de personnel payés en toute illégalité pour Pamiers Événements...  par l’Office de Tourisme. Soit une perte totale de 288 000 euros (incluant quand même le fameux emprunt de 130 000 euros fait à un résident andorran).


Nous rappelons que cela fait des années que nous alertons la Mairie en Conseil municipal sur la très mauvaise gestion de ces deux associations présidées par l’adjoint Hubert Lopez. Ces deux associations à elles seules captent la moitié des subventions municipales destinées aux 132 associations appaméennes. Depuis longtemps, ce système scandaleux et illégal perdure avec le soutien de la majorité municipale. Il était plus que temps d’y mettre fin !

La démission de M. Lopez de ses fonctions d’adjoint est un geste bien modeste. Que fait-il encore à la tête de l’Office de Tourisme? Nous demandons son départ immédiat, acté par un vote dès le prochain conseil municipal. Nous exigeons un audit financier et de fonctionnement de l’Office de Tourisme pour évaluer le préjudice subi et connaître l’utilisation de la subvention municipale de 230 000 euros déjà versée.

Enfin, nous partageons la tristesse des bénévoles et des salariés qui ont été trahis par Pamiers Événements et par l’Office de Tourisme. Nous demandons qu’une réunion soit organisée rapidement par la Mairie à leur intention, pour les informer de la situation et de ses conséquences, et pour les associer aux projets de 2017. Ils ne sont pas responsables de la gabegie financière actuelle, uniquement imputable aux dirigeants de Pamiers Événements et de l’Office de Tourisme, et au “laisser-faire” depuis des années de la Mairie de Pamiers.


Bernadette Subra et Michel Teychenné
Conseillers municipaux

Fiesta, Pamiers Événements, Office de tourisme : Depuis 2009 nous avons alerté le maire sur les dérives financières

COMMUNIQUÉ DE PRESSE D'ANDRÉ TRIGANO
(hier 21 septembre 2016)


 

Fiesta, Pamiers Événements, Office de tourisme : Depuis 2009 nous avons alerté le maire sur les dérives financières

"La ville de Pamiers soutient financièrement depuis sa création l’association Pamiers Evénements dont l’objet social est l’animation et la promotion de la ville. L’association Pamiers Evénements a souhaité organiser pour le 13 Juillet la prestation d’une vedette internationale : Johnny Hallyday. La ville a soutenu cette programmation exceptionnelle en versant une subvention de 150 000€. Le concert de cette vedette n’a pas eu la fréquentation escomptée et le bilan provisoire est déficitaire.

Suite à l’analyse financière effectuée par la Collectivité dans le cadre réglementaire de l’article L 1611-4 du code général des collectivités territoriales, la ville a relevé des difficultés remettant en cause le modèle économique de l’association. Au vu des contraintes financières auxquelles sont confrontées les collectivités territoriales, afin de ne pas faire prendre de risque financier à la Collectivité, la ville se voit dans l’obligation de ne plus signer aucune convention d’objectif avec cette association et de ne plus lui verser aucune subvention.

Toutefois la ville a la volonté de poursuivre l’organisation et la promotion de nombreuses animations auxquelles les Appaméens sont particulièrement attachés et qui marquent le dynamisme de notre ville".

Fiesta, Pamiers Événements, Office de tourisme : Depuis 2009 nous avons alerté le maire sur les dérives financières

Depuis sept ans, soit depuis 2009  nous alertons nos collègues du Conseil municipal sur “le modèle économique irresponsable” et sur “l’illégalité d’une telle situation” qui consiste à ce que qu’un adjoint au maire soit aussi président de deux associations majoritairement financées par des fonds publics municipaux et agissant en lieu et place de la Mairie de Pamiers.

Ci-dessous, un  article de La Dépêche daté du 8 avril 2009 :

 

Fiesta, Pamiers Événements, Office de tourisme : Depuis 2009 nous avons alerté le maire sur les dérives financières
Fiesta, Pamiers Événements, Office de tourisme : Depuis 2009 nous avons alerté le maire sur les dérives financières

HUBERT LOPEZ VEUT QUITTER LA PRESIDENCE, MAIS ASSURE QUE C'EST SANS LIEN AVEC LA POLEMIQUE LANCEE PAR LA GAUCHE AU CONSEIL.

Cette fois ça y est, nous voilà fixés : Hubert Lopez va passer le témoin de la présidence de l'office de tourisme. Il l'a annoncé lundi soir, lors de l'assemblée générale de l'association, non sans avoir ménagé son effet, puisque cette confidence a été faite à l'extrême fin de la réunion, après la longue mais très intéressante narration des bilans 2008 et des perspectives.


Dans la salle, bien fournie, chacun attendait l'instant, car on savait qu'Hubert Lopez avait décidé de passer la main.Il l'avait dit entre les lignes, lors du conseil municipal, où il avait été mis en cause par la gauche qui lui reprochait le cumul de responsabilités, maire-adjoint et président de l'office de tourisme et de Pamiers-Evénements. Évoquant ainsi la prochaine tenue du conseil d'administration de l'office, Hubert Lopez expliquait à l'assemblée, recueillie dans l'attente de l'annonce , « que je suis aujourd'hui en position de laisser ma place car j'ai le sentiment d'avoir fait de l'office ce qu'il est actuellement » Voilà, tout était dit.

Dans la salle, la gauche, Michel Teychenné, Bernadette Suard, Dominique Castagné opinait de la tête. A la tribune, Gérard Legrand, premier adjoint au maire, revenait sur le travail accompli depuis treize ans par Hubert Lopez et commentait le problème évoqué en conseil par la gauche, assurant « que nous resterons dans la légalité, et quelle que soit l'issue, nous espérons que le dynamisme et le punch de l'office ne sera pas contrarié. » Michel Teychenné, s'adressant à Hubert Lopez, l'assurait que la démarche de la gauche ne le visait pas « personnellement » mais que seule la situation à ses yeux irrégulière avait dicté la démarche. Une irrégularité dont n'étaient pas encore convaincus Gérard Legrand et Hubert Lopez qui, depuis quelques jours, ont semble-t-il beaucoup consulté.

Mais la déclaration d'Hubert Lopez met un terme aux supputations et permet de penser qu'il a bien décidé de laisser son fauteuil, une décision qui, répète-t-il, « a été prise depuis longtemps et n'est pas liée à l'affaire du conseil municipal » Reste maintenant à attendre la tenue du conseil d'administration et la nomination du nouveau président de l'office de tourisme. Et à savoir si H.Lopez cédera aussi la présidence de Pamiers-Evénements.

La Dépêche du Midi, 8 avril 2009

Fiesta, Pamiers Événements, Office de tourisme : Depuis 2009 nous avons alerté le maire sur les dérives financières

Juillet 2014 :

Echange par voie de presse avec Madame Perpère Directrice de l’Office de Tourisme

 
Comptes de la Fiesta : les élus aux abonnés absents!
LES BONS COMPTES FONT LES BONS AMIS.


Je constate une fois de plus que les élus de Pamiers sont aux abonnés absents et se cachent derrière les techniciens pour ne pas avoir à répondre aux questions qui les fâchent! Je ne polémiquerai pas avec la directrice de l’Office de Tourisme, que j’apprécie au demeurant, car mes réflexions s’adressent aux élus en charge des manifestations, et surtout au président de Pamiers Evénement qui est aussi Président de l’Office de Tourisme et Maire adjoint chargé du centre-ville et de la Fiesta : beaucoup de casquettes, qui d’ailleurs n’aident pas à la transparence et la connaissance de qui fait quoi et paye quoi pour la Fiesta...

Quant à l’explication donnée par l’Office de Tourisme, qui aboutit à affirmer dans la presse que le coût salarial total de la Fiesta, charges comprises, n’est que de 6 000 euros, c’est une gentille fable. Dans ce même article, la directrice reconnaît que la moitié de son personnel travaille pour la Fiesta toute l’année, et au moins le tiers de son temps de travail, soit 10 mois à 12 mois de temps complet pour un salarié... si on admet cette affirmation très minimaliste. Ce qui donne, pour 6000 euros, un salaire mensuel de 600 euros par mois charges comprises. Ou ces salariés sont très, très mal payés, et il faut faire quelque chose d’urgence, ou on nous raconte des histoires... à dormir debout.

Je constate avec satisfaction que la mairie ne conteste pas avoir tenté de minimiser la subvention à Pamiers Evenement en escamotant 25 000 euros... Une paille !

En ces temps d’augmentations d’impôts et d’argent public rare, la transparence financière est une obligation vis-à-vis des citoyens. J”interrogerai donc à nouveau l’Adjoint en charge de la Fiesta et Président de Pamiers Evènement et de l’Office de Tourisme au prochain conseil municipal. En espérant qu’il ait un peu refait ses additions!

Michel Teychenné 

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 12:57
Concert de Johnny : Pamiers au Coeur joue l'article 40

Concert de Johnny
PAMIERS AU COEUR JOUE L'ARTICLE 40

L’organisation du concert de Johnny Hallyday à Pamiers le 13 juillet et la faible fréquentation de l’événement n’en finissent pas de faire des remous.

Loin d'être satisfaite de la réunion d’information tenue le 27 juillet entre élus, l’opposition « Pamiers au Coeur » revient à la charge en cette rentrée, alors que se profile le 30 septembre un conseil municipal que d’aucuns pressentent caliente. 

Pour Michel Teychenné et Bernadette Subra, les choses sont claires : « Depuis 2009, nous alertons régulièrement nos collègues élus sur le fait qu'un élu gère, en tant que président de deux associations et sans contrôle municipal, la moitié (551 000 euros) des subventions annuelles affectées à la totalité des associations de Pamiers. (...) Nous avons demandé de la transparence sur ces subventions, nous n'avons eu aucune réponse sérieuse de la majorité. »

Et les opposants de souligner que « l’affaire de la Fiesta 2016 a mis au grand jour un système malsain. Lors de la réunion de juillet, des choses graves, des éléments surprenants sont apparus dans les dépenses, et aussi dans le fonctionnement de Pamiers Événements qui a emprunté 130 000 euros à un particulier sans aucune réunion du conseil d’administration depuis deux ans... »

M. Teychenné et Mme Subra dénoncent encore un « pillage de l’Office de Tourisme par Pamiers Événements, qui utilise depuis des années le personnel de l’Office de Tourisme sans reverser le coût réel des prestations ».

Selon Pamiers au Coeur, il temps de faire « toute la lumière » sur ce fonctionnement, la municipalité étant invitée à « porter plainte contre X » auprès du parquet de Foix.

Les deux opposants ont annoncé avoir, de leur côté, activé l'article 40 du Code de procédure pénale qui stipule que « toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit est tenu d'en donner avis sans délai au procureur de la République »

Un choix ainsi justifié : « Nous voulons protéger les Appaméens qui ont déjà beaucoup payé. Nous ne voulons pas qu'ils aient à assumer en plus le remboursement des 130 000 euros, et de nouvelles factures ! » Remboursement qui, aux dernières nouvelles, n'était pas à l'ordre du jour du côté de l'Hôtel de Ville.

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article