Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logodepeche140

logogaz140




 

A R C H I V E S

22 mai 2020 5 22 /05 /mai /2020 18:07

Teychenné répond
au « coup de gueule » de Trigano

 

Dès fin mars, j'étais intervenu auprès du maire de Pamiers pour que la Mairie organise le ramassage des sacs jaunes, des encombrants et des autres déchets sur la voie publique, face aux carences constatées et surtout annoncées par le SMECTOM lui-même pour les semaines alors à venir. Je n'étais pas le seul à le demander : une pétition citoyenne et Daniel Mémain, candidat aux municipales, l'ont fait aussi.

Il aura fallu attendre le 21 mai pour que le maire réagisse enfin et prenne les mesures que je demande depuis deux mois! En grand « comediante », il tente de cacher son inaction par un coup de colère contre le SMECTOM, mais le « tragediante » oublie de dire que le numéro 2 et premier vice-président du SMECTOM est... Gérard Legrand, son premier adjoint. Les Appaméens attendaient des mesures en mars, pas « des colères d'opérette » en mai.

Il aura fallu que le Club du troisième âge annonce distribuer des masques gratuits pour que la Mairie se réveille et décide de faire pareil pour les plus de 70 ans, avec des masques distribués personnellement par les conseillers municipaux qui avaient disparu de la Mairie depuis deux mois, mais bien mis en scène devant la presse, élection oblige. « Comediante... » !

Enfin, 15 jours après la fin du déconfinement, la Mairie n'a toujours pas commencé à distribuer des masques aux personnes fragiles de moins de 70 ans, aux 20 pour cent d'Appaméens qui vivent sous le seuil de pauvreté et qui ne peuvent se payer des masques, et ne parlons pas du reste de la population qui attend encore.

Toujours aussi « tragediante », voici que le maire se plaint aujourd'hui dans la presse de ne pas avoir de budget pour 2020, alors qu'il a refusé en janvier de le faire voter par le conseil municipal pour ne pas avoir à rendre les comptes de 2019, comptes que l'on sait fort mauvais et dégradés ... « Comediante... » !

Bref, le « tragediante » Trigano et sa troupe continuent de jouer les carabiniers dans Les Brigands d'Offenbach :

" Nous sommes les carabiniers
La sécurité des foyers
Mais par un malheureux hasard
Au secours des particuliers
Nous arrivons toujours trop tard "


Toujours trop tard... mais en fanfare et toujours sans aucun contrôle démocratique des décisions. Le maire refuse de réunir la Commission des finances pour faire le point sur la situation. Cette comédie a assez duré, elle n'amuse plus personne !

Michel Teychenné
Ancien député européen et conseiller municipal

 

Partager cet article
Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 15:22

Monsieur Trigano,
l'École n'est pas la garderie municipale,
et vous devez fournir des masques lavables gratuits pour tous. 

 

 Le matin même précédant l'annonce par le premier ministre des décisions du gouvernement pour le déconfinement partiel à partir du 11 mai, le maire de Pamiers annonçait que la Ville était prête à accueillir les élèves dès le 12 mai, avec force détails baroques comme un tente pour la cantine dans la cour de l'école de Lestang ou des paniers pique-nique pour le midi dans toutes les écoles! 

Ce mercredi matin, M. Castex chargé du dossier « déconfinement » va préciser aux associations d'élus les règles sanitaires et demandes de l'Etat à mettre en place... Visiblement, le maire de Pamiers était plus pressé de faire "un coup de com" en bon petit soldat de la Macronie que de mettre en place un accueil des enfants conforme aux directives sanitaires nationales. Edouard Philippe et M. Castex peuvent aller se rhabiller : André Trigano, depuis son ordinateur dans sa résidence de Gibel , va tout nous organiser. Ce n'est pas l'École que veut remettre en route le maire, mais une « garderie municipale » pour que les parents puissent reprendre leur activité professionnelle...Les enseignants et les parents apprécieront. D'ailleurs, les syndicats enseignant n'ont même pas été consultés par la Mairie de Pamiers. 

À titre personnel, je regrette que l'avis du Conseil médical COVID 19 et de l'Ordre des médecins qui demandait que la rentrée soit renvoyée en septembre, n'ai pas été suivi par le gouvernement. Comment comprendre que les réunions d'adultes soient limitées à 10 personnes, mais que des écoles avec 10 ou 12 classes puissent reprendre comme si de rien n'était ? Ce n'est pas sérieux et la mairie de Pamiers c'est précipité pour soutenir le gouvernement dans cette décision dangereuse. 

Bien sûr, le Conseil municipal n'a pas été consulté sur le « plan Trigano » d'ouverture des écoles de Pamiers : même pas un mail d'information pour avis ou une réunion téléphonique sur ce sujet si important. 

Même chose sur les commandes de masques et leur distribution : le communiqué de presse de la Mairie sur ce sujet annonce une distribution gratuite pour les plus de 70 ans , alors que le Club du troisième age lui assurera déjà une distribution gratuite à tous ces membres.. Dans une ville où la pauvreté dépasse les 20 % et où le chômage était avant la crise sanitaire à 22% et ne cesse de monter en flêche ces dernières semaines, la distribution de masques gratuits aux populations les plus fragiles économiquement et sanitairement est une priorité humaine et sanitaire. Mais une distribution générale de masques à toute la population devrait être un objectif  central pour la mairie, ce n'est pas le cas! Or le maire a refusé de faire voter le budget 2020 avant les élections, mais il trouve quand même 225 000 euros pour acheter à un de ces adjoints une villa de 140 mètres carrés sans vote du Conseil municipal, mais ne commande pas des masques pour tous! 

Il serait mal venu que la Mairie utilise ensuite l'argument budgétaire pour refuser de fournir gratuitement un masque réutilisable à tous les habitants de Pamiers et plusieurs aux populations les plus en difficulté.

Enfin, les réunions de 10 personnes étant à nouveau autorisées à compter du 11 mai, je demande la tenue le 12 mai d'une réunion de la Commission des finances de Pamiers pour faire le point sur les engagements financiers pris ces dernières semaines sans aucun contrôle démocratique, pour faire le point sur la rentrée scolaire et sur la distribution des masques à la population. Le pouvoir personnel et solitaire du maire a montré ces limites ces dernières semaines, alors que 72% des électeurs du premier tour n'on pas voter pour lui et sa liste...cela devrait l'inciter à plus de modestie et de décisions plus collectives !


Michel Teychenné
Ancien député européen, et toujours conseiller municipal de Pamiers

 


  

Partager cet article
Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 18:52

Préambule

Comme d'habitude, on m'objectera qu'aux élections municipales, on choisit plus l'homme ou la femme que tel ou tel parti politique. À cela, je répondrai qu'on n'a jamais vu une idée traverser seule la salle du Conseil municipal, c'est toujours un homme ou une femme qui la porte.  La sensibilité et la culture politiques de cet homme ou de cette femme déterminent toujours ses choix municipaux, et malgré ce qu'ont voulu nous faire croire les Macronistes après les élections présidentielles, la droite et la gauche existent toujours dans ce pays, elles structurent la vie politique depuis la Révolution française. 

Ci-dessous : Quand la présidente départementale des Républicains renouvelle aujourd'hui dans La Dépêche le soutien de son parti à la liste de Xavier Fauré. 


 




 

 

 



 


MON ANALYSE DU PREMIER TOUR
DES MUNICIPALES À PAMIERS

 

Dans des conditions, qui étaient extraordinaires au sens propre après les annonces du premier ministre sur les décisions drastiques concernant le coronavirus, le premier tour des élections à Pamiers a connu une participation malheureusement faible : moins d'un Appaméen sur deux.


Un premier constat : la liste André Trigano résiste bien et sort première avec 28,17%, ce qui dans ces circonstances et avec cinq listes est un résultat qu'il faut saluer. De plus, il lui reste des réserves de voix dans les abstentionnistes volontaires, ceux qui ont choisi de préserver leur santé en n'allant pas aux urnes. Ce n'est pas un secret que de dire que l'électorat Trigano est assez âgé.


La liste Pamiers Autrement arrive deuxième de justesse avec 21,71 %. Composée majoritairement de macronistes honteux qui ont mis leur drapeau dans leur poche, de quelques personnalités marquées très à droite et même plus ainsi que d'une dose homéopathique de quelques candidats venant plus ou moins du PS local, cette liste a bénéficié de la bagarre violente et pas très correcte entre les listes Fauré et Trigano pendant les deux dernières semaines de la campagne.


En effet, la fin de campagne s'est transformée en bataille fratricide entre les triganistes et les dissidents emmenés par Xavier Fauré et Maryline Doussat, à cause de l'implication du président du SCA et de son équipe pour aider la campagne de X. Fauré. Enfin, l'irrruption de dernière minute du duo Sannac et  Chibli bras dessus bras dessous, hilares dans La Dépêche apportant leur soutien à Xavier Fauré, a choqué. Elle a choqué aussi bien à droite, à cause du soutien massif du PS départemental – Vilaplana et Bonrepaux étaient au meeting de Fauré, qu'à ce qui reste de la gauche socialiste par cet affichage baroque de l'alliance de la carpe et du lapin. Les électeurs socialistes traditionnels étaient déjà déboussolés par le lâchage par le PS du conseiller départemental de la majorité... socialiste, Jacques Laffargue. La prise de position de Kamel Chibli la veille du scrutin a soit prêté à rire, soit franchement irrité les électeurs appaméens.


La liste Fauré y a perdu sur les deux tableaux : à trop en faire, Sannac et Chibli, comme deux éléphants dans un magasin de porcelaine, ont fait perdre leur poulain et ont installé la liste « LaREM masquée » de Mme Thiennot en position centrale... Félicitations à eux deux, Mme Thiennot en est encore toute surprise !


La liste Pamiers Citoyenne n'a pas démérité dans cette campagne avec un score de 17,41%, mais la dynamique n'a pas pris autour de leur projet pour Pamiers. Daniel Mémain y a gagné en notoriété et en sympathie, mais Pamiers citoyenne n'est pas arrivée à apparaître comme une alternative crédible à la liste d'André Trigano.


Pamiers Citoyenne a aussi pâti des basses manoeuvres de la section socialiste de Pamiers, qui a choisi de s'allier avec la droite de Xavier Fauré, et de la candidature autonome classée à gauche du conseiller départemental Jacques Laffargue. Ce dernier, persuadé d'être le futur maire de Pamiers, finit bon dernier avec 11,73 % ! Cette dispersion des voix de gauche a fait le jeu du maire sortant et de Pamiers Autrement, donc des listes LaREM officielle de Trigano et LaREM officieuse de Thiennot, un comble à Pamiers quand même !



Comme en 2014, les responsables qui se revendiquent de la gauche, de toute la gauche dans sa diversité, n'ont pas été capables de se rassembler autour d'un projet pour Pamiers. La droite et le centre droit gagneront donc les élections municipales.


Juste pour illustrer mon propos, sans faire de politique fiction : la différence de voix entre la liste de Mme Thiennot arrivée deuxième et la liste Pamiers Citoyenne de Daniel Mémain est de seulement 182 voix! Et le score du dernier, Jacques Laffargue avec sa liste de gauche Les Appaméens, est de 496 voix... Ensemble, les listes Pamiers Citoyenne et Les Appaméens seraient arrivées devant la liste d'André Trigano de 41 voix ! Mais malheureusement, on ne réécrit pas l'histoire au lendemain d'un premier tour. L'histoire s'écrit avant, pas après.


Enfin, plus la moitié du corps électoral ne s'est pas rendu aux urnes : 53,48 % d'abstention, du jamais vu à Pamiers.


Conclusion


Pamiers citoyenne reste donc aujourd'hui à Pamiers la seule force crédible, progressiste et écologique qui représentera la gauche dans le prochain Conseil municipal, après le second tour qui ne se déroulera pas avant la fin juin.


Pour la première fois dans l'histoire des municipales en France, ce second tour rebattra complètement les cartes, car après le confinement de l'ensemble de la population, ce sera une nouvelle campagne électorale, avec une vraie participation...  Toutes les listes présentes au second tour sont potentiellement encore capables de gagner l'élection à Pamiers et de battre les sortants.  Il est donc urgent que les listes qui se revendiquent de gauche se rassemblent et fusionnent, pour la victoire.



Michel Teychenné

Partager cet article
Repost0
12 mars 2020 4 12 /03 /mars /2020 15:27

Pamiers
IMPÔTS LOCAUX : DÉMENTI DE MICHEL TEYCHENNÉ

André Trigano affirme : « Pendant ce mandat, le taux de vos impôts locaux n’augmentait que de 0,8 % par an (en moyenne). » C'est faux.

En tant que membre de la Commission des finances, je démens ce chiffre. L'augmentation de nos impôts locaux est de 1,8 % en moyenne, soit en réalité plus du double que ce que prétend Trigano. Un point d'impôt en plus correspond à 125 000 euros de rentrées fiscales supplémentaires. Le maire devrait le savoir depuis le temps.

Après avoir menti sur le coût du chantier de Milliane dans sa réponse à Daniel Mémain, sur l'endettement de la Ville, André Trigano a reconnu un endettement 21 millions, et non de 17, lors du dernier conseil municipal. 

Le maire de Pamiers ment aujourd'hui sur l'augmentation des impôts locaux. Décidément, André Trigano est fâché avec les bons comptes... qui font les bons amis.


Michel Teychenné
Membre de la Commission des finances

Partager cet article
Repost0
10 mars 2020 2 10 /03 /mars /2020 18:26

Mme VILLAPLANA A LA MÉMOIRE QUI FLANCHE...

Mais que faisait donc la vice-présidente PS du Conseil départemental et conseillère départementale de Pamiers au meeting de soutien à la liste Fauré ?

Mme Villaplana, avec Jean-Christophe Bonrepaux, soutient donc une liste classée centre droit par la Préfecture et dont les obsessions sécuritaires, caméras de surveillances et armement de la Police municipale, servent de cache-misère à un programme qui reprend tous les poncifs de la droite la plus ringarde. Liste d'ex-triganistes passés à la dissidence pour des raisons d'ambitions personnelles, mais qui n'ont pas changé d'idées politiques et qui ont tout voté avec la majorité de droite pendant toutes ces années.

Ces dissidents de droite sont donc soutenus officiellement par la conseillère départementale PS. Une fois de plus, le PS ariégeois se surpasse dans sa dérive, sa perte des valeurs, son opportunisme ! On comprend l'écoeurement des électeurs sincèrement de gauche, sincèrement socialistes, face à de tels comportements. Et on comprend aussi que la « raclée électorale » prise par le PS aux dernières élections dans son ancien « fief ariégeois » n'a servi à rien. Le PS ariégeois n'a rien appris et rien compris. Mme Villaplana en est l'exemple vivant.


Mme Villaplana a la mémoire courte, elle qui a été élue avec Jacques Laffargue, son colistier aux dernières départementales qu'elle a trahi en s'affichant avec Fauré, Doussat et consorts. Les réunions du groupe PS au Conseil départemental vont être agitées dans les prochaines semaines entre ces deux-là.

Oui, Mme Villaplana a la mémoire courte... Il y a  deux ans, quand elle s'est présentée au vote pour être vice-présidente de la Communauté de communes. C sont les mêmes Fauré, Doussat et Pancaldi qui l'ont fait battre pour faire élire à sa place leur ami Jean-Marc Salvaing des Républicains, qui les soutient aujourd'hui.

Mme Villaplana a vraiment la mémoire courte, quand on songe que pour le deuxième tour des départementales, elle faisait la « danse du ventre » pour obtenir le soutien des candidats de la gauche et des écologistes contre le candidat de droite soutenu à l'époque par Trigano, Fauré, Doussat, Pancaldi, Salvaing et compagnie.

Mme Villaplana peut être sûre que les électeurs de gauche n'auront pas, eux, la mémoire courte l'année prochaine quand elle sollicitera les suffrages des électeurs de Pamiers ! On sera un certain nombre, pour ne pas dire un nombre certain, pour lui rafraîchir la mémoire, visiblement très défaillante dans son cas...


Michel Teychenné
 

Partager cet article
Repost0
9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 14:45

Billet d'humeur no 3 - Lettre ouverte à André Trigano

LES MAIRES C'EST COMME LES TRAINS,
UN MAIRE PEUT EN CACHER UN AUTRE...

 

André Trigano a un nouvel argument de campagne qui rappelle furieusement celui du président Bouteflika en Algérie avant qu'il ne retire sa candidature sous la pression amicale de l'armée...

Souvenez-vous : Bouteflika disait « Votez pour moi, après je laisserai le pouvoir à un autre... » À Pamiers, nous ne sommes pas dans une dictature comme en Algérie. André Trigano n'a pas la « carrière » de Bouteflika, mais il utilise les mêmes arguments de campagne. Je le cite : « D’ici, deux, trois ou quatre ans, je serai très heureux de passer le relais à l’un de mes quatre collègues. » – André Trigano, candidat à la mairie de Pamiers, dans La Dépêche du 6 mars 2020.

André Trigano ne risque pas d'être débarqué par l'armée, on est en France, bien que ses propres adjoints aient essayé de le débarquer avant de se résoudre à faire leur propre liste. Mais le parallèle est quand même frappant : s'accrocher au pouvoir et surtout ne pas dire qui sera le successeur désigné sans aucune onction démocratique, qui prendrait la Mairie sans être élu par les citoyens puisque c'est le Conseil municipal qui élit le maire... Ce sont vraiment des méthodes d'un autre âge ! Voilà ce que nous promet André Trigano, si jamais par malheur il était élu !

Bien sûr, ce serait en cas d'une hypothétique victoire du maire sortant, qui fait quand même face  à quatre autres listes et dont le bilan pour ce dernier mandat est des plus léger. Il a en 2020 exactement le même programme qu'en 2014, avec toujours la rénovation du centre-ville, le cinéma, la sécurité, la propreté... comme si le temps s'était arrêté pendant ces six dernières années. Bien sûr, son ex-équipe est fracturée en deux listes opposées, mais ce n'est pas parce qu'on assiste à une fin de règne qu'il faut être dupe de cette manoeuvre de dernière minute qui vise à semer le trouble dans l'esprit de certains électeurs du centre et de la droite. La ficelle est grossière, mais elle est bien présente, et il est important de la dénoncer pour ce qu'elle est : une tentative pour essayer de se maintenir au pouvoir en promettant le changement... le plus tard possible !

Analysons un peu ce qu'impliquerait cette  « grosse ficelle », si jamais...

« Votez pour moi et vous en aurez un autre comme maire ! » Faussement candide, André Trigano précise dans La Dépêche qu'il « passera le relais à l'un de ses quatre collègues... »  Mais qui sont ces quatre collègues ? Mystère ! Comment le maire les a-t-il choisis ? Pourquoi les a-t-il choisis ? Comment vont-ils s'arranger entre eux ? Mystère une fois de plus, encore et toujours !  À moins qu'ils ne s'affrontent à couteaux tirés et mettent la Mairie en danger dans une guerre de succession, ce qui serait le plus probable et le plus classique, laissant ainsi une majorité municipale divisée, fracturée, et une Mairie à la dérive. Vaste programme.

Dans tous les cas, cette petite phrase du maire est dramatique... Voter Trigano, c'est dans deux ou trois ans, ou avant, se retrouver avec un maire illégitime qui n'aura pas été élu par les Appaméen(e)s, et dont on ne connaît aujourd'hui ni le nom, ni le programme, ni les capacités humaines pour être maire de Pamiers.

Cette petite phrase faussement anodine, mais si lourde de sens et de conséquences d'André Trigano, c'est le comble du cynisme et de l'embrouille politique. C'est la négation même de l'élection et de la démocratie. Voter Trigano aujourd'hui, c'est ne connaître que dans quelques mois le véritable maire de Pamiers, le « dauphin caché » !

À cela s'ajoute, comme le confirme La Dépêche de samedi, outre l'investiture officielle de La République en Marche déjà connue, la présence de cinq encartés du parti présidentiel dont la dissimulation sur la liste Trigano frôle le délit de « fraude à l'étiquetage ». En clair, André Trigano veut nous « faire avaler » ces cinq-là en toute discrétion et, croyez-moi d'expérience, il sait pourquoi !

Je n'ai pas été candidat à ces élections municipales, car mes problèmes de santé ne me permettaient de m'engager sérieusement auprès des citoyens pour pouvoir être un maire à 100 % pendant les six ans que dure le mandat. Ce n'est pas pour aujourd'hui entendre le maire de Pamiers annoncer une telle énormité antidémocratique, « Votez pour moi, vous aurez un autre maire demain », sans réagir avec force et vigueur... Cela heurte le bon sens et tous ceux et celles qui sont attachés à la démocratie municipale, à la transparence demandée par tous nos concitoyens.

Quand on veut être le maire, on a le courage d'aller devant les électeurs ! Je mets donc André Trigano au défi d'annoncer clairement qui est « sa doublure » comme on dit au cinéma, celui ou celle qui cache son ambition, bien « planqué » sur cette liste. Les électeurs doivent savoir pour qui ils peuvent voter en réalité. Nous ne nous contenterons pas de ces quatre « hypothétiques postulants fantômes » qui ne sont qu'un leurre pour enfumer les électeurs. D'autant plus que l'investiture nationale donnée par les instances de La République en Marche, et la présence de cinq encartés LaREM sur la liste Trigano, un record en Ariège, signent clairement les choix politiques de la totalité de cette liste municipale.

André Trigano, vous devez dire la vérité aux Appaméennes et aux Appaméens ! Les citoyens de Pamiers ne veulent pas d'un maire sorti d'une « pochette surprise » après les élections, ils veulent un maire qui s'engage pour six ans sur son propre programme. C'est vous qui avez annoncé votre démission en cours de mandat dans la presse... Vous devez donc en responsabilité dévoiler à nos concitoyens qui est votre « dauphin caché » dans cette élection. C'est le minimum d'honnêteté à avoir pour briguer un nouveau mandat de six ans...  à deux !

J'invite tous les candidats « tête de liste » à se joindre à mon action. C'est l'esprit et la lettre de la démocratie municipale à Pamiers que nous devons défendre ensemble, au-delà de nos divergences politiques. C'est le respect du choix du maire par le vote populaire, c'est le droit des citoyens à être correctement informés avant les élections. C'est aussi votre responsabilité de refuser haut et fort cette tentative de manipulation de notre démocratie locale.


Michel Teychenné
Ancien député européen
Conseiller municipal et communautaire

Partager cet article
Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 11:14

 

 

 

À la teneur des propos, on aurait pu croire que c’est Michel Teychenné qui tenait la conférence de presse. À quelques jours du premier tour, Daniel Mémain a décidé d’augmenter la force de frappe. Mardi, il a dénoncé "la dérive monarchique" qui règne à Pamiers. À ses yeux, le maire "se croit propriétaire" de la mairie, comme le prouvent ses nombreux traits d’humour notamment à la télévision dernièrement ou "son utilisation des fichiers municipaux" à des fins électorales. Daniel Mémain, qui n’oublie jamais la politique nationale, compare son attitude à celle du gouvernement et du président. "Et comme par hasard, la république en marche le soutient". "Comme eux, il a cette impression d’impunité de toute puissance", déplore-t-il.

Et d’enfoncer le clou : "Trigano estime qu’il n’a de compte à rendre à personne, il ne présente pas le budget alors que les millions valsent. En fait, c’est après moi le déluge".

"D’ailleurs, les gens qui vont voter pour cette liste ne savent même pas pour qui ils vont voter", assure-t-il. Dernièrement, dans une interview, le maire a estimé que "c’est celui qui est en haut" qui décidera quand son mandat se terminerait.

Pour Mémain, comme le gouvernement avec le 49.3, le maire a décidé d’armer la police municipale sans vote au conseil municipal. Et c’est sans compter ses nombreuses annonces comme l’escalator ou le cinéma. Aux yeux de Daniel Mémain, "André Trigano est un bon vendeur, mais il oublie de livrer la marchandise". Tout comme "ses élèves" : Xavier Fauré et Maryline Doussat.

Au contraire d’eux, la liste Mémain a décidé de faire des propositions "responsables et raisonnables". "Nous avons beaucoup d‘inquiétudes sur les finances publiques. On attend le rapport de la chambre régional de la cour des comptes. Mais quoi qu’il arrive, nous ferons un audit", indique le candidat. La liste a néanmoins chiffré son programme. Sur le mandat, elle prévoit 11 M€ d’investissements en dehors du contrat de ville. "Contrat qui n’est pas celui de M.Trigano". Pour ce dernier, la liste estime qu’il faudra amener entre 8 et 10 M€. Tout cela sans alourdir la fiscalité et l’endettement.


Un dimanche sans chasse

Voilà une mesure qui risque de déchaîner bien des passions. Si elle est élue, la liste citoyenne envisage d’établir une journée sans chasse le dimanche sur le territoire de la commune. "Nous négocierons avec les chasseurs". La liste précise qu’elle n’a rien contre la chasse (il y a des chasseurs dessus). "Plusieurs Appaméens nous ont alertés et n’ont pas cette culture. Nous voulons que le dimanche soit une journée préservée afin de partager l’espace naturel". D’autant que la liste veut ouvrir plusieurs chemins et créer des parcours de santé, afin de faire de Pamiers un espace naturel.

Partager cet article
Repost0
23 février 2020 7 23 /02 /février /2020 14:38

BILLET D'HUMEUR No 2
POUR XAVIER FAURÉ ET  QUELQUES AUTRES


 




Cher Xavier, chers quelques autres, 

Je viens d'écouter le débat sur France Bleu entre les candidats aux élections municipales de Pamiers. Ta proposition d'armer la police municipale, comme le demande aussi le maire, ne m'étonne pas. C'est la position de la droite qui court après les voix du Rassemblement national. Cela ne sert à rien à Pamiers, sinon à tirer sur les pigeons, ou sur les propriétaires de chiens qui ne ramassent pas les crottes, ou peut-être sur les automobilistes mal garés... Tu dis être allé te renseigner à Narbonne chez le maire Les Républicains... À t'entendre pendant le débat, c'est plus tôt à Béziers, chez Ménard, que tu es allé prendre tes références. 


En revanche, je suis admiratif de votre immense et luxueux local de campagne et de votre minibus décoré aux couleurs de ta liste : un petit côté campagne électorale à l'américaine, à grands coups de dollars... À quand le stetson et les bottes ? Vous voulez déjà des shérifs à Pamiers, il faudra aussi penser à ouvrir un saloon à la Mairie pour boire un bourbon après le conseil municipal, et à jumeler Pamiers avec une jolie bourgade du Texas... qui vote pour Trump évidemment. Non, je plaisante, enfin presque. 

Mais mon propos principal n'est pas celui-là, il concerne ta proposition d'installer le cinéma en plein centre de la place Milliane ! Projet abandonné par André Trigano lui-même face au tollé provoqué par ce projet, et surtout du fait que Milliane est classée depuis 1948, ce que tu devrais savoir en tant qu'élu municipal. 

Tu as affirmé lors du débat que tu avais étudié le dossier et qu'il faudrait des pieux enfoncés à 18 mètres de profondeur à cause de la nature du terrain. Ça me laisse songeur... As-tu remarqué que la majorité à laquelle tu as appartenu jusqu'à ces derniers jours a investi rien moins que 3,5 millions d'euros pour aménager la place Milliane ? Après nous avoir assurés que ce projet n'exigerait pas plus de 1,5 million d'euros de travaux, vous, les élus de la majorité, terminez péniblement ce chantier qui aura coûté trois fois plus cher que prévu ! 

Toi et ta liste aujourd'hui voulez tout dévaster pour construire un cinéma en plein milieu de Milliane, avec des engins de chantier, des grues, des camions qui vont « massacrer » l'esplanade. Et en plus construire des places de parking supplémentaires pour ce cinéma. En matière de bon d'aménagement de la ville et de bonne gestion de l'argent public, on fait difficilement pire ! 

Je reconnais que le maire ne fait pas mieux... Après avoir échoué pendant six ans à trouver une solution pour le cinéma, il a été touché par une illumination subite : casser la place Jean-Jaurès refaite à neuf il n'y a pas si longtemps et construire un cinéma sur pilotis ! C'est fou comme les élections stimulent l'imagination de gens qui sont en place depuis 25 ans et qui refusaient absolument jusque-là d'envisager un cinéma en centre-ville. À tel point que vous n'avez jamais voulu inscrire le projet du cinéma dans le Contrat de ville malgré mes demandes répétées en Conseil municipal...C'est tout dire ! 

Ensemble, toi et le maire plaidiez « mordicus » pour un multiplex à la Bourriette avant de vous faire renvoyer dans vos buts par la Commission Nationale du Cinéma! Jamais heureusement ni toi ni le maire n'obtiendrez l'autorisation de la Préfecture et des Bâtiments de France pour vos projets fantasques et électoralistes de dernière minute à Milliane, ou Place Jean-Jaurès.

Vous avez vraiment des mémoires de poissons rouges ? Ou vous prenez les électeurs de Pamiers pour des demeurés ? 

Enfin, mon cher Xavier, lors du récent débat, tu as vivement critiqué le coût faramineux de la Villa Major, payé par les impôts des Appaméens. La Mairie subventionne ces appartements de luxe à hauteur de 60 000 euros minimum, et plus sûrement de 100 000 euros par appartement. Nous ne connaîtrons le chiffrage précis qu'avec les comptes 2019, lors du vote du budget 2020... Vote qui interviendra après les élections par la volonté du maire, et avec ton soutien tacite. Ton silence à ce sujet au dernier conseil municipal était des plus éloquents ! 

Pourtant, c'est totalement scandaleux. La Villa Major ne vise qu'à servir la campagne électorale du maire pour dire qu'enfin « ça bouge » rue Gabriel-Péri. Nous sommes sur ce plan totalement d'accord : le maire et ses amis dilapident l'argent municipal pour annoncer ce projet avant les élections « à tout prix », c'est le cas de le dire. 

Dommage quand même, mon cher Xavier, que toi, Maryline et Mme Pancaldi ayez voté pour la Villa Major et pour son plan de financement délirant quand vous étiez dans la majorité, alors que je combattais ce projet dispendieux avec les arguments que tu utilises aujourd'hui... Mieux vaut tard que jamais me diras-tu !  Visiblement, encore cette mémoire de poisson rouge si typique de certains élus de Pamiers. 

Voilà quelques réflexions d'un futur ex-élu qui, comme citoyen, regarde amusé cette campagne électorale. 

Au moins, vous amusez un peu la galerie comme on disait dans le temps. C'est vrai que votre spectacle est plus frais et neuf que celui du maire, moultes fois vu et revu, et qui lasse tant ses ficelles sont grosses. Pourtant, vous venez tous de la même troupe du « Grand Cirque Trigano » qui, depuis 25 ans, rejoue et rejoue à Pamiers la vieille pièce «Tout va très bien Madame la marquise ».

Il y a quand même une nouveauté pour ces élections, côté « Grand Cirque Trigano » qui, il faut reconnaître, manifeste ces temps-ci un fort penchant pour la magie à toutes les sauces et pour les tours d'escamotage... Mais pas suffisamment pour faire disparaître les trous et autres oublis budgétaires, comme les centaines de milliers d'euros dus aux personnels depuis 5 ans – une autre bonne raison pour le maire pour ne pas rendre les comptes 2019 avant les élections, même s'il faudra bien les rendre pour établir le budget 2020. Un joli tour d'escamotage du maire dont tu ne dis mot... Dommage, car ce sera un vrai casse-tête financier laissé aux successeurs de l'équipe actuelle. « Après moi le déluge » n'est pas que la devise de Louis XV : c'est aujourd'hui à Pamiers celle de Trigano Premier. 

Mes chers Xavier et Maryline, dans votre nouveau rôle d'opposants, vous êtes un peu empruntés, peu convaincants, vous manquez de pratique et de vérité. C'est normal, on ne s'improvise pas opposant du jour au lendemain. Quitter le « Grand Cirque Trigano » pour vous « mettre à votre compte » n'est pas facile... 

En terminant ce billet d'humeur, je me permets de vous donner un conseil amical et culinaire : vous êtes en fait les héritiers pressés d'un système en bout de course, le « triganisme », mais le triganisme a vécu... Alors, faire comme vous le voulez avec votre équipe du triganisme sans Trigano ... c'est comme vouloir faire du civet sans lapin ! 

Cordialement vôtre,


Michel Teychenné

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2020 6 22 /02 /février /2020 10:53

Pamiers
LES FINANCES DE LA VILLE
SONT TOUJOURS AUSSI MAL GÉRÉES

Une addition d'au moins 440 000 EUROS pour les Appaméens grâce à l'incompétence de l'équipe municipale... Elle fait suite à une erreur de 500 000 euros commise il y a 13 mois dans les coûts de fonctionnement ! Décidément, l'équipe Trigano à Pamiers gère très mal les finances de la ville.  

 

 

320 personnes travaillent à la Mairie de Pamiers. (Photo La Dépêche)

Les agents travaillant dans les quartiers politique de la ville devaient voir leurs salaires augmenter selon un décret de 2015. Décret qui vient juste d’être appliqué à Pamiers.

Pour le moment, ils sont déjà 150 agents de la mairie à en avoir fait la demande. Et 50 se trouvent éligibles à la nouvelle bonification indiciaire.

L’affaire avait été soulevée par Michel Teychenné lors du dernier conseil municipal. L’opposant accusait la ville de ne pas avoir versé la nouvelle bonification indiciaire depuis 5 ans. Mais personne n’avait rebondi sur le sujet.

Renseignement pris auprès des syndicats et de la mairie, la situation est exacte. En 2015, le gouvernement a réactualisé le décret de 2006 sur la nouvelle bonification indiciaire en y intégrant les quartiers politiques de la ville. Clairement, les agents qui travaillent dans ces quartiers ou sont en relation avec la population de ces quartiers doivent voir leur salaire réévaluer. Sur l’Ariège, cela concerne trois villes : Pamiers, Saint-Girons et Foix. "C’est une obligation, les collectivités n’ont pas le choix", explique Jean-Claude Marmiesse, délégué fédéral FO pour les territoriaux de Midi-Pyrénées de passage hier à Pamiers. Concrètement, les agents prennent au minimum 10 points, certains bien plus. Le point étant à 4, 69 euros, cela fait pas loin de 47 euros au minimum par mois. Soit une somme non négligeable sur l’année. "Ce ne sont pas des primes donc cela rentre en compte pour la retraite", précise FO.

Seul problème, à Pamiers, cette nouvelle tarification n’a pas été appliquée (comme dans beaucoup de villes en France). Et les agents n’étaient pas forcément au courant de leur droit.

Jusqu’à ce que certains s’en aperçoivent. Et commencent à faire des demandes de revalorisation. Comme à la médiathèque, où les agents ont obtenu une revalorisation et le paiement de l’année 2019. Mais, selon FO, ce sont 4 années et l’année en cours qui doivent être rattrapées (comme pour les impôts). "Les agents peuvent donc remonter jusqu’au jour de la parution du décret le 31 octobre 2015", assure le syndicat.

Même les agents qui sont passés durant ces années à la mairie y ont droit de manière rétroactive. FO en a déjà identifié plusieurs, notamment chez les policiers municipaux.

Pour le moment, chaque agent doit envoyer une lettre individuelle pour réclamer son dû. "Ils pourraient régulariser tous les agents d’un coup, il suffit d‘un simple arrêté", souligne FO. "On peut comprendre que cela pose des problèmes budgétaires, mais ce qui est important c’est que les agents aient leur dû", continue le syndicat, qui est donc prêt à négocier un remboursement échelonné. Michel Teychenné dans son intervention estimait la somme à 440 000 euros au minimum.

Quant à la CGT, interrogée sur le sujet, elle a refusé de répondre à nos questions, arguant du fait qu’elle était en négociation sur le sujet avec la ville.

Du côté de la ville, on plaide la bonne foi et on avoue être passé à côté du décret comme de nombreuses autres villes. "C’est étonnant que les syndicats n’aient pas attiré notre œil dessus", souligne néanmoins Gérard Legrand, l’adjoint aux finances. Ce dernier l’assure, il y aura des régularisations. 50 ont déjà été réalisées au 1er janvier avec le rattrapage d’une année. C’est sur ce dernier point qu’il y a divergence. Selon la ville, il y a de nombreuses jurisprudences sur le sujet. Elle a donc pris un cabinet d’avocats pour gérer le dossier. Mais, l’adjoint le garantit, tous les salariés qui rentrent dans les critères seront régularisés.

Partager cet article
Repost0
20 février 2020 4 20 /02 /février /2020 15:27

Pamiers, l'eau, le déficit et Veolia
LES PRÉCISIONS DE MICHEL TEYCHENNÉ



Dire que le budget de l'eau de Veolia était déficitaire en 2017-2018 est inexact pour la bonne et simple raison que Veolia facture les charges de structure et les frais généraux du groupe sur la base d'un ratio opaque dans le prix de l'eau à Pamiers. J'ai toujours contesté en Conseil municipal ce déficit factice et les comptes opaques de Veolia acceptés par la Mairie.

C'est quasiment chaque année que Veolia affiche un déficit créé artificiellement par les frais généraux du groupe, que n'aurait pas une Régie municipale. À Pamiers, les réseaux et les travaux sont globalement à la charge des contribuables. Par contre, la vente et les bénéfices de l'eau sont privatisés à Veolia. Il est évident que si l'exploitation de l'eau était déficitaire, le groupe Veolia, qui n'est pas une oeuvre pieuse et charitable, aurait abandonné ce contrat depuis longtemps.

L'eau est chère à Pamiers, quoi qu'en dise le maire. L'étude faite en 2015 à la demande de l'opposition démontrait les avantages économiques et sociaux de la Régie municipale sur l'affermage à Veolia. Malgré cette étude, la Mairie a privatisé l'eau par idéologie politique sous l'influence du lobbying de Veolia.



Michel Teychenné
Conseiller municipal 

 

 

Partager cet article
Repost0