Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logodepeche140

logogaz140




 

11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 11:33

Billet (de bonne) humeur

LA CAMPAGNE DU MAIRE DES PUJOLS PREND UN TOURNANT PLUS COMIQUE QU’ÉCONOMIQUE...

Alain Fauré, le candidat de Foix, a encore frappé ce matin dans la presse. Après son « je veux, vite, 3000 nouveaux habitants dans le centre-ville », une affirmation qui reviendrait à doubler le rythme de croissance de Pamiers et à concentrer tous les nouveaux arrivants dans le centre-ville, il annonce aujourd’hui sans rougir : « Nous souhaitons maintenir le cinéma dans le centre-ville. Si le projet de 6 salles se réalise, c’est un potentiel d’accueil de 150 000 places par an et autant de clients pour les restaurants, les cafés du centre et les autres commerces. »

Le député des Pujols devrait savoir que ce projet de multiplex est totalement irréalisable en centre-ville : pas d’emplacement, pas de parking. Et il devrait surtout savoir que le porteur de projet est en négociations avec la Mairie de Pamiers pour un terrain à la Bouriette, et avec Verniolle pour une installation sur la zone commerciale!

Avant de parler, le maire des Pujols devrait se renseigner, ou alors... trouver un terrain en centre-ville pour un multiplex et son parking, pour pas cher en prime. Bon courage !

Après ce fameux « vite, 3 000 habitants de plus au centre-ville » et maintenant cette histoire de multiplex en plein centre-ville, la campagne du maire des Pujols prend un tournant plus comique qu’économique...

Michel Teychenné

Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 15:24

Municipales
Pamiers au coeur - Le Renouveau signe la Charte Bastir 2014 pour la culture occitane


bastir12.jpg

 

Après avoir rencontré les associations occitanes de Pamiers et échangé au sujet de leurs projets et de leurs difficultés, Michel Teychenné et Guilhem Latrubesse, conseiller régional en charge de l’occitan, ont signé la charte d’engagement « Bastir 2014 » pour le soutien à la langue et la culture occitanes.

Michel Teychenné a rappelé son attachement à la langue occitane, la « lenga nòstra », qui est un patrimoine vivant à Pamiers. Il a rappelé le travail des associations comme l’IEO, la Calandreta et la Lauzeta de Pamiers, ainsi que le lien fort entre les générations que représente l’occitan.

Michel Teychenné a souligné la volonté de l’équipe de « Pamiers au coeur – Le Renouveau » de redonner à l'occitan toute sa place dans les activités culturelles et les festivités appaméennes ainsi que dans les activités périscolaires, afin de maintenir et de développer ce patrimoine si riche et si propre à notre ville et à notre région.

Guilhem Latrubesse a salué la présence sur la liste conduite par Michel Teychenné de deux candidats « occitans » : Yves Lecourt et Léo Humbert. Il a rappelé que la charte « Bastir 2014 » a déjà été signée par une centaine de listes aux municipales en Midi-Pyrénées comme, par exemple et pas des moindres, la liste de Pierre Cohen à Toulouse.
Partager cet article
Repost0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 14:39

logogazette.jpg

Pamiers - Municipales 2014

Michel Teychenné « constate » et propose « le renouveau d’une ville qui s’est appauvrie »


Ce qui est bien avec Michel Teychenné, c’est que même quand le sujet est sérieux – et quoi de plus sérieux qu’un enjeu municipal ? – il a toujours le don de faire sourire son auditoire. Et, en l’occurrence mardi après-midi, les journalistes invités à un point presse sur l’avancée de sa campagne.


7-mars.JPG

Et toc, d’entrée de jeu, le voici d’humeur badine. Pour saluer « en ce printemps précoce, un curieux phénomène : six gros palmiers ont poussé, en une nuit, place des Trois-pigeons ! Au rond-point de Gabriélat, ce sont des oliviers séculaires et des cyprès qui ont fait leur apparition d’un seul coup. Même des panneaux de signalisation poussent et fleurissent en ville pour indiquer à la population qu’elle est en sécurité grâce aux « caméras » . Enfin, un superbe panneau 4x,3 dans le style coloré et inimitable de la Fiesta, annonce à l’entrée Nord la direction du centre-ville, mais également, « Shopping à Pamiers – 400 boutiques »…sans préciser toutefois le nombre des boutiques fermées ou à vendre que compte le centre-ville ! Une pousse subite de végétation qui, assure-t-on à la mairie, « n’a rien avoir avec les élections »… sauf, que tout cela a coûté la bagatelle de 15.000 euros ! »


Trêve de plaisanterie quand le numéro 1 de « Pamiers au cœur, le renouveau » confie le « 16 pages » de son programme à la presse.

Un programme « basé sur douze grands travaux, douze chantiers pour le renouveau de Pamiers" qui ont été détaillés avec les colistiers présents, Dominique Mourlane, Jacques Arthuys, Carmen Barthez et Dominique Castagné ; mais, auparavant, le candidat a voulu revenir "sur le bilan de l’équipe en place auquel nous consacrons deux pages ».

Et Michel Teychenné avance « des chiffres officiels qui parlent d’eux-mêmes » : le détail financier (taxes locales, dépenses d’équipement, charges de personnel, % de foyers fiscaux imposables et revenu fiscal de référence moyen par foyer) des 24 communes de l’intercommunalité appaméenne. « Je n’invente rien, les sources sont officielles et accessibles sur les sites finances et impôts du gouvernement, mais Pamiers est, malheureusement, la champion de la pression fiscale, avec une taxe locale par habitant de 776 euros, des dépenses d’équipements de 326 euros par habitant, des charges de personnel de 690 euros par habitant… et un revenu fiscal moyen annuel de 17.546 euros par foyer, alors qu’il est de 25.044 euros aux Pujols, de 22.264 euros à Saint-Jean-du-Falga ou de 22.489 euros à Villeneuve-du-Paréage. C’est à Pamiers que sont imposés le plus lourdement les ménages les plus modestes ! »

Un constat qui pousse « à l’existence d’une liste Front national à ces élections, à mettre au bilan de l’équipe Trigano (…) le FN étant le symptôme d’une ville qui ne va pas bien, d’une ville qui s’appauvrit et se divise ». Alors, « sans être Chicago, Pamiers a besoin de renouveau ! »

Un renouveau qui passe, selon Michel Teychenné, par les fameux douze chantiers. La rénovation du centre-ville en premier lieu, « avec la création d’une SEM, une société d’économie mixte, un outil efficace qui serait le guichet unique pour les porteurs de projets car seul un partenariat public/privé pourra engager efficacement la réhabilitation du centre-ville. Une rénovation qui passe par un retour d’une population qui a les moyens de vivre et de faire vivre le tissu commercial du cœur de Pamiers, voilà le deuxième chantier ».

Une logique qui passe par la construction de « l’éco-quartier du centre » qui accueillera 200 logements, « dans un espace de 10.000 m², une réserve foncière qui servira à favoriser le retour de cette population de classe moyenne ».

Troisième grand dossier, « le cœur de ville retrouvé et rendu à ses habitants, en y créant un espace de vie ». La place de la République serait ainsi rendue aux piétons, «  nous ferons une halle sur le parking des Trois-pigeons, sans supprimer de places de stationnement mais en aménageant un marché de plein air dédié aux producteurs locaux et aux circuits courts », explique Dominique Mourlane.


250 emplois dans le village de l’habitat et de l’éco-construction

Quatrième chapitre, la sécurité et la tranquillité. Une lutte contre les incivilités qui passe par la multiplication par deux des effectifs de la police municipale, « qui ne comptent aujourd’hui que six fonctionnaires », dont les missions seront élargies et renforcées, en partenariat avec la police nationale.

Lutter contre la précarité énergétique, en offrant aux familles les plus modestes, « les premiers mètres cubes d’eau vitaux gratuits » et surtout, enjeu de ce cinquième chantier, la gestion du service de l’eau que Michel Teychenné, en cas de « prise de la mairie », replacera en régie municipale, « car il n’y a aucune raison que le groupe Véolia continue à engraisser ses actionnaires sur le dos des Appaméens ! » La chose a le mérite d’être claire… « du moins pour nous, car si je connais la position d’André Trigano à laquelle je m’oppose mais que je respecte, j’attends d’un autre qu’il se décide vraiment ! »

Si le sixième et du huitième au douzième grands chantiers, « Pamiers au cœur, le renouveau » présente ses ambitions pour la culture (le carmel, ses 2.000 m² de bâtiments et 3.000 m² de jardins suspendus, comme pôle central), l’amélioration de la circulation et le désenclavement du centre-ville, la fonctionnalité du stationnement en ville, la création de maisons de quartier, l’aménagement du parc de Cailloup et, enfin, l’aménagement de la place Milliane et la valorisation du patrimoine et des canaux… c’est sur l’originalité du « point 7 » que Michel Teychenné insiste.

La création de 250 emplois à Gabriélat. « L’emploi est au cœur de nos objectifs, rappelle-t-il, et plutôt que s’acharner à créer une Gabriélat 2 qui, faute de moyens financiers, est à l’arrêt, concentrons-nous sur Gabriélat 1, créée il y a dix ans et qui est à moitié vide.

C’est elle qui sera au cœur du projet innovant et unique dans la région, que sera le « village de l’éco-habitat, de la rénovation et de l’éco-construction ».

Un concept tout droit copié sur celui du « village auto » voulu par André Trigano, « il eut alors une idée excellente, tous le reconnaissent, alors pourquoi ne pas s’en inspirer ? », glisse sourire aux lèvres un Michel Teychenné qui annonce 250 emplois à la clé. Et aux détracteurs qui avanceront à coup sûr, que l’implantation de PME, PMI et entreprises artisanales sur le site seront majoritairement des transferts d’emplois plus que de réelles embauches, le candidat approuve. Mais en assurant dans la foulée, «  que l’activité appelle l’activité, l’emploi appelle l’emploi… à terme, ce sera un succès pour l’emploi mais aussi pour notre volonté de développement durable avec des constructions productrices d’énergies renouvelables, comme le photovoltaïque. Ce site sera un exemple de transition énergétique » .
Et quand il parle de transition, Michel Teychenné espère bien qu’elle ne se limitera pas là.

Mercredi 12 mars, à 19 heures, au bar « l’Etrier », rue Gabriel-Péri, réunion sur la thématique « sport » (ouverte à tous).

Mardi 18 mars, réunion publique à 20 heures, à la salle du Jeu-du-mail.

Partager cet article
Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 11:36

logodepeche140

Les douze travaux de Michel Teychenné

 

M.Teychenné, entouré de plusieurs e ses colistiers, propose douze actions prioritaires. / Photo DDM JPHC.

M.Teychenné, entouré de plusieurs de ses colistiers, propose douze actions prioritaires. / Photo DDM JPHC.

 

Michel Teychenné a voulu à l’occasion d’une conférence de presse entrer dans le détail de son programme «Pamiers au coeur-le renouveau». Une tache que nous ne qualifierons pas d’herculéenne même si le chef de file de «Pamiers au cœur» a lui même baptisé cette ambition du nom des «12 chantiers pour Pamiers» que l’on ne peut s’empêcher de mettre en parallèle avec les douze travaux d’Astérix (nouvelle version de ceux d’Hercules). Bref, ce seront là les tables de la loi de la municipalité Teychenné si les électeurs en décident ainsi. C’est entouré de Jacques Arthuys, Dominique Mourlane, Carmen Barthez et Dominique Castagné qu’il a dévoilé le contenu de cette ambition. Alors par où faut-il prendre ce travail ?

 

D’abord le centre-ville, qui aura alimenté cette campagne, peut-être bien malgré lui… Michel Teychenné veut le rénover grâce à une Société d’Économie Mixte Immobilière qui serait le maître d’œuvre de cette action. il veut aussi créer un écoquartier pour offrir des logements de qualité en centre-ville, sans oublier la construction d’une halle et d’un marché couvert aux environs de la place de la République rénovée. En matière de sécurité, Michel Teychenné veut doubler les effectifs de la police municipale, qu’il trouve faible face aux enjeux. Au chapitre des douze travaux, le renouveau selon Teychenné passe par la création d’un service public de l’eau pour remplacer la prestation avec Véolia dont il ne veut plus abonder les comptes.

Un programme chiffré

Au chapitre de la culture, Teychenné et les siens veulent faire du Carmel un pôle culturel attractif ouvert à tous, l’épicentre de la vie culturelle appaméenne, un lieu de rencontre incontournable en cœur de ville.En matière d’emploi, l’ambition de la liste est de le développer à Gabrielat en mettant en place un projet innovant : le village de l’éco-construction, qui fera pendant au village auto ! de là il n’y a qu’u n pas à sauter ver l’amélioration de la circulation en ville avec l’aménagement d’un deuxième échangeur sur la 2X2 voies, route de Belpech, l’amélioration du stationnement en ville avec un nouveau parking à barrière place Sainte-Ursule. Michel Teychenné envisage également de créer deux maisons de quartier et de «rendre Cailloup aux Appaméens «en facilitant l’accès du lieu depuis la ville. Enfin, onzième et douzième «travaux», la rénovation de Milliane et la création de la «Ronde cycliste et piétonne des canaux».

Ce programme a été chiffré, organisé par tranches de travaux, sur la base d’un investissement de 25 millions en 6 ans, «ce qui correspond à la moyenne des investissements effectués par l’équipe en place lors de ses trois derniers mandats» observe Michel Teychenné. Le tout est couché dans le programme en cours de distribution, un document qu’il oppose au fascicule présenté par André Trigano qualifié de «cache-misère» et à celui d’Alain Fauré «qui ressemble au bilan de mandat d’un maire sortant au point que l’on pourrait penser que c’est lui qui a tout fait à Pamiers».

J.-Ph.C

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 11:39

Silence, ça pousse !

En ce printemps précoce, on constate ces jours-ci à Pamiers un curieux phénomène : six gros palmiers ont poussé, en une nuit, place des Trois Pigeons ! Au rond-point de Gabrielat, ce sont des oliviers séculaires et des cyprès qui ont fait leur apparition d’un seul coup. Même des panneaux de signalisation poussent et fleurissent en ville pour indiquer à la population qu’elle est en sécurité grâce aux « caméras ». Enfin, un « superbe » panneau 4x3 dans le style coloré et inimitable de la Fiesta annonce à l’entrée nord la direction du centre-ville, mais également « Shopping à Pamiers – 400 boutiques »... sans préciser toutefois le nombre des boutiques fermées ou à vendre que compte le centre ville!

Cette pousse subite de végétation et de panneaux publicitaires n’a bien sûr rien à voir avec les élections municipales, assure-t-on à la Mairie. Reste que les palmiers , oliviers et autres cyprès ont coûté la bagatelle de 15 000 euros... Quant aux divers panneaux vantant les mérites des caméras de surveillance ou les
« 400 commerces, la facture est là encore très salée.

Les Appaméens apprécieront la réactivité de l’équipe sortante qui, à trois semaines des élections, semble inquiète pour son avenir. Apparemment paniquée, elle utilise l’argent de la Mairie pour faire maladroitement campagne à coups de palmiers et des panneaux publicitaires mensongers. Pamiers a vraiment besoin de renouveau !

Michel Teychenné

Panneau400.JPG


Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 21:11

Nouveaux citoyens
Remise des cartes d'électeurs aux jeunes Appaméennes et  Appaméens


remise-Capturer.JPG

Une belle cérémonie républicaine où les élus ont acceuilli les nouveaux citoyens à trois semaines de leur premier vote. Un moment important dans la vie de ces jeunes citoyennes et citoyens.

 

remise-2Capturer.JPG

Partager cet article
Repost0
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 14:26

logodepeche.jpg

Pamiers
TEYCHENNE L'AFFRANCHI

 

Une salle des Capelles comble jeudi soir. /Photo DDM X.O

Une salle des Capelles comble jeudi soir. /Photo DDM X.O

 

 

De l’exceptionnalité des 6 années de fondation conflictuelle que Michel Teychenné, leader sans partage de l’opposition municipale, eut avec son père politique André Trigano, il restera l’image d’un jeune homme brillant, inclassable tribun, osant défier avec l’audace de l’impertinence l’exercice en solitaire du premier magistrat. Un Michel Teychenné exaspérant aussi tant le systématisme de sa posture frisa plus que de raison la caricature de sa propre caricature. Passé l’épisode fractal de la confrontation, le candidat de la liste «Pamiers au cœur le renouveau» a semble-t-il trouvé la voie d’une relation apaisée, voire d’une bienveillance à l’endroit de celui qui contribua, parfois à ses dépens, à l’éducation politique de l’apprenti. Ce singulier Pygmalion, André Trigano, ne reconnaît-il pas à son «meilleur adversaire» les qualités requises pour faire un bon maire… «Mais dans 6 ans !»

Cent personnes salles des Capelles

Toujours est-il qu’en ce dernier jeudi de février, Michel Teychenné tenait avec ses colistiers une réunion publique salle des Capelles, juste après «Plus belle la vie». Lui, le candidat et sa liste, exhumation nostalgique de cette union de la gauche chère à Lionel Jospin, cet autre mentor. Mais, désormais, Michel Teychenné est seul, comme un grand, serait-on tenté de dire. La lumière chirurgicale des Capelles a dissipé l’ombre tutélaire de Jospin. Le soutien de Peillon est loin derrière, et Michel Teychenné s’est affranchi du tutorat d’un PS omis. Plus de Trigano à gratifier de son exquise férocité. Ce soir, le gamin n’en est plus un. Cliver pour exister, ça, c’est fait. Ce soir, il ne sera pas la voiture bélier qui défonce la vitrine de l’hôtel de ville, ni le pyromane attitré du château fuxéen. C’est seul face à cet électorat à convaincre et à conquérir auquel l’homme doit s’éprouver. Une centaine de personnes, acquises pour une minorité, mais majoritairement curieuse de voir si le déficit réputationnel que lui octroie l’adversaire de campagne est justifié. Le public attend de voir si ce qu’il y a derrière cette candidature, courageuse pour certains, illégitime pour le PS d’exclusion qui, il y a 5 mois, prophétisait une immolation politique en place publique…


Jeudi soir, Michel Teychenné a pris les dubitatifs à contre-pied. Avec méthode et pédagogie, l’enfant terrible a endossé avec habileté et un soupçon de trac le costume du maire qu’il ambitionne de devenir. Et un peu à la surprise générale, son grand oral a tourné à la démonstration maîtrisée de celui dont la Connaissance de sa ville par le moindre trottoir, est une évidence. Sans langue de bois et avec pédagogie, il expliquera son programme en douze travaux sans se prendre pour Hercule dans un contexte de crise où les deniers publics et la capacité d’emprunter se font rares. «Les projets pharaoniques des années «80», c’est terminé», préviendra-t-il, sans pour autant se priver d’annoncer, lui et ses colistiers, dont Jacques Artuis, des projets structurants pour Pamiers. L’assistance, interactive et visiblement très au fait de la situation de sa ville, applaudira à l’issue de l’exposé d’une partie du programme. Avec l’arrivée dans le jeu des municipales du Front national, Michel Teychenné sait qu’il ne sera plus le seul à drainer les votes contestataires. Les votes d’adhésion feront la différence. Jeudi soir, Michel Teychenné y a travaillé.


X.Olmos - La Dépêche du Midi


Partager cet article
Repost0
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 08:47

  Capelle-2-140227capelles04-copie-1.jpg


Michel Teychenné annonce 12 chantiers pour Pamiers et le porte-à-porte dans toute la ville

Après avoir fait le bilan critique du dernier mandat d’André Trigano en insistant sur les problèmes financiers de la Mairie, les emprunts toxiques, le manque de solidarité de la Communauté de communes qui fait que les impôts à Pamiers de 30 à 50 % plus élevés. Michel Teychenné a d'abord précisé le cadre budgétaire de son programme. Celui-ci prévoit des économies de fonctionnement, sans toutefois procéder à des licenciements à la Mairie mais pas de nouvelles embauches sans départs à retraite « 400 salariés municipaux c’est beaucoup » et l’arrêt des hausses d’impôts. « Il faudra que la Communauté de communes prenne sa part dans les dépenses de fonctionnement des équipements d'intérêt communautaire. » Voilà ses priorités.


sallecap2.jpg

Le programme de “Pamiers au cœur le Renouveau” en 12 chantiers prioritaires pour les 6 ans à venir

- Rénover le centre-ville grâce à une Societe d’Economie Mixte Immobilère.

- Créer un écoquartier pour offrir des logements de qualité en centre-ville.

- Créer une halle et un marché couvert aux environs de la place de la République rénovée.

- Doubler les effectifs de la police municipale pour la sécurité.

- Créer un service public de l’eau pour remplacer Véolia.

- Faire du Carmel un Pôle culturel attractif ouvert à tous.

- Développer l’emploi à Gabrielat avec un projet innovant.

- Améliorer la circulation en ville et désenclaver le centre-ville.

- Améliorer le stationnement en ville avec un nouveau parking.

- Créer des maisons de quartier.

- Rendre Cailloup aux Appaméens en facilitant l’accès depuis la ville.

- Rénover Milliane et créer la «Ronde cycliste et piétonne des canaux.

Ce programme a été chiffré, organisé par tranches de travaux, sur la base d’un investissement de 25 millions en 6 ans, ce qui correspond à la moyenne des investissements effectués par l’équipe en place lors de ses trois derniers mandats.

En ce qui concerne la Communauté de communes du Pays de Pamiers (CCPP), Michel Teychenné veut qu'elle se focalise sur la création de transports collectifs sur son territoire.

Dès la semaine prochaine, le programme de « Pamiers au coeur – Le Renouveau » sera disponible sous forme d’une brochure à la permanence 21 rue Gabriel Peri, et diffusé auprès des Appaméens . La liste « Pamiers au coeur le renouveau » va parcourir tous les quartiers de Pamiers pour porter son programme à domicile. « Ce porte-à-porte ne s’arrêtera que la veille du second tour », a annoncé Michel Teychenné.


Michel Teychenné a aussi répondu à André Trigano

André Trigano, parlant des deux listes de gauche, a dit :« Ils en sont à se bouffer la rate du matin au soir ! » Teychenné lui répond : « Il y a aussi deux listes à droite Trigano et Deléglise, et ils se bouffent le nez du soir au matin ! La seule vraie question qui intéresse les électeurs de gauche et de droite, c’est ce que feront MM. Fauré et Trigano au second tour, et avec qui ils s’allieront . Michel Teychenné est catégorique : « Moi, ma position est claire : pas d’alliance avec la droite, et rassemblement des listes de gauche au second tour. Mais je suis le seul à être clair. Trigano et Fauré eux se taisent ! »

 

Partager cet article
Repost0
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 10:20

logodepeche.jpg

Pamiers. Un écoquartier en centre-ville et une sécurité renforcée

 

 

Article exclusif

la liste «Pamiers au cœur-le renouveau»

 

 

Hier en début d'après-midi entouré de Bernadette Subra, Carmen Barthès, Jacques Arthuys et Dominique Mourlane autour de Miche Teychenné pour évoquer le centre ville. /Photo DDM X.O

Hier en début d'après-midi entouré de Bernadette Subra, Carmen Barthès, Jacques Arthuys et Dominique Mourlane autour de Miche Teychenné pour évoquer le centre ville. /Photo DDM X.O

 

 

à un mois des échéances cruciales du premier tour des municipales, la liste «Pamiers au cœur le renouveau», emmenée par Michel Teychenné, est la première a décorseté son programme pour séduire l’électorat. C’est au centre-ville que Michel Teychenné donne le coup d’envoi avec deux axes forts que sont le logement et la sécurité de ses concitoyens.


DDM : Vous vous attaquez donc au centre-ville, sa rénovation et ses logements…


Michel Teychenné : Oui ! Mais d’abord, un constat. Le centre-ville est sinistré. De très nombreux magasins sont fermés. Plus de 750 maisons et appartements sont vides à l’intérieur du périmètre des canaux (1 200 dans toute la ville). 520 logements, certes habités, sont classés indignes. Cette situation est le résultat de 18 ans d’abandon de ce secteur essentiel pour la ville. L’actuelle majorité ne s’est pas donné les moyens financiers et techniques pour renverser cette situation. En six ans, au fil du dernier mandat de cette équipe, la situation a empiré. L’appel lancé aux promoteurs en juin 2012 lors d’une grande réunion baptisée le Cœur de Pamiers est un échec cuisant. Aucun promoteur ne veut prendre le risque d’investir dans le centre-ville vu son état actuel. La compétence habitat n’est pas communale mais dévolue à la CCPP, peu de monde le sait… la politique de l’habitat est le grand échec de ce mandat pour la CCPP co-gérée par M.M Trigano et Fauré, ce bilan est leur bilan commun.


Alors que ferait l’équipe de Pamiers au cœur le renouveau si elle était élue ?


Créer l’ écoquartier du centre soit 200 logements de qualité en centre-ville. Aujourd’hui, nous disposons d’un grand espace d’environ 10 000 m2 pour engager la création de logements de qualité et favoriser le retour d’une population d’habitants de la classe moyenne. Constitué de l’îlot Sainte-Claire et de l’emplacement du Lidl entre la rue Gabriel Péri et le boulevard de la Libération, il permettra la création d’un écoquartier de qualité qui redynamisera le centre-ville.

Le principe de l’écoquartier est d’engager, riverains, urbanistes, promoteurs, bailleurs sociaux, associations, élus, dans une démarche collective. Le projet est de créer des logements de qualité, sobres en besoins d’énergie, des réseaux de chaleur, de favoriser l’habitat participatif, le commerce, la mixité sociale et la mixité des activités. La pratique d’un écoquartier, c’est de passer du «ce qui est bon pour vous» à «ce qui est bon pour tous».


Comment vous y prendriez-vous ?

Depuis des années dans l’opposition, nous avons fait des propositions : seul un partenariat public - privé au travers d’une SEM immobilière chargée de la rénovation du centre - ville, pourra engager efficacement la réhabilitation du centre de Pamiers. Cette SEM devra fonctionner comme un guichet unique au service des porteurs de projets, mais aussi intervenir directement dans l’achat et la rénovation et la construction. Tant sur le plan de l’habitat que du commerce. Cette méthode a déjà fonctionné dans de nombreuses villes moyennes et permis de redresser la situation de leur cœur de ville.»


Sécurité : «Il faut une volonté politique de rétablir l'ordre !»

Autre sujet abordé hier par Michel Teychenné et ses colistiers présents, la sécurité. Michel Teychenné préconise ni plus ni moins que le renfort par le doublement des effectifs de la police municipale. «Aujourd’hui, l’école de musique compte 24 salariés, la police municipale seulement 6. Quant à la mairie, elle compte 406 salariés, sous Trigano, l’effectif a doublé. Il va falloir arrêter cette inflation des effectifs à la ville et à la communauté des communes et penser à une répartition plus efficiente de ces derniers. C’est une nécessité. Elle se fera dans la négociation avec un grand plan de formations et de restructuration des services.» Michel Teychenné et son équipe évoquent la nécessité de manifester : «Une vraie volonté politique de rétablir l’ordre ! C’est inadmissible de rester inactif. La tranquillité publique est un élément central de redressement de Pamiers. La rénovation du centre-ville et sa relance économique se feront aussi en luttant contre le sentiment d’insécurité, contre les incivilités. Nous doublerons les effectifs de la police municipale, qui ne comptent aujourd’hui que six fonctionnaires. Leurs missions seront élargies et renforcées sur l’ensemble du territoire de la commune, mais aussi en soirée dans le centre-ville. Le partenariat avec la Police nationale sera renforcé. Nous maintiendrons le réseau de vidéosurveillance. Il est urgent de mettre en place un plan de lutte et de prévention contre l’usage et le trafic de stupéfiants en coopération avec la justice et la Police nationale. Les représentants de l’Éducation nationale et de l’enseignement privé y seront associés. En effet, depuis trop longtemps, l’actuelle municipalité a laissé se développer des trafics de toutes sortes à proximité des établissements scolaires. Il faut réagir !»


Propos recueillis par X.O

Partager cet article
Repost0
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 11:56

logodepeche.jpg

 

Agglo1Capturer-copie-1.JPG

 

Agglo-2Capturer.JPG

Agglo-3-Capturer-copie-1.JPG

 

Toutes les réactions des élus de la basse ariège ci-dessous

 

Pamiers. Le débat sur la communauté d'agglomération provoque de vives réactions

Article exclusif
réservé aux abonnés
Voir l’offre Digital

Votre crédit de bienvenue en cours : 14 articles

Publié le 21/02/2014 à 07:50 | 2


A la mairie de Pamiers dans son bureau André Trigano ne décolère pas. Pour le maire, c’est un peu «No pasaran !». «Ils avaient fait la même tentative en 2008 aux dernières élections municipales ! On ne va pas se livrer à Foix je tiens à rassurer les Appaméens ! J’ai toujours fait savoir que je n’étais pas du tout pour le rapprochement d’une agglomération Foix-Pamiers. Parce Foix-Pamiers, cela veut dire que Foix prend le pouvoir sur l’ensemble et que Pamiers reste à la disposition de Foix. On dépendra des syndicats de l’eau, des syndicats de ceci et des syndicats de cela. Si c’est moi qui suis élu, je suis totalement opposé à cette agglomération. S’il y a un regroupement à faire, on peut très bien se regrouper en communauté de communes avec celles de Saverdun, Mazères et Pamiers ça fera quand même 40 000 habitants, c’est significatif. On aura droit aux fonds européens avec une dérogation potentielle qu’on obtiendra sans difficulté.»

 

Michel Teychenné, candidat de gauche aux municipales, bien connu pour ses positions fermes à l’égard de Foix, observe : ««A entendre M.Bonrepaux, il n’y a pas de discussion possible, ni d’autre choix que celui décidé à Foix. Curieuse conception de la démocratie. Notre choix final dépendra de la place qu’aura Pamiers dans ce dispositif, du projet pour la population de Pamiers porté par la future agglomération, et enfin du respect d’un principe simple : que l’agglomération rapporte plus à Pamiers qu’elle ne lui coûte. Nous ne signerons pas un chèque en blanc ! Les Appaméens ne veulent plus payer pour tout le monde !»

 

Alain Fauré, candidat aux municipales soutenu par le PS, qui jusqu’à présent était resté réservé sur la question, nous précisait hier : «Quoi qu’il en soit, je n’ai pas d’idée arrêtée. J’observe des données qui m’interpellent. Cela fait trois ans que nous avons fait le SCOT. Chacun sait ce que cela veut dire, même ceux qui poussent des cris d’orfraie. Est-ce une tactique politique ? Est-ce même adulte sur le plan politique ? Il faut s’interroger : faut-il tourner le dos à une agglo qui va de Tarascon à Saverdun ? Que va-t-on peser, séparés, face à Toulouse ? Que va-t-on peser à l’échelle régionale si on ne se structure pas comme la région le fait ?»

 

Pour Philippe Calléja, maire de Saverdun la ligne est claire : «Aujourd’hui à cette question, il y a une réflexion globale au niveau du SCOT entre les élus de tous bords qui se sont mis d’accord autour d’un projet global. Le remettre en cause revient à remettre en cause le projet de SCOT. Saverdun n’entend pas rentrer dans une agglomération d’autant que notre territoire a une identité propre «Portes d’Ariège», tournée tout autant vers Pamiers que vers la capitale régionale !» Même son de cloche auprès de Louis Marette, maire de Mazères, qui souligne cette double orientation : «Nous sommes Ariégeois, bien entendu, mais notre intérêt est partagé !»

 

Réactions recueillies par J.-Ph.C et X.O.


Partager cet article
Repost0