Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logodepeche140

logogaz140




 

19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 09:57

Salle comble au Jeu du Mail et ambiance de victoire!

logodepeche.jpg

Michel Teychenné :
« JE VEUX SERVIR PAMIERS »

Jeu-du-Mail-18-mars.JPG
Michel Teychenné fait son entrée dans une salle du Jeu du mail , comble!!


Michel Teychenné a conclu hier soir au jeu du Mail, sa campagne «active» du premier tour, par un grand meeting, en musique, devant ses supporters.


Ambiance jazzy et musicale signée Poupon ‘s Wing pour clôturer la campagne du 1er tour de Michel Teychenné. Un air de fête, un air de variété pour décliner des sujets très sérieux. Une présentation originale avec meneur de jeu, une équipe qui décline ses attentes, un à un, car les municipales, ce sont d’abord 33 colistiers. Et la tête d’affiche, enfin, avec son humour parfois cinglant, qui, incorrigible, s’échauffe de quelques flèches sur ses adversaires. Lesquels, regrette-t-il, lui ont «refusé le débat public». Reprenant sa partition, Michel Teychenné plaide pour un renouveau des pratiques politiques : transparence, démocratie participative, concertation. Renouveau dans les projets pour la Ville, avec ses fameux douze chantiers autour de la sécurité, le redressement du centre-ville, l’emploi, l’habitat, le commerce, la culture, la circulation, etc. Clin d’œil aux Verts qui sont à ses côtés, en insistant fortement sur la nécessité d’abandonner la politique de croissance à tout prix : «Je préfère 18 000 Appaméens heureux dans une ville équilibrée… à 22 000 ou 25 000 dans une ville à problèmes.»

« Comme vous, je suis déçu. »

Barre à gauche toute enfin, pour La tête de Liste de «Pamiers au cœur» en s’adressant aux «électeurs socialistes qui ont voté il y a deux ans pour le changement. Cet aveu : «Comme vous, je suis déçu. La gauche pour moi doit être d’abord aux côtés des salariés, des ouvriers, des retraités, des chômeurs, des artisans et des PME. Quand la gauche perd leur confiance, quand elle les déçoit c’est que quelque part elle se trompe ! Je suis et je reste profondément un socialiste de gauche, un partisan du rassemblement de toute la gauche et des écologistes. Je ne suis pas et ne serai jamais un social libéral. Alors, ne vous abstenez pas dimanche ! Ne faites pas ce cadeau à la droite et à l’extrême droite… Venez voter pour l’avenir de Pamiers, votez pour « Pamiers au cœur - Le Renouveau ».


Voilà, avant que le rideau ne se lève sur Poupon Swing, Michel Teychenné termine son tour de scène en reprenant son imprécation sur le cumul des mandats : «Je veux servir Pamiers, pas me servir de Pamiers pour faire une carrière politique». Conclusion sous un tonnerre d’applaudissements. Salve d’approbation. Terminée la politique. Place à la fête, la soirée s’achève comme elle a commencé : avec Poupon, qui laissera la scène au groupe de jeunes appaméens «Maboul Gang» .

QUELQUES PHOTOS DE LA RÉUNION PUBLIQUE DU 18 MARS :

Meeting-18-33.jpg 

Meeting-18-22.jpg 

Meetint-1844.jpg

Meetint-18-5.jpg

Meeting-18-1.jpg 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 09:26

 

Une intercommunalité à Pamiers : avec qui ?

Publié le 18/03/2014 à 08:05

les candidats commentent leur programme


 Voici le dernier volet que nous avons consacré aux programmes des quatre candidats aux municipales à Pamiers : la coopération intercommunale et le projet de communauté d’agglomération. Il est le plus «épineux», car il soulève l’éternel duel Foix-Pamiers !

Des quatre thèmes que nous avons développés depuis une semaine, le dernier est certainement le plus épineux ! Quid de cette coopération intercommunale et du projet d’agglomération. La coopération entre communes au sein de la CCPP, ne pose pas vraiment problème. Elle existe. Et jusqu’à présent elle a fait consensus. Fauré et Trigano sont en gros sur la même longueur d’ondes, Teychenné tient un discours différent dans la mesure où il ne veut plus que Pamiers assume seul des charges de structures. Aimé Deléglise, en revanche, n’est pas du tout favorable à toutes ces structures de coopérations intercommunales et déclinant le leitmotiv patriotique du FN au plan national, souhaite revenir au vieux cadre territorial. À la communauté d’agglomération qui est dans les classeurs, il dit non. André Trigano, pour sa part, rejette un projet qui ne reposerait pas sur le principe d’égalité de traitement entre Pamiers et Foix. Michel Teychenné est dans la même posture et refuse «toute mise en tutelle de la ville». Quant à Alain Fauré, il estime qu’il ne faut pas opposer Pamiers à Foix mais rechercher à constituer une force pour «peser face à Toulouse». Cette question du projet d’agglomération a du mal à s’affranchir, à Pamiers, de près de 800 ans d’histoire, qui ont sans cesse été émaillés de luttes ouvertes ou camouflées entre les deux villes de l’Ariège que sont Pamiers et Foix. Cet antagonisme, qui aujourd’hui repose sur des stratégies de développement différentes, ressurgit toujours à un moment ou à un autre. Le projet d’agglo n’y a pas échappé, même si à terme, on imagine mal la vallée de l’Ariège faire l’économie d’une stratégie de coopération.


«Quelle est votre position concernant l'évolution de la coopération intercommunale et le projet d'agglomération ?»

A.Trigano : «Foix-Pamiers, j'y suis opposé»


André Trigano : «Le 18 février lors d’une conférence de presse à Foix, les élus socialistes ont annoncé qu’après avoir fait «basculer Pamiers», grâce au député PS investi, il faudra «rapidement mettre en place une agglomération Foix-Pamiers», laquelle représenterait 80 000 habitants.

J’y suis totalement opposé. !

L’agglo se substituerait automatiquement à notre Communauté de Communes qui fonctionne bien, entraînant sa liquidation immédiate. Dans une telle hypothèse, Pamiers avec 16 500 habitants sur 80 000 se trouverait lors des votes de prise de décisions très minoritaire avec 20 % de représentativité ! Inquiétant… Figure parmi les compétences obligatoires de l’agglo «le développement économique» c’est-à-dire, la perception des recettes fiscales, le transfert des zones d’activités. C’est l’agglo qui fixera les taux d’imposition ainsi que la politique économique de l’ensemble des villes qui la composeront. D’autre part, figure aussi dans les compétences, «l’habitat et le logement des personnes défavorisées».

Là encore où seront construits ces logements ? Pourquoi pas à Pamiers, si c’est le souhait de la majorité de l’agglo ? Bien sûr, elle gérera l’eau, la voirie, l’assainissement… directement ou par le biais des syndicats.

Les ressources financières dont Pamiers «la Dynamique» apporte une part importante permettront de faire passer prioritairement les dossiers des villages de la Haute Ariège qui sont plus démunis que nous.

Que restera-t-il aux élus de Pamiers, pour qui vous allez voter dimanche ? Certes la gestion de l’état-civil et l’inauguration des chrysanthèmes. Je suis opposé à l’agglo Foix-Pamiers. Je ne serai pas le Maire qui livrera Pamiers à Foix. Le 23 mars, ne vous trompez pas. C’est un vote important pour l’avenir de Pamiers. Faites-moi confiance, votez dès le 1er tour pour la liste André Trigano, c’est garantir l’avenir de Pamiers.»


A.Fauré : «Peser face à Toulouse»


Alain Fauré :La cohérence dans le «qui fait quoi : «L’intercommunalité repose sur deux principes, le transfert de compétences et la solidarité intercommunale. De ce point de vue et par rapport au fonctionnement actuel, certaines choses seront à revoir. Nous éclaircirons le «qui fait quoi» en matière d’urbanisme, de culture, d’économie, d’action sociale et nous ferons des propositions pour le clarifier rapidement.

La vigilance pour veiller aux intérêts de Pamiers : Qui dit transfert de compétences, dit transfert de moyens et de financements. Une compétence transférée à l’intercommunalité sera financée par son budget et permettra de diminuer les impôts de la commune qui l’a transférée ou de poursuivre des améliorations. Nous serons très vigilants à ce que l’intercommunalité ne se traduise pas par une augmentation d’impôts au détriment des Appaméennes et des Appaméens.

L’intercommunalité : c’est du gagnant-gagnant : Un projet d’agglomération à l’échelle de la vallée de l’Ariège apporterait, selon les calculs du ministère de l’intérieur, une dotation de 5,2 millions d’euros par an soit au total 31,2 millions d’euros sur le prochain mandat. Ce serait autant d’impôts en moins et de services de qualité à la population en plus.

La mutualisation nous a réussis à l’échelle de la communauté de communes quoi qu’en disent les amateurs de calculs politiques. La piscine, la station d’épuration, la petite enfance, Gabrielat sont les principaux exemples de cette réussite.

Nous engagerons des discussions à l’échelle du territoire du SCOT et Pamiers, première ville de l’Ariège, conduira les débats.

L’erreur de mes compétiteurs c’est d’opposer Pamiers à Foix alors que l’enjeu c’est d’être plus fort face à la métropole Toulousaine. Pamiers mérite mieux que de devenir une ville-dortoir.»


A.Deléglise : «On va perdre notre indépendance»


Aimé Deléglise : «Une Agglomération ne règle aucun des problèmes qui se posent à nous et multiplie les coûts (impôts) et les élus, le plus souvent pour bénéficier d’indemnités. Il y a en France trop de strates administratives : Europe, France, Région, Département et maintenant intercommunalité.

Supprimons les potentats locaux et les régions et revenons à une administration proche des citoyens, États, département et communes.

Aujourd’hui le projet d’agglomération Foix-Pamiers nous fera perdre toute notre indépendance, notre identité et Pamiers ne représentera environ qu’un cinquième des voix, la ville se retrouvera donc minoritaire et ce sera Foix, le fief socialiste, dont on connaît leurs manœuvres, qui obtiendra le monopole. C’est une ineptie, et ce sera la continuité du copinage Socialo-caviar : il faut en finir avec cette suprématie socialiste féodale en Ariège : on a remplacé la dîme par les impôts et avec de tels projets , c’est la porte ouverte aux nouveaux royaumes des impôts-rois. C’est ce qui vous attend si vous votez l’une des deux listes socialiste (Fauré/Teychenné), qui sont à la botte communautariste des seigneurs Ariégeois.


M. Teychenné : «Ne pas vendre Pamiers à Foix»


Michel Teychenné : «Ma position est claire : nous ne vendrons pas Pamiers à Foix, la mairie de Pamiers ne deviendra pas une annexe du Conseil Général ! Le projet d’Agglomération Foix-Pamiers est le monstre du Loch Ness de la politique ariégeoise. Je suis totalement contre ce projet qui conduirait à la mise sous tutelle la Ville de Pamiers. Pendant que l’on parle de l’Agglomération Foix-Pamiers, on évite de parler des vrais dossiers, dont celui de la Communauté de Communes du Pays de Pamiers (CCPP).

Les Appaméens payent seuls pour l’ensemble des habitants de la Communauté de communes, alors qu’ils ne représentent que la moitié des utilisateurs des équipements. En plus, Pamiers est sous-représenté à la CCPP : il faut deux fois plus d’électeurs à Pamiers qu’a une petite commune pour avoir un délégué à la CCPP !

 

Nous voulons que la CCPP joue pleinement son rôle de mutualisation des charges communes, qui aujourd’hui sont laissées aux seuls impôts des Appaméens. La piscine, la médiathèque, l’office de tourisme et l’école de musique seront mutualisés et transférés financièrement à la CCPP. Ce qui rééquilibrera les comptes de la Ville de Pamiers et rendra sa fiscalité plus juste, sans augmenter les impôts. Enfin, la CCPP assumera la compétence Transport afin de développer les transports en commun dans l’aire urbaine et les transports à la demande en zone rurale.


Autre dossier important : Nous sommes opposés à ce que Pamiers confie la distribution de l’eau au SMDEA, la Ville y perdrait la maîtrise de la qualité et du prix de l’eau au profit d’un syndicat départemental qui connaît actuellement de graves difficultés financières. Nous sommes pour le retour de la gestion de l’eau en régie municipale, pour un service public de l’eau, en lieu et place de Véolia. Mes colistiers et moi-même ne sommes inféodés à personne. Comme maire, j’en serai le garant.»



Trois réunions publiques au Jeu-du-Mail

C’est Michel Teychenné qui ouvre la série des meetings avec une réunion publique ce soir à 20 h 30 , précédée et suivie d’une animation.

- André Trigano donnera sa réunion publique de clôture de campagne du 1er tour, mercredi à 20 h 30.

- Alain Fauré invite à son meeting jeudi soir à 20 h 30.

Les trois meetings de campagne ont lieu à la salle du Jeu-du-Mail.

J.-Ph.C

Partager cet article
Repost0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 19:26

 

 

 

jeu-de-mailCapturer-copie-1.JPG

Bandeau-Capturer.JPG

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 09:28

Le choix des couleurs et le choix des affiches parlent souvent plus que les discours !  Fauré et Trigano ont les mêmes couleurs, le même style "marketing", le même endroit pour la pose, et même le même sourire "ultra brite" ...et  des candidats et candidates UMP sur les deux listes !

 

panneaux-affiches-Capturer.JPG

Partager cet article
Repost0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 14:14

logodepeche.jpg

echos-CPCapturer.JPG

Partager cet article
Repost0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 14:48

Reunion avec les commerçants du centre ville, bonne rencontre, bons échanges et bonne participation!

 

 

 

140314commerce01.jpg

 

140314commerce12.jpg

Partager cet article
Repost0
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 11:37

 

 Pamiers : Encore des augmentations d’impôts!


André Trigano déclarait cette semaine dans la presse : « Il faudra augmenter les impôts, ce que l’on n’a pas fait depuis 10 ans, car on a perdu de la Taxe Professionnelle avec la réforme, et l’État rogne les crédits aux collectivités. On le fera raisonnablement, mais il faut s’y résoudre ! »


L’actuel maire de Pamiers, qui pourtant sait très bien compter, semble très mal informé : les impôts ont augmenté à Pamiers, et pas qu’un peu ! Rien que pour la Communauté de communes (CCPP), l’augmentation a été de 20 % ces trois dernières années! 

 

La dette de la ville atteint 1 475 euros par habitant, sans compter le million et demi d’euros  d’emprunts souscrits en catimini depuis le dernier Conseil municipal, sur simple décision du maire.


A Pamiers, les impôts locaux  sont supérieurs de 30 à 50 % à ceux des des autres communes de la Communauté , car Pamiers paye seule pour toutes les infrastructures « communes »... alors que  le revenu moyen des Appaméens est un des plus faibles de la CCPP. 

 

Mais la droite veut augmenter les impôts! Cette équipe sortante est décidément déconnectée de la réalité... Il est temps d’en changer avant qu’elle finisse par mettre complètement la Mairie en faillite, et les Appaméens sur la paille.

 

Michel Teychenné

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 11:33

Billet (de bonne) humeur

LA CAMPAGNE DU MAIRE DES PUJOLS PREND UN TOURNANT PLUS COMIQUE QU’ÉCONOMIQUE...

Alain Fauré, le candidat de Foix, a encore frappé ce matin dans la presse. Après son « je veux, vite, 3000 nouveaux habitants dans le centre-ville », une affirmation qui reviendrait à doubler le rythme de croissance de Pamiers et à concentrer tous les nouveaux arrivants dans le centre-ville, il annonce aujourd’hui sans rougir : « Nous souhaitons maintenir le cinéma dans le centre-ville. Si le projet de 6 salles se réalise, c’est un potentiel d’accueil de 150 000 places par an et autant de clients pour les restaurants, les cafés du centre et les autres commerces. »

Le député des Pujols devrait savoir que ce projet de multiplex est totalement irréalisable en centre-ville : pas d’emplacement, pas de parking. Et il devrait surtout savoir que le porteur de projet est en négociations avec la Mairie de Pamiers pour un terrain à la Bouriette, et avec Verniolle pour une installation sur la zone commerciale!

Avant de parler, le maire des Pujols devrait se renseigner, ou alors... trouver un terrain en centre-ville pour un multiplex et son parking, pour pas cher en prime. Bon courage !

Après ce fameux « vite, 3 000 habitants de plus au centre-ville » et maintenant cette histoire de multiplex en plein centre-ville, la campagne du maire des Pujols prend un tournant plus comique qu’économique...

Michel Teychenné

Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 15:24

Municipales
Pamiers au coeur - Le Renouveau signe la Charte Bastir 2014 pour la culture occitane


bastir12.jpg

 

Après avoir rencontré les associations occitanes de Pamiers et échangé au sujet de leurs projets et de leurs difficultés, Michel Teychenné et Guilhem Latrubesse, conseiller régional en charge de l’occitan, ont signé la charte d’engagement « Bastir 2014 » pour le soutien à la langue et la culture occitanes.

Michel Teychenné a rappelé son attachement à la langue occitane, la « lenga nòstra », qui est un patrimoine vivant à Pamiers. Il a rappelé le travail des associations comme l’IEO, la Calandreta et la Lauzeta de Pamiers, ainsi que le lien fort entre les générations que représente l’occitan.

Michel Teychenné a souligné la volonté de l’équipe de « Pamiers au coeur – Le Renouveau » de redonner à l'occitan toute sa place dans les activités culturelles et les festivités appaméennes ainsi que dans les activités périscolaires, afin de maintenir et de développer ce patrimoine si riche et si propre à notre ville et à notre région.

Guilhem Latrubesse a salué la présence sur la liste conduite par Michel Teychenné de deux candidats « occitans » : Yves Lecourt et Léo Humbert. Il a rappelé que la charte « Bastir 2014 » a déjà été signée par une centaine de listes aux municipales en Midi-Pyrénées comme, par exemple et pas des moindres, la liste de Pierre Cohen à Toulouse.
Partager cet article
Repost0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 14:39

logogazette.jpg

Pamiers - Municipales 2014

Michel Teychenné « constate » et propose « le renouveau d’une ville qui s’est appauvrie »


Ce qui est bien avec Michel Teychenné, c’est que même quand le sujet est sérieux – et quoi de plus sérieux qu’un enjeu municipal ? – il a toujours le don de faire sourire son auditoire. Et, en l’occurrence mardi après-midi, les journalistes invités à un point presse sur l’avancée de sa campagne.


7-mars.JPG

Et toc, d’entrée de jeu, le voici d’humeur badine. Pour saluer « en ce printemps précoce, un curieux phénomène : six gros palmiers ont poussé, en une nuit, place des Trois-pigeons ! Au rond-point de Gabriélat, ce sont des oliviers séculaires et des cyprès qui ont fait leur apparition d’un seul coup. Même des panneaux de signalisation poussent et fleurissent en ville pour indiquer à la population qu’elle est en sécurité grâce aux « caméras » . Enfin, un superbe panneau 4x,3 dans le style coloré et inimitable de la Fiesta, annonce à l’entrée Nord la direction du centre-ville, mais également, « Shopping à Pamiers – 400 boutiques »…sans préciser toutefois le nombre des boutiques fermées ou à vendre que compte le centre-ville ! Une pousse subite de végétation qui, assure-t-on à la mairie, « n’a rien avoir avec les élections »… sauf, que tout cela a coûté la bagatelle de 15.000 euros ! »


Trêve de plaisanterie quand le numéro 1 de « Pamiers au cœur, le renouveau » confie le « 16 pages » de son programme à la presse.

Un programme « basé sur douze grands travaux, douze chantiers pour le renouveau de Pamiers" qui ont été détaillés avec les colistiers présents, Dominique Mourlane, Jacques Arthuys, Carmen Barthez et Dominique Castagné ; mais, auparavant, le candidat a voulu revenir "sur le bilan de l’équipe en place auquel nous consacrons deux pages ».

Et Michel Teychenné avance « des chiffres officiels qui parlent d’eux-mêmes » : le détail financier (taxes locales, dépenses d’équipement, charges de personnel, % de foyers fiscaux imposables et revenu fiscal de référence moyen par foyer) des 24 communes de l’intercommunalité appaméenne. « Je n’invente rien, les sources sont officielles et accessibles sur les sites finances et impôts du gouvernement, mais Pamiers est, malheureusement, la champion de la pression fiscale, avec une taxe locale par habitant de 776 euros, des dépenses d’équipements de 326 euros par habitant, des charges de personnel de 690 euros par habitant… et un revenu fiscal moyen annuel de 17.546 euros par foyer, alors qu’il est de 25.044 euros aux Pujols, de 22.264 euros à Saint-Jean-du-Falga ou de 22.489 euros à Villeneuve-du-Paréage. C’est à Pamiers que sont imposés le plus lourdement les ménages les plus modestes ! »

Un constat qui pousse « à l’existence d’une liste Front national à ces élections, à mettre au bilan de l’équipe Trigano (…) le FN étant le symptôme d’une ville qui ne va pas bien, d’une ville qui s’appauvrit et se divise ». Alors, « sans être Chicago, Pamiers a besoin de renouveau ! »

Un renouveau qui passe, selon Michel Teychenné, par les fameux douze chantiers. La rénovation du centre-ville en premier lieu, « avec la création d’une SEM, une société d’économie mixte, un outil efficace qui serait le guichet unique pour les porteurs de projets car seul un partenariat public/privé pourra engager efficacement la réhabilitation du centre-ville. Une rénovation qui passe par un retour d’une population qui a les moyens de vivre et de faire vivre le tissu commercial du cœur de Pamiers, voilà le deuxième chantier ».

Une logique qui passe par la construction de « l’éco-quartier du centre » qui accueillera 200 logements, « dans un espace de 10.000 m², une réserve foncière qui servira à favoriser le retour de cette population de classe moyenne ».

Troisième grand dossier, « le cœur de ville retrouvé et rendu à ses habitants, en y créant un espace de vie ». La place de la République serait ainsi rendue aux piétons, «  nous ferons une halle sur le parking des Trois-pigeons, sans supprimer de places de stationnement mais en aménageant un marché de plein air dédié aux producteurs locaux et aux circuits courts », explique Dominique Mourlane.


250 emplois dans le village de l’habitat et de l’éco-construction

Quatrième chapitre, la sécurité et la tranquillité. Une lutte contre les incivilités qui passe par la multiplication par deux des effectifs de la police municipale, « qui ne comptent aujourd’hui que six fonctionnaires », dont les missions seront élargies et renforcées, en partenariat avec la police nationale.

Lutter contre la précarité énergétique, en offrant aux familles les plus modestes, « les premiers mètres cubes d’eau vitaux gratuits » et surtout, enjeu de ce cinquième chantier, la gestion du service de l’eau que Michel Teychenné, en cas de « prise de la mairie », replacera en régie municipale, « car il n’y a aucune raison que le groupe Véolia continue à engraisser ses actionnaires sur le dos des Appaméens ! » La chose a le mérite d’être claire… « du moins pour nous, car si je connais la position d’André Trigano à laquelle je m’oppose mais que je respecte, j’attends d’un autre qu’il se décide vraiment ! »

Si le sixième et du huitième au douzième grands chantiers, « Pamiers au cœur, le renouveau » présente ses ambitions pour la culture (le carmel, ses 2.000 m² de bâtiments et 3.000 m² de jardins suspendus, comme pôle central), l’amélioration de la circulation et le désenclavement du centre-ville, la fonctionnalité du stationnement en ville, la création de maisons de quartier, l’aménagement du parc de Cailloup et, enfin, l’aménagement de la place Milliane et la valorisation du patrimoine et des canaux… c’est sur l’originalité du « point 7 » que Michel Teychenné insiste.

La création de 250 emplois à Gabriélat. « L’emploi est au cœur de nos objectifs, rappelle-t-il, et plutôt que s’acharner à créer une Gabriélat 2 qui, faute de moyens financiers, est à l’arrêt, concentrons-nous sur Gabriélat 1, créée il y a dix ans et qui est à moitié vide.

C’est elle qui sera au cœur du projet innovant et unique dans la région, que sera le « village de l’éco-habitat, de la rénovation et de l’éco-construction ».

Un concept tout droit copié sur celui du « village auto » voulu par André Trigano, « il eut alors une idée excellente, tous le reconnaissent, alors pourquoi ne pas s’en inspirer ? », glisse sourire aux lèvres un Michel Teychenné qui annonce 250 emplois à la clé. Et aux détracteurs qui avanceront à coup sûr, que l’implantation de PME, PMI et entreprises artisanales sur le site seront majoritairement des transferts d’emplois plus que de réelles embauches, le candidat approuve. Mais en assurant dans la foulée, «  que l’activité appelle l’activité, l’emploi appelle l’emploi… à terme, ce sera un succès pour l’emploi mais aussi pour notre volonté de développement durable avec des constructions productrices d’énergies renouvelables, comme le photovoltaïque. Ce site sera un exemple de transition énergétique » .
Et quand il parle de transition, Michel Teychenné espère bien qu’elle ne se limitera pas là.

Mercredi 12 mars, à 19 heures, au bar « l’Etrier », rue Gabriel-Péri, réunion sur la thématique « sport » (ouverte à tous).

Mardi 18 mars, réunion publique à 20 heures, à la salle du Jeu-du-mail.

Partager cet article
Repost0