Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logodepeche140

logogaz140




 

22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 11:30

Trémège : une  réunion publique et une victoire de la  démocratie participative

Une vingtaine de personnes se sont retrouvées jeudi soir à Trémège pour échanger avec les membres de la liste « Pamiers au coeur – Le Renouveau » au sujet de nos projets pour Pamiers.


Michel Teychenné a fait le point sur le dossier « chaud » qui avait mobilisé et inquiété la population du village appaméen : l’installation d’un quai de chargement de gravier sur Gabriélat par la société Denjean Granulats. Projet bien avancé, puisque la Communauté de communes du Pays de Pamiers (CCPP) a cédé à cette société cinq hectares en location-vente, contre l’avis du Groupe de gauche au Conseil municipal. MM. Trigano et Fauré, vice-présidents aux travaux de la CCPP, avaient fait voter ce contrat scandaleux en Communauté de communes.

C’est une très bonne nouvelle qu’a apporté Michel Teychenné aux habitants de Trémège : Denjean-Granulats a abandonné son projet sous la pression des oppositions multiples, tant à Pamiers qu’à Saverdun.  Denjean Granulats jette l’éponge et chargera les trains à Saverdun; elle l’a confirmé par écrit au préfet. Une victoire de la mobilisation citoyenne, des élus de Pamiers et des associations environnementales qui luttent depuis des années contre les gravières en Basse-Ariège.

Petit rappel de 2012

occpac.JPG


Pendant que le candidat-président arrivait aux Pujols mardi à 11 heures, les représentants des collectifs contre les gravières et l’arrivée de Denjean Granulats à Gabrielat, les élus du Groupe de gauche ont occupé pacifiquement la cour de la Mairie. Une piqûre de rappel, pour dire que le massacre des terres agricoles en Basse-Ariège doit cesser et que Denjean Granulats n’a rien à faire à Gabrielat... aux frais du contribuable en plus!

Partager cet article
Repost0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 11:29
Réunion publique à la Gloriette
et au Foulon

 

foulon-Capturer-copie-2.JPG

 

Une trentaine de personne se sont retrouvées mardi soir autour de Michel Teychenné et de quelques colistiers pour parler des quartiers du Foulon et de la Gloriette.

Un débat riche et direct avec les habitants, qui ont insisté sur la mauvaise image de leur quartier, bien éloignée de la réalité qu’ils vivent. Plusieurs points sont ressortis de ces discussions, notamment :

- le manque de concertation avec les habitants de la Gloriette quant à l’avenir de leurs logements;
- les rénovations urgentes qui tardent à venir;
- l’absence de lieux dédiés à la jeunesse;
- le manque d’animation du quartier;
- le manque de propreté des espaces communs.

Cet échange constructif avec la population a permis à Michel Teychenné de présenter plusieurs propositions qui figureront au programme de la liste Pamiers au coeur – Le Renouveau.

Partager cet article
Repost0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 19:44

Vu sur le blog de "Pamiers ensemble" de la liste Fauré

 

Trop drôle... Ce n'etait pas une "interview de quelques minutes" comme le dit le député ou une exclusivité quelconque ce samedi sur le marché, mais le tournage par France 3 d'un sujet de "une minute trente"  pour le journal télévisé régional qui sera diffusé cette semaine. Cette équipe m'a aussi interviewé et " longuement" filmé avec mes colistiers au pied du Castella, ainsi qu'André Trigano en campagne ! Soit 90 secondes à se partager en trois, plus les commentaires du journaliste...

Moralité : Quand on veut tirer la couverture à soi, il faut au moins savoir de quoi on parle et ne pas raconter des "histoires".

 

Avec France 3 sur le marché

Les journalistes de France 3 étaient sur le marché samedi matin, dans les pas du candidat Alain Fauré et de ses colistiers. C’est d’ailleurs au milieu des étals et de la foule qu’ils ont souhaité réaliser une interview de quelques minutes avec le chef de file de la liste « Pamiers Ensemble ». Plus que les questions de circonstances, les reporters s’intéressaient au fonctionnement de l’homme et à sa stratégie de campagne, basée sur le contact, la rencontre, l’échange.
Tout au long de la journée d’ailleurs, ces échanges ont été nombreux en ville ou au « 22″ avec les Appaméens désireux de parler de l’avenir de leur ville. Au local, Cécile, Chantal, Audrey, Évelyne ou encore Patrice et Jacques ont multiplié les discussions jusqu’en fin de journée…SONY DSC

 

 

Partager cet article
Repost0
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 19:50

 

PHOTO-LISTE-PRESSE.jpg

 

1

Teychenné

Michel

56

Universitaire

 

 

Ancien député européen 

 Président du groupe de gauche

au conseil municipal

 

 

2

Subra

Bernadette

67

Avocat

 

Conseillère municipale

 

3

Mourlane

Dominique

51

Cadre commercial

 

Engagé dans les associations

d'éducation populaire

 

 

4

Galvez

Cathy

53

Enseignante en économie et gestion

 

 

 

Conseillère municipale

 

 

5

Arthuys

Jacques

58

Chef d'entreprise et agriculteur

 

Conseiller municipal 

Vice président de l'ACAST 

 

6

Barthes

Carmen

51

Fonctionnaire territorial

 

Ex suppléante du député

Henri Nayrou

 

7

Castagné

Dominique

51

Cadre de gestion

 

 

Conseiller municipal

 

8

Dubuisson

Catherine

67

Ingénieure culturel

 

Créatrice du festival de

cinéma Résistances

 

9

Hérédia

Vincent

66

Commerçant à la retraite

 

 

 

A été élu de la CCI et ancien

président syndicat pro.

 

 

10

Gargaud

Maryse

64

Retraitée

 

 

Ex-responsable d'une assocation

humanitaire

 

11

Bouche

Jean Louis

57

Retraité EDF

 

 

 

Responsable associatif sportif

 

12

Lhand

Yasmine

50

Couturière

 

 

 

Bénévole associative

 

 

13

Benharrats

Abdelkader

50

cadre supérieur de santé

 

 

 

 

   

 

14

Charton

Nathalie

38

Professeur d'anglais

   

 

 


 

15

Fraysse

Thierry

44

Contrôleur de gestion dans un entreprise

 

 

 


 

16

Rey

Rolande

46

 

 

Professeur d'espagnol

 

 


 

17

Lecourt

Yves

49

 

 

Informaticien

 

 

Mouvement occitaniste, Vélo’Riège,

 Les Yeux OuVerts

 

 

18

Dedebant

Anne Marie

63

 

 

Retraitée de l'enseignement

 

 

 

 

 

 

 

19

Ayela

Patrick

50

 

 

Educateur ADAPEI de l'Ariège

 

 

 

 

Conseiller prud'homme

20

Daix

Valérie

43

Sociologue - chef d'entreprise

 

 

 

 

 

21

Humbert

Léo

19

Etudiant

 

 

Membre du CA du Groupe Ariégeois

de Gripeurs

 

22

Fabre

Laurence

52

Infirmière

 

 

 


 

23

Chivot

François

62

Retraité maraîcher

 

 

 

 

 

24

Vernet

Nicole

 

Psychologue

 

 


 

25

Quintanilha

Raymond

65

Retraité banque

 

 

 

Président club de boulistes

 

 

26

Decressin

Françoise

70

Retraitée de l'enseignement

 

 

 

 

Impliquée dans la culture

 

 

27

Delqué

Serge

53

Agent de maitrise SNCF

 

 

 

 

Responsable syndical

 

28

Pegeault

Fabienne

47

Sans emploi

 

 

 

Adulte handicapée

 

 

29

Francoual

Jean Pierre

56

Expert financier auprès des associations.

 

 

 

 

Impliquée dans l'économie

sociale

 

 

 

 

30

Amiel

Lulu

62

Retraitée

 

 

 

Ancienne administrative d'une

organisation syndicale 

ancienne administratrice

 

CAF & ASSEDIC

 

31

Lopez

Serge

51

Professeur des écoles

 

 

 

Educateur principal à l'EREA

 

32

Lafont

Dominique

56

Enseignante

 

 

Echanges internationaux

 

- jumelage

 

33

Ortiz

Manu

41

Chaudronnier

 

 

 

Secrétaire du C.E

 

d'Aubert & Duval

 

 

 

 

 

 

 

logodepeche.jpg

Michel Teychenné présente «Pamiers au cœur -le Renouveau»

 

Article exclusif
réservé aux abonnés
Voir l’offre Digital

Votre crédit de bienvenue en cours : 16 articles

Publié le 16/02/2014 à 09:13

 

Présentation des listes acte deux : c’est Michel Teychenné qui hier matin a dévoilé la liste qu’il conduit aux élections municipales, «Pamiers au cœur, le Renouveau». Seconde liste à gauche, donc après le lever de rideau, voila une dizaine de jours de la liste emmenée par Alain Fauré.

 

La liste Teychenné se veut inspirée par une démarche citoyenne, structurée autour de candidats «qui veulent le renouveau et enrichie de conseillers municipaux sortants bien au fait des dossiers, ce qui se sentira lorsque nous présenterons notre programme»  indiquait Michel Teychenné en levant le rideau sur ses colistiers.

 

Une liste à «gauche» qui tout en voulant rassembler, ne tient pas à mettre son drapeau dans sa poche : «Nous sommes fidèles à nos valeurs de gauche, nous ne nous cachons pas, nous ne sommes pas une liste apolitique, mais une liste de gauche ouverte, puissante, enracinée, mais qui n’est pas inféodée. Elle est forte d’éléments qui vont de la gauche de la gauche à au centre gauche» précisait le leader de «Pamiers au cœur- Le Renouveau».

 

Une liste peinte aux couleurs vert-rose-rouge, et qui se veut la liste d’union de la gauche à ces municipales. Une liste, enfin, forte à 70 % de candidats non-encartés, d’anciens membres du parti socialiste, d’écologistes du mouvement «Les verts», de composantes du Front de Gauche. Elle sera donc en lice face au candidat qui a reçu l’aval du Parti socialiste, Alain Fauré, face à André Trigano, et peut-être face au FN «un symptôme grave pour notre ville que le surgissement du Front National dans ces élections» insistait Michel Teychennné avant d’ajouter : «N’oublions pas que les valeurs d e Pamiers sont celles qui dans son histoire, lui ont permis d’accueillir les migrants, d’où qu’ils viennent, les esclaves en fuite du moyen-âge, c’est aussi la ville de la commune de 1 870 ! Tout cela ne l’oublions pas !»


S’il ne pouvait oublier par quelques petites phrases, le combat qu’il mène contre Alain Fauré, il n’oubliait pas non plus André Trigano ironisant sur le fait qu’«il nous ressort le programme de 2008 sans même s’en être aperçu !»

 

Le programme que la liste présentera dans quelques jours «apportera des solutions concrètes aux problèmes des Appaméens -observait Michel Teychenné» - mais il tiendra compte des réalités financières et cela se ressentira dans les propositions que nous ferons».

 

 

Michel teychenné veut un débat

Michel Teychenné a proposé un débat à ses adversaires «à la condition que tous y participent. Nous le devons à nos électeurs !» Par ailleurs les membres de la liste tiendront des réunions publiques (ouvertes à tous) le 18 février, salle de la Gloriette, le 20 février, salle de Trémège, et le 27 février salle des Capelles.

 

 


Partager cet article
Repost0
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 04:34

 

logodepeche.jpg

 

choix-Capturer.JPG

Partager cet article
Repost0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 20:34

 

« Je ne veux pas que Pamiers devienne une annexe ou une dépendance du Conseil Général. »


Comme vous le savez, dans cette campagne municipale les candidats devront se positionner sur de grands dossiers qui concernent l'avenir de Pamiers.


J'en aborderai deux aujourd'hui : la gestion de l'eau et le projet d'Agglomération.

Sur le dossier de l'eau, notre position est claire : nous sommes pour le retour de la gestion de l'eau en régie municipale, pour un service public de l’eau. En effet, il n'y a aucune raison pou que le groupe Veolia continue à engraisser ses actionnaires sur le dos des Appaméens. Par la remunicipalisation, on pourra maîtriser la qualité de l'eau et son prix, au profit de tous les abonnés. Les ex-salariés de la SAEDE devenus Véolia seront intégrés dans cette régie.

Nous sommes opposés à ce que Pamiers confie  la distribution de l'eau au SMDEA, ce qui reviendrait pour la Ville de Pamiers à perdre la maîtrise de la qualité et du prix de l'eau au profit d'un syndicat qui connaît actuellement de graves difficultés financières.


Monsieur Trigano n'a jamais remis en cause le contrat avec Veolia. Quant à Monsieur Fauré, ses premières déclarations montrent qu'il est favorable au SMDEA. A eux de préciser leurs positions en prévision de la décision qui devra être prise dès le printemps 2014, car le contrat de Veolia arrivera alors à échéance.


Depuis des années, on parle de créer une agglomération Foix-Pamiers qui reprendrait le territoire du SCOT. Le Conseil général soutient activement ce projet. André Trigano a dit qu'il était favorable à une agglomération qui ne  rassemblerait que la Basse-Ariège (Pamiers, Saverdun, Mazères).


En tant que candidat, je considère qu’il est urgent de créer une agglomération dont Pamiers sera le moteur. Le projet de l'agglomération Foix-Pamiers du Conseil général est déjà tout un programme, puisqu'en toute logique Pamiers est la première ville du département. Si cette agglomération venait à voir le jour, elle devrait s'appeler Pamiers-Foix et non l'inverse. Une nouvelle agglomération, quel que soit son périmètre (elle doit rassembler 50 000 habitants), permettra d'accéder aux contrats de plan et à des crédits de l'Europe qui aujourd'hui ne sont pas accessibles aux Communautés de Communes.


La Communauté de communes du Pays de Pamiers a depuis longtemps fait la preuve de son inefficacité. Elle n'a pas permis de mutualiser les grands équipements, qui restent à la charge de Pamiers avec un impact très négatif sur la fiscalité de la Ville. Notre position est claire : Pamiers doit être le leader de la future agglomération.


Quant à son périmètre, trois possibilités existent : soit une grande agglomération de Saverdun à Tarascon, soit une agglomération plus cohérente de type urbain Pamiers-Foix-Varilhes, soit l'hypothèse d'André Trigano qui a sa cohérence, à savoir une agglomération strictement Basse-Ariège qui s’inclurait dans la dynamique de l’agglomération toulousaine.


En clair, le projet Trigano est de constituer une agglomération des villes de droite de la Basse-Ariège pour faire contrepoids au projet du Conseil général : une agglomération  où Foix serait le leader et qui diluerait le poids de Pamiers et de la Basse-Ariège dans une multitude de petites communes...


 Dans les deux cas, ce sont des choix politiciens, de petits calculs qui ne sont pas à la hauteur du projet et de l'avenir de l'Ariège.

 

« un principe simple ; que l'agglomération rapporte plus à Pamiers qu'elle ne coûte, ce qui est loin d’être le cas avec l’actuelle Communauté des communes. »

 

Pour moi, la création d'une agglomération devient urgente pour remplacer les Communautés de communes qui ne sont plus adaptées. Il faut d'abord réfléchir aux compétences de cette future agglomération, au projet de développement qu’elle pourrait réaliser pour les habitants plutôt qu'à son périmètre géographique.

Notre choix final ne dépendra que de la place qu’auront Pamiers et sa Communauté de communes dans ce dispositif, du projet pour la population de Pamiers porté par la future agglomération, et enfin du respect d’un principe simple ; que l'agglomération rapporte plus à Pamiers qu'elle ne coûte, ce qui est loin d’être le cas avec l’actuelle Communauté des communes.

Dans tous les cas nous associerons largement la population appaméenne à ces choix déterminants pour l'avenir.


« Je ne veux pas que Pamiers devienne une annexe ou une dépendance du Conseil Général. »


La liste « Pamiers ensemble » reflète bien la vision pour Pamiers du Maire des Pujols. Parmi les 10 premiers de cette liste, on trouve trois maires ou anciens maires de villages du Canton Est de Pamiers, quatre salariés du Conseil général ou de ses satellites, une transfuge de la droite dure, et un conseiller qui après s’être fait élire sur la liste Franco a quitté l’opposition, il y a quatre ans, pour être soi-disant indépendant alors qu’il a trop souvent voté avec la droite au Conseil.


Le reste de la liste ressemble fortement au répertoire du Conseil Général et de sa nébuleuse, avec le président du groupe socialiste, avec beaucoup de salariés, de cadres ou plus discrètement de conjoints... et même avec le Président du très atone Conseil Economique, Social et Environnemental du Conseil Général.


C’est vraiment la liste du « Château », comme on dit à Pamiers. Même méthode à la Mairie des Pujols, puisque le maire sortant présente son assistant parlementaire comme successeur. 


Sur la liste Fauré, je constate que le candidat radical et le candidat de sensibilité écologiste sont relégués aux places difficilement éligibles - ou pire, pour les candidats de la diversité, en fond de liste. C’est là aussi un choix politique.

J’ai quitté le PS ariégeois avec beaucoup de socialistes appaméens à cause de ce type de comportement, de cette volonté d’hégémonie et de cette « pensée unique ».


Je ne souhaite pas que Pamiers devienne une annexe, une dépendance du Conseil Général. D’autant plus que les grandes décisions qui sont devant nous en ce qui concerne, par exemple, la gestion de l'eau - adhésion au SMDEA ou remunicipalisation de l’eau - ou encore le projet du Conseil Général de créer l’Agglomération Foix-Pamiers devront être prises en toute indépendance dans le seul intérêt de Pamiers et de sa population par le Conseil municipal de Pamiers, et pas ... à Foix ou sur ordre!


Notre liste « Pamiers au coeur – Le Renouveau », avec ses candidats de toute la gauche, est issue majoritairement de la société civile, mais comprend aussi des socialistes venant du PS, du Front de gauche et d’Europe Ecologie-Les Verts. Nous ne sommes inféodés à personne, nous ne dépendons de personne. Nous ne devrons notre élection qu’aux Appaméennes et Appaméens. C’est ce qui fait notre force et notre crédibilité!

 

Michel Teychenné

 

Partager cet article
Repost0
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 15:13

 

logodepeche140

 

logo-Capturer.JPG

Partager cet article
Repost0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 20:30

 

 

logodepeche140

 

Pamiers. L'enquête de M. Teychenné : ce que veulent les Appaméens

 

Publié le 08/02/2014 à 03:52 | 2

 

municipales

 

Michel Teychenné a reçu plus de 400 réponses à son questionnaire./Photos DDM, JPHC.

 

Plus de 400 personnes ont répondu au questionnaire soumis par Michel Teychenné aux Appaméens, via son blog. Un questionnaire grâce auquel le candidat à la mairie ambitionnait de cerner les attentes des électeurs. Il vient d’en commenter le contenu. Cinq sujets sont placés en priorité par les Appaméens : d’abord le logement, ensuite les questions de sécurité, puis les problèmes de circulation, enfin les soucis en matière d’emploi et pour finir les questions de démocratie locale.


Plus en détail, les personnes interrogées estiment à près de 70 % que la circulation -transports collectifs posent problème en ville, tout comme ils sont majoritaires à juger «plutôt mauvaises» les conditions de stationnement.

Concernant le commerce, 60 % estiment qu’il est mal mis en valeur, que le cadre de vie est plutôt largement désagréable, le patrimoine mal valorisé, la ville plutôt sale et mal entretenue.

 

Sur les questions de sécurité, deux-tiers des gens qui ont répondu au sondage estiment «ne pas être en sécurité» dans Pamiers, et que le centre-ville n’est pas très accueillant. Par contre la perception de la gestion des écoles est plutôt satisfaisante, tout comme l’accueil périscolaire. Au chapitre de la culture, l’enquête fait apparaître une action «insuffisante en faveur des jeunes», une relative satisfaction en matière de culture et loisirs, bien que l’accès soit considéré comme «plutôt cher» pour certains événements.

 

Enfin, l’enquête témoigne d’une forte attente en matière de démocratie locale, et dans un tout autre domaine, d’un espoir d’abaissement des impôts locaux jugés à plus de 60 % «élevés», 30 % estimant qu’ils sont «trop élevés».

«On ne rasera pas gratis en 2014 !»

Michel Teychenné en commentant ces données a rappelé ses soucis en matière de finances locales «avec obligation au prochain maire de prendre en compte 6 millions d’euros d’emprunts dès 2014, qui viendront s’ajouter à la dette, laquelle avoisinera les 30 m d’euros. On ne pourra pas s’en sortir sans rétablissement des comptes, il faudra soit réduire les investissements, soit augmenter les impôts ! On ne rasera pas gratuit en 2014 ! D’autant que l’état va réduire de 150 000 euros sa dotation en 2014 et de 300 000 en 2015 !»


Pour Michel Teychenné, ce programme d’économies s’accompagne d’un effort à faire pour ramener de la population économiquement plus forte en ville, et d’une renégociation avec la communauté de communes pour alléger les charges de Pamiers : «Chacun devra y mettre du sien».


J.-Ph. C.

Partager cet article
Repost0
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 10:12

 

Le coup d'envoi des signatures chartes ANTICOR a été donné à PAMIERS.


Premiers signataires : Mr Michel Teychenné Candidat et Maître Bernadette SUBRA co-listière à Pamiers (09) en présence de Mme Michèle VIGNE Responsable ANTICOR. Liste "Pamiers au coeur-le Renouveau" regroupant le Groupe de gauche conseil de Pamiers - EELV - Front de Gauche. Le logo "signataire Anticor 2014" leur a été remis en présence de la presse. Félicitations aux premiers signataires et ... aux suivants !

 

Pour en savoir plus sur l'association : www.anticor.org 


 

anticor-1619571_612183648836603_1015393747_n.jpg

 

anticor-21653398_612191755502459_1566250079_n-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 20:29

 

Suite à l’annonce par la Fédération du PS 09 de mon « exclusion du PS » ainsi que de celles de Carmen Barthès et Dominique Castagné prononcées hier à la demande de MM. Fauré et J.-C. Bonrepaux par le Bureau National, parmi des dizaines d’autres demandées pour “dissidence” par les fédérations socialistes pour leurs départements :


Je rappelle simplement que j’ai démissionné du PS en décembre 2013, que cette demande de MM. Fauré et J.-C. Bonrepaux était donc inutile, gratuite, vindicative et revancharde. C’est un très mauvais signal envoyé aux électeurs de gauche de Pamiers qui souhaitent le rassemblement au deuxième tour des municipales pour battre la droite et apporter le renouveau à notre ville.


J’ai personnellement, et dès le début de cette campagne, tendu la main à Alain Fauré, pour que quel que soit le résultat du premier tour, nos listes s’engagent au désistement républicain au second tour. Battre la droite, battre l’équipe en place doit être notre seul objectif. M. Fauré n’a jamais répondu...


Cette décision « d’exclusion à posteriori » est un très mauvais signal envoyé aux électeurs socialistes et de gauche de Pamiers. C’est aussi un signe de grande fébrilité et fragilité de l’équipe Fauré.


J’invite MM. Fauré et J.-C. Bonrepaux à s’expliquer sur la présence de candidats issus de la droite sur la liste « Pamiers ensemble ». C’est quand même la première fois en Ariège que le PS donne son investiture à des UMP qui ont soutenu Nicolas Sarkozy... comme Madame Espana, sixième sur la liste Fauré.


En ce qui me concerne, ayant déjà quitté le PS comme Carmen et Dominique, cette décision « d’exclusion » ne me concerne pas. Elle me laisse parfaitement indifférent et ne me ferra pas dévier de ma ligne de conduite : le rassemblement. MM. Fauré et J.-C. Bonrepaux se trompent de siècle : les «Grands Inquisiteurs » ont quitté Pamiers depuis longtemps!

 

Michel Teychenné

 

 

logodepeche140

Pamiers. Michel Teychenné exclu du PS : «cette décision ne me concerne pas»

Publié le 06/02/2014 à 03:50, Mis à jour le 06/02/2014 à 08:00

municipales

Le 11 décembre dernier, il annonçait qu'il ne reprendrait pas sa carte du PS, et qu'il renonçait à l'ensemble de ses missions au sein du mouvement./Photo DDM, archives.

Le 11 décembre dernier, il annonçait qu'il ne reprendrait pas sa carte du PS, et qu'il renonçait à l'ensemble de ses missions au sein du mouvement./Photo DDM, archives.  

Frappé par une décision d’exclusion du Parti socialiste, Michel Teychenné qualifie cette mesure d’«inutile, gratuite, vindicative et revancharde» et souligne qu’«ayant quitté le PS, cette “décision d’exclusion” ne le concerne pas».

En décembre dernier, répondant à une série de questions de «La Dépêche du Midi», le chef de file de l’opposition municipale appaméenne annonçait clairement sa décision de quitter le parti socialiste, après avoir dénoncé «la mascarade qui a conduit à investir le député-maire des Pujols comme candidat à la mairie de Pamiers», dans un département où les socialistes se sont clairement élevés contre le cumul des mandats. «Je ne suis pas masochiste, reprenait Michel Teychenné. J’en tire la seule conclusion logique et respectueuse de mes convictions et des électeurs : je quitte le Parti socialiste. Je ne renouvellerai pas ma carte en 2014 et je démissionne dès aujourd’hui de mes responsabilités départementales et nationales au PS. Rester serait cautionner un système et des pratiques familiales que je combats depuis des années (...)».

La nouvelle avait fait l’effet d’une petite bombe dans le microcosme politique ariégeois. Et voici que se produit un rebondissement inattendu : le PS vient de prononcer l’exclusion de Michel Teychenné. L’intéressé en sourirait presque : «Cette demande de MM.Fauré et Bonrepaux était inutile, gratuite, vindicative et revancharde. C’est un très mauvais signal envoyé aux électeurs socialistes et de gauche de Pamiers qui souhaitent le rassemblement au deuxième tour des municipales pour battre la droite et apporter le renouveau à notre ville». Et de conclure : «Ayant déjà quitté le PS, cette décision ne me concerne pas. Elle me laisse parfaitement indifférent et ne me fera pas dévier de ma ligne de conduite : le rassemblement». Sollicité par la rédaction de «La Dépêche du Midi», Alain Fauré n’a pas souhaité commenter cette décision d’exclusion pour le moins surprenante et tardive. De son côté, Jean-Christophe Bonrepaux, patron de la fédération ariégeoise du parti socialiste souligne que «Michel Teychenné n’a pas accepté» sa défaite aux primaires et persiste «dans sa stratégie de victimisation». Les deux «camps» se renvoient donc la balle. Et, dans son fief de l’hôtel de ville appaméen, un certain André Trigano affiche sans doute un petit sourire amusé. Voire moqueur. Et compte les poin(g)(t)s.

Michel Teychenné rappelle également que ce sont les Fédérations qui proposent au bureau national les noms des militants qui auraient enfreint les règles du parti.


Jean-Christophe Bonrepaux : M.Teychenné «persiste dans sa stratégie de victimisation»

Le premier secrétaire fédéral du Parti socialiste de l’Ariège a réagi hier soir à l’exclusion de Michel Teychenné, «prenant acte de la décision du Bureau national, qui ne nécessitait aucun commentaire de ma part». Mais Jean-Christophe Bonrepaux estime cependant «devoir réagir aux propos toujours aussi déroutants de Michel Teychenné, qui persiste dans sa stratégie de victimisation. Alors qu’il vient d’être exclu par le bureau national du Parti socialiste, il tente maladroitement d’en rejeter la faute sur le PS ariégeois». Et de faire remarquer que c’est «bien uniquement le bureau national qui a exclu quatre membres de notre fédération qui ne respecte pas les statuts de notre parti. Alain Fauré a été élu par une majorité des militants de Pamiers afin qu’il les représente aux prochaines municipales. M.Teychenné n’a toujours pas accepté sa défaite. Il aurait pu rejoindre cette liste mais il a préféré faire cavalier seul. Il en porte l’unique responsabilité». Et J-C Bonrepaux de dépeindre A. Fauré comme le véritable candidat du rassemblement. Dans un communiqué remis à notre rédaction, Michel Teychenné affirme de son côté qu’Alain Fauré n’a «jamais répondu à sa proposition de «désistement systématique au second tour». La balle au centre.

 

 

anews2010

Pamiers: Michel Teychenné et deux de ses colistiers exclus du Parti Socialiste par le Bureau national

Siège du Parti Socialiste, 10 rue de Solférino à Paris
© midinews - Hegor

La nouvelle a «fuité» dans la nuit de mardi à mercredi.

Dans la soirée, le Bureau National du Parti socialiste a officiellement décidé d’exclure de ses rangs Michel Teychenné et deux de ses probables colistiers, Carmen Barthes et Dominique Castagné*.

Une décision statutaire traditionnellement prise à l’encontre des dissidents désireux de se présenter à une élection sans l’investiture de la rue de Solférino.

Rappelons que Michel Teychenné et ses deux camarades avaient annoncé au mois de décembre dernier qu’ils ne renouvelleraient pas leur carte du PS en 2014, dénonçant notamment les conditions de désignation du candidat «officiel» pour les élections municipales, Alain Fauré.

Mardi soir, le Parti à la rose semble donc avoir pris acte de ces départs. «Vos lecteurs s’étonneront sans doute qu’il soit nécessaire d’exclure des personnes qui ont déjà rendu leur carte», sourit dans un premier temps Michel Teychenné joint mercredi matin.Les électeurs apprécieront«Pour ma part, je constate que ma démission n’a pas suffi à Fauré et Bonrepaux**, reprend-il plus sérieusement. Ce comportement vindicatif leur donne une image de revanchards. Les électeurs apprécieront»

Pour Michel Teychenné, le véritable enjeu se situe en fait dans la perspective du scrutin des 23 et 30 mars, tout particulièrement au sortir du dépouillement du premier dimanche qui, selon lui, le placera en tête.

«Dans le cas où Fauré ne serait pas au second tour des municipales, ce qui est possible, il n’a toujours pas dit ce qu’il ferait. Il sera peut-être en position de se maintenir mais ce n’est pas sûr… Cela envoie en tous les cas un signal extrêmement négatif pour le rassemblement de la gauche en vue de ce second tour. Il est certain aujourd’hui que le rassemblement sera plus difficile»

Relativisant la portée de la décision parisienne du Parti Socialiste («j’ai siégé à la commission des conflits du Parti, je sais comment cela fonctionne. Nous devons faire partie d’une charrette de 200 à 300 exclus au plan national»), Michel Teychenné réaffirme ses intentions.

«Moi, je veux mettre le Front National le plus bas possible à Pamiers. Cette décision du PS ne change rien dans la perspective d’un front républicain au second tour puisque, pour cela, il faudrait que le FN soit en position de gagner, et ça n’arrivera pas!»Cette décision ne me fera pas dévier de ma ligne de conduiteSûr de son fait, Michel Teychenné précise que la procédure d’exclusion mise en œuvre est «une tradition au PS. Le Bureau national est légitime pour régler la question des dissidences dans toutes les villes de 20.000 habitants et plus. Ce qui m’étonne c’est que Pamiers ne dépend pas du Bureau national: il s’agit d’une ville de moins de 20.000 habitants et qui n’est pas une préfecture»

«Théoriquement, cette décision dépend de la Fédération départementale», affirme donc celui qui estime ne pas avoir «été lâché par (ses) amis parisiens»

Par l’intermédiaire d’un communiqué de presse, Michel Teychenné hausse néanmoins le ton dès le début de l’après-midi: «J’invite MM. Fauré et Bonrepaux à s’expliquer sur la présence de candidats issus de la droite sur la liste Pamiers ensemble. C’est quand même la première fois en Ariège, que le PS donne son investiture à des UMP qui ont soutenu Nicolas Sarkozy... comme Madame Espana, sixième sur la liste Fauré»

«En ce qui me concerne, cette décision ne me fera pas dévier de ma ligne de conduite: le rassemblement. MM. Fauré et Bonrepaux se trompent de siècle: les Grands Inquisiteurs ont quitté Pamiers depuis longtemps !»

Contacté par nos soins, le Secrétaire fédéral du Parti Socialiste en Ariège s'est fendu à son tour d'un communiqué dans lequel il précise: «je prends acte de cette décision du bureau national qui ne necessite aucun commentaire de ma part» en réagissant toutefois «aux propos toujours aussi déroutants de Michel Teychenné qui persiste dans sa stratégie de victimisation.

Alors qu’il vient d’être exclu par le Bureau National du Parti Socialiste, il tente maladroitement d’en reporter la faute sur le Parti Socialiste Ariégeois
[...] Pourtant, c’est bien uniquement le bureau National  qui a exclu 4 membres de notre fédération qui ne respectent pas les statuts de notre Parti»

*La composition complète de la liste «Pamiers au Cœur - Le Renouveau» n’a pas encore été dévoilée. En outre, une quatrième personne a été exclue mardi soir, dont l’identité n’a pas été révélée.

**Michel Teychenné cible Alain Fauré, candidat aux élections municipales investi par le Parti Socialiste, et Jean-Christophe Bonrepaux, Secrétaire fédéral du PS en Ariège.

Partager cet article
Repost0