Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 11:15

 

Coup de théâtre : le retour du « Palais Ribaute »


Coup de théâtre au dernier Conseil municipal : le maire est revenu sur sa décision d'abandonner le projet du Pôle d’Enseignement Artistique, projet dispendieux et pharaonique . Une valse-hésitation qui démontre que dans de trop nombreux dossiers municipaux, ce sont les adjoints et l'administration qui dictent leur volonté au maire de Pamiers, lequel de plus en plus, « règne mais ne gouverne plus »... Un peu comme la Reine d'Angleterre!

 

Ce dossier est d'autant plus symptomatique que ce projet est une erreur financière colossale en période de difficultés financières et de surendettement. Privé de subventions significatives, il sera financé uniquement par les impôts des Appaméens, et surtout sans la participation financière de la Communauté des Communes, alors que 50 % des utilisateurs du Pôle d’Enseignement Artistique seront extérieurs à Pamiers.

Les Appaméens comme d’habitude vont payer seuls pour tout le monde : autour de un million et demi d’euros de travaux, l’ampleur du projet n’ayant pas été réduite comme l’a pourtant promis Roger Ribaute et André Trigano.

 

 Le choix du lieu est en plus aberrant : l’aile Radiologie de l’ancien hôpital! Eloigner l'Ecole du musique du centre-ville, des collèges, du lycée et de la MJC est une erreur d'aménagement, un nouvel affaiblissement du centre-ville. Ne pas utiliser la partie du Carmel qui jouxte l'actuelle Ecole de musique est une erreur majeure : cela coûterait bien moins cher et donnerait le coup d'envoi de la restauration et de l'ouverture du Carmel au public. La mairie ferait d’une pierre deux coups.

L'obstination de Roger Ribaute, et de M. Goudy, directeur du Conservatoire, qui veulent avoir raison contre tout le monde, est déplorable. Malgré l'opposition à ce projet de nombreux conseillers de la Majorité qui ont du « bon sens », le maire a encore une fois changé d’avis, s'est encore une fois contredit. Mais pour Roger Ribaute et ses amis l'important ce n’est pas la logique et les finances municipales, c'est d’abord de ne pas donner raison à l'opposition à un an des élections municipales et d’avoir enfin son « monument » à Pamiers. La politique politicienne, c'est aussi à Pamiers!

 

Michel Teychenné

président du Groupe de gauche

 

logodepeche.jpg

Pamiers. Le pôle d'enseignement artistique revient à l'hôpital

Enseignement

Cette aîle de l'ancien hôpital devrait en fin de compte accueillir le conservatoire! Photo DDM - Tous droits réservés. Copie interdite.
Cette aîle de l'ancien hôpital devrait en fin de compte accueillir le conservatoire! Photo DDM ()

Cette aîle de l'ancien hôpital devrait en fin de compte accueillir le conservatoire! Photo DDM

Le pôle d'e nseignement artistique de Pamiers sera finalement déplacé dans les locaux de l'ancien hôpital, comme cela avait été envisagé dès le debut du projet.

Voilà donc que le projet de Pole d'enseignement artistique (qui comprend le conservatoire de musique) retournerait à l'ancien hôpital. La municipalité revient à la case départ. Avec d'autant plus de facilité que des travaux avaient été commencés dans ce sens voilà bientôt deux ans, et ensuite interrompus. L'abandon de cette perspective avait satisfait la Gauche qui contestait le choix initial et préférait d'autres lieux. A grands cris, elle dénonçait une dépense somptuaire pour ce qui avait été appelé le «Palais Ribaute». Comme son nom l'indique on sait que Roger Ribaute conseiller municipal de la majorité y tenait beaucoup. Un soir de colère, après avoir compris que son idée ne verrait pas le jour, il avait menacé de démissionner. Les choses s'étaient arrangées, le maire étant doué à cet exercice. D'autant plus que dans la foulée, André Trigano avait pris d'assaut avec succès le Carmel et qu'il l'avait apporté comme un trophée à tous ceux qui plaidaient pour son acquisition. Dont Roger Ribaute. Entre-temps, il fallait bien décider quelque chose pour cette école fraîchement élevée à la dignité de conservatoire. Son succès exigeait, au nom de la sécurité et des conditions de travail, de pousser les murs. Aussi on avait envisagé d'annexer par bail locatif l'ancien tribunal. Le conseil général aurait en effet consenti sympathiquement à nous le prêter. La manœuvre n'avait qu'un but : passer dans une enveloppe bien inférieure à la dépense qu'aurait à l'origine exigée le Palais Ribaute dans les murs vénérables de l'hôpital. Mais voilà, révérence gardée pour les mânes des bonnes sœurs, il est apparu que le Carmel ne faisait pas vraiment l'affaire, et le tribunal non-plus. On est donc revenu à l'ancien hôpital, en revanche, il n'est plus question de le transformer en «palais», puisque l'enveloppe budgétaire a été considérablement rétrécie. André Trigano, qui dit aujourd'hui «que le projet de l'ancien hôpital n'avait jamais été abandonné» l'a assuré en conseil : on devrait passer avec 1,3 M€ (HT) sur un projet qui était au départ à 2,4. La partition a donc été corrigée par un souverain bémol. La gauche par Michel Teychenné, n'y croit pas et prédit qu'au bout du compte… le compte premier sera le bon. «Vous verrez qu'à la fin on retombera sur le premier prix !». À chacun sa vérité.

Travaux repris cette année

La décision, esquissée dans les orientations budgétaires, dévoilées en conseil voilà quelques jours devrait être confirmée entre les lignes du prochain budget 2013. André Trigano a annoncé un lancement d'une première tranche travaux dès cette année, plutôt une reprise puisqu'ils avaient été interrompus… La musique dit-on adoucit les mœurs, on verra à l'usage si l'adage est exact.

Dans le camp Trigano d'abord, où le projet ne faisait pas l'unanimité, et dans la maison d'en face où ce déménagement à l'ancien hôpital a toujours fait lever les bras au ciel. On en est là, à moins que le conservatoire ne change encore une fois de destination, cela ne ferait qu'une fois de plus ! Tout est possible dans cette affaire.

Et dans cette perspective, il serait certainement sage de prévoir de l'héberger sous un grand chapiteau…

Jean-Philippe Cros

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 13:53

MARIAGE POURTOUS/ PS: une délégation ariégeoise à la manif

 

La Fédération socialiste de l’Ariège «rappelle sa volonté déterminée de défendre et de promouvoir les droits et libertés dans notre pays et réaffirme la fierté de l’ensemble des socialistes de porter cette réforme historique de rassemblement autour des valeurs de justice, de fraternité et d’égalité républicaine. En effet, ce projet de loi est porteur de plus de liberté,d’égalitéré publicaine entre citoyens,mais aussi de plus de protection et de sécurité juridique pour les familles homoparentales d’ores et déjà existantes. Aussi, la Fédération Socialiste apporte son soutien à la manifestation qui aura lieu à Paris, dimanche 27 janvier à 14 heures,et à laquelle participera une délégation ariégeoise».

 

 

45558_430540603684218_1964148263_n.jpg

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 23:21

 

8000 à 10 000 mille manifestants dans la rue et avec le froid... ça fait du bien!

 

                                                                           252676_10200217097219261_1493074825_n.jpg

550042_195583530587148_1586032690_n-copie-1.jpg

 

19323_10200217093379165_1174470720_n.jpg

 

37086_10151350592399231_654973803_n.jpg

 

71836 10151350603289231 1467011804 n

 

601103_10151350598304231_1818202952_n.jpg

 

544038_10151350598769231_1742807033_n-copie-1.jpg

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 20:39

Projet cinéma Pamiers - Reportage France 3

lienfr3.JPG

Cliquez sur l'image pour visionner le reportage (19/20 du18 janvier)

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 11:37
Rectificatif à l'article de la Dépêche:

Les élus du Groupe de gauche ne se sont pas abstenus sur les taux 2013 de la CFE votés par la majorité . Nous avons dénoncé avec force la proposition du maire qui en l’absence d’une délibération écrite à fait voter sur le rapport verbal de Monsieur Legrand un soi-disant accord avec les commerçants qui accepteraient de fortes augmentations pour 2013. Nous avons voté contre cette mascarade.
Notre proposition est de rester à la base minimum (base 2011: 828 euros) pour les commerces de moins de 250 000 euros de chiffre d’affaires et de monter à 6000 euros de base pour les chiffres d’affaires supérieurs, ce qui a été refusé par la majorité. Un très mauvais coup porté par le maire et ses adjoints au commerce appaméen et en particulier à celui du centre-ville.
Michel Teychenné
Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 22:23

Intervention de Michel Teychenné sur le projet américain de studios de cinéma à Pamiers 

 

Monsieur le maire, je suis un peu gêné pour aborder le débat d’orientation budgétaire, dans la mesure où le document présenté n’intègre pas l’information que vous avez donnée à la presse : la candidature de Pamiers pour accueillir le méga- projet Granja, ce projet de studios de cinéma qui devrait être totalement opérationnel d’ici 5 ans sur le site de Gabriélat !! Notre pauvre débat d’orientation budgétaire pour les 3 prochaines année risque d’être un peu bouleversé... si ce projet venait à se réaliser.

Les élus de gauche ne font pas partie, Monsieur le Maire, de ceux qui parlent “ de cinéma de votre part”, pour la bonne et simple raison que nous ne connaissons pas “ la réalité” de ce dossier que par la presse ariégeoise et haut-garonnaise. Ce dossier a déjà défrayé la chronique toulousaine et créé des vagues, et de nombreuses polémiques sur son manque de sérieux. D’ailleurs Martin Malvy a eu des mots assez durs à son sujet.

Je suis comme Saint-Thomas, je crois que ce que je vois, et pour l’instant je n’ai vu que des articles de presse.

Il s’agit pour Pamiers du même projet que celui prévu à Francazal. C’est en tout cas ce que vous avez dit. C’est donc rien moins que créer 4000 emplois en 5 ans (4800 exactement) : soit au moins 3 000 familles qui viendraient s’installer dans l’Appaméen en 5 ans. Tous ces emplois hautement spécialisés ne pourront être pourvus que par des Ariégeois, c’est évident! Cela va créer un appel d’air de niveau national, voire européen, dans les métiers du cinéma; ce qui est prévisible et normal.
3 000 familles de plus, c’est de 12 000 à 14 000 personnes à accueillir , à héberger en 5 ans, ce qui est très court – c’est presque la population actuelle de Pamiers !!!
C’est aussi 6 000 enfants à scolariser... C’est plus que doubler les capacités d’accueil actuelles de la petite enfance, plus que doubler les écoles, plus que doubler les collèges et la capacité des lycées... et cela en 5 ans. C’est très court. Et cela bouleverserait toutes les programmations budgétaires de la ville de la CCPP du CR et de la région, rien que cela.

C’est aussi adapter le PLU à cette nouvelle donne : les études que l’on vient de faire pour le nouveau PLU seraient donc déjà périmées. C’est en plus se poser la question des budgets publics qu’un tel projet va mobiliser en termes de voirie, de logement social, d’éducation, de petite enfance ... et bien sûr la répartition de charges nouvelles entre la Ville de Pamiers et la CCPP, le CG et le CR. tout devant être réalisé en cinq ans ! C’est enfin évaluer les gains en matière de fiscalité, les avantages et les inconvénients.

Sur l’agglomération toulousaine avec son million d’habitants, accueillir un tel projet n’est pas un problème, et n’engendrerait aucun surcoût public, vu la croissance naturelle de la population. Cela passerait comme presque inaperçu pour les finances publiques.

Ce n’est pas le cas chez nous à Pamiers. Le coût des investissements publics cités ci-dessus doit être évalué, d’autant que d’après des informations sérieuses en ma possession, M. Granja demande une défiscalisation totale pendant cinq ans comme l’avait obtenue Aubert-Duval . C’est de notre responsabilité d’évaluer notre capacité à digérer un tel projet . Qui va payer, Monsieur le maire, c’est la question ! Si ce projet est viable, nous n’en savons rien et je n’ai pas actuellement les éléments pour juger, mais les professionnels du secteur et les élus haut-garonnais que j’ai contactés ces derniers jours sont pour le moins très critiques sur le sérieux du dossier.

Une fois passée l’émotion de l’effet d’annonce qui a fait rêver beaucoup de monde, il faut revenir aux réalités. Il ne faudrait pas que Pamiers ait la bouche plus grosse que le ventre.

M. le Maire vous le savez bien, la TPU n’existe plus et la question du financement du coût public de ces investissements est aujourd’hui sans réponse évidente... Je comprends que M. Granja ne s’en préoccupe pas puisque Toulouse par l’autoroute ou par le train fournit un réservoir de main-d’œuvre pour son éventuel projet... mais c’est à nous de nous en préoccuper!

M. le Maire, il est urgent d’étudier l’impact financier, humain et fiscal d’un tel projet : nous vous demandons de mettre en place une commission d’élus qui préparera pour le prochain Conseil municipal une pré-étude d’impact. Et nous vous demandons aussi d’organiser un débat sur ce dossier au CM du mois de mars. Si le dossier est sérieux comme vous le dites, dans deux mois la décision pourra être prise puisque M. Granja disait en décembre qu’il était prêt, mais son offre d’achat à Francazal a été refusée par le préfet de région par défaut de garantie.

Nous souhaitons aussi que vous puissiez recevoir les élus du groupe de gauche pour nous informer du contenu exact du dossier de M. Granja, et cela rapidement.

Enfin attention M. le maire à ne pas refaire rêver nos concitoyens , les Appaméens, les Ariégeois vivent dans le département de Midi-pyrénées le plus touché par la crise, ils ne vous le pardonneraient pas. On ne joue pas avec la détresse, le chômage et la précarité. On ne joue pas avec l’espoir des gens.

Nous sommes disponibles pour travailler ce dossier sérieusement.

 

 

logodepeche.jpg

 

 

Publié le 18/01/2013 08:44

Ajouter un commentaire

Pamiers. Projet de studios de cinéma : comment y croire sans rêver ?

Conseil municipal

Gabrielat dans la course à l'acceuil des studios de cinéma. / Photo DDM - Tous droits réservés. Copie interdite.
Gabrielat dans la course à l'acceuil des studios de cinéma. / Photo DDM ()

Gabrielat dans la course à l'acceuil des studios de cinéma. / Photo DDM  

Séance sans surprise hier soir, au conseil municipal, où autour d'un ordre du jour maigrichon, on a surtout parlé studio de cinéma, et orientations budgétaires.

Trigano-cinéma, une première ! Moteur… On s'en doutait, la question du projet d'implantation des ex-studios de cinéma de Francazal à Pamiers est venue illico sur le tapis du conseil municipal hier soir. C'était en fait à l'issue des orientations budgétaires 2013, présentées par André Trigano, que le chef de l'opposition socialiste Michel Teychenné y est allé de son couplet sur ce projet ! À vrai dire, en se gardant bien de condamner la démarche, il a voulu soulever certaines incohérences, qui conduiraient si d'aventure l'affaire se concluait à faire venir à Pamiers 4 000 personnes, que l'on ne saurait où mettre avec leurs familles ! «Voilà qui viendrait bouleverser vos programmes budgétaires et de la ville et de la communauté de communes, mais aussi de la région, rien que cela ! Une fois passé l'émotion de l'effet d'annonce, qui fait rêver tout le monde, il faut revenir aux réalités. Il est urgent d'étudier l'impact financier, humain et fiscal d'un tel projet Il ne faudrait pas que Pamiers ait la bouche plus grosse que le ventre !»

«Je suis le petit qui n'a pas peur des grands»

André Trigano, le ton badin, a assuré qu'il ne voulait faire rêver personne : «Je suis trop vieux pour rêver, mais je travaillerai jusqu'au bout ! J'ai dit qu'il y avait un pour cent de chance que cela aboutisse, mais il faut quand même essayer d'avancer ! Le dossier existe, il est lourd et compliqué, je suis le seul à le gérer avec une personne de la communauté de communes. J'attends des réponses, on a un terrain prêt à recevoir, un entrepreneur qui a demandé à entrer en discussion et avec qui nous sommes en exclusivité !» Si les choses avancent encore, le maire a assuré que viendrait alors le moment de signer un protocole d'engagement ! Et si les choses vont au bout, l'ambition est de poser la première pierre fin 2 013. Mais Pamiers n'est pas seul sur le coup : On dit que Bordeaux est aussi sur les rangs : ce à quoi André Trigano a répondu, le sourire en coin : «Ils étaient aussi sur les rangs à l'époque pour accueillir le régiment, qui est ici ! Moi je suis le petit qui n'a pas peur des grands !» Le prochain acte est à venir. L'enjeu est énorme et personne vraiment, hier soir, ne voulait insulter l'avenir…


CFE : le conseil valide le vote de la nouvelle base

La page de l'épisode de la cotisation foncière des entreprises est tournée. Le conseil a validé hier les propositions faites par le maire, et issues des conversations qu'il a eu avec l'association des commerçants. Les nouvelles bases ont été définies, largement revues à la baisse. La gauche s'est toutefois abstenue jugeant, selon les termes de Michel Teychenné «que ce nouveau dispositif, protège les gros qui pouvaient payer plus, et pas assez les petits !»

J.-Ph.C.

 

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 12:05

Hier dimanche à Paris: sans commentaire...

 

gou-copie-2.jpg

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 12:00

PACS/Mariage pour tous : les trous de mémoire des opposants

Les derniers sondages sortis cette semaine donnent une large majorité de 60 % en faveur du mariage pour tous chez les français.  A noter que, selon un  sondage du journal catholique Le Pèlerin, les catholiques pratiquants sont à 41 % favorables au mariage pour tous : " Si les pratiquants restent le fer de lance de l'opposition au projet, très en décalage avec le reste de la société, quatre sur dix se déclarent favorables au mariage et trois sur dix partisans de l'adoption, ce qui n'est pas rien (le Pèlerin)". Cela relativise les déclarations de dirigeants de l'UMP comme Laurent Wauquiez, qui ont cherché à récupérer politiquement l'ensemble des catholiques français.

Cela démontre aussi que les catholiques pratiquants ne sont pas le bloc monolithique que certains voudraient dépeindre, n'en déplaise aux cardinaux Barbarin et Ving-trois.

Enfin, les opposants d'aujourd'hui au mariage pour tous sont les mêmes qui, il y a 14 ans, combattaient le PACS, lequel devait faire disparaître le mariage et "détruire les bases de notre civilisation". Souvenons-nous des arguments catastrophistes de Madame Boutin brandissant même la Bible pendant son discours à l'Assemblée Nationale.

Curieusement, les mêmes dont C.Boutin demandent aujourd'hui l'amélioration du PACS pour s'opposer à la loi sur le mariage pour tous... Ils n'ont ni mémoire ni cohérence. Ils n'ont pas tiré les leçons du passé pourtant 200 000 PACS sont signés chaque année!

Michel Teychenné 

 

logodepeche140

 

 

Mariage pour tous / Des Ariégeois dans le débat

La manifestation contre le projet de loi «Mariage pour tous» n'est pas un mouvement homophobique./Photo DDM, DR. - Tous droits réservés. Copie interdite.
La manifestation contre le projet de loi «Mariage pour tous» n'est pas un mouvement homophobique./Photo DDM, DR. () 

La manifestation contre le projet de loi «Mariage pour tous» n'est pas un mouvement homophobique./Photo DDM, DR. 

Des Ariégeois veulent se faire entendre et vont donc participer à la première manifestation nationale contre le projet de mariage et adoption pour tous a lieu dimanche à Paris. Pour en aider certains à se rendre dans la Capitale, deux bus ont été mis à leur disposition par l'association «La manif pour tous Ariège».

Dans leur communiqué, l'association La manif pour tous Ariège assure que «l'opposition au projet de loi Taubira est croissante dans le département comme partout en France. Selon un sondage IFOP, 69 % des Français sont désormais favorables à l'organisation d'un référendum sur le sujet».

Les élus, pour ou contre ?

Comme partout en France, les élus de l'Ariège ont un avis. Certains le manifestent plus que d'autres. «Pour ce qui est des élus contre, vous pouvez aller voir sur : www.mairespourlenfance.fr la liste des signataires. Hier matin, ils étaient 82 en Ariège à avoir signé contre le projet de loi de «mariage pour tous», indique, Yann, l'un des membres de l'association La manif pour tous Ariège, en ajoutant : «Pour ce qui est des élus favorables, je n'en connais pas le nombre».

De son côté, Michel Teychenné, conseiller municipal de Pamiers, chargé d'un rapport sur l'homophobie à l'école par le ministre de l'Éducation Nationale Vincent Peillon, assure que «les élus étant contre sont ceux principalement de droite. De plus, ce chiffre, «82», n'est pas vraiment significatif car, en Ariège, il y a 324 communes, soit environ 4 000 élus», souligne-t-il. «Il faut noter que des élus tels que Jean-Christophe Bonrepaux, Norbert Meler, Frédérique Massat ou encore Marie-France Vilaplana se sont positionnés et ont déclaré être favorables à ce projet de loi.»

 

Céline Galbrun

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 15:57

LETTRE DU MINISTRE DE L'EDUCATION

Après l'appel des représentants de l'enseignement catholique contre le mariage pour tous et leur demande d'organiser dans ses 8500 établissements scolaires des débats sur ce sujet de société, le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, a réagi par le courrier ci-dessous, qui a été relayé dans la presse.

lettrep1.jpg
lettrep2.jpg
lettrep3.jpg

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 12:47

Voeux2013.jpg

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article