Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 10:37

logodepeche140

CONSEIL MUNICIPAL

Pamiers. Chaque camp droit dans ses bottes !

 
Conseil municipal rugueux hier soir : la majorité en rang serré autour de son maire a offert un front solide aux attaques de Michel Teychenné et du groupe de gauche. La décision modificative du budget est passée sans que les cris du premier opposant, hurlant à l'alourdissement de l'endettement et de l'investissement ne soulèvent la moindre émotion chez les élus majoritaires. Faisant le gros dos, André Trigano a poursuivi, poussant la renégociation de l'emprunt toxique Dexia à recueillir l'aval de son groupe et concluant ainsi : «L'emprunt toxique c'est fini !». Il en reste bien un petit bout, mais d'un œil tranquille, le maire a chassé le soupçon d'un revers de main. C'était un des gros morceaux de cette soirée, avec le choix du nom de baptême du parvis de la gare, que la gauche voulait offrir à Gaston Bareilles et que Trigano a voulu donner à Pierre Mendès-France. Pour couper court au débat, il est apparu, confirmé par Louis Claeys, que Bareilles avait demandé à ce que jamais on ne donne son nom à quoique ce soit. 

On en est donc resté là, excepté la demande faite par la gauche de ne pas oublier de confier un jour une plaque à François Mitterrand. André Trigano a dit «OK» à la condition qu'on lui trouve un lieu à hauteur de sa renommée dans l' Histoire ! C'était une manière élégante de différer sans dire non. À la vérité on a beaucoup cheminé au milieu de délibérations laborieuses et il a fallu que vienne sur le tapis celle de la vigne de Cailloup pour que l'on assiste à la seule véritable empoignade de la soirée mettant aux prises M.Teychenné et… Louis Claeys ! De là les élus ont roulé vers les questions diverses dont une pesait son quintal : l'installation de Denjean-Granulats sur Gabriélat à un prix d'ami selon ce qu'en dit Michel Teychenné. Claude Deymier, sommé de s'expliquer s'est lancé dans un long historique, tout en annonçant que l'aménagement de la nouvelle zone allait coûter deux millions de moins. Pamiers fait bon accueil à Denjean ? C'est un fait mais «l'objectif c'est qu'il développe là ses activités, au-delà de ce qu'il va y installer dans l'immédiat» a conclu André Trigano, sifflant la fin de la récréation. Michel Teychenné a bien essayé de lui faire comprendre qu'il «vendait une tente Trigano à quatre places pour le prix d'une deux places», le maire de Pamiers est resté inébranlable.

J.-Ph.C

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 11:16
1/Question à MM. Lopez et Deymier, adjoints à l’Urbanisme et au Développement économique

La première tranche de la zone Gabriélat a coûté 4 195 939 euros (39,82 ha + VRD), dont 53,5% de subventions. Le prix de revient d’un m2 de terrain commercialisable est de 10,53 euros. La CCPP le revend 15 euros aux entreprises, et 7 ans après son inauguration, il reste un peu plus de la moitié des terrains à vendre.

La tranche II de Gabriélat sera équipée d’un embranchement ferroviaire : elle coûtera 8 677 000 euros (29,50 ha+ VRD), soit un prix de revient au m2 de terrain commercialisable de 29,86 euros avec un peu moins de 21 % de subventions. La différence de prix de revient est principalement imputable à la création de l’embranchement ferroviaire.

Comment pouvez-vous justifier la vente de 5 ha à 15 euros/m2, soit 750 000 euros -- le tarif de Gabriélat I (sans accès au train) à la société Denjean Granulat sur la zone Gabriélat II -- alors que le prix de revient, subventions déduites, sera de minimun de 24 ou 25 euros ?

Comment pouvez-vous justifier que dans les 5 ha vendus à Denjean Granulat est implantée une villa de luxe avec piscine payée 400 000 euros par la Mairie et la CCPP, et que cette maison actuellement louée sera cédée à Denjean Granulats au prix de 15 euros le M2 au sol (le prix du terrain) ?

Comment pouvez-vous justifier qu’en accueillant Denjean Granulats sur Gabriélat II, vous permettez à cette société de ne pas respecter ses engagements vis-à-vis de l’Etat, engagements de s’équiper à ses frais d’un branchement ferroviaire à Saverdun à proximité du lieu d’extraction. Je vous rappelle que ces engagements ont alors permis à Denjean Granulat d’obtenir de l’Etat son permis d’extraction dans des conditions qui sont aujourd’hui contestées avec raison devant le tribunal administratif.

Comment pouvez-vous justifier que l’entreprise Denjean Granulats qui paye ses impôts sur la commune de Saverdun et qui ne va créer que que 2 ou 3 emplois sur le site de Gabriélat bénéficie d’un tel traitement de faveur à Pamiers aux frais des Appaméens ?
Comment pouvez-vous justifier vis-à-vis des populations du Vernet, de Bonnac et de Pamiers la circulation dangereuse de plusieurs dizaines de semi-remorques par jour sur la N20 dans ces conditions?

J’admets que vos décissions ne sont pas illégales grâce à un habile montage juridique, mais elle sont moralement, financièrement, économiquement et écologiquement inaceptables.

Votre responsabilité d’élus vous impose “a minima” d’informer et de vous expliquer devant le Conseil municipal avant la signature des actes définitifs. Comme vous ne l’avez pas fait et que tout cela se prépare dans la plus grande opacité, nous attendons vos réponses.

 
2/ Question à Lucien Quèbre, adjoint Environnement-Transport

Nous sommes régulièrement alertés par des Appaméens des problèmes concernant le nouvel aménagement de la gare SNCF :
- le manque de places “d’arrêt minute” et en plus leur dangérosité sur la chaussée;
- l’absence de guidage au sol pour les mal-voyants, l’accès handicapé non utilisable depuis le parking et l’absence “d’arrêt minute” handicapé;
- l’arrêt de bus non protégé des intempéries et non équipé de banc pour les séniors.
- le parking exigu , tant pour les emplacements (difficile d’ouvrir les portes entre deux voitures) que pour la circulation interne (difficile de se croiser) pas de sens de circulation avec une seule entrée-sortie. De plus, si on peut se féliciter de l’augmentation du nombre de places de parking à la gare, beaucoup sont utilisées par les nouveaux immeubles de l’ancienne gendarmerie, au détriment des voyageurs
Enfin l’esthétique de l’ensemble et le jardin sont appréciés, mais beaucoup regrettent que se soit au détriment de l’accessibilité, des besoins des usagers de la gare et parfois du simple bon sens.
Comment contez-vous corriger ces erreurs d’aménagement dans un dossier qui à couté 1,5 millions d’euros.

3/ Question à M. le Maire

Les Appaméens constatent beaucoup de dysfonctionnements dans la distribution du courrier sur la commune de Pamiers. Les syndicats de postiers ont alerté les élus municipaux des difficultés qu’ils rencontrent pour pouvoir accomplir leur tâches dans de bonnes conditions pour les usagers. Nous vous demandons d’organiser une réunion en Mairie avec la direction de la Poste, les syndicats et les élus pour traiter de ce problème récurent.

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 10:51

PAMIERS ET SA RÉGIONACTU |  SPORTS |  LOISIRS

PUBLIÉ LE 20/09/2012 09:11

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Pamiers. Teychenné et les siens rentrent en fanfare

POLITIQUE

Pamiers. Teychenné et les siens rentrent en fanfare - Tous droits réservés. Copie interdite.
Pamiers. Teychenné et les siens rentrent en fanfare () 

Pamiers. Teychenné et les siens rentrent en fanfare 

C'est ce soir la rentrée politique à Pamiers avec le conseil municipal. La gauche compte y faire un numéro de claquettes emmené par Michel Teychenné sur une partition en trois points présentée lors d'une conférence de presse : l'évocation du remboursement anticipé des emprunts «toxiques» qui va passer au vote, le parvis de la gare et enfin et surtout la mise en chantier de la nouvelle tranche de Gabriélat. Pour les emprunts, heureux de voir le maire se rendre à ses arguments, Michel Teychenné n'en demeure pas moins meurtri par cette erreur d'origine «qui nous coûte par la renégociation 550 000 €. Il fallait le faire, mais nous n'en sommes pas responsables !» Concernant le parvis de la gare, tout beau, il serait porteur de bien des vices selon l'opposition : «Il est inopérant ! Il n'y a pas d'arrêt minute, pas de guidage au sol pour les malvoyants, pas d'arrêt de bus protégé des intempéries, un parking exigu !» Le groupe de gauche proposera de baptiser cette place du nom du docteur Bareille (on sait que la municipalité a d'autres ambitions), ancien maire de Pamiers, «une personnalité qui a marqué la ville».

Haro sur Denjean

Ceci étant dit, le leader du groupe, flanqué de Mme Quintard-Galvez, voulait surtout dégainer sur Gabriélat, dans sa nouvelle mouture destinée à recevoir l'embranchement ferré et l'entreprise Denjean Granulats. Michel Teychenné fait observer que la première tranche n'est pas toute commercialisée, «que l'aménagement de la 2e tranche va coûter deux fois plus cher», qu'en fait «on fait un cadeau à Denjean, à qui en passant, on offre cette maison de 400 000 euros qui se trouve dans le lot qu'il veut acquérir, cédé à bas prix». Une entreprise qui, insiste Michel Teychenné, «paye ses impôts sur Saverdun va impacter une zone de qualité environnementale, provoquer des nuisances aux communes voisines». Les décisions qui vont être prises «ne seront pas illégales, mais elles sont moralement, financièrement, économiquement et écologiquement inacceptables !» a conclu le leader du groupe de gauche, qui a cet effet a expédié une lettre aux deux délégués de Pamiers à la communauté de communes, MM. Deymier et Lopez, leur enjoignant de s'expliquer sur cette affaire en conseil, ce soir. Une question qui rebondira en suivant à la réunion du conseil de communauté de communes.

J.-Ph.C.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 09:59

logodepeche140

Pamiers. Les Appaméens ne roulent pas sur l'or !

SELON «SALAIREMOYEN.COM»

Le centre-ville s'est appauvri. Il concentre les faibles revenus de l'agglomération appaméenne. /Photo DDM JPHC. - Tous droits réservés. Copie interdite.
Le centre-ville s'est appauvri. Il concentre les faibles revenus de l'agglomération appaméenne. /Photo DDM JPHC. () 

Le centre-ville s'est appauvri. Il concentre les faibles revenus de l'agglomération appaméenne. /Photo DDM JPHC. 

 

Avec un salaire médian en dessous du standard ariégeois, et même inférieur aux communes de la couronne, la population de Pamiers est en train de s'appauvrir !

Soyons justes : Pamiers avait il n'y a pas si longtemps, la palme de la création d'emploi. D'ailleurs c'est cette situation qui lui vaut d'avoir une population en hausse constante et qui en fait, loin devant les autres, la première ville de l'Ariège. Pourtant, la situation se noircit : les offres d'emploi réunies à Pôle emploi ont chuté de 21 % depuis le début de l'année. Et les dernières statistiques montrent qu'elle n'est pas une ville riche. L'organisme qui a pignon sur rue sur Internet «salairemoyen.com» et qui publie des statistiques sur toute la France lui attribue un revenu médian par ménage de 1 745 € nets par mois. Au classement national des revenus par ménage, nous serions en queue de peloton des communes, à la 28 632e place ! En Ariège, le revenu par ménage serait de 1949€ par mois, en France de 2 314€. En cinq ans la ville, en ce qui concerne les revenus ménagers, aurait perdu 1 879 places au plan national !

Des villages plus riches !

En fait Pamiers, dont l'activité n'est pas à nier, est au cœur d'un bassin de vie qui est plus riche que la ville-centre ! En effet le revenu net par ménage est plus important, par exemple et pour ne citer que ces communes, à Bezac (2 744 €), Saint-Amadou (2 545 €) La Tour du Crieu (2 500 €). Autant de villages où se sont expatriés les «Appaméens moyens» et les cadres faute parfois de logement satisfaisant.

Pamiers est une ville attractive. Mais les emplois qui y sont créés ne suffisent pas à satisfaire la demande. Qui plus est aujourd'hui il s'en crée moins ! Aussi, la ville concentre-t-elle une forte population économiquement faible, attirée par le parc de logement HLM conséquent, et aussi par un stock de logements de piètre qualité qui, c'est un comble, ne sont pas toujours bon marché ! Résultat le centre ville est économiquement affaibli ! Les bas revenus sont concentrés dans le centre ancien, la Gloriette, le Foulon. Aussi dénombre-t- on sur la ville 3 250 personnes, qui touchent moins de 942 € mensuels. Par ailleurs, on compte également 1 400 titulaires du RSA et 1 500 bénéficiaires de la CMU. Et 52 % des chômeurs de longue durée inscrits sur Pamiers. Le centre ancien, le Foulon, le jeu du Mail, la Gloriette affichent une surreprésentation de ces populations. Lorsque l'on parle de revitalisation du centre-ville, notamment, voilà un élément à introduire dans la réflexion. Ce dont le cœur de ville a besoin, c'est une réelle mixité sociale.


Le chiffre : 942

euros mensuels > Seuil de pauvreté. les ressources de 3 250 Appaméens.

J.-Ph.C.

Partager cet article

Repost0
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 11:39

VOLTAIRE REVIENS, ILS RECOMMENCENT!
Réponse au  Cardinal Vingt-trois et à sa prière du 15 août

En ce 15 août férié de la France laïque et républicaine... et fête religieuse de l’Assomption de Marie, Monsieur Vingt-Trois, ci-devant Cardinal-Archevêque de Paris, a demandé au bon peuple de France de prier pour nos dirigeants nouvellement élus, pour la famille et pour le mariage dans sa forme catholique la plus stricte entre un homme et une femme, unis pour la vie devant Dieu. Excluant de fait toutes autres formes d’unions. En cela, il est dans son rôle de chef catholique rappelant sa doctrine aux croyants par la voix des prêtres des églises de France et de Navarre.

Simplement, cette attention pour les nouveaux élus soulève des interrogations sur les raisons profondes de cette « compassion paternelle » du “bon cardinal” pour nos élus, d’ailleurs immédiatement suivie d’une mise en garde même pas voilée contre l’accès des gays et lesbiennes au mariage civil et aux droits et devoirs qui l’accompagnent.

Cette Église catholique qui ne reconnaît toujours pas le divorce, le droit à l’avortement, l’usage du préservatif et la contraception – pas plus d’ailleurs que l’égalité des sexes – est la dernière monarchie absolue du monde, et revendique toujours l’infaillibilité papale en matière de doctrine...

Là où Monsieur Vingt-Trois , tout comme Monsieur Barbarin son collègue de Lyon, se trompe lourdement, c’est en voulant, par cette prière du 15 août, s’immiscer dans le débat politique sur le droit au mariage pour tous et toutes, engagement de campagne du candidat Hollande, largement élu par le peuple souverain en pleine connaissance de son programme et de la proposition 31. L’Église catholique tente de faire prévaloir son point de vue en faisant pression sur la société française et sur ses dirigeants . Ce n’est pas acceptable. En effet, comment accepter que la doctrine d’une religion puisse vouloir s’ imposer à l’opinion publique de tout un pays, quitte à en faire un sujet de polémique et de divisions, avec en plus de fait un coup de pouce à l’ homophobie latente.

Un sondage paru aujourd’hui montre que 65 % des Français sont favorables au droit au mariage pour tous. Les Français ont choisi leurs gouvernants démocratiquement, ce n’est pas à l’Eglise de trier dans le programme du nouveau président ce qui lui convient ou pas!

La contraception, le droit des femmes à l’égalité et à disposer de leur corps, le divorce et les familles recomposées sont des avancées sociétales que les Françaises et les Français ont acquises par leurs luttes pour l’émancipation. Il en sera de même pour le mariage pour toutes et tous et pour  l’adoption, n’en déplaise à Messieurs Vingt-Trois et Barbarin. Libre aux croyants catholiques de respecter ou pas les préceptes de leur Église : c’est leur problème, c’est leur choix, mais ils ne peuvent pas l’imposer aux autres citoyens. Que ne dirait-on pas si les musulmans de France s’engageaient sur ce même chemin au nom de leur religion?

La laïcité doit être une valeur commune entre croyants de toutes religions et non-croyants, réunis démocratiquement dans la communauté nationale.

Le cardinal Vingt-Trois a rappelé les règles de son Église. Cela concerne les catholiques de France et personne d’autre. Les catholiques pratiquants pourront choisir de les appliquer... Et pour tous les autres : libre à nous de vivre notre vie comme nous le souhaitons et d’aimer qui nous voulons, dans l’égalité des droits et des devoirs, mariés ou pas. Ce n’est pas Monsieur Vingt-Trois qui choisira pour nous.

Michel Teychenné 

Partager cet article

Repost0
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 19:03
A Pamiers, la cérémonie du 14 Juillet la plus expéditive et la plus discrète de France ?


 
 Comme chaque année, le 14 juillet n’est quasiment pas fêté à Pamiers. La fête nationale est totalement occultée par la Fiesta, au point que le feu d’artifice traditionnel est devenu celui de la Fiesta, une manifestation d’un autre genre festif qui ne célèbre pas tout à fait les mêmes valeurs que notre fête nationale.

 
Cette année, nous avons atteint un nouveau sommet dans l’expédition “en cinq minutes montre en main” de la commémoration de notre République et de notre Nation, de nos valeurs communes : la Liberté, l’Egalité, la Fraternité. Une marseillaise “en boîte” sortie d’une sono improbable, un très rapide dépôt de gerbes au Square du 14 Juillet devant la plaque “eau non potable” de la fontaine en panne, et c’est fini, à l’année prochaine! Pour ceux nombreux qui l’ignorent, le Square du 14 juillet est le carré de pelouse juste devant la Mairie... La statue de Vadier, célèbre révolutionnaire appaméen, a dû se retourner dans les caves de la Mairie où l’actuelle majorité l’a envoyée moisir en pénitence dès son arrivée aux affaires, il y a maintenant 17 ans.

 
Quand même, merci aux anciens combattants, à leurs porte-drapeaux, et au piquet des parachutistes du 1er RCP qui chaque année, grâce à leur mobilisation sans faille, permettent à cette célébration d’exister. Félicitations aussi aux militaires du 1er RCP qui défilaient cette année sur les Champs-Elysées à l’invitation du président de la république.

L’année prochaine, ce serait bien si la Mairie pouvait fournir un drapeau tricolore pour le mât : il a été oublié cette année! Heureusement qu’un participant prévoyant a pu dépanner les autorités municipales. Il serait temps que la Mairie organise un 14 juillet digne de la première ville du département : beaucoup de monde à Pamiers en serait heureux.

L’anniversaire de la prise de la Bastille commémore nos valeurs fondatrices : la démocratie, la liberté, l’égalité, la fraternité, la laïcité et les droits de l’Homme. Ces valeurs n’ont rien de ringard. C’est notre patrimoine de Français. Soyons en fiers, veillons à les faire vivre et à les partager. La République et ses symboles ne doivent pas être abandonnés aux extrémistes, aux nationalistes qui se drapent dans le tricolore pour mieux revenir aux années noires et aux chemises qui vont avec.
.
Alors, ensemble en 2013, veillons à fêter dignement notre 14 juillet. Merci d’avance Monsieur le maire.

 
Michel Teychenné
Président du Groupe de gauche

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 15:29

13/07/2012

Le TGV de Martin Malvy resterait sur les rails

TOULOUSE. Au cours d’un échange téléphonique jeudi 12 juillet dans la soirée, communique la Région, le ministre du budget aurait confirmé au président de Midi-Pyrénées que la liaison Bordeaux-Toulouse à grande vitesse n'était «pas remise en cause»

Si certains projets inscrits par le précédent gouvernement dans le Schéma national des transports devaient être différés, aurait précisé Jérôme Cahuzac, la 4° ville de France resterait à l'abri des coupes budgétaires.

Martin Malvy fait savoir qu'il a rappelé au ministre son attachement à ce que les délais soient respectés et notamment à ce que la déclaration d’utilité publique prévue pour 2014 puisse être effectivement lancée à cette échéance.

LibéTse.

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 10:47

 

Quid de la dernière déclaration de Jérome Cahuzac sur la LGV?


Cette annonce du Ministre délégué au budget est pour le moins surprenante  et mérite d'être précisée (lire ci-dessous l'article de Libération).

La Ligne à grande vitesse LGV est une urgence pour le développement de Toulouse et de sa région. Sa réalisation marquera aussi une avancée écologique forte dans la lutte contre les gaz à effet de serre en offrant une alternative crédible à l'avion ou à la voiture.

Laisser la quatrième ville de France et sa région hors du réseau LGV serait une grave erreur d’aménagement du territoire et amplifierait la fracture territoriale.

La liaison LGV Bordeaux-Toulouse puis Toulouse-Narbonne permettra à terme de relier le réseau TGV Ouest aux réseaux Est et Sud-Est, ainsi qu’au reseau espagnol via Barcelone. Une avancée très importante pour l’avenir de Midi-Pyrénées, mais aussi pour l’ensemble des régions concernées.

C’est un chantier prioritaire déjà financé à 50 % par les régions et les collectivités concernées. Le soutien de l’Etat et le respect du calendrier sont impératifs!


Michel Teychenné

Ancien député européen membre de la commission Transport du Parlement européen

     

logolib140

 

 

11/07/2012

Malgré les menaces, Toulouse rêve encore de TGV

TGVÉCO-TERRE. Le TGV Bordeaux-Toulouse n'est a priori pas une priorité du ministre délégué au Budget. L'ex-député socialiste du Lot-et-Garonne Jérôme Cahuzac s'interroge en effet sur l'intérêt de prolonger certaines lignes au delà de Bordeaux.

Si la nouvelle ravit les opposants au projet, elle laisse sans voix, pour l'heure, le président, socialiste aussi, du conseil régional de Midi-Pyrénées, Martin Malvy, qui a fait de cette ligne un de ses grands chevaux de bataille.

Ce projet LGV «ne tient pas la route, c'est de la folie à l'état pur», indique pour sa part le porte-parole de la coordination anti-LGV en Lot-et-Garonne. Lequel trouvera certainement des relais parmi les écologistes midi-pyrénéens, pourtant membres de la majorité régionale de Martin Malvy.

Europe Ecologie-les Verts à Toulouse partage avec Jérôme Cahuzac l'idée selon laquelle «la modernisation des lignes» existantes est la seule solution réaliste pour un «aménagement du territoire pour le plus grand nombre à un moindre coût».

Restent toutefois à Martin Malvy quelques raisons de ne pas désespérer. Le ministre n'a pas précisé quelles lignes, à son sens, ne méritaient pas d'être financées. Sinon que ce seraient celles ne permettant qu'un «gain de temps marginal». 
Or, la LGV jusqu'à Matabiau mettrait Toulouse à 3h10 de la capitale quand il en faut deux et demi de plus à l'heure actuelle. Il y a des gains plus marginaux que celui-là.

En tout cas, ces dernières contrariétés ne risquent pas d'accélérer la réalisation du projet dont les éventuels horizons ne sont plus envisagés qu'après 2020.

GLv.

  Le TGV à Matabiau, un jour ? Photo: Reuters

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 12:10

Pamiers / Conseil municipal du 28 juin 2012
REVUE DE PRESSE 

petitjournallogo


pj07131.jpg
pj07132.jpg

logogaz140

taxenseignes.jpg


gaz07131.jpg
gaz07132.jpg

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 11:36
logodepeche140

tr0713.JPG
  TRIGANO SE LACHE SUR LES SOCIALISTES

Le maire André Trigano s’est lâché en Conseil municipal. Visiblement, il regrette encore son ami Nicolas. ll a au moins cinq ans pour s’habituer à François Hollande. Conscient de sa bourde pas “très apolitique”, M. Trigano a essayé de se ratrapper, ce qui a fait rire l’assistance. 


Partager cet article

Repost0