Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logodepeche140

logogaz140




 

27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 12:53

umpuniondes.jpg

Billet d'humeur : L’UMP ou l’Union des Mauvais Perdants 

La raison, la décence, le respect des électeurs auraient dû inciter les “chapeaux à plumes de l’UMP”, comme ils s’appellent eux-mêmes, à avoir un minimun de cohésion, un soupçon d’unité avant les législatives du moi de juin, au moins pour la galerie. Mais même pas... Ceux qui prétendent gagner les élections pour diriger la France sont incapables de se maîtriser eux-mêmes!

La guerre des chefs qui déchire l’UMP défraie la chronique, entre un Fillon qui attaque “bille en tête” la légitimité de Copé, président élu de l’UMP, un Juppé en embuscade, qui joue les “vieux sages” et n’a pas le courage de se présenter dans sa circonscription à Bordeaux tellement il a peur d’être battu, et un Xavier Bertrand qui se voit un destin national et qui reste “penaud” sur le carreau... Ils donnent tous une image détestable de leurs ambitions personnelles, de leur égo démesuré, d’une guerre de clans, sans  l’ombre d’une idée personnelle, d’une proposition pour la France.

Ces messieurs sont d’accord sur une chose : enterrer au plus vite Nicolas Sarkozy de peur que son cadavre politique ne bouge encore... et encombre leur avenir personnel.

Avec les candidats de l’UMP, ils serinent en choeur “leurs chances” de gagner les législatives, pour jeter aux orties le changement pourtant voulu par le peuple français. Dans leurs discours, pas une once de remise en cause, pas un instant d’analyse et d’introspection sur leur politique, leur bilan, leur gestion calamiteuse... Rien que de la morgue, de la rancoeur pour “ces Français qui n’ont rien compris”. Leur seul ciment collectif : des attaques de bas étage à “la Nadine Morano” contre François Hollande, contre le gouvernement, contre la gauche.

Leur champion de président-sortant a été sorti par le peuple français, mais ces “aristocrates de notre temps” n’ont rien appris, rien compris : ils continuent comme si rien ne s’était passé, autistes et arrogants face au peuple français.

Alors imaginez un instant que l’UMP gagne les élections législatives. Quel serait le spectacle que donnerait la France ? Qui serait le chef de cette “majorité”? Le chef de quel clan, de quelle bande, pour quelle politique ? Quelle jolie pétaudière en perspective... mais aussi quels risques pour la France et les Français . Rien que pour cela, il faut envoyer l’UMP dans l’opposition pour une longue période de méditation et de réflexion, à Coblence par exemple...

Soyons mobilisés, soyons cohérents, restons vigilants : les 10 et 17 juin, donnons une large majorité au changement , une majorité forte à François Hollande.

Michel Teychenné
Ancien député européen
Elu de Pamiers

Partager cet article
Repost0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 12:22

logogaz140


quiconnaitqui.jpg

Partager cet article
Repost0
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 15:39

Les élus de Gauche demandent l’abandon du PEA dit “Palais Ribaute”

L’achat du Carmel par la Mairie, que nous demandions depuis deux ans, change la donne du dossier du Pôle d’Enseignement Artistique (PEA), appelé aussi par dérision le “Palais Ribaute”. Il s’agit en fait du déménagement de l’Ecole de Musique dans de luxueux locaux, à construire dans l’ancien hôpital dans un batiment sans valeur esthétique ni patrimoniale, qui va nécessiter des frais énormes d'entretien et de fonctionnement.

Le budget municipal est en difficulté. Le chantier de déménagement de l’Ecole de Musique va coûter au minimum 1,75 million d’euros, et plus vraisemblablement deux millions d’euros. De nombreux postes de dépenses ont été "oubliés", comme le mobilier ou les façades...! 

Ce projet est totalement financé par l’emprunt voté dans le budget primitif par la Majorité. Aucun auto-financement ! C’est un dossier dispendieux et inadapté.

Nous demandons l’abandon de ce projet. Nous demandons de plus que 550 000 euros de cet emprunt soient dès à présent consacrés à l’achat du Carmel, qu'il va falloir financer sans nouvel emprunt supplémentaire. Nous demandons aussi que le reliquat de cet emprunt, soit de 1 150 000 euros, soit affecté à l’agrandissement et la rénovation de l’Ecole de Musique dans ses locaux actuels et dans la partie mitoyenne du Carmel. Le Carmel et l’Ecole de Musique : un seul dossier, un seul budget! Une décision de bon sens en période d’argent public rare.

Avec 1 150 000 euros, le budget est largement suffisant pour très bien rénover et doubler la surface actuelle de l'Ecole de Musique dans des locaux de qualité. La Mairie par cette décision donnera du sens à l'achat du Carmel.

Cette décision serait sage financièrement, intelligente en terme d’aménagement, cohérente en terme de choix : avec le même budget, la Mairie achètera le Carmel et rénovera l’Ecole de Musique pour pas un euro de plus!

Cette ligne est inscrite au budget 2012, elle n’engagera pas de dépenses supplémentaires. De plus, elle amorcera le chantier de la valorisation du Carmel et de son ouverture au public, et fera faire des économies à la Ville.

Michel Teychenné
Président du Groupe de gauche

Partager cet article
Repost0
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 16:18

sallefernan.jpg

Moment d’amitié et de retrouvailles avec Patrick et Michel Fernandez pour l’inauguration de la nouvelle Roue. Une page se tourne, une nouvelle est à écrire dans un lieu chargé de souvenirs et qui a marqué des générations d’Appaméens. Les élus de Gauche sont heureux d’avoir participé activement au rachat de la Roue et de la salle Fernan par la Mairie de Pamiers.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 12:24

logodepeche.jpg

 

Le Carmel : Le maire change d’avis, nous le félicitons! 

Après avoir affirmé que “même si on le lui donnait, il n’en voudrait pas”, après avoir affirmé que l’achat du Carmel “ferait grimper les impôts et que son refus était définitif”, le maire a enfin compris l’intérêt pour Pamiers de protéger et donc d’acquérir ce bâtiment historique au coeur de notre ville.

Nous le félicitons sincèrement pour cette prise de conscience et cette évolution positive. Le prix est conforme à l’estimation des Domaines, c’est un bonne affaire pour le patrimoine communal. La chapelle reste la propriété des Carmélites, il faudra prévoir une convention pour l’ouvrir au public tout en préservant son caractère de lieu de culte.

Les élus de gauche se sont mobilisés fortement ces derniers mois pour que cette opération de sauvetage et d’ouverture au public se réalise. Nous avons sensibilisé la population, mais aussi les conseillers municipaux de la Majorité malgré leurs critiques et leurs sarcasmes.

Nous voterons donc sans réserve, et avec un certain plaisir, l’achat du Carmel. Nous espérons que les adjoints et les conseillers de la Majorité feront de même, car seuls les imbéciles ne changent pas d’avis...

Michel Teychenné
Pour le Groupe de gauche 

Partager cet article
Repost0
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 15:52

tour2deb.jpg

Sur les 9474 électeurs inscrits, 7682 ont voté, soit 81,09 %. Il faut toutefois noter 515 votes blancs ou nuls, soit 6,70 % des votants, ce qui montre que les consignes du FN on eu un certain effet même si ces votes blancs et nuls ne peuvent lui être attribués en totalité.

Avec 4143 voix et 57,81 %, François Hollande atteint un niveau jamais égalé à Pamiers pour un candidat de gauche . Il est en tête dans les 11 bureaux de vote de la ville (même au bureau du CES Bayle, d’une courte tête).

François Hollande gagne 1741 voix par rapport au premier tour, et progresse de 8,51 % par rapport au total des voix de gauche au premier tour !

Pour atteindre ce résultat, il a fallu un très bon report des voix du Front de Gauche (1064 voix) et de celles d’Europe Écologie-Les Verts (144 voix), mais aussi d’une grande partie du vote Bayrou (536 voix - signalons que Linda Manceau de Pamiers, présidente du Modem 09, a appelé publiquement à voter Hollande) et, dans une moindre mesure, de la part de certains électeurs protestataires qui avaient voté FN au premier tour.

Nicolas Sarkozy passe de 1715 voix à 3024 au deuxième tour, soit 42,19%, une progression de 1309 voix qu’il a trouvée principalement dans l’électorat de Dupont-Aignant (109 voix) et bien sûr de Marine Le Pen (1451 voix). Le report des voix du Front National a donc été très important à Pamiers sur le candidat Sarkozy (malgré le vote blanc souligné plus haut).

Les nouveaux électeurs (ceux qui n’avaient pas voté au premier tour mais l’ont fait au second) se situent entre 3 et 4 % (analyse des feuilles d’émargement), sans que l’on puisse dire en faveur de qui ils se sont mobilisés. Ce chiffre est peu significatif.


Ce deuxième tour confirme la progression constatée au premier tour du PS et de la Gauche à Pamiers. Une satisfaction pour les élus du Groupe de Gauche au Conseil municipal, un encouragement pour leur action et un échec cuisant pour l’équipe Trigano qui espérait beaucoup de la visite appaméenne du candidat-président en janvier et ne s’attendait pas à un tel résultat en la ville...

Merci à toutes celles et tous ceux qui ont contribué au Changement et à l’élection de François Hollande. Il faut maintenant remporter la seconde mi-temps, en élisant une majorité pour le Changement à l’Assemblée Nationale et deux députés socialistes en Ariège les 10 et 17 juin. Le débat... et le combat démocratiques continuent!

Michel Teychenné
Président du groupe de Gauche
Membre du Conseil National du PS

 



logogaz140

tour2a.jpg

tour2bb.jpg
tour2c.jpg

Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 10:57
 10/05/20 12 à 07:05
Hollande a rallié une nette majorité (60%) des catégories populaires

François Hollande a rallié une nette majorité (60%) des catégories populaires, le vote en faveur du socialiste atteignant 70% chez les ouvriers, selon un sondage CSA paru jeudi dans L'Humanité.

Photographe : Kenzo Tribouillard :: François Hollande en meeting le 29 avril 2012 au Palais Omnisports de Paris Bercy à Paris  photo : Kenzo Tribouillard, AFP

Cette enquête a établi le vote des catégories populaires sur la base du vote des ouvriers et employés en activité et de ceux à la retraite.

L'ensemble de ces catégories a voté à 60% pour François Hollande et à 40% en faveur de Nicolas Sarkozy. Chez les ouvriers, Hollande recueille 70% et Sarkozy 30%. Parmi les employés, 57% ont opté pour le candidat PS contre 43% pour celui de l'UMP.

Le vote chez les retraités des catégories populaires est plus équilibré puisque François Hollande ne dépasse Nicolas Sarkozy que d'une courte tête (51 contre 49%).

Le sondage a analysé également le report des voix du premier au second tour. Les catégories populaires qui avaient voté Marine Le Pen ont d'abord choisi (à 38%) l'abstention ou le vote blanc ou nul, conformément au choix de la candidate FN, 35% votant Sarkozy et 27% Hollande.

  • voir (0 
  • lire (4 
  • 10 mai 09:43

    Le mariage posthume d'un militaire tué par Merah reporté

  • 10 mai 09:39

    La Banque de France prévoit une croissance nulle au deuxième trimestre

  • 10 mai 10:07

    Six mois de croissance nulle pour la France

  • 10 mai 08:57

    Fillon, unique Premier ministre du quinquennat, remet la démission du gouvernement

L'électorat populaire de Jean-Luc Mélenchon a largement apporté ses voix à François Hollande (71%) contre 2% à Nicolas Sarkozy, une forte proportion (27%) ne choisissant toutefois ni l'un ni l'autre.

Enfin, les ouvriers et employés actifs ou retraités qui ont apporté leurs suffrages à François Bayrou ont d'abord choisi l'abstention, le vote blanc ou nul (46%), un tiers (33%) se reportant sur Nicolas Sarkozy et 21% sur François Hollande.

Sondage réalisé en ligne par internet le 6 mai à partir d'un échantillon des catégories populaires de 797 individus établi sur la base d'un échantillon national représentatif de 2.612 personnes (méthode des quotas).

Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 10:37

logodepeche140

 

rouea.JPG    roueb.JPG
Partager cet article
Repost0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 23:22

UN SUCCES HISTORIQUE EN FRANCE ET A PAMIERS

elusoc.jpg
Les élus socialistes du Conseil municipal, Salle du Jeu de Mail, le 6 mai à 20 h 05.

La victoire de François Hollande est nette et claire dans toute la France. L'Ariège est vice- championne de France derrière ... la Corrèze. A Pamiers, avec un score historique de 57,80 %, François Hollande arrive en tête dans tous les bureaux de vote de la ville, du jamais vu! C’est une grande satisfaction pour tous les élus du Groupe de gauche. 

C’est  un échec cuisant pour la majorité municipale, pour la droite appaméenne qui s’était engagée fortement dans cette campagne électorale aux côtés du candidat battu. C’est aussi un échec personnel pour le maire de Saverdun, candidat de l’UMP aux législatives qui a choisi pour suppléante une adjointe au maire de Pamiers...

Au-delà de cette belle victoire, il faut maintenant confirmer le changement et donner à François Hollande une majorité large à l’Assemblée Nationale pour qu’il puisse gouverner efficacement.

Nous avons gagné la première mi-temps avec François Hollande, il faut maintenant gagner la seconde en élisant Alain Fauré comme député socialiste de la deuxième circonscription de l’Ariège.

Michel Teychenné
Président du Groupe de gauche à Pamiers
Membre de l'équipe nationale de François Hollande

RÉSULTATS DU SECOND TOUR DES PRÉSIDENTIELLES À PAMIERS
(Vous pouvez cliquer sur le tableau pour l'agrandir.)

respetit.jpg


logodepeche140 

Pamiers et la basse-Ariège franchement "hollandais"

le scrutin du 2ème tour de la présidentielle

Brefs applaudissements à l'annonce télévisée du résultat, dimanche soir, à la salle Jeu-du-Mail/Photo DDM.E.C.
Brefs applaudissements à l'annonce télévisée du résultat, dimanche soir, à la salle Jeu-du-Mail/Photo DDM.E.C.
Brefs applaudissements à l'annonce télévisée du résultat, dimanche soir, à la salle Jeu-du-Mail/Photo DDM.E.C.

Pamiers et la basse-Ariège auront été à l'unisson du département et du pays, en affichant nettement leur préférence pour le candidat socialiste. Retour sur le scrutin.

Voilà, il n'y aura pas eu de surprise au plan national pour cette élection présidentielle (sinon un score plus serré que prévu), il n'y en a pas eu à Pamiers puisque François Hollande qui jouissait en tout état de cause d'une confortable avance au premier tour a retrouvé une belle majorité au pied des trois clochers au soir du second tour. Toutefois, si l'on considère que la ville a toujours voté à gauche aux présidentielles, qu'elle a toujours confirmé cet engagement aux législatives, on ne peut afficher une grande surprise à la lecture des résultats du scrutin. Exceptée la réception de Nicolas Sarkozy à la salle de la Rijole, dont on ne sait officiellement s'il en fut ou non l'instigateur, André Trigano est resté sur une prudente réserve au cours de cette campagne des présidentielles. Prenant même quelque malin plaisir à souligner l'engagement de son fils aux côtés de… Jean-Luc Mélenchon dont il a été le communiquant ! Le maire de Pamiers aime bien brouiller les pistes, en cette circonstance il aura été à la hauteur de sa réputation.

On observera en tout cas que la gauche gagne plus de 5 points par rapport à 2007, François Hollande affichant presque 58 % alors que Ségolène Royal n'avait obtenu que 52 %. La progression est incontestable. Le score du président sortant n'est pas très encourageant pour Renée-Paule Beraguaz, adjointe au maire qui dans quelques semaines partira au combat sous la bannière de Philippe Calléja candidat de l'UMP, comme suppléante à la députation.

BEAUCOUP DE BULLETINS BLANCS

On peut effectivement lire avec attention les résultats obtenus par Nicolas Sarkozy à Saverdun et Mazères, bastions UMP. L'érosion du sarkozysme est réelle, sans être majeure. Forte sur Saverdun-même, ce qui pose problème au maire, en revanche modérée sur l'ensemble du canton. Mais Philippe Calléja, devra sortir une double cuirasse sur le front des législatives, car l'essentiel de la circonscription ne fait pas bonne figure à ses couleurs. Et à ce titre pour le reste de la basse-Ariège, la barre à gauche est nette (malgré les bons taux du FN au premier tour), avec des scores écrasants pour François Hollande, sur les cantons du Mas d'Azil (69 %), mais aussi Varilhes (66 %), Mirepoix et le Fossat (62 %). Enfin restera la question des bulletins blancs, l'ultime vote de protestation d'électeurs en mal de choix, très nombreux sur tous les cantons de basse-Ariège (en moyenne 300 à 600 par cantons), excepté sur celui du Mas d'Azil. Un tableau d'ensemble qui attend la mise de la touche finale pour les prochaines législatives.


Ils ont dit à "chaud" après les résultats

Au terme d'un faux suspens, alors que la victoire du camp socialiste était courue depuis déjà une bonne demi-heure dimanche soir Michel Teychenné de l'opposition de gauche appaméenne, s'est félicité « du résultat d'un vrai travail de terrain à Pamiers ». Le socialiste a parlé d'un « score historique pour la ville », avec presque 58 % des suffrages, l'écart droite gauche n'a effectivement jamais été aussi large sur la commune. « Mais ce n'est que la première mi-temps car nous devons obtenir la majorité à l'Assemblée et maintenant faire bloc derrière Alain Fauré pour la 2e circonscription aux élections législatives », a-t-il insisté. « Une agréable surprise est venue du bureau numéro 7 au C.E.S Bayle, situé dans le secteur du 1er RCP, qui a toujours voté à droite, pour la première fois la gauche l'emporte avec 309 voix contre 305 pour la droite », a constaté Michel Teychenné avant de partir boire le champagne avec ses amis. De son côté le maire de Pamiers André Trigano a fait mine de s'en moquer en affectant un grand détachement « Nous allons continuer à gérer Pamiers de la même façon, je suis ni triste, ni gai, je suis à Pamiers ». Celui qui a soutenu même à minima le président sortant lors de cette campagne a tout de même avoué que « si malheureusement ce résultat peut toucher personnellement, politiquement non ». Et d'ajouter « les Appaméens ne seront pas affectés, nous nous adapterons aux réformes à venir, je vous annonce d'ailleurs des surprises dans les prochaines semaines pour la ville… ». Par ailleurs Renée-Paule Béraguaz, adjointe au maire qui se lance dans la course aux législatives aux côtés de Philippe Calleja, a insisté sur « ce qu'on sait faire pour la basse Ariège, économiquement et sur le logement. Nous nous retrouvons dans la situation inverse au schéma national en étant dans l'opposition ».

Partager cet article
Repost0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 12:32

rouetitre.jpg

Oui, les élus du groupe de gauche ont soutenu André Trigano dans ce projet, qui d’ailleurs divisait et divise encore les élus de la majorité. Ils l'ont soutenu pour trois raisons principales :

Il manque des salles à Pamiers, et l’idée de construire une grande salle de plus au Jeu du Mail était hors de prix et inadaptée au quartier et au voisinage.

Le complexe de La Roue jouxte et renforce la zone de Las Parrets. Il pourra facilement être utilisé pour les jeunes du Centre de loisirs. De plus, par son isolement, il permettra l’organisation de fêtes, de mariages et de concerts sans nuisances pour le voisinage... Un lieu qui manquait pour les jeunes et les familles de Pamiers. 

La Roue, c’est aussi une propriété de quatre hectares d’un seul tenant, plus l’ancienne boîte de nuit (qui elle nécessite des travaux) et des bâtiments d’habitation, et bien sûr une salle de spectacle et d’animation neuve et toute équipée, “l’Espace Fernan”. Le tout pour un prix très raisonnable.

Enfin, acheter la Roue ne s’oppose pas à l’achat du Carmel, c’est une erreur de les opposer. La Mairie a voté un budget de  deux millions d’euros pour rénover l’Ecole de Musique. Ces locaux sont mitoyens du Carmel et, avec un  budget aussi important, la Mairie peut acheter le Carmel et rénover et agrandir l’école de Musique sur place... sans un euro de plus! Seul problème : la majorité municipale  préfère déménager l’Ecole de Musique et dépenser ces deux millions d’euros dans un bâtiment construit dans les années 70 dans l’ancien Hôpital. Une ineptie patrimoniale et une gabegie financière.

Michel Teychenné
Pour le Groupe de Gauche au Conseil Municipal  


logodepeche140
rouedep.jpg

Conseiller municipal «indépendant», Louis Claeys s'est opposé à l'achat par la ville du complexe la Roue. Il a tenu à le rappeler à l'issue de l'article nous avons publié jeudi à l'occasion de la réouverture du lieu sous l'égide de la commune.

« Je me suis opposé à cet achat car il y avait mieux à faire en ville. On n'avait pas besoin d'une salle supplémentaire. On pouvait aménager le Jeu-du-Mail. On a préféré acheter la Roue plutôt que le Carmel, qui aurait pu héberger un grand espace culturel digne de ce nom. Par ailleurs la Roue est particulièrement excentrée alors que l'on évoque aujourd'hui la nécessaire réhabilitation du centre-ville. La Roue ce sont par ailleurs des investissements supplémentaires pour rendre ce lieu utilisable et donc des voitures pour s'y rendre ! »

 


Partager cet article
Repost0