Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logodepeche140

logogaz140




 

4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 14:48



Décliner l’Europe en institution de proximité, voilà un défi difficile à relever, surtout quand on connaît le peu d’intérêt que les citoyens portent à l’Europe et aux élections européennes qui approchent. Pourtant, Michel Teychenné, député sortant sur la liste PS Grand Sud-Ouest, et Kamel Chibli, tous deux Ariégeois, font le tour des cantons pour porter la bonne parole et surtout de convaincre les gens de voter.  « Il est très important d’aller voter le 7 juin, car l’Europe pèse beaucoup sur les décisions françaises, répète à l’envi Michel Teychenné. Nous devons changer la politique européenne, aujourd’hui libérale, en régulant les marchés, en réformant la PAC pour une agriculture plus verte et en augmentant le budget de l’Europe pour diminuer le dumping social des pays de l’Est. » Le député européen sortant n’a pas oublié le canton du Mas d’Azil dans les propos qu’il y a tenus, le 13 mai : « Le Mas d’Azil a pu réaliser bon nombre de projets grâce aux subventions du FSE, qui viennent de l’Europe, et non de l’Etat comme ses représentants le laissent souvent sous-entendre. Mais pour combien de temps? Le budget de l’Europe des 27 est le même que celui de l’Europe des 15. Fatalement, les aides pour la France sont en très nette diminution. » La soirée s’est terminée par le pot de l’amitié offert par la section du PS du Mas d’Azil, qui était à l’initiative de cette réunion.



Michel Teychenné, bien décidé à prendre son bâton de pèlerin pour expliquer l’Europe aux citoyens, s’est rendu le 16 mai dans le canton de Sainte-Croix. Son périple a commencé par la visite de l’exploitation agricole de Jean-Luc et Sylvie Delpeuch, où il a parlé du rôle de l’Europe et de la nécessaire évolution de la PAC. Le député européen a également rencontré le monde culturel local à l’espace Charles-Fauroux, dont des représentants de l’association Ti’Stival, qui a bénéficié de subventions européennes, et Anne Loube, de l’association Art’cade, qui organisait ce jour-là la Fête aux enfants. Direction Tourtouse ensuite, où le cortège a visité le centre historique. La journée s’est terminée par une réunion publique à la salle des fêtes de Tourtouse.



Michel Teychenné a visité le 27 mai la pépinière d’entreprises de Cap Couserans. Située dans un cadre superbe et particulièrement adapté aux entreprises axées sur le multimédia, Internet et l’informatique, cette pépinière a obtenu des aides européennes. Les dirigeants des entreprises hébergées à Cap Couserans sont tous très jeunes et ont choisi l’Ariège pour son cadre et sa qualité de vie.



« Enfin, on vient nous parler de l’Europe! » Ce cri du cœur est venu d’un militant socialiste présent à la réunion publique organisée le 27 mai à Saint-Girons dans le cadre de la campagne pour les élections européennes et animée par Michel Teychenné, député européen, et Kamel Chibli,. Une centaine de personnes constituait l’assemblée, visiblement intéressée par les enjeux européens. Michel Teychenné s’est lancé dans un cours magistral, prêchant le vote utile pour « changer de président à la tête de la Commission européenne, arrêter cette politique ultralibérale et aller vers une Europe plus sociale – c’est possible, cela se joue à quelques sièges. » Il a ensuite prononcé des petites phrases bien trempées sur ses adversaires politiques, histoire de chauffer la salle. Pour l’UMP : « Sarkozy-Barroso, même combat! » Pour le MoDem : « Au parlement, il vote systématiquement avec la droite. » Pour le NPA : « Besancenot est l’ancien assistant parlementaire européen de Krivine, arrêtons l’hypocrisie! » Et enfin pour le Front de gauche : « Mélanchon ferait mieux de taper sur l’UMP plutôt que sur le PS. » Michel Teychenné a également présenté le Manifesto, à savoir le programme des 27 partis socialistes européens qui explique comment sortir de la crise économique « en proposant un plan de relance de 1 000 milliards d’euros, en créant un bouclier social pour les victimes de la crise et en changeant de modèle de croissance pour créer 10 millions d’emplois verts. Pour ce faire, on doit augmenter les investissements dans la recherche et le développement. » Une séance de questions-réponses a clôturé cette soirée européenne.



Le 28 mai, la Ligue des Droits de l’Homme de l’Ariège a invité les candidats aux élections européennes à participer à un débat public sur le thème « Que proposerez-vous demain au Parlement européen en terme de modifications législatives concernant la politique menée à l’égard des populations de migrants? » Michel Teychenné a rappelé les faits : « Actuellement, la politique européenne est gérée par la droite. Seul le PSE pourrait mettre en place une politique cohérente de l’immigration. Nous devons adopter une politique harmonisée et une orientation progressiste. Cela dit, il y a un réel besoin de réguler les arrivées sur le sol européen et les visas. Ce système, en place à l’échelle mondiale, reste la moins pire des solutions. Il faut établir des critères plus humains, à partir desquels on accepte l’idée que l’immigré, même entré illégalement, a désormais gagné son permis de séjour s’il travaille et paye ses impôts. »



Le week-end de la Pentecôte, Michel Teychenné était au départ des transhumances en Couserans, à Biert. Il a rencontré les éleveurs et leur a parlé des propositions socialistes sur la PAC, qui prônent la mise en place d’une agriculture raisonnée et le développement d’une agriculture de proximité de qualité. Le soir, il a remis des récompenses aux éleveurs, puis a été intronisé membre de la confrérie des « Pastous ». À cette occasion, il a rappelé que le pastoralisme et les AFP sont financés à même les crédits européens. Michel Teychenné a également rendu visite aux militants de la section de Seix et a fait le tour du marché de Saint-Girons avec les militants socialistes.



Avant de clôturer la campagne, Michel Teychenné est allé à la rencontre des militants dans les sections de Saint-Jean-de-Verges, de Saint-Pierre-de-Rivière et de Montgailhard. Le petit nombre de participants n’a pas altéré, loin de là, les échanges entre les citoyens et le député européen. L’inquiétude face à la crise, le Manifesto, le candidat socialiste susceptible de remplacer Barroso en cas de victoire de la gauche : l’eurodéputé s’est prêté avec plaisir à ce jeu de questions- réponses.

Michel Teychenné a également rencontré les citoyens au marché de Mirepoix le 18 mai, participé à une table ronde avec les laitiers organisée par la Chambre d’Agriculture le 19 mai, et tenu une réunion à la section du Parti socialiste de Foix le 26 mai, en présence de Jean-Noël Fondère et d’une centaine de participants.

Partager cet article

Repost0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 12:27



A l’occasion de la semaine contre l’homophobie organisée par l’association Accept, Michel Teychenné et Michael Cashman, tous deux parlementaires européens, sont venus soutenir les associations LGBT de Roumanie. Le vendredi 22 mai, un débat sur les principes de la charte Yogyakarta (document sur les droits des gays et lesbiennes dans le monde) a eu lieu au centre culturel tchèque... sous la haute protection de la police! Boris Dittrich, directeur de programme LGBT à Human Rights Watch, a animé ce débat aux côtés de Michel Teychenné, de Michael Cashman, de la secrétaire d’Etat représentant le gouvernement roumain, des ambassadeurs de Suède, de Grande-Bretagne et d’Allemagne, ainsi que de nombreuses associations LGBT de Roumanie. Le débat a eu le mérite de mettre en exergue la difficulté de faire respecter en Roumanie les droits fondamentaux pourtant garantis par l’Union européenne, ainsi que le peu d’intérêt du gouvernement roumain pour la question LGBT. « J’ai regretté la passivité du gouvernement roumain, dont la représentante est pourtant membre du Parti Social Démocrate roumain, avoue Michel Teychenné. Elle a tenu un discours extrêmement conservateur. Je lui ai alors rappelé les engagements du Manifesto pour les droits des LGBT, signé par les 27 partis socialistes européens. Quant à Michael Cashman, poursuit-il, il lui a rappelé que notre combat est tout simplement celui de gens ordinaires, qui demandent des droits ordinaires. »



Pendant le débat du vendredi sur les droits des gays et lesbiennes dans l’Union européenne et particulièrement en Roumanie, une manifestation ouvertement homophobe organisée par des associations proches de l’Eglise orthodoxe s’est déroulée dans le centre-ville de Bucarest. Le samedi matin, des militants de l’Extrême droite ont défilé à leur tour dans le centre-ville, vociférant des propos homophobes. Ces deux manifestations étaient autorisées par le gouvernement roumain, alors que « La Marche des Fiertés », interdite de centre-ville, a dû se dérouler dans l’avenue qui fait face à l’ancien palais de Ceausescu, encadrée par un énorme dispositif : 700 policiers en tenue antiémeute, un escadron de cavalerie de la police et 50 maîtres-chiens! Malgré cela, plus de 300 personnes se sont rassemblées à l’appel de l’association Accept, soit un tiers de plus que l’année dernière.



Sidéré, Michel Teychenné constate : « Il ne peut pas y avoir une Europe à deux vitesses. L’Europe n’est pas qu’un marché ou une monnaie. L’Europe, c’est des valeurs communes, la démocratie, la liberté d’expression et de réunion ou de manifestation, en Roumanie comme ailleurs! J’ai félicité les participants pour leur courage, remercié les ambassadeurs pour leur présence, et regretté l’absence de l’ambassadeur de France au colloque et à la marche. Je souhaite que le gouvernement roumain prenne ses responsabilités et s’engage clairement contre l’homophobie et pour le respect des droits de chacun. Un point positif : contrairement aux années précédentes, il n'y a pas eu d'agressions physiques pendant ou après la Marche. »



Photos : Ana Dumitrescu

Partager cet article

Repost0
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 14:50



Michel Teychenné est aussi un élu de proximité. Il a donc tenu à assister à l’inauguration de la 38e Foire exposition de l’Ariège et du Couserans, qui se déroulait du 20 au 24 mai au Parc des expositions de Saint-Girons. Territoire sinistré, le Couserans conserve malgré tout son dynamisme et son esprit d'entreprise. Placée cette année encore sous le signe des énergies renouvelables, la « Foire expo »   est indéniablement tournée vers l’avenir. Vitrine affichée de nos productions locales, elle est l’occasion pour les artisans, les commerçants et les entrepreneurs locaux de faire connaître leur production et leurs activités. L’Europe soutient de nombreux projets couseranais au travers des crédits FEDER.

 

Partager cet article

Repost0
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 12:18
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
MICHEL TEYCHENNÉ
DÉPUTÉ EUROPÉEN, PSE, ÉLU DU GRAND SUD-OUEST
   


Pamiers, le 12 mai 2009

LOI HADOPI : QUATRIEME CLAQUE POUR SARKOZY!


Lors d'un vote en séance plénière, le Parlement européen a adopté la version originelle de l'amendement dit « 138 », de l'eurodéputé socialiste Guy Bono,  à une très large majorité (407 pour, 171 abstentions, 57 contre).


Pour la quatrième fois, le Parlement européen a opposé un « non » franc et massif au principe de la riposte graduée contenu dans la loi Hadopi. Les eurodéputés de tous bords, à l'exception bien sûr de l'UMP aux ordres du Président français, se sont une fois de plus élevés contre la possibilité de sanctionner les internautes via une autorité non judiciaire.


« L’UMP, isolée au sein même du Parti populaire européen au Parlement européen, s’est une fois de plus illustrée par son archaïsme : Seule dans son parti politique européen, seule contre les autres parlementaires d’Europe, seule à vouloir criminaliser les usagers d'Internet sans même passer par un juge! », a déclaré Michel Teychenné.


Et l'eurodéputé socialiste d'ajouter : « Quand cesseront-ils d'invoquer la rémunération des artistes, argument totalement fallacieux quand on sait que l'industrie du disque ne reverse que 5 % des bénéfices d'une œuvre à son auteur. C'est cela aussi qui doit changer ! »

Partager cet article

Repost0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 17:28



« L’Europe : un atout pour la défense globale de la France » : voilà le thème sur lequel Michel Teychenné devait débattre jeudi soir, devant un public pas forcément acquis à sa cause politique. Et il s’en est plutôt bien sorti. Ce sujet austère et compliqué pour les non-initiés avait été « commandé » par le très sérieux Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN), présidé par Georges-Patrick Gleize. L’inspecteur d’Académie, le commandant du 1er RCP accompagné de quelques-uns de ses gradés, les correspondants défense et des officiers de réserve constituaient la majeure partie du public. On notait également dans l’assistance la présence du Général Roquejoffre. Des citoyens appaméens étaient également au rendez-vous.

Dès son entrée en matière, Michel Teychenné a posé le problème : « De quelle défense avons-nous besoin au XXIe siècle? » Afin que l’auditoire comprenne bien cette problématique, un petit rappel historique s’imposait. 27 mai 1952 : signature du Traité de Paris instituant la CED (Communauté européenne de la défense)è 30 août 1954 : rejet du Traité de Paris par l’Assemblée Nationale; 1954 toujours : naissance de l’UEO (Union de l’Europe Occidentale), qui se veut alors le pilier européen de l’OTAN; 1969 : lancement de la CPE (Coopération politique européenne); 1992 : Traité de Maastricht et adoption de la PESC (Politique européenne de sécurité commune), déclinée en 1998 en PESD (Politique européenne de sécurité et de défense).

« La défense européenne ne signifie pas la défense collective des pays européens contre une agression extérieure, mais plutôt la gestion des crises à l’extérieur de l’Union européenne par des opérations de maintien ou de rétablissement de la paix, ou encore par des missions humanitaires regroupées sous le nom de « missions de Petersberg », a précisé Michel Teychenné.

Actuellement la PESD supervise neuf missions de gestion de crise sur quatre continents. Par ailleurs, une agence européenne de défense a été créée par le Conseil des ministres en juillet 2004. Elle a notamment pour but de renforcer la base industrielle et technologique européenne dans le domaine de la défense, ainsi que de favoriser la recherche.

UNE EUROPE DE LA DEFENSE DEVENUE UNE REALITE CONCRETE

L’Union européenne est désormais capable de conduire des opérations de gestion de crise en s’appuyant sur une force de réaction rapide de 60 000 hommes et sur des structures de commandement appropriées. La PESC bénéficie aujourd’hui d’un budget de 200 millions d’euros, et la PESD est désormais dotée d’un cadre juridique cohérent au travers d’Athéna, qui permet à l’Union européenne de financer des opérations militaires dites « rapides » (Bosnie-Herzégovine, Tchad). L’Union européenne est également en mesure de fournir jusqu’à 5 000 agents de police pour les aspects civils de la gestion des crises (Kinshasa, territoires palestiniens, Irak, Afghanistan, Kosovo…)

Partager cet article

Repost0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 17:01
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
MICHEL TEYCHENNÉ
DÉPUTÉ EUROPÉEN, PSE, ÉLU DU GRAND SUD-OUEST
   


Bruxelles, le 30 avril 2009

LES SOCIALISTES EUROPEENS POUR LA REGULATION FINANCIERE

Les agences de notation de crédit, dont la responsabilité a été mise en cause dans la crise des marchés financiers, seront bientôt soumises à de nouvelles règles de surveillance et d'enregistrement en Europe. En revanche, la Commission européenne de M. Barroso se bat pour que les fonds spéculatifs restent aussi dangereux!

Les eurodéputés socialistes ont soutenu les nouvelles mesures sur les agences de notation lors d'un vote à Strasbourg fin avril, jugeant qu'elles constituent une étape nécessaire vers une nouvelle architecture des marchés financiers.

« Cette nouvelle réglementation européenne est une première étape importante pour renforcer la supervision des marchés financiers, mais il faudra aller plus loin », juge la présidente de la Commission des affaires économiques et monétaires, Pervenche Berès (socialiste française). « A terme, l'Union européenne devra se doter d'une autorité unique de contrôle et indépendante pour l'enregistrement et la supervision des agences de notation », précise Mme Berès.

Pour l'eurodéputé socialiste Michel Teychenné, « il faut se réjouir qu'enfin un pas soit fait en direction de la régulation des marchés, après toutes les grandes déclarations de principes. Mais la vigilance doit rester de mise. J'en veux pour preuve l'attitude scandaleuse de la Commission, qui se bat contre le Parlement et les gouvernements pour que les fonds spéculatifs (hedge funds) ne soient pas réformés. Le cynisme et la pyromanie de la Commission Barroso sont sans limites. Il est urgent de virer Barroso grâce à une majorité de gauche au Parlement européen ! »


Michel Teychenné
Député européen, PSE, élu du Grand Sud-Ouest

Partager cet article

Repost0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 14:51



Surprenante attaque du MoDem 09, qui voudrait laisser entendre que Michel Teychenné ne connaît pas bien son travail d'eurodéputé.

Pourtant, après deux mois de présence, Michel Teychenné a été nommé rapporteur et donc chargé de rédiger une proposition législative au nom du Parlement européen. Ce rapport, sur le droit des passagers voyageant par mer ou par voie fluviale, a été adopté la semaine dernière à Strasbourg lors de la séance plénière. Si le MoDem d'Ariège n'a pas l'air très au courant, les eurodéputés du MoDem, eux, ont voté comme un seul homme en faveur du  rapport Teychenné. Enfin,, ceux qui étaient présents...

Le MoDem 09 nous explique aussi que « l'Europe est un atout décisif face à la crise ». Tout à fait d'accord, mais reste à savoir quelles politiques l'on y mène. La phrase de Martin Schulz, président du Groupe socialiste au Parlement européen, à propos de Bayrou résume bien la réalité du MoDem, réalité dont peu de Français sont informés : « A la maison, il parle comme Karl Marx en exil, mais à Bruxelles, il est avec de sauvages néolibéraux. » Fervents défenseurs de la concurrence libérale, du marché dérégulé, le MoDem a voté au Parlement européen tous les textes qui affaiblissent le service public.

Quant à monsieur Robert Rochefort, le nouveau tête de liste qui succède à Jean-Marie Cavada, autre parachuté du MoDem et disparu de la sècne politique européenne depuis, le MoDem 09 a beaucoup d'humour en disant qu'il est internationalement connu. Ils doivent le confondre avec Jean Rochefort, le très célèbre acteur français...!

Partager cet article

Repost0
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 14:51



Le débat quant au sort de la structure et des quelque 60 emplois prend de plus en plus une tournure politique.

A la lecture de l'article paru le vendredi 24 avril dans La Dépêche du Midi, relatant le point fait par le maire André Trigano sur le dossier de l'abattoir, Michel Teychenné, conseiller de l'opposition, répond :

« Cela fait 14 ans que c'est Claude Deymier qui gère l'abattoir et aujourd'hui qu'il y a des problèmes, ce serait la faute de l'opposition? Ce n'est pas sérieux! Le maire veut lâcher l'abattoir, je l'ai bien compris. La preuve : la privatisation "sauvage" annoncée en conseil l'a été alors que la société repreneuse n'était pas encore constituée! Je le répète, ce n'est pas une façon sérieuse de travailler. Et il ne faut pas s'étonner que les gens aient pris peur face à ce genre de méthodes. La solution aujourd'hui, c'est de créer une société d'économie mixte qui reprenne les abattoirs. La communauté de communes doit soutenir la structure financière, de même que l'Europe et la région qui peuvent apporter 24 % d'aides à l'investissement (12 % chacune). Le maintien de l'abattoir à Pamiers est un choix politique qui dépend entièrement de la ville. C'est un choix d'investissement pour l'avenir. Au cours du précédent mandat, la ville a investi 500 000 € pour réaliser la moitié du chemin qui mène à Cailloup. Je considère que l'enjeu de l'abattoir sur Pamiers est au moins aussi important... Dernier point : je regrette l'agressivité du maire. En ce qui me concerne, je resterai positif et ouvert à la discussion. »

La Dépêche du Midi, samedi 25 avril 2009


Partager cet article

Repost0
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 17:12



Le rapport rédigé par Michel Teychenné (Parti socialiste européen) sur le droit des passagers voyageant par mer ou par fleuve vient d'être adopté à une large majorité (614 votants, 587 pour, 8 contre, 19 abstentions) ce jeudi 23 avril 2009. Le Parti populaire européen, en dépit de son échec à faire voter ses amendements, en commission parlementaire comme en séance plénière,  a finalement voté le texte.

Le rapport Teychenné prévoit notamment un dédommagement des voyageurs en cas de retard ou d'annulation, clarifie la responsabilité des transporteurs et des ports, améliore la gestion des plaintes et l'information sur les droits des passagers et renforce les droits des personnes à mobilité réduite.

Ce vote a été précédé d'un âpre débat entre les différents groupes politiques. « L'adoption du rapport est une belle victoire pour les consommateurs européens, car des principes forts ont pu être établis en dépit des tentatives du Parti populaire européen d'affaiblir le texte », affirme Michel Teychenné. « Une fois de plus, on a pu voir qui se soucie des droits des consommateurs, et qui n'est attaché qu'aux intérêts de l'industrie... ».

« Ce rapport s'inscrit aussi dans la lutte pour l'égalité réelle des droits des personnes handicapées, à qui on ne pourra plus refuser l'accès à bord d'un bateau au seul prétexte de leur handicap », a ajouté l'eurodéputé.

Hier, à l'occasion du débat en séance plénière, MM Svoboda, ministre tchèque représentant le Conseil, et Tajani, Commissaire européen aux Transports, ont apporté leur soutien au texte, ce qui laisse augurer un accord avec les gouvernements de l'UE, nécessaire pour que le règlement soit définitivement adopté. Les Etats ont deux ans pour la mise en application.

Avec le rapport Teychenné sur le transport maritime et le rapport Albertini sur le transport par car, l'Union européenne aura achevé un volet important de sa politique en matière de droits des consommateurs, qui pourront apprécier les effets concrets de la législation européenne.

INTERVIEW DE MICHEL TEYCHENNE SUR EUROPARL-TV : CLIQUEZ ICI.

ENREGISTREMENT VIDEO DE LA SEANCE PLENIERE AU PARLEMENT EUROPEEN : CLIQUEZ ICI.


Partager cet article

Repost0
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 14:52


A l’occasion de la visite électorale à Pamiers de François Bayrou et de Robert Rochefort, tête de liste du MoDem dans le Grand Sud-Ouest, Michel Teychenné, député européen et membre de la liste socialiste, a remis en cadeau de bienvenue à Robert Rochefort le Guide du routard Midi-Pyrénées après lui avoir souhaité une bienvenue républicaine. Robert Rochefort a en effet été choisi comme tête de liste du MoDem en remplacement de Jean-Marie Cavada, autre Parisien parachuté il y a cinq ans par le MoDem dans le Grand Sud-Ouest et qui, après son élection, avait quitté le MoDem et sa circonscription pour aller se faire battre aux municipales à Paris sur les listes de l’UMP.

Michel Teychenné a offert le Guide du routard à Monsieur Rochefort pour lui faire découvrir les charmes de Midi-Pyrénées et lui permettre de se repérer dans notre circonscription sans se perdre. La liste socialiste aux élections européennes du 7 juin, menée par Kader Arif de Toulouse, est composée d’hommes et de femmes enracinés dans leur territoire. Ils sont fiers d’avoir l’accent de « chez nous », vivent au quotidien les problèmes et les difficultés des populations du Grand Sud-Ouest, et sauront représenter celles-ci au Parlement européen.


Partager cet article

Repost0