Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logodepeche140

logogaz140




 

21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 14:52


A l’occasion de la visite électorale à Pamiers de François Bayrou et de Robert Rochefort, tête de liste du MoDem dans le Grand Sud-Ouest, Michel Teychenné, député européen et membre de la liste socialiste, a remis en cadeau de bienvenue à Robert Rochefort le Guide du routard Midi-Pyrénées après lui avoir souhaité une bienvenue républicaine. Robert Rochefort a en effet été choisi comme tête de liste du MoDem en remplacement de Jean-Marie Cavada, autre Parisien parachuté il y a cinq ans par le MoDem dans le Grand Sud-Ouest et qui, après son élection, avait quitté le MoDem et sa circonscription pour aller se faire battre aux municipales à Paris sur les listes de l’UMP.

Michel Teychenné a offert le Guide du routard à Monsieur Rochefort pour lui faire découvrir les charmes de Midi-Pyrénées et lui permettre de se repérer dans notre circonscription sans se perdre. La liste socialiste aux élections européennes du 7 juin, menée par Kader Arif de Toulouse, est composée d’hommes et de femmes enracinés dans leur territoire. Ils sont fiers d’avoir l’accent de « chez nous », vivent au quotidien les problèmes et les difficultés des populations du Grand Sud-Ouest, et sauront représenter celles-ci au Parlement européen.


Partager cet article
Repost0
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 12:53
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
MICHEL TEYCHENNÉ
DÉPUTÉ EUROPÉEN, PSE, ÉLU DU GRAND SUD-OUEST
   


Bruxelles, le 16 avril 2009

LOI HADOPI : MICHEL TEYCHENNÉ CONTRE LA DOUBLE PEINE POUR LES INTERNAUTES

Le jeudi 9 avril, grâce aux socialistes, l'Assemblée nationale a repoussé la loi Hadopi dans les conditions ubuesques que l'on sait, permettant à la France de rester en accord avec le droit européen. En effet, le principe de la « riposte graduée », que contient la loi Hadopi, avait été rejeté au Parlement européen par 88% des eurodéputés, lors du vote sur le Paquet Télécom en septembre 2008.

A deux autres reprises, le Parlement européen s'est exprimé en ce sens. Même l'ami de Nicolas Sarkozy, le Président de la Commission, José Manuel Barroso, a refusé de retirer l'amendement 138 (voté à 88%), alors que le Président français le lui demandait.

Pourtant, Sarkozy et l'UMP ne perdent pas espoir. Roger Karoutchi a déclaré que le texte serait revoté plus tard. Dans la troisième institution européenne, le Conseil (qui réunit les gouvernements des 27 Etats membres), Sarkozy use de son influence pour tenter de passer en force, contre l'avis du Parlement européen. Ce qui fait dire à Guy Bono, eurodéputé socialiste français, en première ligne dans ce combat : « Comment Sarkozy compte-t-il faire pour convaincre les Français d'aller voter aux prochaines élections européennes s'il piétine à ce point l'avis du Parlement européen ?  »

Pour Michel Teychenné, « après toutes les formes de rejet possibles et imaginables, le gouvernement espère encore forcer les verrous de la démocratie ! Sa vision sécuritaire d'Internet est non seulement archaïque, mais aussi un déni de démocratie ! »

Partager cet article
Repost0
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 14:52

 


MICHEL TEYCHENNE PASSE EN REVUE LES DOSSIERS EPINEUX DE LA COMMUNE.


Michel Teychenné, Bernadette Suard, Dominique Castagné ont voulu, lors d'une conférence de presse, faire le point sur plusieurs dossiers appaméens, déjà évoqués en conseil municipal. Nous avions annoncé voilà quelques semaines, que l'arrêté anti-OGM signé par André Trigano allait être « retoqué » par le préfet qui saisirait le tribunal administratif. C'est chose faite, et Michel Teychenné qui avait proposé une prise de délibération par le conseil, se faisait donc un plaisir de souligner que la majorité aurait été mieux inspirée de choisir sa méthode. « On va semer le maïs dans quelques jours, nous aurons la réponse du tribunal administratif pour la récolte ! On aurait dû nous écouter et choisir la solution de la délibération, comme à Nimes ! »

Second sujet évoqué, la MJC : « Mme Pancaldi qui est en charge du dossier, poursuit Michel Teychenné, nous avait annoncé 70 000 € de travaux, on en sera au double, et tout cela pour assurer simplement des mesures de mise en sécurité. Une MJC qui doit déménager, et pour laquelle il n'y a aucun projet. J'observe que Dominique Mourlane qui s'était impliqué a été viré dans une opération de basse cuisine ! » Peu après, Michel Teychenné ajoutait : « Mme Pancaldi ferait mieux de s'occuper de déménager la MJC plutôt que de se livrer à des coups d'État d'opérette ! » Le groupe d'opposition a bien entendu évoqué le cas d'Hubert Lopez, qui a laissé comprendre qu'il abandonnait la présidence de l'office de tourisme lors de l'assemblée générale. Bernadette Suard a réaffirmé l'impossibilité qu'il y avait à ses yeux de cumuler les charges d'adjoint et de président de l'OT, et aussi de Pamiers-Evenements. Mais c'était la question de l'abattoir qui retenait principalement l'attention de cette dernière. On sait qu'elle avait fait le forcing en conseil avec ses collègues, pour que la « solution Deymier » soit abandonnée, et que l'on trouve une option permettant à la ville de conserver ses biens. Bernadette Suard estime que cette solution qui avait un temps semblé recevoir l'aval du groupe majorité « ne serait plus d'actualité », une réunion étant prévue d'ailleurs vendredi en mairie sur l'abattoir. « J'ai l'impression que l'on assiste au retour de la solution Deymier ! » Dominique Castagné qui plaidait aussi pour le maintien de cet outil dans le giron communal, « un atout économique » devant être intégré dans une réflexion plus large autour de la filière agroalimentaire, ajoutait : « Ce n'est pas en bradant les bijoux de famille que l'on développera économiquement le territoire ! »

Michel Teychenné, en conclusion et au regard de ces « affaires » successives où il dénonce les erreurs des adjoints dans la démarche, obligeant le maire à retirer des dossiers en séance publique, ou à reprendre carrément la main, finissait par souhaiter « que le maire n'intervienne plus en pompier auprès de ses élus, car il faut qu'il soit plus maire et moins pompier ! » Et tant qu'à y être écouter un peu plus l'opposition…

La Dépêche du midi, 9 avril 2009

 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 13:53



HUBERT LOPEZ VEUT QUITTER LA PRESIDENCE, MAIS ASSURE QUE C'EST SANS LIEN AVEC LA POLEMIQUE LANCEE PAR LA GAUCHE AU CONSEIL.


Cette fois ça y est, nous voilà fixés : Hubert Lopez va passer le témoin de la présidence de l'office de tourisme. Il l'a annoncé lundi soir, lors de l'assemblée générale de l'association, non sans avoir ménagé son effet, puisque cette confidence a été faite à l'extrême fin de la réunion, après la longue mais très intéressante narration des bilans 2008 et des perspectives.

Dans la salle, bien fournie, chacun attendait l'instant, car on savait qu'Hubert Lopez avait décidé de passer la main.Il l'avait dit entre les lignes, lors du conseil municipal, où il avait été mis en cause par la gauche qui lui reprochait le cumul de responsabilités, maire-adjoint et président de l'office de tourisme et de Pamiers-Evénements. Évoquant ainsi la prochaine tenue du conseil d'administration de l'office, Hubert Lopez expliquait à l'assemblée, recueillie dans l'attente de l'annonce , « que je suis aujourd'hui en position de laisser ma place car j'ai le sentiment d'avoir fait de l'office ce qu'il est actuellement » Voilà, tout était dit.

Dans la salle, la gauche, Michel Teychenné, Bernadette Suard, Dominique Castagné opinait de la tête. A la tribune, Gérard Legrand, premier adjoint au maire, revenait sur le travail accompli depuis treize ans par Hubert Lopez et commentait le problème évoqué en conseil par la gauche, assurant « que nous resterons dans la légalité, et quelle que soit l'issue, nous espérons que le dynamisme et le punch de l'office ne sera pas contrarié. » Michel Teychenné, s'adressant à Hubert Lopez, l'assurait que la démarche de la gauche ne le visait pas « personnellement » mais que seule la situation à ses yeux irrégulière avait dicté la démarche. Une irrégularité dont n'étaient pas encore convaincus Gérard Legrand et Hubert Lopez qui, depuis quelques jours, ont semble-t-il beaucoup consulté.

Mais la déclaration d'Hubert Lopez met un terme aux supputations et permet de penser qu'il a bien décidé de laisser son fauteuil, une décision qui, répète-t-il, « a été prise depuis longtemps et n'est pas liée à l'affaire du conseil municipal » Reste maintenant à attendre la tenue du conseil d'administration et la nomination du nouveau président de l'office de tourisme. Et à savoir si H.Lopez cédera aussi la présidence de Pamiers-Evénements.

La Dépêche du Midi, 8 avril 2009

Partager cet article
Repost0
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 15:45



Le rapport de l'eurodéputé socialiste Michel Teychenné vient d'être adopté en commission parlementaire Transports. Grâce à l'appui des Verts, du centre (ADLE) et des communistes (GUE), Michel Teychenné a réussi à faire passer tous ses amendements en faveur des droits des consommateurs et des handicapés, tandis que ceux de la droite ont pu être repoussés, non sans une âpre bataille. 151 amendements avaient été déposés.

Après le rail et l'aérien, l'Union européenne complète sa législation en matière de droit des passagers avec un texte sur le transport maritime et fluvial.

Dans son rapport, Michel Teychenné est parvenu à faire passer un certain nombre d'idées force, au premier rang desquelles le dédommagement des consommateurs en cas de problème,  l'obligation d'informer dûment les passagers, l'interdiction de refuser quelqu'un en raison de son handicap ou encore la répartition des responsabilités entre ports et transporteurs.

Pour l'eurodéputé socialiste français, « c'est une belle victoire pour les droits des consommateurs et contre les lobbies des grandes sociétés, une belle victoire pour les 200 millions de passagers maritimes, qui voyagent chaque année dans l'UE. » Reste à travailler pour que le vote final en plénière, fin avril, ne vienne pas troubler l'accord obtenu.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 14:54



FLORALIES DE PAMIERS
Dimanche 5 avril 2009


En arrivant dimanche matin Place de la République pour les Floralies, quelle n'a pas été ma surprise de voir, dans les stands mis à disposition par l'Association des commerçants et la Mairie de Pamiers, l'association Graines d'Envie diffuser de la propagande électorale pour les élections européennes de juin. En effet, des affiches à l'extérieur du stand de Graines d'Envie appelaient à des meetings politiques avec José Bové et Daniel Cohn-Bendit, des Verts. De nombreux tracts politiques étaient en libre-service à l'intérieur du stand.

Il n'est pas normal qu'une manifestation organisée par la Mairie de Pamiers comme les Floralies, qui doit être une manifestation apolitique payée par les impôts de tous les Appaméens, soit récupérée de cette façon par un parti politique. J'ai signalé cela à Françoise Matricon, sans aucun effet. Il a fallu l'intervention de Monsieur Cerveau de l'Association des commerçants, que je remercie, pour que vers midi les affiches à l'extérieur du stand de Graines d'Envie soient enfin retirées. Par contre, j'ai pu constater moi-même, en repassant aux Floralies vers 16 heures, que les tracts étaient toujours diffusés à l'intérieur du stand. Je suis alors intervenu auprès de la responsable pour faire cesser cela.

L'association appaméenne Graines d'Envie est largement financée par la Mairie de Pamiers. Elle se doit d'être apolitique, et la Mairie de Pamiers doit veiller à ce qu'elle le soit. Ce comportement de la part des Verts appaméens est d'autant plus dommageable pour eux que Daniel Cohn-Bendit et José Bové, « à l'insu de leur plein gré », devront maintenant intégrer les Floralies de Pamiers dans leurs comptes de campagne puisque cette manifestation a servi à leur campagne électorale. Je doute qu'ils apprécient la plaisanterie, mais telle est la loi.

Bien sûr, je m'engage au nom de la Liste socialiste aux Européennes à être fair-play, même si je condamne ces agissements. Ce n'est pas de notre côté que viendra un éventuel recours. Pour moi, l'incident est clos.

Aux Européennes de 2004, il y avait plus de 18 listes en compétition. Ce sera pareil en 2009. Les Verts ne sont pas à l'abri de mauvais coucheurs qui contesteraient leurs comptes de campagne.

Je regrette que la Mairie de Pamiers ne soit pas plus vigilante pour faire respecter l'apolitisme des manifestations et des subventions municipales. Au vu de la loi électorale, cette récupération des Floralies, c'est du « grand n'importe quoi », pour la Mairie et pour les Verts.


Michel Teychenné
Député européen
Président du Groupe de gauche à la Mairie de Pamiers

Partager cet article
Repost0
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 14:54



Après avoir fait une action d’éclat en Ariège, les producteurs de lait ariégeois, accompagnés d’autres laitiers de la région, ont installé leur « étable roulante » place du Capitole à Toulouse, avec veaux, vaches et distribution  gratuite de « vrai » lait de la ferme à la population. La raison?  Sensibiliser le public  aux difficultés qu’ils rencontrent et expliquer que « vous, consommateurs, vous payez au moins quatre fois plus le litre de lait qu’il nous est payé » , affirme un producteur. Sensibles à la situation des producteurs de lait, les députés européens Kader Arif et Michel Teychenné les ont rencontrés,pour les assurer de leur soutien, mais aussi pour écouter leurs arguments et les faire remonter à Bruxelles.



Kader Arif et Michel Teychenné vont saisir la commissaire européenne à l’agriculture et mobiliser les députés socialistes français et allemands. Les producteurs ne cachent pas leur ras-le-bol et menacent même d’une grève du lait si les prix de base ne remontent pas. Née en décembre 2008, l’Association des Producteurs de lait indépendants, l'APLI, a franchi la barre des 600 adhérents.

Partager cet article
Repost0
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 11:39
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
MICHEL TEYCHENNÉ
DÉPUTÉ EUROPÉEN, PSE, ÉLU DU GRAND SUD-OUEST
   


Strabourg, le 25 mars 2009

LE PEN RÉCIDIVISTE

Le mercredi 25 mars à Strasbourg en séance plénière du Parlement européen, Jean-Marie Le Pen a récidivé en répétant ses propos sur « les chambres à gaz, détail de l'histoire », provoquant un tollé sur les bancs de la gauche et de la droite. En perte de vitesse, son parti divisé et ruiné, le vieux leader d'extrême droite a une fois de plus usé de provocation, jouant avec le négationnisme afin d'essayer de lancer sa campagne électorale pour les élections européennes et de faire parler de lui.


Michel Teychenné condamne avec la plus grande vigueur l'attitude et les propos de Le Pen, qui instrumentalise sans vergogne les camps de concentration, les chambres à gaz et les millions de morts juifs bien sûr, mais aussi résistants, démocrates, homosexuels, tziganes... massacrés par le régime nazi.

Michel Teychenné
Député européen, PSE, élu du Grand Sud-Ouest


Partager cet article
Repost0
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 17:28



Une fois n’est pas coutume, le Couserans et la Basse-Ariège se sont rejoints  le temps d’un voyage au Parlement européen à Bruxelles, les 17 et 18 mars dernier. Vingt-cinq Ariégeois, parmi lesquels des militants des sections de Saint-Lizier et de Pamiers, avaient répondu présents à l’invitation du député européen Michel Teychenné.

Après un accueil des plus chaleureux sur le parvis du Parlement par l’eurodéputé, les Ariégeois ont assisté à une conférence animée par Jean-Claude Thomas, spécialiste de l’Europe. Le moment pour eux de poser les questions inhérentes à l’institution.



Michel Teychenné a ensuite revêtu avec plaisir le costume de guide, aidé de son assistant bruxellois Yves Marry,  et fait découvrir à ses hôtes les méandres du palais européen.  



Après une journée empreinte d’histoire de l’Europe, les Ariégeois ont eu tout loisir de visiter la capitale belge et de faire quelques emplettes. Les visiteurs sont revenus ravis de cette épopée bruxelloise et avouent regarder désormais d’un autre œil l’institution européenne.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 14:55




L'opposition s'interroge sur la légalité du cumul de ses responsabilités au sein de l'OTSI et Pamiers-Événemenets avec son mandat d'élu.


Ce conseil ne s'annonçait pas de tout repos, compte tenu de la lourdeur de l'objet, mais il faut bien avouer que l'atmosphère était vraiment été pesante lors que Michel Teychenné, au nom du groupe opposition, a posé la question qui planait sur l'assemblée depuis longtemps déjà : la légalité de la situation d'Hubert Lopez, qui cumule les fonctions d'adjoint à la mairie et les présidences de deux des associations majeures de la ville, l'Office de tourisme et Pamiers-Événements (fiesta).

La situation n'est pas nouvelle. Tout le monde jusqu'à présent, majorité comme opposition, s'en était accomodé, mais Michel Teychenné, relayé par Bernadette Suard, a cette fois voulu mettre le pied dans le plat. « On est dans un dispositif à la limite de la légalité, un élu est en situation difficile », a ajouté Michel Teychenné, insistant sur le fait qu'Hubert Lopez est à la fois bailleur de fonds en tant qu'élu de la ville et bénéficiaire en tant que président des deux organismes. « Ce n'est pas la probité d'Hubert Lopez qui est ici en cause. Je vous alerte depuis longtemps sur cette situation, que l'on ne me fasse pas croire que vous ne pouvez pas trouver un autre président parmi tous les gens qui se consacrent à ces associations! Nous ne sommes pas dans la légalité et la transparence,. C'est un problème de bon sens. Nous demandons une clarification, qu'Hubert Lopez choisisse : sa tâche d'élu, ou celle au sein des associations! »

Bernardette Suard a insisté, tout en soulignant elle aussi qu'il n'était pas question de parler d'un « problème de mauvaise foi, mais de cadre légal ». « Cela mérite clarification, a-t-elle répété. Un président d'association ne peut avoir un pouvoir décisionnaire dans un conseil municipal! » L'affaire a fait l'effet d'une douche froide sur la majorité.

André Trigano, de toute évidence, ne voulait pas rompre ses lances. Il a noté que, jusqu'à présent et selon les renseignements qu'il a obtenus, « dans la mesure où l'élu n'assistait pas à la discussion et au vote (sur les subventions), il n'y avait pas de problème. Si c'est légal, ça restera ainsi, sinon on prendra les mesures nécessaires! »

Hubert Lopez, le principal intéressé, s'attendait lui aussi, et peut-être depuis longtemps, à cette charge. Sa réponse fut celle de quelqu'un de lassé : « Vous savez, mon travail à l'OTSI et à Pamiers-Événements, c'est une charge importante. Ces structures fonctionnent parfaitement. Il y a 15 ans que je m'occupe de tout ça. Très sincèrement, vous n'aurez pas beaucoup d'acharnement à mettre (pour me faire partir). Je suis en bout de parcours et fatigué! » Tout le monde l'aura compris : Hubert Lopez, s'il doit partir, ne fera pas de résistance.

André Trigano a assuré qu'une réponse serait donnée dans les 10 jours qui viennent, soulignant le « travail remarquable d'Hubert, celui de l'homme qui, depuis 15 ans, a assuré l'animation de Pamiers », tout en ajoutant « qu'il n'est pas question qu'il laisse son mandat d'adjoint à la mairie! »  Donc, au cas où, on a eu la réponse par avance!

La Dépêche du Midi, samedi 21 mars 2009

Partager cet article
Repost0