Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logodepeche140

logogaz140




 

22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 17:16



A une large majorité, les eurodéputés ont affirmé leur volonté de limiter le temps de travail pour tous les travailleurs d'Europe. Appelés à se prononcer en deuxième lecture sur la directive « Temps de travail », ils ont voté pour une limite de 48 heures par semaine – au lieu de 65 heures  – et pour que le temps de garde soit comptabilisé comme du temps de travail.

Le rapport de l'eurodéputé socialiste espagnol Alejandro Cercas, adopté le 17 décembre en séance plénière à Strasbourg, confirme la ligne qu'avait choisie le Parlement européen lors de sa première lecture. Il s'agit du refus de la possibilité de dérogation (ou « opt out ») à la limite de 48 heures de travail hebdomadaire, et de la prise en compte du temps de garde. Suite à cette première étape, les  27 ministres du travail (le Conseil) avaient refusé cette position et même souhaité élargir les possibilités d'opt out.

Les socialistes français qui siègent au Parlement européen se sont réjouis de cette décision. La veille, ils avaient manifesté aux côtés des syndicats européens dans les rues de Strasbourg.







Michel Teychenné, eurodéputé socialiste, s'est félicité de cette « victoire heureuse, qui marque un pas important en direction de l'Europe sociale. Socialistes et syndicalistes européens ont fait cause commune, signe qu'à Bruxelles et Strasbourg, la volonté d'Europe sociale est capable de s'exprimer avec force. »

Toutefois, une dernière phase de négociations entre le Parlement et le Conseil est à venir.  Il faudra suivre de près l'attitude des ministres face à un texte fondamental pour le droit des travailleurs européens.

Vidéo - Michel Teychenné interrogé pendant la manifestation


Partager cet article
Repost0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 16:55



Le 3 décembre dernier, les représentants des quatre régions de l'Eurorégion Pyrénées-Méditerranée se sont réunis au Parlement européen. Martin Malvy, président de la région Midi-Pyrénées, Jose Montilla et Francesc Antich, présidents des Autonomies de Catalogne et des Baléares, ainsi que Corinne Giacometti, vice-présidente de la Région Languedoc-Roussillon, qui représentait Georges Frêche, étaient rassemblés pour signer l'acte de naissance du Groupement européen de coopération territoriale, le « GECT ». Ce nouvel outil va doter l'Eurorégion d'une personnalité juridique, ce qui lui permettra de répondre à des appels d'offres, de lancer des projets de développement et d'infrastructure, etc.

L'Eurorégion est un espace de 13 millions d'habitants appelé à voir se développer divers projets dans les secteurs économique, universitaire, environnemental, culturel et de la jeunesse. Troisième groupement du genre en Europe, le GECT est porteur d'espoir. Tous les participants ont exprimé leur conviction que cette union créera un effet « démultiplicateur ». Selon Martin Malvy, « de la régionalisation en Europe peut naître le meilleur ».

Aux côtés des présidents de région étaient présents les principaux acteurs de l'Eurorégion, notamment les eurodéputés du Grand Sud-Ouest Françoise Castex, Kader Arif, et bien sûr Michel Teychenné. Ce dernier a d'ailleurs tenu à rappeler son « attachement aux Pyrénées » et le besoin d'une « approche collective et cohérente pour le développement et pour la préservation de l'espace pyrénéen, ce que permet désormais l'Eurorégion »

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 17:21
LETTRE DE MICHEL TEYCHENNÉ
À BERNARD KOUCHNER
   


Monsieur Bernard Kouchner
Ministère des Affaires étrangères et européennes
37, Quai d'Orsay
75531 Paris Cedex 07


Strasbourg, le 19 décembre 2008


Monsieur le Ministre,

Dans le cadre de la Présidence française de l’Union européenne, le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l’Intérieur organisaient à Paris, le 17 décembre 2008, un colloque sur le thème « Religions et puissance publique dans l’Union européenne ».

Chacun des 27 Etats membres de l’Union était invité à y participer en envoyant une délégation sur le modèle suivant : un responsable chargé au sein de l’Etat des questions religieuses ou des cultes; un prêtre ou un pasteur; un rabbin; un imam.

Je tiens par ce courrier à vous faire part de mon étonnement. En effet, un sujet aussi important pour l’Union européenne aurait mérité une attitude plus conforme à nos principes républicains. Ne pas exclure de ce colloque les associations laïques françaises et européennes, représentantes de la grande majorité des Européens qui se revendiquent incroyants ou agnostiques, aurait permis un débat plus constructif.

Je regrette aussi que les parlementaires européens n’aient pas été invités, du moins à ma connaissance, alors qu’ils sont la représentation démocratique de l’Europe.

Il aurait été souhaitable que la France, pendant sa présidence de l’Union européenne, valorise auprès de ses partenaires européens le concept de la laïcité, qui seul peut éviter  le retour dans le débat public du dogmatisme et des « vérités révélées ».

Enfin, je souhaiterais connaître le coût global de cette manifestation, ainsi que la raison pour laquelle elle s’est déroulée au Collège des Bernardins et non dans des locaux appartenant à l’Etat français.


Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de mes salutations distinguées.



Michel TEYCHENNE
Député européen

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 17:34
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
MICHEL TEYCHENNÉ
DÉPUTÉ EUROPÉEN, PSE, ÉLU DU GRAND SUD-OUEST
   


Bruxelles, le 10 décembre 2008

DROIT DES CONSOMMATEURS DANS LE TRANSPORT MARITIME : MICHEL TEYCHENNÉ NOMMÉ RAPPORTEUR



Les eurodéputés de la Commission Transports et tourisme (la "TRAN",) où Michel Teychenné siège depuis seulement deux mois, ont accepté de lui confier la responsabilité d'un rapport législatif sur le "droit des passagers maritimes". Concrètement, il devient dès lors le référent du Parlement européen sur la question vis-à-vis des deux autres institutions, la Commission européenne et le Conseil (gouvernements). Il est en outre en charge de la rédaction et de la coordination du texte et doit donc bâtir une majorité autour de sa position.

Après le droit des passagers aériens et ferroviaires, celui des passagers voyageant par mer ou voie de navigation intérieure était très attendu par le secteur, soit les ferries, les bateaux de croisière, ou encore les ports. Notons que 22 des 27 États membres de l’Union européenne sont des pays côtiers et qu'en 2006, 200 millions de personnes ont utilisé le transport maritime au sein de l'UE.
 
C'est donc une lourde responsabilité qui incombe à Michel Teychenné, et un acte de confiance fort de la part de ses collègues eurodéputés.


Partager cet article
Repost0
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 17:01
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
MICHEL TEYCHENNÉ
DÉPUTÉ EUROPÉEN, PSE, ÉLU DU GRAND SUD-OUEST
   


Bruxelles, le 8 décembre 2008

RELATIONS UNION EUROPÉENNE-ISRAËL : LE MESSAGE DU PARLEMENT EUROPÉEN

Pour rappel, le Conseil des ministres s'est engagé lors du Conseil d'association UE/Israël du 16 juin dernier à procéder à une revalorisation des relations entre l'UE et Israël au niveau politique, économique, commercial, scientifique et technologique ainsi que sur les échanges humains. Le Parlement européen n'est appelé à se prononcer que sur une partie des négociations, à savoir la participation aux programmes communautaires.

Aussi, les députés européens socialistes ont décidé de demander le report du vote sur "une revalorisation des relations entre l'UE et Israël". Ce report indique au Conseil des ministres - donc aux gouvernements - que le Parlement européen attend des changements concrets sur le terrain, tout particulièrement en ce qui concerne les colonies de peuplement et le blocus de Gaza.

Individuellement, Michel Teychenné, eurodéputé socialiste, tient à rappeler sa position : "Mme Tzipi Livni, Ministre des affaires étrangères d'Israël, s'est exprimée mercredi au Parlement européen, et n'a rien annoncé qui puisse rassurer les députés sur une éventuelle amélioration de la situation dans les territoires occupés. Un nouveau gouvernement devrait prochainement se mettre en place en Israël, et j'espère qu'il enverra des signes forts en faveur de la paix et du respect des droits de l'homme."

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 18:46




MICHEL TEYCHENNÉ AU COLLOQUE EUROPÉEN SUR L'EMPLOI DE JEUNES

Samedi après-midi dans l'amphithéâtre de la Mairie de Paris, Michel Teychenné, député européen, était invité par le Conseil National des Associations de Jeunesse et d'Education populaire (CNAJEP) dans le cadre de son Colloque européen sur l'emploi des jeunes. Il s'est livré à un jeu de questions-réponses avec les jeunes étudiants et travailleurs représentant les grandes organisations de jeunesse françaises.



Michel Teychenné a présenté les programmes d'éducation de l'Union Européenne comme Erasmus, Comenius, Leonardo da Vinci et Grundtvig ainsi que le programme Jean Monnet, qui sont issus de la décision du 15 novembre 2006 établissant des programmes d'action dans le domaine de l'éducation et de la formation tout au long de la vie.  Ces programmes représentent 6,97 milliards d'euros sur la période 2007-2012.  Un échange spontané direct avec les jeunes, une expérience à poursuivre...

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 15:05



Le bon millier de militants socialistes ariégeois qui a pris à deux reprises le chemin des urnes  n'a pas fait dans le détail. 50,59 % des voix pour Ségolène Royal au premier tour (suivie de Martine Aubry avec 27,6 % et de Benoît Hamon avec 21,7 %), et 60.74 % au second tour! Un succès construit, pour l'ex-candidate à la présidentielle, aussi bien en Basse-Ariège qu'en Couserans et autour du Pays d'Olmes, tandis que le Pays de Foix et la Haute-Ariège ont conservé quelques bases pour la Maire de Lille. Le score est en tout cas un net succès pour Michel Teychenné, le député européen et élu appaméen qui n'a jamais caché son soutien à Mme Royal.

Plus localement, Marc Carballido a été réélu sans difficulté à la tête de la fédération socialiste, puisqu'il était le seul candidat à sa propre succession.  À noter que le sénateur ariégeois Jean-Pierre Bel en a appelé à « l'intelligence politique collective » le 24 novembre, tandis que la commission de récollement continuait à recompter les voix : « Face à la crise sans précédent que traverse le monde, au moment où de très nombreux Français subissent le contre-coup de la politique gouvernementale et souffrent dans leur vie quotidienne, le Parti Socialiste doit vite passer à l'étape suivante : s'adresser aux Français, les écouter et répondre à leurs préoccupations. »

RÉSULTATS DE LA FÉDÉRATION SOCIALISTE D'ARIÈGE

SCRUTINS MOTION A
DELANOE
MOTION B MOTION C
HAMON
MOTION D
AUBRY
MOTION E
ROYAL
MOTION F
VOTE MOTIONS 40,14 % 0,51 % 12,77 % 13,28 % 32,89 % 0,41 %
1er TOUR (20 NOV.)     21,74 % 27,67 % 50.59 %  
2e TOUR (21 NOV.)       39,26 % 60,74 %   

Source : La Gazette Ariégeoise, novembre 2008   

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 15:06

 

C'est revêtu de son écharpe d'élu que Michel Teychenné, Député Européen, a assisté aux cérémonies du 11 novembre, à Pamiers. " L'Europe est utile notamment à la préservation de la paix", a-t-il précisé, c'est pourquoi j'ai endossé symboliquement cette écharpe. Les pères fondateurs de l'Europe avaient connu la Première et la Seconde Guerre mondiale. Leur motivation première était : Plus jamais ça! ".

Alors que l'année 2008 a connu la disparition du dernier " Poilu " , il est plus que jamais important de transmettre le souvenir de ces années de guerre aux jeunes générations.
 

Source : Sylvie Polycarpe, attachée de presse

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 10:37
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
MICHEL TEYCHENNÉ
DÉPUTÉ EUROPÉEN, PSE, ÉLU DU GRAND SUD-OUEST
   


Bruxelles, le 26 novembre 2008

1700 MILLIARDS D'EUROS POUR LES BANQUES,
MAIS TOUJOURS PAS " LE " MILLIARD PROMIS AUX PAYS PAUVRES
POUR LA CRISE ALIMENTAIRE


A la veille de négociations clés entre le Conseil des ministres de l'UE, le Parlement européen et la Commission européenne, les eurodéputés socialistes exhortent les Etats membres à respecter leur promesse d'accorder un milliard d'euros pour aider les pays pauvres à faire face à la crise alimentaire.

« Des engagements ont été pris au plus haut niveau politique par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE d'accorder une aide additionnelle pour les pays pauvres. Cinq mois plus tard, ces pays attendent toujours ce coup de pouce de l'Europe pour les aider à faire face à la crise alimentaire », souligne le Groupe socialiste pour la politique de développement.

« Plus de 154 millions de personnes ont été frappées de pauvreté en raison de la hausse des prix des denrées alimentaires en 2007 et 2008. Il y a urgence. L'Europe doit agir maintenant. Alors même que les Etats occidentaux débloquent des centaines de milliards d'euros pour venir à la rescousse des banques, pourtant en partie responsables de leurs faillites, l'UE tarde à tenir son engagement et à aider les pays pauvres pour lesquels il est souvent question de survie ! », s'exclame l'eurodéputé Michel Teychenné, membre socialiste de la Commission des Budgets. M. Teychenné précise d'ailleurs que « les fonds sont disponibles ».

Rappelons qu'il s'agit d'une aide d'un milliard d'euros, à comparer aux plans de sauvetage des banques en Europe qui, cumulés, avoisinent, eux, les 1700 milliards d'euros.

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 10:54

 

 

A quelques encablures des élections européennes, les parlementaires européens s’activent auprès des citoyens pour parler de l’Europe, mais surtout pour expliquer au travers de forums quel est le rôle du Parlement européen. Vendredi, Toulouse recevait son forum citoyen : « Europe  et politique sociale ». Ces forums organisés par le bureau d’information pour la France du Parlement européen, s’inscrivent dans une série de rencontres régionales sur l’Europe « destinées à favoriser les échanges entre députés et citoyens », a précisé le président, Alain Barrau.

Les députés européens: Michel Teychenné, Jean-Marie Cavada, Anne Laperrouze,  Kader Arif et Françoise Castex  ont débattu à bâton rompu de l’Europe sociale et de l’avenir de l’Europe à 27 avec un public venu nombreux et pas toujours en accord avec eux, sous la baguette du rédacteur en chef du quotidien La Dépêche du Midi, Jean-Christophe Giesberg.

Souvent passionné, ce débat a eu le mérite de créer une rencontre citoyenne fort intéressante où chacun a pu exprimer ses idées, parfois critiques  à l’encontre de la construction européenne. Le débat était riche, parfois animé, toujours constructif. Depuis le débat sur le référendum qui a mobilisé l'opinion française autour de l'Europe, ce type de manifestation favorise le débat démocratique européen.

Source : Sylvie Polycarpe, Attachée de presse

Partager cet article
Repost0