Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logodepeche140

logogaz140




 

20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 16:55



Le 3 décembre dernier, les représentants des quatre régions de l'Eurorégion Pyrénées-Méditerranée se sont réunis au Parlement européen. Martin Malvy, président de la région Midi-Pyrénées, Jose Montilla et Francesc Antich, présidents des Autonomies de Catalogne et des Baléares, ainsi que Corinne Giacometti, vice-présidente de la Région Languedoc-Roussillon, qui représentait Georges Frêche, étaient rassemblés pour signer l'acte de naissance du Groupement européen de coopération territoriale, le « GECT ». Ce nouvel outil va doter l'Eurorégion d'une personnalité juridique, ce qui lui permettra de répondre à des appels d'offres, de lancer des projets de développement et d'infrastructure, etc.

L'Eurorégion est un espace de 13 millions d'habitants appelé à voir se développer divers projets dans les secteurs économique, universitaire, environnemental, culturel et de la jeunesse. Troisième groupement du genre en Europe, le GECT est porteur d'espoir. Tous les participants ont exprimé leur conviction que cette union créera un effet « démultiplicateur ». Selon Martin Malvy, « de la régionalisation en Europe peut naître le meilleur ».

Aux côtés des présidents de région étaient présents les principaux acteurs de l'Eurorégion, notamment les eurodéputés du Grand Sud-Ouest Françoise Castex, Kader Arif, et bien sûr Michel Teychenné. Ce dernier a d'ailleurs tenu à rappeler son « attachement aux Pyrénées » et le besoin d'une « approche collective et cohérente pour le développement et pour la préservation de l'espace pyrénéen, ce que permet désormais l'Eurorégion »

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 17:21
LETTRE DE MICHEL TEYCHENNÉ
À BERNARD KOUCHNER
   


Monsieur Bernard Kouchner
Ministère des Affaires étrangères et européennes
37, Quai d'Orsay
75531 Paris Cedex 07


Strasbourg, le 19 décembre 2008


Monsieur le Ministre,

Dans le cadre de la Présidence française de l’Union européenne, le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l’Intérieur organisaient à Paris, le 17 décembre 2008, un colloque sur le thème « Religions et puissance publique dans l’Union européenne ».

Chacun des 27 Etats membres de l’Union était invité à y participer en envoyant une délégation sur le modèle suivant : un responsable chargé au sein de l’Etat des questions religieuses ou des cultes; un prêtre ou un pasteur; un rabbin; un imam.

Je tiens par ce courrier à vous faire part de mon étonnement. En effet, un sujet aussi important pour l’Union européenne aurait mérité une attitude plus conforme à nos principes républicains. Ne pas exclure de ce colloque les associations laïques françaises et européennes, représentantes de la grande majorité des Européens qui se revendiquent incroyants ou agnostiques, aurait permis un débat plus constructif.

Je regrette aussi que les parlementaires européens n’aient pas été invités, du moins à ma connaissance, alors qu’ils sont la représentation démocratique de l’Europe.

Il aurait été souhaitable que la France, pendant sa présidence de l’Union européenne, valorise auprès de ses partenaires européens le concept de la laïcité, qui seul peut éviter  le retour dans le débat public du dogmatisme et des « vérités révélées ».

Enfin, je souhaiterais connaître le coût global de cette manifestation, ainsi que la raison pour laquelle elle s’est déroulée au Collège des Bernardins et non dans des locaux appartenant à l’Etat français.


Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de mes salutations distinguées.



Michel TEYCHENNE
Député européen

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 17:01
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
MICHEL TEYCHENNÉ
DÉPUTÉ EUROPÉEN, PSE, ÉLU DU GRAND SUD-OUEST
   


Bruxelles, le 8 décembre 2008

RELATIONS UNION EUROPÉENNE-ISRAËL : LE MESSAGE DU PARLEMENT EUROPÉEN

Pour rappel, le Conseil des ministres s'est engagé lors du Conseil d'association UE/Israël du 16 juin dernier à procéder à une revalorisation des relations entre l'UE et Israël au niveau politique, économique, commercial, scientifique et technologique ainsi que sur les échanges humains. Le Parlement européen n'est appelé à se prononcer que sur une partie des négociations, à savoir la participation aux programmes communautaires.

Aussi, les députés européens socialistes ont décidé de demander le report du vote sur "une revalorisation des relations entre l'UE et Israël". Ce report indique au Conseil des ministres - donc aux gouvernements - que le Parlement européen attend des changements concrets sur le terrain, tout particulièrement en ce qui concerne les colonies de peuplement et le blocus de Gaza.

Individuellement, Michel Teychenné, eurodéputé socialiste, tient à rappeler sa position : "Mme Tzipi Livni, Ministre des affaires étrangères d'Israël, s'est exprimée mercredi au Parlement européen, et n'a rien annoncé qui puisse rassurer les députés sur une éventuelle amélioration de la situation dans les territoires occupés. Un nouveau gouvernement devrait prochainement se mettre en place en Israël, et j'espère qu'il enverra des signes forts en faveur de la paix et du respect des droits de l'homme."

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 18:46




MICHEL TEYCHENNÉ AU COLLOQUE EUROPÉEN SUR L'EMPLOI DE JEUNES

Samedi après-midi dans l'amphithéâtre de la Mairie de Paris, Michel Teychenné, député européen, était invité par le Conseil National des Associations de Jeunesse et d'Education populaire (CNAJEP) dans le cadre de son Colloque européen sur l'emploi des jeunes. Il s'est livré à un jeu de questions-réponses avec les jeunes étudiants et travailleurs représentant les grandes organisations de jeunesse françaises.



Michel Teychenné a présenté les programmes d'éducation de l'Union Européenne comme Erasmus, Comenius, Leonardo da Vinci et Grundtvig ainsi que le programme Jean Monnet, qui sont issus de la décision du 15 novembre 2006 établissant des programmes d'action dans le domaine de l'éducation et de la formation tout au long de la vie.  Ces programmes représentent 6,97 milliards d'euros sur la période 2007-2012.  Un échange spontané direct avec les jeunes, une expérience à poursuivre...

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 10:37
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
MICHEL TEYCHENNÉ
DÉPUTÉ EUROPÉEN, PSE, ÉLU DU GRAND SUD-OUEST
   


Bruxelles, le 26 novembre 2008

1700 MILLIARDS D'EUROS POUR LES BANQUES,
MAIS TOUJOURS PAS " LE " MILLIARD PROMIS AUX PAYS PAUVRES
POUR LA CRISE ALIMENTAIRE


A la veille de négociations clés entre le Conseil des ministres de l'UE, le Parlement européen et la Commission européenne, les eurodéputés socialistes exhortent les Etats membres à respecter leur promesse d'accorder un milliard d'euros pour aider les pays pauvres à faire face à la crise alimentaire.

« Des engagements ont été pris au plus haut niveau politique par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE d'accorder une aide additionnelle pour les pays pauvres. Cinq mois plus tard, ces pays attendent toujours ce coup de pouce de l'Europe pour les aider à faire face à la crise alimentaire », souligne le Groupe socialiste pour la politique de développement.

« Plus de 154 millions de personnes ont été frappées de pauvreté en raison de la hausse des prix des denrées alimentaires en 2007 et 2008. Il y a urgence. L'Europe doit agir maintenant. Alors même que les Etats occidentaux débloquent des centaines de milliards d'euros pour venir à la rescousse des banques, pourtant en partie responsables de leurs faillites, l'UE tarde à tenir son engagement et à aider les pays pauvres pour lesquels il est souvent question de survie ! », s'exclame l'eurodéputé Michel Teychenné, membre socialiste de la Commission des Budgets. M. Teychenné précise d'ailleurs que « les fonds sont disponibles ».

Rappelons qu'il s'agit d'une aide d'un milliard d'euros, à comparer aux plans de sauvetage des banques en Europe qui, cumulés, avoisinent, eux, les 1700 milliards d'euros.

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 10:54

 

 

A quelques encablures des élections européennes, les parlementaires européens s’activent auprès des citoyens pour parler de l’Europe, mais surtout pour expliquer au travers de forums quel est le rôle du Parlement européen. Vendredi, Toulouse recevait son forum citoyen : « Europe  et politique sociale ». Ces forums organisés par le bureau d’information pour la France du Parlement européen, s’inscrivent dans une série de rencontres régionales sur l’Europe « destinées à favoriser les échanges entre députés et citoyens », a précisé le président, Alain Barrau.

Les députés européens: Michel Teychenné, Jean-Marie Cavada, Anne Laperrouze,  Kader Arif et Françoise Castex  ont débattu à bâton rompu de l’Europe sociale et de l’avenir de l’Europe à 27 avec un public venu nombreux et pas toujours en accord avec eux, sous la baguette du rédacteur en chef du quotidien La Dépêche du Midi, Jean-Christophe Giesberg.

Souvent passionné, ce débat a eu le mérite de créer une rencontre citoyenne fort intéressante où chacun a pu exprimer ses idées, parfois critiques  à l’encontre de la construction européenne. Le débat était riche, parfois animé, toujours constructif. Depuis le débat sur le référendum qui a mobilisé l'opinion française autour de l'Europe, ce type de manifestation favorise le débat démocratique européen.

Source : Sylvie Polycarpe, Attachée de presse

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 15:32
LETTRE DE MICHEL TEYCHENNÉ
À BRICE HORTEFEUX


DÉCRET RELATIF AUX INTERVENTIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE DANS LES CENTRES DE RÉTENTION ADMINISTRATIVE
   


Monsieur Brice Hortefeux
Ministère de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement
101, rue de Grenelle
75323 Paris Cedex 07
FRANCE


Strasbourg, le 20 octobre 2008


Monsieur le Ministre,

Nous tenons à vous exprimer notre forte préoccupation concernant les dispositions du décret du 22 août 2008 relatif aux interventions de la société civile dans les centres de rétention administrative.

Depuis de nombreuses années, la Cimade œuvre avec un grand professionnalisme et nous connaissons la qualité de son travail et de son engagement. Or, la mission telle qu'exercée aujourd'hui sera remise en cause par ces nouvelles dispositions, en particulier :


--- l'assistance à l'exercice effectif des droits des personnes retenues désormais réduite à une seule mission d'information;


--- l'éclatement des missions d'accompagnement des étrangers en 8 lots régionaux sera source d'inégalité de traitement et contrariera une observation et une analyse d'ensemble sur la situation des centres de rétention;

--- l'exigence de neutralité, de discrétion et de confidentialité qui revient à entraver toute parole publique de témoignage et d'alerte sur des situations contraires aux droits fondamentaux.


Nous estimons donc que cette réforme fragilise un système qui fonctionnait, à notre sens, de façon satisfaisante et dans l'intérêt du respect des droits fondamentaux des personnes retenues.

Dans l'attente, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en l'expression de notre considération distinguée.


Michel TEYCHENNE
Député européen

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 13:00



Cliquez sur le logo 19/20. Vous accéderez ainsi dans votre lecteur de podcasts (iTunes ou autre)  à la liste des éditions du 19/20 disponibles en podcast.  Sélectionnez l'édition du 26 octobre 2008.  Une fois le téléchargement terminé, lancez la lecture. Le portrait de mIchel Teychenné débute à 3 min 50 s.

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 11:25
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
MICHEL TEYCHENNÉ
DÉPUTÉ EUROPÉEN, PSE, ÉLU DU GRAND SUD-OUEST
   


Bruxelles, le 28 octobre 2008

TRAVAILLEURS INTERIMAIRES :
LES  EURODEPUTES SOCIALISTES OBTIENNENT UNE AVANCEE SOCIALE


Les travailleurs intérimaires de toute l'Europe pourront bientôt bénéficier de l'égalité de traitement avec les travailleurs permanents qui occupent les mêmes postes dans l'entreprise et ce, dès le premier jour d'embauche.

Alors qu'ils représentent environ 3 millions de salariés dans l'UE, et que leur nombre a malheureusement augmenté de plus de 60% au cours des cinq dernières années, les intérimaires vont enfin être traités sur un pied d'égalité avec les autres travailleurs, précise Michel Teychenné, eurodéputé du Grand Sud-Ouest.

La directive qui vient d'être adoptée permettra une égalité de traitement pour les salaires, mais aussi pour la durée de travail, les heures supplémentaires, ou les congés. Elle garantit en outre une protection aux femmes enceintes et aux mères en période d'allaitement. Enfin, l'accès aux équipements collectifs (cantine, structures de garde d'enfants et services de transports), à la formation professionnelle ainsi qu'à la représentation des travailleurs intérimaires est désormais le même pour tous les travailleurs.

Après avoir bloqué pendant six ans, les gouvernements des Etats membres ont finalement cédé face à la détermination des eurodéputés socialistes.

" C'est une victoire du Parlement européen et des partenaires sociaux. C'est un signal politique fort qui montre que l'Europe sociale peut avancer et qu'elle peut avoir un contenu concret pour faire progresser les droits des travailleurs ", se félicite Harlem Désir, rapporteur du PSE pour cette dernière étape de procédure.

Les Etats Membres disposent d'un maximum de trois ans pour mettre en œuvre la directive.

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 13:22


Le principe d'une « nouvelle régulation mondiale » est désormais le cheval de bataille des néolibéraux européens, un comble.

Un discours en totale contradiction avec ce qu'ils ont toujours prôné, et ce qu'ils ont toujours fait, autrement dit encourager un capitalisme dérégulé. Le souffle de la crise financière, qui a révélé brutalement toute l'aberration de ce système, est passé par là, tant et si bien que le discours de Sarkozy fait aujourd'hui un virage à 180 degrés.

L'on peut bien sûr se réjouir d'entendre les institutions européennes - pourtant toutes très majoritairement à droite - reprendre en cœur le crédo social-démocrate en faveur de plus de régulation, de plus de contrôle public sur les mouvements financiers.

Le retour de l'Etat sur la scène économique ne peut être : nationaliser les pertes bancaires tout en privatisant les profits et les parachutes dorés. Il est urgent, face à la récession, que l'UE propose un plan de relance de l'économie. Mais de cela, pas un mot dans le discours de M. Sarkozy, pas un geste de M. Barroso. Alors que l'Union Européenne dispose dès aujourd'hui de projets d'une telle relance - comme le programme cadre de recherche et développement, la Stratégie de Lisbonne, et surtout les trente projets prioritaires du réseau trans-européen de transport. Reste aujourd'hui à s'occuper des travailleurs, des retraités, des chômeurs, de leurs emplois, de leur pouvoir d'achat et de leur salaire.

Communiqué de presse de Michel Teychenné, député européen / Strasbourg, 22 octobre 2008

Partager cet article
Repost0